Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

9 juillet 2021 5 09 /07 /juillet /2021 14:39

Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Philippe Guillemant est un ingénieur physicien français du CNRS, diplômé de l’École Centrale Paris et habilité à diriger des recherches. Spécialiste du chaos et de l’intelligence artificielle, ses travaux ont débouché sur de nombreuses innovations qui lui ont valu plusieurs distinctions. Il est l’auteur de La Route du temps : Théorie de la double causalité, un ouvrage sur un nouveau modèle d’évolution de l’espace-temps qui restaure le libre arbitre, donne une explication rationnelle de la synchronicité et aboutit à un véritable pont entre la science et la spiritualité. Il est également l’auteur des best-sellers Le Pic de l’esprit et La Physique de la conscience, parus chez le même éditeur.

Résumé du livre :

Si la crise du coronavirus représente un grand tournant dans l’histoire de l’humanité, vers quel futur nous dirige-t-elle dorénavant ? Le coup d’arrêt porté à la croissance va-t-il générer un sursaut de conscience, capable de transformer en profondeur nos modes de vie pour relever les grands défis qui s’annoncent ? Ou une dictature mondiale techno-scientiste va-t-elle au contraire accélérer notre processus fatal de croissance énergivore en nous imposant une société de contrôle numérique ? D’après Philippe Guillemant, la physique peut répondre à cette question. L’avenir serait en effet déjà tracé, mais pourrait radicalement changer, comme le parcours d’un GPS, en produisant des coïncidences étranges suivies de défaillances irrationnelles. L’auteur en déduit que les événements sidérants que nous avons vécus de 2019 à 2021 sont des signes que dans le futur, l’humanité s’est débarrassée du transhumanisme pour s’orienter vers une nouvelle destinée, construite par un éveil de conscience à la véritable nature de l’humain. La première partie de ce livre argumente en faveur de cette « théorie du gentil virus ». La seconde partie parachève la « physique de la conscience » sur laquelle elle repose, puis tente une description de ce nouvel espoir que l’auteur appelle le « futé lumineux ».

Philippe Guillemant est venu à rédiger cet ouvrage durant l’année 2020, suite à cette crise sanitaire qui a engendré des conséquences planétaires, en nous offrant une vision des choses complètement différentes de tout ce que l’on peut bien entendre.

Déjà, pour commencer, Philippe Guillemant s’est penché sur l’anagramme du virus « Le coronavirus » qui a donné « Ouvrira enclos ». En lisant ce résultat, je n’en revenais pas, car, depuis le début de cette crise, je me suis dit que nous avions (enfin !) l’opportunité de nous extirper de ce mode de vie consumériste et qu’il fallait que l’humanité subisse un électrochoc pour se rendre compte que nous ne pouvons plus continuer à vivre de la sorte, au détriment de nous-mêmes et de la planète.

Bien entendu, l’éclairage que nous propose Philippe Guillemant va beaucoup plus loin puisque, tout en nous expliquant pourquoi il est urgent de sortir de cet enclos matérialiste et mécaniciste, il nous explique de manière éclairante qu’à travers moult étranges coïncidences, c’est un nouveau futur plus humain qui nous influence pour que nous puissions réellement prendre conscience de cette société de contrôle absolu qui tente désespérément de se mettre en place.

« Une chose est sûre, cet ancien futur est le prolongement du monde d’avant, en pire. C’est-à-dire toujours plus de pollution, de destruction de la nature et du vivant, de surconsommation, de dépense d’énergie et d’information. C’est aussi l’aliénation de l’être humain à travers les technologies liberticides qui veulent s’imposer à nous aujourd’hui : la 5G avec les objets connectés, le traçage de la population, la surveillance par drones et le puçage humain. »

Et, en tant que spécialiste de l’intelligence artificielle, Philippe Guillemant sait de quoi il parle ! 

La bonne nouvelle, car il y en a une, c’est que nous en prenons de plus en plus conscience, notre regard sur le monde et sur notre nature a changé depuis que beaucoup de personnes, d’ouvrages, de témoignages ont démontré que nous n’étions pas que de simples machines biologiques, comme le transhumanisme veut nous le faire croire, mais que nous avons réellement une âme « dont l’existence possible est devenue rationnelle ».

En fin de compte, quand on commence à y voir plus clair, on se rend bien compte que derrière le masque de cette crise sanitaire se tapit en réalité une crise bien plus grave…

Alors, tout ce qui nous reste à faire, pour bien amorcer ce grand virage de l’humanité mené par ce « futé/futur lumineux » qui nous fait signe, c’est de sortir de ce mode de pensée matérialiste instrumentalisé par les diktats des multinationales et financières qui dirigent notre mode de vie en nous maintenant dans la peur, la division et la violence.

« Il sera alors très instructif de constater que la physique peut nous apporter des éléments subtils de nature à calmer les esprits, à les faire patienter et prendre du recul encore plus salutaire que sanitaire. »

Soyons nous-mêmes, c’est à dire, à l’écoute de notre âme, de notre coeur, cette intelligence émotionnelle qui vibre en nous et qui nous apporte ce courage de s’opposer sans violence, mais avec sagesse et détermination si cela touche à nos valeurs, à notre être profond. 

Soyons innovant et confiant en faisant preuve de plus d’attention pour bâtir ce nouveau monde, plus solidaire et respectueux, grâce à la magie de la vie qui sera nous guider à travers d’incroyables synchronicités, car, n’oublions pas qu’un être conscient de sa réalité a une force considérable !

Comme vous pouvez vous en douter, ce livre m’a littéralement apporté de la joie, de l’émerveillement, car cela fait bien longtemps que j’attendais ce moment si souvent annoncé dans certains ouvrages, comme vous pourrez le constater à travers quelques extraits que je vous ai rajouté sous la vidéo.

 

Pour aller plus loin :

S’appuyant notamment sur la théorie du temps dont il est l’auteur et qui postule que notre futur est déjà réalisé mais pas de façon définitive, fluctuant en permanence en fonction de notre état de conscience, Philippe Guillemant analyse la crise sanitaire comme une opportunité de basculer vers un éveil de la conscience collective et de rejeter le futur transhumaniste qui nous était promis.

Si vous n'avez pas le temps de regarder cette vidéo, vous pouvez visionner, sur la page des Éditions Trédanielune petite présentation du livre par l'auteur.

 

Les sites de l’auteur :

 

 

 

Pour aller encore plus loin : 

La lumière qui dépendra de nos choix (extraits d'ouvrages)

Nicole Dron suite à son EMI vécue en 1968, 45 secondes d’éternité, Ed. Kymzo

« J’ai vu que notre terre serait l’objet de grands bouleversements et que nous traversions de grandes épreuves, de grandes tribulations, car, m’a-t-on dit, nous possédions une technologie avancée, beaucoup de science, mais si peu de conscience, de sagesse et d’amour ! Et l’on me montrait tout ce qui risquait d’arriver SI l’on ne changeait pas. J’insiste sur le si, car il est déterminant.

L’on me disait que nous étions à la croisée des chemins et que rien n’était inéluctable ; que tout dépendait de notre capacité à aimer et à agir avec sagesse. J’ai senti néanmoins l’extrême urgence d’une grande transformation individuelle et planétaire de l’humanité et la nécessité d’instaurer la paix et la tolérance en nous et autour de nous pour vivre en harmonie et dans le respect de tout ce qui est. »

 

Vincent Hamain suite à son EMI vécu en 1999, Mémorandum pour l’au-delà, Ed. La Providence

« De part et d’autre, certains (scientifiques) heurteront le pragmatisme de leurs confrères. Ils finiront, grâce à leurs efforts, à faire admettre que la conscience humaine ne se réduit à une enveloppe, mais vibre en accord avec le principe du tout. […]

Le principe divin regorge de solutions pour que vous trouviez votre plénitude et votre élévation. L’amour, qui ne peut être que partagé, permettra aux dirigeants de votre humanité d’ouvrir les portes de votre avenir luminescent.

Beaucoup réfuteront ce principe, mais, dans une solitude grandissante, ils trouveront l’acceptation de leurs erreurs. Ils s’ouvriront à ce principe, par l’abandon total du dogme matérialiste. Alors commencera l’élévation de l’humanité. »

 

Anne-Marie Lionnet, Message de l’au-delà de sa fille Isabelle reçu le 16 janvier 2007

« […] les médias vous envahissent avec des informations plus que négatives..ne vous laissez pas prendre au piège !! ne vous coupez pas du monde..mais coupez-vous de tout ce “matraquage” qui ne peut que vous déstabiliser ! […je vous parlais des médias..car..de plus en plus..c’est toute une industrie qui vient alimenter la dépendance des hommes au malheur !! en êtes-vous conscients..nos aimés ? et cette industrie du soi-disant “divertissement” engendre de plus en plus de troubles !! il n’y a qu’un seul bourreau sur la planète..c’est l’inconscience humaine !! alors..à chacun de vous de faire émerger le pouvoir de la présence vraie..positive..ainsi..au lieu “d’accuser l’obscurité vous faites surgir..jaillir..la lumière” ! confiance ! Haut les coeurs »

 

T8aminik Rankin, homme-médecine algonquin, devenu, en 1970, le gardien de trois anciennes ceintures wampum, dont celle de la prophétie des Sept Feux. On nous appelait les sauvages, Ed. Le jour, 2011

« Un jour, la race à la peau blanche devra choisir entre deux chemins. Si elle s’engage dans le bon chemin, alors le Septième Feu allumera le Huitième et dernier Feu, un feu éternel de paix, d’amour et de fraternité. [...]

Si nous, peuple naturel de la terre, pouvions simplement montrer le visage de la fraternité, nous pourrions peut-être détourner notre société du chemin de la destruction. Pourrions-nous faire en sorte que les deux chemins, qui représentent deux philosophies diamétralement opposées, s’unissent pour favoriser l’émergence de cette puissante nation ? Serait-il possible de former une nouvelle nation qui serait guidée par le respect de toutes les choses vivantes ? Sommes-nous les Nouvelles Personnes du Septième Feu ? […] » 

 

 

 

Partager cet article

4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 13:49

Editions Lanore

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Sandy Lakdar est une productrice et écrivaine française née le 1er décembre 1980 dans la campagne jurassienne. Après une carrière d'actrice, elle décide de se consacrer à la production et la réalisation de documentaires. En 2013 elle crée la série documentaire The Believers : Expériences vers l'inconnu. En 2017, elle sort le livre Ma rencontre avec le monde invisible et Nos Fantômes de France aux éditions Lanore. En 2019 et 2021 le Guide d’Enquête Paranormale aux éditions Symbiose et Interrogez l’Univers sans oublier Les Mystérieuses aventures de Sandy & Jonathan que vous pouvez retrouver en BD au format ebook.

 

Résumé du livre :

Sandy Lakdar a une fascination pour l'au-delà. Un intérêt qui s'est tout simplement imposé à elle il y a trois ans, lorsqu'elle assiste avec Jonathan, son fiancé, à un phénomène paranormal dans leur appartement. Réalisateurs l'un et l'autre et d'un cartésianisme assuré, le couple décide de démarrer une quête, en forme de documentaire, sur les traces d'esprits se manifestant dans le monde des vivants. C'est la naissance de la série The Believers. Pour cela, ils n'hésitent pas à fouiller les livres d'histoire, à interroger des témoins, des médiums et bien sûr à se déplacer sur le terrain, en France, mais aussi hors de nos frontières : châteaux hantés, anciens hôpitaux... De la cave au grenier, ils avancent à pas de loup, équipés de leur matériel de traque : caméra infra rouge, détecteurs de températures et de champs électromagnétiques, guettant les moindres signaux ou indices. Et ils en trouvent ! En trois ans, Sandy et Jonathan ont conduit leurs expériences dans seize lieux différents. Pour Sandy, plus de doutes aujourd'hui :« il existe une vie après la mort, et elle peut se manifester. » Suivez à travers ce livre les joies, les désillusions mais aussi les nombreuses surprises qui attendent ce couple qui a décidé de changer radicalement de vie en se tournant vers la spiritualité et le monde de l'invisible. 

Après avoir regardé les vidéos de The Believers, j’ai eu envie d’en savoir plus sur la démarche de ses réalisateurs.

Sandy Lakdar, que rien ne prédestinait à faire son entrée dans le paranormal, nous raconte pas à pas comment elle en est arrivée à enquêter sur l’existence d’une vie après la mort dans des lieux chargés d’histoire. 

Avant la création de The Believers, Sandy Lakdar réalise de nombreuses vidéos et documentaires dans le monde de la mode, tout comme son fiancé Jonathan. Tous les deux sont de jeunes citadins, cartésiens et très branchés à l’élite parisienne, jusqu’au jour où Sandy apprend brutalement le décès de la chanteuse Becca Darling avec qui elle était très liée.

Après cette terrible nouvelle, Sandy, confrontée depuis toute petite à l’idée que la vie s’arrête à la mort, commence à s’intéresser à ce qui pourrait advenir aux défunts en se plongeant dans des livres et documentaires de toutes sortes.

Puis, lors d'une semaine de vacances, ils découvrent, "par hasard", l’émission Ghost Adventures dans laquelle un groupe de personnes équipé d’appareils perfectionnés tentent de communiquer avec les esprits.

Tous les deux sont tellement passionnés par le sujet qu’ils avalent en quelques semaines toutes les saisons existantes, jusqu’au jour où ils assistent à un mystérieux phénomène qui se produit dans leur appartement…

Déstabilisée par tous ces signes précurseurs et ne pouvant plus les ignorer, Sandy, qui connaît l’univers audiovisuel depuis plus de 10 ans, décide de se lancer avec Jonathan dans l’étude du monde des esprits. 

Je veux en finir avec tous ces doutes et ces suppositions qui se bousculent depuis des jours dans ma tête. Il faut que je réussisse à savoir si oui ou non les phénomènes paranormaux sont une réalité.

Très vite le projet se met en place, ils investissent dans des instruments de base qui les aideront à détecter la moindre anomalie et avec la plus grande rigueur possible sur l’interprétation des phénomènes qu’ils espèrent enregistrer. 

La première enquête se déroule dans l’impressionnant Château de Fougeret, méconnu à l’époque. Plongés dans le noir absolu, ils arpentent, caméra au poing, les couloirs du château en se présentant, avec beaucoup de respect et de gratitude, aux entités qui pourraient se manifester, afin de rassembler des preuves sonores et visuelles de cette autre existence. Après quelques heures, leur patience sera récompensée, car il va s’en passer des choses, y compris à l’extérieur du château…

C’est le début d’une incroyable aventure pour ce jeune couple qui, ne s’étant jamais posé de question métaphysique, va voir leur univers complètement bouleversé par cet autre monde qui se présente à eux. Ce premier épisode donnera naissance à une longue série de documentaire intitulée The Believers : Expériences vers l’inconnu.

C’est une fascinante et étonnante rencontre avec l’invisible que nous raconte Sandy Lakdar. Je ne m’attendais pas à tant de préparatif, de patience, de confiance quand on se lance dans une telle entreprise. Il y a beaucoup d’investissement personnel que ce soit physique ou psychologique. 

Heureusement que derrière toutes ces visites, grâce à leur bienveillance, leur respect et l’amour pour les esprits désincarnés, ils arrivent à démontrer, dans la plus grande sincérité, que le monde invisible ne l’est pas vraiment, car après avoir éliminé toutes les explications rationnelles, c’est un autre monde qui coopère en tentant de communiquer à travers leurs appareils !

Dès les premières pages, j’ai été happée par toutes ces investigations et également attendrie par ce bel hommage rendu à Camille Flammarion à travers une lettre que Sandy lui adresse. Durant ces pérégrinations, elle recevra même l'autorisation d'installer son matériel dans l'Observatoire de Camille Flammarion, ce grand adepte des séances de spiritisme afin, qu'à son tour, il puisse communiquer, mais cette fois-ci avec notre monde... 

Quand vous lisez cet ouvrage, il est bien difficile de ne pas être touché, étonné par le résultat de ces enquêtes, tout comme celle qui diffère de toutes les autres, une immersion au sein même de Montségur 

Pour finir, j'espère sincèrement que vous aurez pu apprendre, de toute cette histoire, l'art de s'écouter, de s'ouvrir et de se faire confiance. La vie peut être belle si on l'accepte et qu'on s'en donne les moyens, car rien n'est joué et tout reste à faire.

 

Pour aller plus loin :

Pour ce premier épisode de la saison 2, "The Believers" nous emmène au coeur du château de Montségur niché à 1.200 mètres d'altitude. (Extrait)

 

 

 

  • Leur chaîne YouTube
  • Pour visionner les épisodes, rendez-vous sur Viméo

 

Si vous passez du côté d’Angers, n’hésitez pas à rendre visite à Sandy Lakdar qui a créé L’Esprit du Chaudron, une petite boutique dédiée au paranormal.

 

Partager cet article

28 juin 2021 1 28 /06 /juin /2021 09:20

 

Il y a quelque temps de cela j’ai fait la connaissance de Valérie Motté à travers son ouvrage Pour tout ce que la vie nous donne et, dernièrement, en lisant ce très beau Grimoire féerique dans lequel Valérie Motté nous présente le monde des fées, dont il est question dans cette émission ainsi que de son tout dernier qui s’intitule Lumière de Fée.

Un moment magique que j’ai le plaisir de partager avec vous !

 

 

Bonne écoute !

 

⭐ Valérie Motté propose, via son site, des articles, des messages et conseils des fées. Elle nous fait également découvrir différentes personnalités et artistes à travers ses différentes émissions dont Douceurs et Confidences. ⭐

 

  • Pour découvrir mes autres émissions, cliquez ICI

 

Partager cet article

22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 15:20

Edition Faërie's Craft

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Pascal Cazottes, écrivain et historien de passion (plus particulièrement spécialisé dans les périodes médiévale et napoléonienne), s'attache, depuis plusieurs années maintenant, à faire revivre l'histoire de son "païs", de cette ancienne province du Rouergue qu'il affectionne tant, notamment par l'intermédiaire de chroniques paraissant régulièrement dans deux hebdomadaires régionaux bien connus : Le Villefranchois et Le Bulletin d'Espalion.

   

Résumé du livre :

Si le département de l’Aveyron est réputé être une "terre de contrastes" de par sa grande diversité de paysages, il est également – et assurément – une "terre d'histoire" qui se manifeste à travers nombre de ses édifices et de ses annales nous renvoyant bien souvent à la période médiévale. Mais l'Aveyron, c'est aussi des hommes et des femmes au caractère bien trempé ayant largement contribué à donner une identité particulière à cette contrée d'Occitanie. Or, cette singularité est motif de fierté en pays rouergat. De fait, l'Aveyron ne manque pas d'enfants qui, par leur courage, leur détermination, leur persévérance, leur talent et leur dur labeur, ont su se hisser à un niveau pour le moins remarquable. Dans le présent ouvrage, l'auteur a souhaité rendre hommage à deux d'entre eux : Emma Calvé et Denys Puech. La première, destinée à faire carrière dans l'administration des Postes, devint la plus grande cantatrice de son temps. Quant au second, humble petit berger promis à une rude existence, il parvint aux plus hautes distinctions après avoir été le sculpteur attitré de la IIIème République. Les vies de ces deux personnages, dignes de figurer dans des romans à succès, sont ici rappelées de bout en bout, "du berceau à la tombe", pour reprendre le titre du merveilleux poème de l'abbé Justin Bessou…

Dans cet ouvrage, Pascal Cazottes dresse le portrait de deux personnages illustres : Emma Calvé et Denys Puech, deux artistes rouergats que rien ne prédestinait à une telle notoriété et pourtant… 

Emma Calvé naquit à Decazeville dans l'Aveyron le 15 août 1858 d'un père entrepreneur et d'une mère, fille d'agriculteurs. À cause du travail itinérant de son père, Emma sera confiée à sa tante puis, pour parfaire son éducation, en pension dans différents instituts religieux, dont le couvent de Saint-Affrique où les cours de chant et de musique sont obligatoires. 

En 1874, après avoir réussi le concours d'entrée dans les Postes, Emma, alors âgée de seize ans, se rend à l'incontournable fête de fin d'année organisée par le couvent de Saint-Affrique où elle a été choisie pour chanter en solo. Sa mère, Léonie, présente ce jour-là pour applaudir sa fille, reçoit les félicitations de l'évêque :

« C'est la voix du bon Dieu que cette enfant a dans la gorge ».

À ces mots, Léonie comprend que le destin de sa fille est de devenir une grande cantatrice.

Léonie prend la décision de ne plus suivre son mari et de partir pour Paris où beaucoup d'Aveyronnais ont immigré. Là-bas, Léonie mettra tout en place pour favoriser la carrière artistique de sa fille et, de son côté, Emma se dépensera sans compter pour réussir, jusqu'à étudier tout le répertoire classique afin d'incarner les personnages qu'elle devra interpréter sur scène. 

« Emma est plus qu'une cantatrice, c'est aussi une comédienne, ou plutôt une tragédienne, de talent qui révolutionnera l'art lyrique »

Les débuts à Paris s'avèrent difficiles, mais Emma grâce à son courage, cette volonté farouche d'acquérir la perfection, voit son travail récompensé. 

Comme Denys Puech, cet autre enfant du Rouergue qui vit le jour le 2 décembre 1854 dans le hameau de Gavernac en Aveyron, humble petit berger retiré très tôt de l'école afin d'apprendre le métier d'agriculteur avec son père Jean. Ce dernier, ne pouvant compter sur son fils aîné pour reprendre la ferme familiale, a misé tout son espoir sur son deuxième garçon.

Malgré l'obstination de son père, Denys restera imperméable à toute discipline agricole, préférant sculpter tout ce qui lui tombe sous la main. Après maintes déceptions, Jean doit se rendre à l'évidence, son fils ne deviendra jamais son successeur. 

Puis vient le jour de la grande foire de la Saint-Jean à Estaing durant laquelle Denys découvre pour la première fois une sculpture réalisée par un professionnel. A compter de cet instant, sa vocation est toute trouvée, il deviendra sculpteur et plus rien ni personne ne le détournera de sa voie. 

À l'instar d'Emma Calvé, Denys Puech n'a que seize ans quand son rêve se concrétise. Animé par la même ténacité qu'Emma Calvé, Denys Puech, comme tout bon Aveyronnais qui se respecte, se révèle être un travailleur acharné.

Grâce à leurs talents, à leurs persévérances, ces deux grands artistes perfectionnistes arriveront au sommet de leur art et feront d'incroyables rencontres !! Même si, de nos jours, ils ont pratiquement disparu de notre mémoire, ils deviendront mondialement connus et reconnus.

Quelles destinées ! Je ne vous cache pas que j'ai adoré lire la vie de ces deux grandes figures du Rouergue, que ça soit celle de la pittoresque cantatrice Emma Calvé et ce grand sculpteur Denys Puech, dont le destin les fera se rencontrer ailleurs que sur leur terre natale... 

Tous les deux m'ont impressionnée par leur détermination et leur persévérance qu'ils ont déployées pour vivre de leur passion. Leur histoire est si captivante que j'en dégustais quelques pages chaque jour pour ne pas arriver trop vite à la fin, m'arrêtant sur chacune des illustrations de leurs oeuvres qui ornent ce bel ouvrage, parcourant ainsi les instants de vie de ces deux illustres aveyronnais. 

De plus, en bonus, un QRcode nous invite à écouter la voix pure et puissante d'Emma Calvé qui, durant plus de cinquante ans, a chanté « sous tous les ciels ».

 

Pour aller plus loin :

Dans cette vidéo, Pascal Cazottes nous fait part de cette incroyable amitié qui va se lier entre Emma Calvé et l'Abbé Saunière ainsi que cette passion qu'avait Emma pour l'ésotérisme, et bien d'autres choses tout aussi étonnantes que vous retrouverez en détail dans cet ouvrage...

 

 

 

👉  Cet article est paru dans la revue Génération Cités d'Or #7 où vous retrouverez mes autres conseils littéraires dans la rubrique "Les lectures de Florinette"

Partager cet article

22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 10:41

Flying Disk France

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Paul Stonehill, réfugié juif d’origine de l’ex-URSS, plus précisément de l’Ukraine, est un auteur et conférencier américain, spécialiste de l’ufologie et des phénomènes paranormaux en Russie et dans les pays d’Europe orientale et d’Asie. Il a été orateur dans de nombreux congrès aux États-Unis et en Europe, et a rédigé de nombreux articles en anglais et en russe sur les OVNIs et les OANIs, ainsi que plusieurs articles sur l’histoire de la Chine antique et ses aspects paranormaux. Il est coauteur avec Philip Mantle de plusieurs livres sur le phénomène OVNI dans l’Union Soviétique et dans la période postérieure à la chute du Mur de Berlin. Paul Stonehill anime également une chaîne You Tube, Paranorma Research.

Philip Mantle est un ufologue de renom international, conférencier et producteur. Ses livres ont été traduits dans six langues. Il est l’ancien Directeur des Recherches du BUFORA (British UFO Research Association) et l’ancien représentant du MUFON pour l’Angleterre. Philip Mantle a écrit des articles pour de nombreuses publications dans le monde et a été directeur de la publication et rédacteur pour des magazines ufologiques de premier plan. Il est également co-animateur d'une émission ufologique.

Résumé du livre :

Ecrit par le grand enquêteur de langue russe Paul Stonehill, et avec l’apport de Philip Mantle, auteur et éditeur britannique, ce livre explore l’énigme-clé que constitue le phénomène des objets sous-marins non identifiés, qui sont signalés sur les cinq continents (et dans tous les océans !) depuis plusieurs dizaines d’années. L’écrivain italien Roberto Pinotti, dont le livre CONTACTS OVNIS EN ITALIE a été publié en mai dernier, a accepté de rédiger une préface à ce livre. Pinotti, lui-même auteur d’un livre sur le sujet, rend hommage au pionnier Ivan Sanderson, et évoque plusieurs cas spectaculaires survenus en Italie dans les années 70. « Il a souvent été dit que nous en savons plus sur la surface de la Lune que sur les mers et les océans du monde terrestre » (phrase de Ivan Sanderson dans son livre Invisible Residents). Sont examinés ici quelques-uns des dossiers les plus sensibles de l’ex-Union Soviétique, parmi lesquels les mystères du Lac Baïkal, mais également ceux de nombreux autres lacs et mers intérieures moins connues de l’immense Sibérie. La majorité de ces récits n’ont jamais été partagés hors de la Russie ou de l’ancienne Union Soviétique. Ces témoignages suggèrent une présence permanente et non identifiée dans les profondeurs des masses aquatiques de notre planète.

Beaucoup d'ouvrages abordent la question des Ovnis en se basant sur les nombreux témoignages et observations rapportés partout dans le monde. 

Dans ce livre, l'enquêteur américain d'origine ukrainienne, Paul Stonehill, et l'auteur anglais Philip Mantle vont plus loin en portant leur intérêt sur les OANIS, ces objets aquatiques non identifiés qui évoluent dans les eaux russes et internationales. 

Malgré la censure soviétique, dès les premières pages, nous apprenons que ces étonnantes observations sous-marines sont signalées depuis des décennies et concernent aussi bien les militaires de la Marine que des témoins civils.

C'est un incroyable état des lieux que dressent les auteurs sur ces nombreux phénomènes anormaux ! On y découvre d’étranges sons qui furent détectés, durant la guerre froide par des sous-marins nucléaires soviétiques, provenant d'objets se déplaçant à de grandes profondeurs.

Outre l'immersion et l'ascension d'objets de formes diverses, ou l'apparition d'une vive lumière émanant des profondeurs d'un lac, il y a aussi des rencontres pour le moins inattendues, comme de mystérieux nageurs d'aspect humain, mais mesurant près de trois mètres de haut, que des hommes grenouilles ont rencontré durant leur entraînement militaire de plongée…

En lisant un tel ouvrage si riche en témoignage et si bien documenté, ce n'est plus seulement vers le ciel que nos yeux se tournent, mais vers les profondeurs des océans, des mers, des lacs et rivières de notre planète où recèlent encore de bien nombreux et vastes mystères.  

 

Pour aller plus loin :

Dans cette vidéo, Paul Stonehill nous éclaire sur des cas souvent méconnus et Jean Librero apporte des compléments à cette interview unique. 

 

 

👉 Cet article est paru dans la revue Génération Cités d'Or #7 où vous retrouverez mes autres conseils littéraires dans la rubrique "Les lectures de Florinette"

Partager cet article

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche