Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 14:13

Cet article vient en complément de ma rubrique littéraire que vous pouvez retrouver dans le magazine Génération Cités d'Or #05 qui vient de paraître en version PDF, en attendant l’envoi en version papier que vous recevrez d’ici quelques semaines dans votre boîte aux lettres  !  

Éditions du Paradis

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Michel Deseille a été professeur d’histoire pendant des dizaines d’années, il était spécialisé dans l'histoire des religions et des mentalités. Depuis son plus jeune âge, il s’est intéressé aux histoires mystérieuses comme les continents disparus, les lieux ou monuments étranges comme les pyramides et aux Cathares, Rose-Croix, Templiers…

 

Résumé du livre :

Le nombre 666 a fait couler beaucoup d’encre, car énormément de chercheurs l’ont appliqué à des personnages historiques. Ce nombre fatidique cacherait plutôt le code d’un système, celui de la mondialisation et de son régime totalitaire. Ce qui n’empêche qu’il peut être également dirigé par un homme, c’est la thèse de l’auteur. Ce livre a été écrit après la grande éclipse d’Aout 1999, qui ouvrait la phase finale du cycle de décadence de l’Ere des poissons et du cycle entier de la Précession des Equinoxes.

L’historien Michel Deseille s’est lancé dans un travail titanesque pour nous révéler dans cet ouvrage pourquoi le monde va si mal depuis que la matière l’a emporté sur l’Esprit au détriment de la Tradition primordiale.

« Le but premier de l’Antéchrist est de détourner l’homme du Ciel pour qu’il perde son âme. Il s’agit donc par tous les moyens de le couper de toute transcendance. »

Et c’est bien ce que nous voyons dans notre société qui cherche, par tous les moyens technologique, à nous divertir, nous abêtir, dans le but de nous détourner de notre Être véritable, de notre spiritualité, pour mieux nous asservir, faisant passer tout cela pour un immense progrès…

À travers une remontée dans l’Histoire, en se basant sur certains écrits prophétiques, notamment l’Apocalypse, les mouvements des constellations, la numérologie, les symboles ésotériques, Michel Deseille nous démontre clairement, calculs et explications à l’appui, comment tout ceci s’est mis en place durant des siècles.

« C’est depuis l’origine des temps que la dégradation cyclique est prévue. Au fur et à mesure de l’évolution des temps, l’humanité s’éloigne du Principe, donc de la Lumière et de l’Ordre cosmique et par conséquent il ne peut que se rapprocher des Ténèbres. »

Ce livre incroyablement riche de précisions, de faits révélateurs, nous aide à mieux comprendre la situation actuelle puisqu’une grande partie de l’histoire est consacrée à l’Ère des Poissons et aux abominations de notre époque. 

Pourtant, face à ce constat affligeant, rien n’est perdu puisque Michel Deseille démontre qu’il y a bien une structure derrière cet apparent désordre et qu’il faut garder la foi afin de surmonter l’épreuve qui n’est autre qu’un grand passage vers une ère nouvelle, bien loin de la "Bête", comme le stipule saint-Jean dans l’Apocalypse :

« Puis je vis un ciel nouveau, une terre nouvelle. »

 

Pour aller plus loin :

Dans cette partie de la vidéo, qui démarre à partir de 17:56, Michel Deseille explique comment il est venu à écrire ce livre en expliquant son contenu. Si vous désirez en savoir plus sur ses autres ouvrages, n’hésitez pas à regarder cette vidéo dans sa totalité.

 

Pour aller encore plus loin :

Retrouver tous les enseignements ésotériques que diffuse Michel Deseille sur sa chaîne YouTube en cliquant sur le lien figurant sous la vidéo. Voici un aperçu sur l'astrologie des années 2019-2024.

 

 

 

 

 

Partager cet article

19 mai 2020 2 19 /05 /mai /2020 11:31

Books on Demand

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Audrey Chapot est anthropologue hybride. Diplômée en ethnologie, civilisation indienne et conseil en organisation, elle s'adresse aux particuliers et entreprises prêts à bousculer le prêt-à-penser, questionner les conditionnements et revoir leur rapport au monde.

 

Résumé du livre :

En quoi l’utilisation des mots anodins et galvaudés nous impose-t-elle une pensée uniformisée et manipulatoire ? Pourquoi est-il indispensable de mettre à jour notre lecture du monde ? Comment s’allier aux mots pour retrouver du sens et changer la donne au quotidien ? Mêlant anecdotes personnelles et réflexions anthropologiques, Audrey Chapot décrypte, interpelle et met en perspective ce que les mots montrent de notre civilisation et de notre époque, à notre insu. Au-delà du constat, son approche singulière et multifocale invite chacun à dépasser les dérives et fausses promesses ambiantes pour agir en conscience : elle propose de réinvestir les mots pour se réinvestir soi-même.

Les mots ont leur importance, ils nous servent à communiquer nos sentiments, nos croyances, orientent nos décisions, mais ces mots que nous utilisons au quotidien, que nous pensons anodins, le sont-ils réellement ? Ne nous impactent-ils pas sur notre compréhension du monde?

Ce sont ces questions qu’aborde Audrey Chapot dans son ouvrage dans lequel elle a rassemblé une vingtaine de mots avec pour objectif de leur redonner tout leur sens en les réhabilitant, en renouant avec leur essence et leur dimension sacrée.

« Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté » Confucius

Quand on se plonge dans un tel ouvrage, on se rend bien compte que nous avons perdu tout l’enseignement premier du mot. J’ai été plus d’une fois interpellée par ce que je découvrais… Grâce à toutes ces explications, cela m’aide à y voir plus clair, à réfléchir sur ces abus de langage, leur pouvoir et leurs influences afin de sortir de ce prêt-à-penser que l’on nous impose.

Je vous invite vivement à lire cet ouvrage qui redonne la parole aux mots et qui nous incite par la même occasion à réinvestir notre place dans le monde en remontant à la source, à l’Esprit des mots pour retrouver du sens et du sacré dans nos vies.


En voici un extrait :

Prenons le cas concret de l’école :

« Dans notre civilisation, l’école d’hier et celle d’aujourd’hui sont bien différentes :

Le terme vient du latin schole qui signifie loisir, comprenons l’étude destinée à l’homme libre. Cette étude se construisait par des conversations, des promenades (dans le sens du lycée d’Aristote), dans l’errance qui amène l’esprit à vagabonder et s’arrêter sur un phénomène, à le discuter, à le questionner. L’école était déjà dédiée à la tête plus qu’aux mains, même si l’immersion dans la nature persistait encore. […]

L’école des XIXème et XXème siècle est bien loin de ce qu’elle était à l’origine. Les élèves sont formés (mis en forme) et instruits (injonction de faire), ils rendent des copies (ils produisent des doubles), il est attendu qu’ils assimilent des savoirs (et non pas des connaissances), qu’ils deviennent de bons élèves, obéissants et conformes.

Qu’en est-il de l’enthousiasme ? Qu’en est-il de l’Esprit premier de l’école ? Alors, comme l’énonce Sir K. Robinson :

« Si vous concevez un système pour produire certains effets, ne soyez pas étonnés si ces effets sont effectivement produits ». »
 

Pour aller plus loin :

Retrouvez Audrey Chapot dans cette passionnante interview de 12 minutes dans laquelle elle nous explique l’essentiel de ses activités !

 

Pour aller encore plus loin :

Vous pouvez également vous rendre sur sa chaîne YouTube en cliquant sur ce lien avec cette première émission « Les engagés de l’ombre » qui donne la parole à ceux qui repensent le monde, en traçant leur route.

 

  • Audrey Chapot propose également des consultations individuelles et des conférences. Son site : Audrey Chapot
  • Sa page Facebook : Audrey Chapot

 

 

Partager cet article

25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 09:45

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Journaliste, présentateur et auteur, cela fait plus de 30 ans que Yves Carra travaille pour le compte de grands médias audiovisuels en y présentant des matinales d’information, des journaux, des chroniques ou des émissions plus ludiques. Passionné depuis son plus jeune âge par les mystères de la conscience, il anime aujourd’hui l’émission Destins Croisés sur la WebTv de l’INREES.

 

Résumé du livre :

Titane règne en parfait dictateur sur ses millions de sujets qu’il terrorise et manipule avec la conscience stalinienne du travail bien fait. Mais le rêve de son angélique maman adorée, décédée quelques mois plus tôt, va complètement adoucir son intérieur et bouleverser son quotidien de mégalomane pervers. Son problème sera alors de survivre dans un milieu hostile avec son nouveau MOI.

« Dans cette comédie fantastique, tout est inventé et pourtant tout est (presque) vrai »… Yves Carra ne pouvait pas si bien dire, il y a beaucoup d’humour, de jeux de mots et cette histoire écrite, il y a 4 ans, est assez proche de la réalité actuelle…

Imaginez un pays du nord où, de père en fils, règne un dictateur mégalomane, assoiffé de pouvoir qui n’a qu’un seul plaisir faire torturer et exécuter ses concitoyens si ces derniers osent montrer quelques réticences à vénérer sa grandeur suprême.

Bienvenue à Madlande où viennent de se terminer les festivités extravagantes pour célébrer la huitième année de règne de ce "leader adulé" surnommé Titane. À 44 ans, Titane n’a toujours pas d’héritier, mais depuis le décès de sa mère qu’il adorait quelque chose en lui s’est fragilisé. Rien ne se voit à l’extérieur, mais l’absence de son angélique maman qui l’éclairait de son amour le fait sombrer de plus en plus dans la noirceur.

Une nuit, il fait un étrange rêve, son adorable maman vient lui rendre visite. Son regard d’habitude si bienveillant s’est transformé en regard noir, accusateur, envahissant son esprit par toute la souffrance qu’il a pu infliger aux personnes durant toutes ces années.

Titane se réveille en sueur, choqué et abasourdi par le terrible sermon de sa maman. Il est physiquement touché, il vomit, se sent envahie d’une forte fièvre, il a mal à la tête, tout son corps tremble. Il préfère s’aliter, mais ne comprend pas ce qui lui arrive. Les médecins n’ont plus et pense donc à un virus

24 heures après, Titane se réveille métamorphosé, il n’est plus le même, il n’a plus de haine ni de perversité. Toute envie de tuer a disparu, s’est évaporé, laissant place à la bonté, la sérénité. Tout ce qu’il lui reste à faire, c’est de trouver une stratégie pour affronter le regard des autres, de ses mercantiles et belliqueux généraux qui font partie de son ministère, il ne faut surtout pas qu’ils s’en aperçoivent, car l’issue lui serait fatale.

Heureusement pour lui il va très vite constater que cet étrange virus de la bienveillance, il peut le transmettre

Et c’est là que ça devient étonnant, car tout ceci fait écho à la situation actuelle, puisqu’il s’agit d’un virus transmissible au moindre contact épidermique et Titane, que personne n’est autorisé à toucher sans gants, doit maintenant les faire enlever afin de pouvoir changer les consciences

Hélas, ce n’est pas ce genre de contagion qui fait rage aujourd’hui et, en lisant cet ouvrage, je me suis plu à imaginer l’humanité frappée du virus de la bienveillance ; il n’y aurait pas eu de confinement (ou du moins on ne l’aurait pas respecté) ni de distance entre nous, mais des rapprochements, des embrassades. Plus de gants, mais des poignées de main chaleureuses, des rires, des pleurs de joie, car toute sorte de guerre, de cruauté disparaîtraient… « Nos armes seront nos mains et notre objectif l’amour. »

Malgré tout, je pense sincèrement que ce que nous vivons en ce moment nous fait prendre conscience que l’on ne peut plus vivre comme avant. Comme le dit si bien Yves Carra, « L’histoire est en marche, une nouvelle page de l’humanité est en train de s’écrire ».

"Titane" aura une suite et j’ai vraiment hâte de la découvrir, car cette fable contemporaine est une vraie bouffée d’oxygène et je peux vous dire que je l’ai dégustée chaque jour avec le sourire aux lèvres.

 

 

Partager cet article

19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 11:36

Cet article vient en complément de ma rubrique littéraire que vous pouvez retrouver dans le magazine Génération Cités d'Or #04  !

Flammarion

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Stéphane Allix est journaliste d’investigation et auteur des best-sellers Le Test et Lorsque j’étais quelqu’un d’autre. Il a fondé l’INREES, l’Institut de recherche sur les expériences extraordinaires et le magazine Inexploré. Il est en outre le créateur et l'animateur de la série Enquêtes extraordinaires sur M6.

 

Résumé du livre :

« Des décennies de voyage, de confrontation et d'exploration du monde, puis des mystères de notre conscience, m'ont transformé en profondeur et m'ont convaincu de manière très rationnelle que la réalité est vertigineuse et encore pour une large part insoupçonnée, et que la mort est sans doute une sorte d'illusion. Il a fallu pour cela que je commence mon parcours dans l'ombre, que je plonge dans la violence des hommes pour finalement apercevoir la lumière, et goûter à l'apaisement intérieur. Il existe d'innombrables mondes sur la Terre, et d'innombrables facettes à la réalité dont nous ne percevons qu'un fragment. Regardez. » Stéphane Allix

Dès les premières pages, nous suivons ce jeune homme de 19 ans plein d’insouciance parti clandestinement en plein cœur du conflit afghan pour apprendre à devenir reporter de guerre. Ce que Stéphane Allix va vivre là-bas auprès des résistants afghans va le transformer.

« Je suis entouré de visages qui ont vu l’horreur. Ils sont sans âge. Je croise des sourires, mais aussi des regards d’où toute joie semble avoir été aspirée. Je découvre le prix de la guerre. »

Malgré tout, il veut continuer à photographier, relater, partager, à être une passerelle entre les mondes, il veut vivre de sa passion. À travers toutes ces histoires, ces nombreux reportages qu’il rapporte, il réalise à quel point sa culture, son éducation l’ont façonné ; ses premiers voyages l’ont confronté à bien d’autres réalités. La violence, la mort le hantent, l’interpellent, il continuera à être reporter de guerre durant 14 ans.

Et puis un jour, son rêve atteint, Stéphane Allix ressent comme un vide, comme si quelque chose devait se réveiller en lui, quelque chose d’indicible ; une sorte d’appel intérieur à se reconnecter à une réalité invisible… Est-ce grâce à cet éveil, à cette dimension spirituelle qui émerge que Stéphane Allix sera d’instinct faire face à la mort de son frère Thomas ?

Cette mort si dévastatrice, si inattendue qui laisse une profonde blessure dans sa vie l’amène à repartir de zéro pour se consacrer uniquement à la nature de la réalité, en s’interrogeant sur cette conscience indépendante de la matière qui survit après la mort, comme l’évoquent de nombreux témoins lors de leurs EMI.

Ses capacités d’investigations lui permettent d’explorer les frontières de la science en rencontrant des médecins et chercheurs dans le monde, dont les révélations vont l’ébranler de plus en plus.

« Je suis frappé de découvrir combien la posture prétendument rationnelle de notre société consistant à dénigrer des domaines en les qualifiant de “surnaturels” est en réalité imprégnée d’irrationalité et de peurs. Nous sommes pétris de certitudes et préférons souvent refuser l’évidence plutôt que de nous remettre en question. Même quand la science nous y invite. »

Désireux de réunir la science et la spiritualité, Stéphane Allix fonde l’INREES, dont le seul objectif est « d’aider à faire avancer les connaissances sur ces sujets méconnus et souvent mal compris en s’appuyant sur les ressources scientifiques et médicales ».

Cette aventure faite d’enquêtes et d’expériences extraordinaires qui va l’entraîner au-delà de tout ce que ce journaliste cartésien aurait pu imaginer va le transformer, donner du sens à certaines épreuves de son existence qui l’ont rendu plus lucide, plus serein et je trouve que ça se voit dans ses yeux, dans le rayonnement de son visage qui a changé depuis le lancement de l’INREES, surtout ces dernières années où il a su libérer ses fantômes intérieurs.

« J’y ai appris combien regarder l’ombre dans les yeux, si l’on est déterminé et si l’on a le cœur pur, est le seul chemin guérisseur. Les épreuves qui nous attendent sont des chemins offerts pour nous libérer de nos démons. La lumière naît de l’ombre. »

C’est également ce que j’ai constaté. Les épreuves traversées m’ont fait comprendre qu’il y a autre chose de plus subtil, de plus spirituel, et si chacun d’entre nous pouvait éclairer ces parts d’ombres qui nous empêchent d’avancer, d’être qui nous sommes réellement - cette partie immortelle qui ne demande qu’à s’exprimer - alors ce monde qui est notre écho, notre reflet, changera.

 

Pour aller plus loin :

Certaines choses dans la vie sont inéluctables et les épreuves en font partie. Chaque être humain devra faire face au cours de son existence à des drames et des obstacles qui seront autant d’occasions pour lui de grandir ou de se faire anéantir. Comment les épreuves de la vie peuvent-elles devenir une véritable voie initiatique et d’ouverture de conscience pour qui arrive à les transcender ?

 

Lors de ces 10 minutes extraites de la conférence du 03 octobre, Stéphane Allix revient sur ses premiers questionnements sur la vie après la mort, son rapport aux drames, comment les gérer... Ou comment faire émerger la lumière de l'ombre...

 

Partager cet article

28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 17:16

Le Livre Actualité

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Sylvie Courtois a été commerciale pour un Laboratoire. À 50 ans, perdant la vue, elle change de vie : elle quitte son emploi et décide de voyager. Elle s'initie alors au Reiki. Aujourd'hui, Maître enseignante Reiki et Praticienne Énergéticienne, elle a le bonheur de vivre un quotidien accompagné par des fréquences énergétiques des plans supérieurs. C'est ainsi que son livre "Le cœur sinon rien" s'est imposé afin d'apporter son humble contribution pour un monde meilleur, par l'évolution des consciences et l'ouverture du cœur.

Résumé du livre :

L'idée d'écrire ce livre s'imposa à Sylvie Courtois quand elle comprit qu'elle n'arrivait pas à communiquer avec ses proches qui lui faisaient la réflexion d'avoir "toujours de la chance", d'être "toujours satisfaite". L'un deux lui dit un jour "tu vieillis et cela n'a pas l'air de te perturber", comme si la vie lui avait épargné toutes les souffrances. Ceux qui s'estimaient "normaux" classaient Sylvie dans la catégorie "marginale". Puis vint le temps où des proches lui confiaient leur peur, leur colère et maladie, leur impuissance, et leur incompréhension. Le déclic qui lui fit comprendre qu'elle devait se révéler dans un livre. Avec sincérité et spontanéité, l'auteure nous guide vers des chemins chaotiques, parfois glauques, de sa vie. Elle navigue dans les flots de l'étrange, de l'irrationnel, jusque l'extraordinaire.

Prédit par la fille d’une de ses amies, ce n’est que dix-sept ans plus tard que Sylvie Courtois décide décrire ce livre dans lequel elle relate son cheminement personnel, un parcours semé d’embûches, mais qui va l’amener où elle doit être.

Contrainte de quitter le domicile familial où elle se sent incomprise et écrasée par une mère autoritaire, et un père qui les a abandonnées la vieille de Noël, Sylvie prend sa vie en main en ressentant, même si elle doit s’y plier, que la vie imposée par la société ne lui convient pas.

Après quatre années de mariage et l’arrivée de sa fille, elle divorce et reprend ses études dans le domaine médical, jusqu’au jour où une douleur intense à l’œil va la conduire d’urgence à l’hôpital.

Devant l’incompréhension de cette subite perte de vision qui l’amènera à subir plusieurs interventions pour sauver ses yeux, Sylvie commence à s’interroger sur le sens de cette maladie et prend la décision radicale de changer de vie. Avec François, son compagnon, ils achètent un camping-car et partent s’installer dans un petit camping où elle fera la connaissance d’une médium-magnétiseuse qui lui parlera du Reiki.

Durant cette période où elle s’ouvre et explore ce monde énergétique qui la conforte et lui démontre que la vie ne se limite pas à l’aspect matériel, Sylvie subit sa dernière intervention et recouvre la vue. Convaincue d’avoir reçu l’aide de l’Univers, elle s’abreuve de livres sur tout ce qui concerne les mystères de la vie et suivra la voie du reiki en devenant par la suite Maître enseignante.

Dans ce témoignage, c’est ce parcours initiatique que Sylvie nous invite à suivre en nous démontrant que c’est à travers toutes ces épreuves difficiles, voire même incompréhensibles, qui surviennent dans notre quotidien que nous nous façonnons.

Tous ces évènements nous incitent à nous remettre en question, à nous affranchir de nos émotions limitatives en nous mettant au diapason de notre âme, de notre cœur qui, par la joie ressentie, saura nous indiquer le meilleur chemin à suivre.

Avant de lire cet ouvrage, j’ai eu l'occasion de rencontrer Sylvie Courtois et de partager avec elle tout ce qui nous passionne. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert son témoignage et retrouvé son authenticité et sa sincérité dans cette captivante histoire si bien écrite.

 

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche