Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 11:16

Glénat

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Éric Liberge se lance en 1996 dans le projet Monsieur Mardi-Gras Descendres. Il envoie des extraits aux revues PLGOgoun et Golem qui, les premières, publient quelques courts extraits du Petit monde du Purgatoire. Achevé en 1998, le tome 1, Bienvenue !, obtient le Prix Goscinny en 1999. En 2002, il publie Tonnerre Rampant puis Métal, chez Soleil. En 2003, il démarre une collaboration avec Denis-Pierre Filippi, Les Corsaires d'Alcibiade chez Dupuis. En 2008, il publie Aux heures impaires chez Futuropolis. Aux Arènes, il publie Le Cas Alan Turing et les deux volumes de La Jeunesse de Staline. Il a également participé, chez Glénat, aux séries Versailles et L’Art du crime. Entre 2018 et 2019, il dessine les trois volumes de la série remarquée Le Suaire, chez Futuropolis, scénarisée par le célèbre duo Jérôme Prieur et Gérard Mordillat, et en parallèle, il fait publier Notre Part des Ténèbres aux Arènes, sur un scénario du même Mordillat. Éric Liberge réside en région bordelaise.

Résumé du roman graphique :

À 15 ans, alors qu'il intègre le prestigieux club de rugby de Bordeaux, Julien voit son avenir devant lui tout tracé : il sera rugbyman professionnel. Mais une violente chute au cours d'un match lui fait perdre connaissance et vivre une expérience de mort imminente (EMI : sensation de décorporation suivie d'un état modifié de conscience, parfois consécutive à un état de mort clinique) qui le met sur la piste d'un lourd secret de famille. Revenu de cette expérience bouleversante aux frontières de la vie, il demande à ses proches qui est l'homme qui l'a accueilli au seuil de la mort. Ce dernier dit s'appeler Paul et lui livre un glaçant secret de famille. Entre l'incrédulité des soignants, qui ne voient là qu'un simple épisode hallucinatoire, et le violent déni que ses proches lui opposent, Julien entreprend de soulever une chape de plomb que son père - tyran domestique - maintenait hermétiquement fermée sur le clan familial depuis des années.

À 15 ans, Julien, ce grand gaillard qui a intégré le prestigieux club de rugby de Bordeaux, n’a qu’une seule idée en tête : devenir rugbyman professionnel. Mais l’avenir en a décidé autrement, puisqu’une violente chute sur le terrain le stoppe net dans son élan. Du jour au lendemain, Julien se retrouve à l’hôpital de Bordeaux après avoir fait un arrêt cardiaque de seize minutes.

À son réveil, Julien se confie à sa mère en lui révélant ce qu’il a vu dans cet ailleurs où il a été transporté et où il se sentait en paix, les rencontres qu’il a pu faire, et surtout la révélation d’un lourd secret de famille par un homme qu’il ne connaît pas. 

Depuis cette EMI et malgré le rejet total et violent de son père neurologue qui cherche par tous les moyens à lui effacer la mémoire, le souvenir de cette expérience, Julien va se sentir bien seul, mais, sachant parfaitement que ce qu’il a vécu, et les capacités extrasensorielles qui se développent en lui sont bien plus réels que la simple matérialité, Julien est bien décidé à trouver des réponses.

Dès les premières pages, on se retrouve pris dans l’histoire tellement elle pourrait être du vécu ! Vivre une EMI vous montre la vraie nature de la mort et de la vie, vous revenez dans ce monde transformé, vous n’êtes plus le même.

C’est ce que décrit admirablement bien Éric Liberge à travers ses dialogues, le mal-être des proches, mais aussi par ses dessins qui nous dévoilent une tout autre réalité. C’est un magnifique roman graphique qui, dès le départ, nous ouvre un monde en noir et blanc pour finir vers un monde en couleur où tout devient plus clair, plus lumineux, nous invitant, comme ces protagonistes, à voir le monde autrement.

 

undefined
Cliquez sur l'image pour en feuilleter quelques pages

 

Pour aller plus loin :

En associant habilement le drame familial à la thématique des expériences de mort imminente, Eric Liberge signe en solo un puissant et passionnant récit. Présentation du roman graphique "Le corps est un vêtement que l'on quitte" par l’auteur Eric Liberge.

 

 

 

Partager cet article

13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 11:49

Guy Trédaniel

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Le Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste-réanimateur, étudie en toute indépendance les états de conscience modifiés et les expériences de mort provisoire depuis plus de vingt ans. Auteur de plusieurs publications dont Les 7 Bonnes Raisons de croire en l'au-delà, La Mort expliquée aux enfants, La Conscience intuitive extraneuronale ou encore Contacter nos défunts par l’hypnose, il donne de nombreuses conférences en France et à l'étranger et est régulièrement invité dans les émissions de radio et de télévision.

Résumé du livre :

Pour beaucoup, Jean-Jacques Charbonier est une sorte d’O.S.N.I. (Objet Scientifique Non Identifié), car il évolue depuis des années dans des disciplines qui n’ont pas l’habitude de se côtoyer, et ne se revendique d’aucun groupe de pensée dogmatique. Médecin anesthésiste-réanimateur toujours en exercice, il a collecté durant plus de trois décennies des centaines de témoignages de personnes ayant vécu des histoires époustouflantes lors d’arrêts cardiaques ou de comas. Curieux de tout ce qui touche au domaine de la conscience et sans a priori, il a accueilli avec un grand respect l’enseignement de chamans et de médiums, tout en s’intéressant également à d’autres approches scientifiques telles que la physique quantique. Enfin, il a recueilli avec beaucoup de rigueur et d’attention les expériences qu’ont vécues plus de 10 000 personnes qu’il a lui-même placées sous hypnose. L’ensemble de ses recherches lui a permis de mettre au point une technique simple et accessible à tous qui nous transforme en individu hyperconscient. Cet ouvrage expose en détail son cheminement, cet état d’hyperconscience et les manières de l’atteindre. Il démontre que nous avons tous en nous des capacités extraordinaires telles que la médiumnité, la vision à distance, la voyance, la régression dans des vies antérieures, l’intuition, la télépathie, la guérison, l’inspiration, la connexion aux informations divines et bien d’autres encore, tout aussi surprenantes.

Beaucoup se demandent comment l’on pourrait atteindre un état d’hyperconscience sans avoir à subir un accident ni être plongé dans le coma où vivre une EMI. C’est ce qu’a voulu expérimenter Jean-Jacques Charbonier en proposant des ateliers de Trans Communication Hypnotique (TCH), protocole qu’il explique en détail dans son précédent livre "Contacter nos défunts par l’hypnose".

Plus de 10 000 personnes ont déjà répondu présentes pour tester cette technique originale grâce à l’hypnose, une méditation guidée qui facilite les vécus subjectifs. Les époustouflantes perceptions récoltées des TCHistes, qui à l’issue de ces séances collectives ont réussi à se connecter à leur conscience intuitive extraneuronale (CIE) en inhibant leur conscience analytique cérébrale (CAC), ont permis à Jean-Jacques Charbonier d’affiner ses recherches et d’aller plus loin dans la compréhension et le fonctionnement de la conscience.

Cet ouvrage est donc une synthèse de tout cet enseignement que Jean-Jacques Charbonier a reçu en tant que médecin anesthésiste-réanimateur durant les quarante dernières années sur cette expansion de la conscience qui a déclenché chez certains expérienceurs, y compris des TCHistes, une transformation de leur existence, une nette amélioration de leur santé, et plein d’autres choses tout aussi salutaires pour eux, comme pour leur entourage.

Afin que tout le monde puisse en bénéficier, Jean-Jacques Charbonier nous délivre les différents moyens d’accéder à cet état d’hyperconscience qui amène à débrancher le bavardage incessant de notre CAC, afin d’accéder à cette subtile dimension d’informations et de perceptions qui vient transcender l’habituel, le connu.

 

Pour la petite anecdote, j’ai participé à un atelier de TCH et, comme j’avais mal au dos à cette époque, j’ai juste vu deux visages souriants apparaître, celui de ma maman et mon petit frère, tous deux décédés, mais la douleur m’empêchait d’aller plus loin.

Par contre, il y avait une personne qui était venue faire cette séance juste par curiosité. Réfractaire dès le départ, elle n’a pas réussi à se détendre et comme le temps lui semblait long, tout en gardant le casque sur les oreilles, elle en a profité pour essayer de dormir et c’est là que, d’un seul coup, tout est arrivé.

Quand elle a raconté ce qu'elle venait de vivre, cette personne était très émue, car, durant ce lâcher-prise, elle a vu des êtres lumineux et reçue un amour immense, je voyais, pendant qu’elle nous racontait son expérience, sa stupeur, elle était complètement chamboulée et interloquée par ce qu’elle venait de vivre.

J’ai été sidérée de la voir ainsi se transformer pratiquement sous mes yeux. En quelques minutes, toutes ses certitudes se sont effondrées et c’est vraiment à cet instant que je me suis rendu compte du bienfait de ces ateliers, car ils peuvent aider les personnes à prendre conscience qu’à tout moment l’on peut avoir accès à cet autre plan extrasensoriel dans lequel nous pouvons reprendre confiance en la Vie, en quelque chose de bien plus grand qui nous reconnecte avec nous-mêmes, en nous amenant à voir le monde différemment...

 

Pour aller plus loin :

Rencontre avec Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste français, référent en réanimation qui s'est spécialisé dans les expériences de mort imminente.

 

 

Partager cet article

30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 15:27

Le Passe-Monde

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Après avoir fait des études de Lettres et de Pharmacie, Marie-Johanne Croteau-Meurois, né à Québec, a travaillé pendant une douzaine d’années dans un grand Centre Hospitalier Universitaire. Hypersensitive depuis toujours, elle a tout naturellement été amenée à s’ouvrir aux autres dimensions de la vie. Marie Johanne Croteau dirige également les Productions Intus Solaris et enseigne les thérapies énergétiques dans plusieurs pays. Épouse de Daniel Meurois, elle est, avec lui, co-auteur du Grand Livre des Thérapies Esséniennes et Egyptiennes et l’auteure du Portail des Elfes, un best-seller déjà traduit en quatre langues.

Résumé du livre :

On a déjà beaucoup écrit sur la morte et les mondes de l’Après-vie. Il existe toutefois peu d’ouvrages consacrés à ce que vivent les âmes de ceux qui quittent notre monde dans des conditions difficiles, soudaines, parfois dramatiques… Un accident, une maladie dévastatrice, un refus d’espoir en l’existence d’une autre réalité, ou encore un meurtre. Que se passe-t-il pour elles ? Que traversent-elles et que pouvons-nous faire pour les aider ? Avec Ces âmes qui nous quittent, Marie Johanne Croteau-Meurois comble une telle lacune. À l’aide de douze récits authentiques, elle partage avec nous son surprenant vécu auprès d’âmes qui ont quitté cette vie dans des circonstances douloureuses et même dramatiques. Il en résulte ce livre-témoignage poignant, riche en informations, en connaissances et aussi porteur d’une immense compassion. Une source d’inspiration ainsi que de réconfort et d’espoir pour mieux comprendre le sens de la vie et de ses prolongements.

Depuis de nombreuses années, Marie-Johanne Croteau-Meurois a cette capacité d’entendre et de voir les défunts, même si au début elle a refusé cette faculté avant d’en comprendre l’importance.

Selon les cas, Marie-Johanne peut accompagner simplement des âmes qui sollicitent son aide pour diverses raisons, mais également celles qui se retrouvent brutalement expulsées de leur corps suite à un accident, ou ces âmes qui n’acceptent pas de se sentir toujours vivantes puisqu’elles ont tout fait pour y mettre fin.

Au fil des pages, Marie-Johanne nous explique sa façon de procéder quand elle vient en aide aux suicidés qui se retrouvent complètement démunis, parfois en colère ou apeurés, afin de leur expliquer, avec beaucoup de patience et de tendresse, ce changement d’état qu’est la mort. Elle leur sert également de guide en les accompagnant vers la Lumière grâce à cette faculté innée de se décorporer.

Cet Après, je le parcours car je le vis dans ma chair […] je visite régulièrement les "Au-delà" pour aider au mieux des défunts puis j’en reviens. La mort, je la connais donc "du-dedans". Un tel don - ou particularité, si vous préférez - est bien étrange à "vivre vivant" mais il est enseignant et ouvre de grandes portes sur les multiples mondes qui existent autour de nous… et en nous.

À la fin de l’ouvrage, Marie-Johanne Croteau, laisse la parole à diverses personnes telles que Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste réanimateur, la médium thérapeute Laila del Monte, Eric Dudoit, docteur en psychologie, théologien et enseignant, Guy Londechamp, chercheur en médecine énergétique, Johanne Razanamahay, chamane et enseignante, Hélène Giroux auteure et accompagnatrice de fin de vie… afin de partager leurs réflexions sur l’approche de la mort, leur propre mort et l’après

À la lecture de ces divers témoignages étonnants et enrichissants, Marie Johanne Croteau-Meurois nous amène à porter un regard différent sur la mort, mais surtout sur la vie, car c’est avant tout notre vécu qui déterminera notre après…

 

Pour aller plus loin :

Jean-Charles Chabot a invité Marie-Johanne Croteau-Meurois pour parler de son dernier livre Ces âmes qui nous quittent. Ce livre nous invite à entrer dans l’intimité de 12 histoires vraies, 12 cas vécus où, en état de décorporation, elle a aidé des âmes décédées à passer de l’autre côté. Également, en deuxième partie de l’entrevue, se trouve une participation spéciale de Dominique Svaldi qui a vécu une expérience de mort provisoire et dont il est mention dans ce livre.

 

 

 

 

Partager cet article

23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 14:03

Des femmes expertes ont la parole

Édition BoD

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Stéphanie Honoré a travaillé comme éditrice en tant que salariée dans une société d’édition internationale pendant plus de 15 ans. Il y a 10 ans maintenant, elle s’est mise à son propre compte en faisant de la gestion éditoriale de projet pour différentes maisons d’édition. Puis elle a commencé à développer le catalogue de divers domaines d’éditeurs en recrutant des auteurs. Pour plus d’information sur son travail ou sur ses prochains événements, rendez-vous sur son site : Stéphanie Honoré

 

Résumé du livre :

Notre monde bouge. Nos consciences s’ouvrent. Nous sommes nombreux à nous questionner sur la conscience et ses états modifiés, à faire des expériences, à suivre des chemins de traverse. Mais au fait, qu’est-ce que la conscience ? Est-elle juste notre capacité à percevoir ou à s’émouvoir, à penser ou se comporter ? Ou bien plus que ça ? Que penser des états modifiés de la conscience comme dans le cas de l’hypnose, des rêves, des sorties hors du corps et des expériences de mort imminente, des mémoires prénatales, de la médiumnité ? La conscience peut être multidimensionnelle et toutes ces facettes-là à la fois. Partons les explorer avec, une fois n’est pas coutume, 12 femmes expertes et passionnantes !

Qu'est-ce que la conscience ? Est-elle notre capacité à percevoir ou à s’émouvoir , à penser ou se comporter ? Ou bien plus que ça ? Est-elle ce que l’on sent ou ce que l’on sait de soi, des autres et du monde qui nous entoure ? Est-elle le reflet de nos perceptions ou de nos projections ? Se loge-t-elle dans le corps ? Si elle se loge hors du corps, où se trouve-t-elle exactement ?…

C’est autour de cette thématique que le 06 octobre 2018 s’est déroulée à Paris une journée exceptionnelle organisée par Stéphanie Honoré qui a réuni 12 femmes d’exceptions venues d’horizons divers, et de domaines différents pour nous parler des multiples facettes de la conscience au travers de leurs parcours passionnants et inspirants.

Ce livre, qui en est la restitution avec en plus des questions-réponses dirigées par Stéphanie Honoré à la fin de chacune de ces interventions, nous permet d’entrevoir que les divers états élargis ou modifiés de la conscience, que ce soit à travers le rêve, l’hypnose, l'EMI etc. nous donnent accès à une tout autre vision de la réalité, imperceptible et inaccessible en temps ordinaire.

J’ai trouvé cette idée formidable de retranscrire ces douze conférences qui sont un prolongement, voire même une découverte pour tous celles et ceux qui, comme moi, n’ont pas pu s’y rendre. Alors, n’hésitez pas, devenez des explorateurs de l’invisible en parcourant cette face cachée de la conscience !

 

Pour aller plus loin :

Vous avez aussi la possibilité de voir les ouvrages des douze intervenantes en cliquant sur "auteure" ou visionner quelques-unes de ces conférences en ligne sur YouTube en cliquant sur l'image ou sur l'intitulé :

  • Audrey Fella (historienne des religions, journaliste et auteure) nous parle de « Mystique et conscience »

 

Pour commander le livre "La Face Cachée de la Conscience", cliquer ICI

 

Partager cet article

18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 10:57

Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Le Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste-réanimateur, étudie en toute indépendance les états de conscience modifiés et les expériences de mort provisoire depuis plus de vingt ans. Auteur de plusieurs publications dont Les 7 Bonnes Raisons de croire en l'au-delà, La Mort expliquée aux enfants ou encore La Conscience intuitive extraneuronale, il donne de nombreuses conférences en France et à l'étranger et est régulièrement invité dans les émissions de radio et de télévision.

 

Résumé du livre :

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il nous est désormais possible de rentrer en contact avec nos défunts en étant placé sous hypnose. Cette expérience inédite est d’un puissant réconfort quand on est dans la douleur d’un deuil ou angoissé par la mort. Dans ce nouvel ouvrage, le Dr Jean-Jacques Charbonier nous présente les résultats d’une étude sur plus d’un millier de personnes qu’il a lui-même placées sous hypnose. Les ateliers de Trans Communication Hypnotique (TCH) qu’il propose ne désemplissent pas et connaissent un succès sans précédent. Ce livre est l’histoire de cette aventure hors du commun et présente les différents témoignages de celles et ceux qui ont participé à ces voyages si particuliers.

Dans ce livre, préfacé par le Dr Mario Beauregard, chercheur en neuroscience, Jean-Jacques Charbonier nous explique dans quelle circonstance il en est venu à expérimenter la communication induite avec les défunts par le biais de l’hypnose.

À l’automne 2013, devant se rendre au Canada pour donner des conférences afin d’y expliquer cette dissociation de la conscience analytique cérébrale (CAC) et de la conscience intuitive extraneuronale (CIE) présentée dans son ouvrage « Les 3 clés pour convaincre les pires épreuves de la vie », son éditeur Guy Trédaniel lui suggéra de proposer également un atelier afin de les faire participer, comme c’est de coutume là-bas avec les "workshops".

Réfléchissant à cette proposition, c’est par un incroyable concours de circonstances que l’hypnose s’est révélée à lui, et pour un médecin anesthésiste ce fut une bonne occasion de se former aux méthodes d’hypnose déjà employées par ses confrères.

Après avoir mis en place un procédé s’adaptant aux ateliers afin de connecter les futurs participants aux images archétypales de l’au-delà, rencontrées par les expérienceurs lors de leurs expériences de mort provisoire, il ne restait plus qu’à tester la Trans Communication Hypnotique (TCH).

Les premiers essais ont commencé à Montréal. Suite aux témoignages des participants qui pensèrent avoir reçu un contact avec des défunts et qui ont ressenti par la suite un réel apaisement face au deuil, cela encouragea Jean-Jacques Charbonier à persévérer dans cette voie afin de vérifier la reproductibilité de ces vécus subjectifs sous hypnose.

À ce jour, et sous l’égide de Marc Leval d’ABC Talk, ces ateliers ne désemplissent pas et des centaines de témoignages émanant de divers milieux et cultures ont pu constater l’efficacité de la TCH. Devant un tel engouement, Jean-Charles Chabot, fondateur de l’Institut International d’Hypnose Spirituelle (IIHS) a désormais pris le relais au Canada.

Dans l’attente d’une accréditation médicale, Jean-Jacques Charbonier, par le biais de l’IRCCIE (Institut de Recherche et de Communication sur la Conscience Intuitive Extraneuronale) qu’il a fondé dernièrement, propose à d’autres médecins, hypnologues et personnels soignants de se former à la TCH.

Cette thérapie pour le deuil, même si elle se différencie, n’est pas sans rappeler celle des deux médecins américains : le psychiatre Brian Weiss, spécialiste de la thérapie sous hypnose, qui dans son ouvrage intitulé « Nos vies antérieures, une thérapie pour demain » révélait également ce processus curatif :

« D’aucuns jugeront que des retrouvailles de ce genre ne sont pas autre chose qu’un produit de l’imagination et une façon de prendre ses désirs pour des réalités. Mais ni l’un ni l’autre ne peut exercer le puissant effet salvateur constaté lorsque le sujet reprend conscience de la nature éternelle de l’âme et des liens qui l’unissent à ses proches maintenant disparus. […] »

Et surtout celle du Dr Allan Botkin, psychologue clinique, qui a découvert la CIAM (Communication Induite Après la Mort), lors d’une séance d’EMDR, et qui a été décontenancé de voir ses patients, la plupart des anciens combattants, se sortir d’un profond traumatisme, souvent lié au deuil, grâce à cette technique qui leur ont permis de rentrer en communication avec les défunts :

« Durant les quelques années qui ont suivi, j’ai été en mesure d’induire cette expérience avec 98 % de fiabilité en suivant à la lettre cette séquence ; à chaque fois, j’étais stupéfait de constater que cela fonctionnait. Quoiqu’il se passât, quelle qu’en fût la source, cette procédure résolvait le chagrin et le sentiment de perte traumatisant de mes patients. Le plus souvent, ils repartaient joyeux. […]

La thérapie de la CIAM est efficace. Elle guérit les patients. Elle apporte une confiance et une force intérieure qui font durer la guérison. Que demander de plus ? Si la recherche soutient ces découvertes cliniques, j’estime qu’il serait contraire à l’éthique qu’un psychothérapeute ne se serve pas de la thérapie de la CIAM pour aider les personnes endeuillées. […] »

Tout ceci démontre bien que quand on arrive à mettre en veille notre conscience analytique, on peut tous vivre des choses incroyables, jusqu’à franchir une frontière qui nous semblait impossible, sauf bien sûr, pour certaines personnes.

 

Pour aller plus loin :

"Dans ce "Facebook Live", vous pouvez entendre l'histoire de la TCH, la nouvelle technique de transcommunication hypnotique. C'est technique de communication avec les défunts qui se révèle être beaucoup plus que cela. Venez découvrir les types d'expériences qui sont vécus par les TCHistes !" Jean-Charles Chabot

 

 

 

Dernières minutes :

Quelques heures après avoir posté mon article, voici ce que Jean-Jacques Charbonier en a pensé :

Très touchée, merci beaucoup !

Très touchée, merci beaucoup !

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche