Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

15 octobre 2021 5 15 /10 /octobre /2021 14:10

Mama Editions

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Vanessa Escalante est autrice et réalisatrice de documentaires. Depuis plus de dix ans, elle parcourt l'Australie aborigène en quête de savoirs ancestraux, de nature et de spiritualité. Avec sa caméra, elle a pu s'immerger au coeur de la vie de ces peuples et protéger des pans de leur mémoire. Elle a réalisé plusieurs documentaires récompensés par de nombreux prix : Les Derniers Traqueurs australiens, La Révolte des rêves et D'ocre et de sang

Résumé du livre :

Une plongée dans les secrets de la plus ancienne culture du monde, à travers un témoignage intime et immersif. À la question « Pourquoi l'Australie ? » la cinéaste documentaliste Vanessa Escalante répond : « J'ai suivi mon instinct. Quelque chose d'indéfinissable et de puissant me poussait à raconter l'histoire de terres volées et de peuples dominés. » C'est en faisant confiance à son intuition que la réalisatrice quitte tout pour partir à l'autre bout de la planète recueillir les voix et les savoirs d'Aborigènes en pleine défense d'une terre sacrée menacée par l'enfouissement de déchets nucléaires. Son travail lui permet de découvrir la spiritualité des peuples premiers d'Australie, de résoudre ses propres conflits intérieurs et de faire le lien entre l'art, la médecine traditionnelle et la médiumnité. Elle ne le sait pas encore, mais ce voyage va durer quatre ans et profondément la transformer. Elle rencontrera l'amour, vivra une véritable quête mystique et découvrira des pratiques ancestrales qui changeront sa perception de la réalité. 

Depuis que Vanessa Escalante a découvert la culture des Premières Nations d'Australie en 2005, lors de la réalisation de son documentaire Les Derniers Traqueurs australiens pour France 5, cette fascination pour la plus ancienne culture du monde, dont l'espace-temps du rêve est au cœur de l'identité aborigène, ne la plus quittée. Elle se sent habitée par une évidence.

Le "rêve" est incarné dans leur culture à son plus haut degré de spiritualité. Le lien à la nature, le respect du visible et de l'invisible, la relation fraternelle avec le Grand Tout comme principe d'organisation sociale, mais aussi les conflits sociaux, l'hermétisme, la dépossession des terres, absolument tout dans cette culture m'était familier.

En 2011, après avoir découvert une photo portant le titre "Des femmes aborigènes contre un projet d'enfouissement nucléaire sur une terre sacrée". Vanessa Escalante décide de repartir en Australie pour y rencontrer ces femmes du bush qui défendent leur terre sacrée et surtout Nampinjimpa, une gardienne traditionnelle du peuple Warumungu.

Pendant plusieurs semaines, malgré les obstacles, les incompréhensions culturelles et linguistiques, elle va recueillir les paroles et savoirs de ces peuples aborigènes afin de les soutenir en lançant le tournage d'un autre film documentaire La Révolte des rêves

Ce que Vanessa ignore en revenant sur cette terre australe, c'est qu'elle en ressortira métamorphosée, elle rencontrera l'amour et des personnes exceptionnelles qui vont l'amener à vivre à travers des cérémonies ancestrales, surnaturelles, où le visible et l'invisible se côtoie, une véritable quête spirituelle, initiatique et mystique.

Mes rencontres avec différentes cultures aborigènes m'ont permis de reconnaître mon pouvoir personnel : la capacité à projeter mon intérieur à l'extérieur, à intégrer l'extérieur en mon intérieur. Une aptitude à voir et à voyager dans les strates intemporelles pour réactualiser le présent. Les aborigènes n'ont fait que me montrer par l'exemple.

À travers son engagement pour la cause aborigène, Vanessa Escalante se fait l'interprète d'un message qui touche à l'essentiel, aux valeurs primordiales de la vie en nous partageant cette sagesse vieille de plus de 60 000 ans.

J'ai été complètement absorbée par cette histoire si bien contée et illustrée de splendides photos présentes au cœur de l'ouvrage. C'est un témoignage puissant, hors du temps. Magnifique !

 

Pour aller plus loin :

Vanessa Escalante, cinéaste et documentariste publie "Ma peau d’un autre monde, Voyage initiatique en terres aborigènes" chez Mama Éditions.

 

 

 

 

 

Partager cet article

27 juillet 2021 2 27 /07 /juillet /2021 14:06

Mama éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Jeremy Narby est anthropologue et spécialiste du chamanisme. Depuis 1989, il travaille sur mandat pour l’ong suisse Nouvelle Planète – il est directeur des projets en Amazonie – pour soutenir les initiatives des peuples indigènes. Auteur, il a notamment écrit Le Serpent cosmique, L’ADN et les origines du savoir (publié dans une quinzaine de langues), Plantes et Chamanisme, avec Jan Kounen et Vincent Ravalec et Intelligence dans la nature, En quête du savoir.

 

Rafael Chanchari Pizuri est né en Amazonie péruvienne. Il vit à Iquitos au Pérou et travaille comme formateur d’enseignants indigènes. Il s’occupe d’un grand jardin de plantes médicinales et soigne avec la médecine indigène. Enseignant, guérisseur, jardinier et penseur amazonien, il sait naviguer entre les mondes et relier différentes cultures.

 

Résumé du livre :

Pour le monde occidental, le tabac est une plante dangereuse et mortifère. Or les peuples indigènes, qui l'utilisent dans sa forme la plus naturelle, la voient comme une plante enseignante et guérisseuse. Quant à l'ayahuasca, elle suscite à la fois l'intérêt de ceux qui la considèrent comme un remède puissant contre nombre de maux et la méfiance de ceux qui l'associent à un hallucinogène dangereux. Mais qu'en est-il vraiment ? Ce livre marie deux systèmes de pensées : le savoir indigène du chamane amazonien Rafael Chanchari Pizuri et les connaissances scientifiques de l'anthropologue Jeremy Narby. Une écriture limpide qui bouleverse les idées reçues et permet au lecteur de tirer ses propres conclusions. 

C’est en 1985, lors de son séjour chez les Ashanincas d’Amazonie péruvienne, en tant que jeune anthropologue, que Jeremy Narby fait la connaissance de cette communauté indigène qui pense que les plantes, comme le tabac et l’ayahuasca, peuvent transmettre des connaissances à ceux qui les consomment. 

Au fil des mois passé à écouter les histoires qu’un chamane du tabac lui conte à propos de cette plante, Jeremy Narby, intrigué, décide de tenter l’expérience. La métamorphose, les sensations qu’il va ressentir vont complètement le chambouler, défiant sa compréhension de la réalité. 

Ce n’est que trente-trois ans après cette première rencontre avec le tabac amazonien que Jeremy Narby, désireux de connaître la meilleure façon d’approcher cette puissante plante enseignante, décide de contacter Rafael Chancari Pizuri, un expert en la matière qui travaille en Amazonie péruvienne, où il forme et soigne les gens avec la médecine indigène.

« Le tabac est une plante médicinale importante et sa signification profonde dépend de la façon dont on l’utilise. »

Durant le premier chapitre intitulé « Médecine et malice », c’est de cet échange passionnant dont il est question. Dans le second chapitre « Remède et poison » , Jeremy Narby nous livre ses recherches scientifiques qu’il met en parallèle avec le savoir indigène et les concordances incroyables et considérables qui en résultent. 

Voulant poursuivre dans la même lignée, c’est au tour de la liane d’ayahuasca dont il est question dans le troisième chapitre : « La purge à deux faces ».

Ces parallèles entre science et chamanisme sont fascinants et étonnants, car, malgré certaines différences, les perspectives indigènes et scientifiques sur ces deux plantes se complètent et offrent un nouveau domaine de recherche abordé dans le dernier chapitre « Un cocktail thérapeutique déconcertant ».

Cet ouvrage, qui rassemble deux systèmes de savoir, est extrêmement bien documenté. Tout en informant sur les risques et les opportunités qu’elles présentent, j’ai appris beaucoup de chose sur ces deux puissantes plantes et leurs propriétés, ainsi que les connaissances, la discipline et cette relation basée sur le respect qu’il faut acquérir pour travailler avec ces plantes. 

Ces deux manières de considérer les plantes psychoactives remettent en question les idées reçues que, nous, occidentaux, nous en avons, nous permettant ainsi d’être mieux informés afin de forger notre propre opinion.

 

Pour aller plus loin :

Reconnecter l’esprit et le corps dans un processus ritualisé, c’est entre autres ce que propose le chamanisme amazonien avec la médecine de l’ayahuasca. Loin du concept occidental de psychédélique, qui signifie littéralement « révélateur de psyché », ce breuvage nous enseignerait à l’inverse sur le monde autour de nous, et pas seulement en nous... 

 

Voici un autre petit extrait dans lequel Jeremy Narby nous explique ses incroyables ressentis (bien plus détaillés dans le livre) après avoir pris de la pâte de tabac...

 

 

Partager cet article

17 mai 2021 1 17 /05 /mai /2021 09:04

 

Suite à l’engouement suscité pour les trois premiers numéros de la revue Natives, ils se retrouvent aujourd’hui épuisés...

 

N°1, été 2020 - N°2, automne 2020 - N°3, hiver 2020

 

Mais, bonne nouvelle, c’est encore possible de les découvrir grâce au recueil de 408 pages dans lequel vous pourrez les retrouver tous les trois !

Par contre, son tirage étant limité, ne tardez pas pour le commander et rendez-vous directement en cliquant sur ce lien : NATIVES-RECUEIL

En attendant, en cliquant sur la couverture ci-dessous, je vous invite à découvrir le numéro 4 consacré aux eaux initiales, matricielles, initiatiques, guérisseuses…

 

 

  • Pour plus d’infos, rendez-vous sur leur site : Natives
  • Si vous désirez vous abonner et choisir la formule qui vous conviendrait le mieux, cliquez sur ce lien : Abonnement-Natives

 

 

Partager cet article

29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 17:29

Nuage Rouge - Editions du Rocher, 1994

 

Dans ce petit recueil, quelles que soient les appartenances tribales et les époques, les hommes-médecines nous parlent d'une même voix : ils témoignent tous d'un même respect de la vie sous toutes ses formes et s'inquiètent de la survie des générations futures.

Tant par sa sagesse que par sa simplicité et sa clairvoyance, leur discours apparaît désormais comme une vérité incontournable. En voici quelques extraits.

Par Arvol Looking Horse, Sioux Lakota. Gardien de la 19e génération de la Pipe sacrée.

« Ce que les Ancêtres de la nation lakota ont prophétisé en leur temps a une importance capitale quant au futur de Notre Mère la Terre. Ces prophéties ont été transmises de manière courageuse, méthodique et fidèle à travers les générations.

Actuellement, notre nation est parvenue à un point critique de son développement spirituel, moral et technologique. L'équilibre vital de notre monde est devenu précaire. Nous devons garder en mémoire que tout ce qui vit ici-bas de notre monde est, de façon complexe, relié spirituellement.

Selon la prophétie lakota, l'âge pour la reconstruction du Cercle sacré de toutes les nations a commencé. Puissions-nous nous inspirer du savoir, de la sagesse et des traditions de nos peuples afin de retrouver l'essence divine et le courage nécessaires pour soigner et guérir. »

Par David Gehue - Conseiller spirituel de la nation Micma.

« Toutes les prophéties se rejoignent et se complètent les unes les autres. Il est temps pour nous tous de cesser de nous faire des reproches réciproques. Chacun doit assumer ses propres blessures et aller de l'avant afin que notre monde puisse continuer à vivre, car comme nous le savons, son avenir repose entre nos mains. 

Il faut nous imprégner de la connaissance et de la sagesse de nos Anciens, nous devons nous mettre en quête pour le bien de tous. Les pétroglyphes et les monuments naturels sont une voie claire que le Grand Esprit nous a tracée. Cette connaissance constitue notre héritage. Par l'honnêteté, le partage, l'entraide et le respect des lois divines, nous resterons fidèles à celui-ci. Sans ces valeurs, les autres ne peuvent exister. 

Il est temps pour les mères, les pères, les grand-mères, les grands-pères et les enfants de prendre en considération la guérison de notre monde. Puisse cela vous concerner aussi. »

Par Oren Lyons, Iroquois onondage.

« L'homme croit quelquefois qu'il a été créé pour dominer, pour diriger. Mais il se trompe. Il fait seulement partie du tout. Sa fonction ne consiste pas à exploiter, mais à surveiller, à être un régisseur. L'homme n'a ni pouvoir ni privilèges, seulement des responsabilités. »

 

 

Partager cet article

13 juillet 2020 1 13 /07 /juillet /2020 07:39

 Natives est la première revue en langue française autour des peuples racines !

 

Édito - Né quelque part par Jocelin Morisson (rédacteur en chef) (extrait)

Comme tous les nouveaux médias NATIVES est un pari. Il repose sur la conviction que notre monde se perd chaque jour davantage et que son désenchantement ne sera surmonté que si nous redonnons du sens à notre présence en son sein.

Les peuples racines ont, à cet égard, de nombreux enseignements à nous apporter. Mais ce ne sera pas ici le lieu de débats philosophiques ou anthropologiques savants. Nous voulons privilégier la simplicité du regard et de l'expérience, encourager le dialogue, le partage et l'échange. Le recul et la réflexion ne seront pas absents, bien sûr, mais c'est un retour à une essentialité dont il est question.

Sans idéalisation, il nous semble que les peuples premiers sont dépositaires de savoir-faire et de savoir-être qu'il est crucial de se réapproprier collectivement, en ce qui concerne notre rapport à la nature, certes, mais pas seulement. Il s'agit en particulier de notre relation au vivant, et donc aussi - d'abord -  à l'humain.

 

 

Je viens de recevoir la toute première parution de Natives que je me suis empressée de feuilleter !! Ce premier numéro a pour thème La forêt et donne la parole à ceux qui la soutiennent, la protègent, à ces gardiens de la forêt.

Je peux déjà vous dire que c'est une très belle revue, avec de magnifiques photos et illustrations comme vous pouvez le voir ci-dessus en feuilletant ses quelques pages.

Pour en savoir plus sur cette revue trimestrielle disponible sur abonnement, je vous invite à vous rendre sur leur site :

 

 

Bonne lecture !

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche