Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 09:58

Éditions Exergue

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Bérengère de Bodinat vit à Paris où, après avoir beaucoup voyagé, elle s’est fixée. Elle a exercé à la télévision en tant que directrice de casting pour la publicité et le cinéma pendant plus de dix ans. Elle a aussi dirigé l’auto-promotion de la chaine TEVA et en a été la voix pendant les quatre premières années de la chaîne avant de travailler pour M6. Bérengère de Bodinat quitte les médias pour écrire un projet de série française. En 2011, elle publie son premier roman Les Temps qui viennent et en 2015 Les Anges ne meurent jamais, aux éditions Flammarion.

Résumé du livre :

Y a-t-il une vie après la mort, comme des myriades d’expériences scientifiques, religieuses, paranormales, semblent le montrer ? Risquons-nous d’arriver dans un lieu terrible, prisonniers de nos actions passées pour l’éternité ? Et les fantômes, tristes âmes errantes, sont-ils capables de nous perturber jusqu’à la maladie ? D’où viennent les anges, les êtres de lumière, les esprits de nos défunts aimés qui viennent nous rassurer et nous aider ? Pouvons nous agir et préparer l’après-vie, afin de ne pas errer dans les ombres, inconscients d’être passés de l’autre côté du voile ? L’auteure nous raconte comment, sur un chemin d’absolue bienveillance, elle a été amenée à soigner les âmes des défunts. Avec cette question essentielle : pourquoi tant de consciences se sont-elles retrouvées dans un monde obscur au lieu d’avancer vers la lumière ? Ce livre inspirant est une initiation au grand passage, la révélation du chemin qui, depuis des temps immémoriaux, guide les âmes de vie en vie.

Dans "Les anges ne meurent jamais", Bérengère de Bodinat raconte son infinie douleur après la perte de son petit garçon, Adrien, avant de comprendre, à travers un signe stupéfiant, que sa destinée était de partir si jeune. Depuis, entre elle et lui, un lien lumineux s’est tissé ce qui l’amène à voir d’autres réalités et d’y accéder afin d’aider les esprits en souffrance.

À la demande de son fils Adrien, qui l’a incité à écrire ce livre, Bérengère nous relate la suite de son histoire, ses doutes, ses rencontres et cette ouverture inouïe vers ces autres dimensions, ces multiples demeures qu’évoquent les Écritures et anciennes traditions, où la Lumière coexiste avec les ténèbres.

« Le monde matériel invisible, celui d’en bas, où se retrouvent les défunts égarés et les entités d’autres dimensions, apparaît en reflet déformé du nôtre, avec les mêmes batailles et les mêmes pulsions »

Après une révélation étonnante de la part de Carnita, une femme qui parle avec les guides spirituels, en un éclair tout devient limpide pour Bérengère, qui accepte ce pour quoi elle s’est incarnée sur Terre : soigner les vivants et les morts, aider ces âmes égarées à sortir de leur labyrinthe intérieur, de leur prison mentale, de leurs doutes, de leurs peurs, pour passer vers les plans supérieurs.

Cet enseignement qui l’accompagne sur la voie de sa destinée va lui faire découvrir l’extraordinaire lien qui l’unit à son fils Adrien. Bérengère découvre une âme puissante qui va l’aider dans cette renaissance, la guider vers les soins de magnétisme et le passage d’âmes.

« Je réalise que c’est mon chemin de vie, mon destin, un contrat entre deux âmes, Adrien et moi, pour avancer sur ce chemin spirituel. Que toutes les rencontres sont des contrats, des étapes sur le chemin, des moments qui doivent se vivre. »

À travers ses rencontres et histoires vécues, Bérengère nous décrit ce qu’elle perçoit de l’invisible, comme la vision de ces étonnantes et perturbantes entités venues d’autres dimensions qui agissent énergétiquement sur nous, ainsi que toutes ces mémoires anciennes, influentes, traversant les générations de consciences désincarnées qui nous imprègnent.

C’est un témoignage surprenant, enrichissant ! Tout en évoquant les soins qu’elle donne grâce à l’intervention de ses guides, de cette lumière divine, Bérengère nous fait comprendre que chacun est responsable de sa vie, de cette réalité que nous créons à chaque instant, que ce soit par nos actes ou nos intentions. Qu’il existe des âmes bienveillantes qui nous aident, nous protègent, mais qu’il faut faire preuve de discernement, car tout ce qui est invisible n’est pas toujours spirituel ni sacré.

« À ceux qui se questionnent, ceux qui s’inquiètent de l’état critique de notre planète et des graves dérives de ceux qui la dirigent, sachez que les temps ont changé, ayez confiance. Soyez dans la bienveillance, le non-jugement et l’Amour. Gardez-vous de la peur, de l’indignation ou de la haine. Vous savez que l’envers de notre décor existe, avec ses noirceurs et ses dangers, ses mensonges et ses illusions, mais ne vous laissez pas imprégner, restez en dehors… créez avec vos pensées et vos désirs le futur de vos rêves. »

À nous, maintenant, de préparer le plus sereinement possible le passage de la vie à la mort, en nous allégeant du mieux que nous pouvons de toutes ces pensées nocives qui nous éloignent de notre être véritable. Il est essentiel d’en prendre conscience pour que nous puissions, le moment venu, retrouver le chemin de notre âme et entamer ce long voyage au-delà des frontières terrestres, vers les plans de lumière, notre éternité.

 

Pour aller plus loin :

Émission du 27 juillet 2020 de Joelle Verain sur Id-FM Radio Enghein avec Bérengère de Bodinat : Un autre regard sur la vie après la vie. Son précédent livre « Les anges ne meurent jamais », une recherche dans sa mémoire et celle de sa famille autour de la disparition de son petit garçon Adrien, a été le prélude au « Chemin oublié des âmes ».

 

 

 

Partager cet article

30 juillet 2020 4 30 /07 /juillet /2020 10:33

Léa Moret a 23 ans et elle est atteinte de la mucoviscidose. Aujourd'hui, elle souhaite partager son expérience et montrer que l'on peut vivre normalement avec cette maladie.

 

 

« Je suis en vie, quoi ! J'ai de la chance, et se rappeler de ça, c'est génial ! », lance Léa Moret. Léa Moret a 23 ans. Elle est atteinte de mucoviscidose, une maladie génétique qui touche principalement les voies respiratoires et le système digestif. Aujourd'hui, l'espérance de vie des patients atteints de mucoviscidose est d'environ 50 ans.

« J'ai un traitement quotidien à faire et j'ai de temps en temps des hospitalisations parce que j'attrape une bactérie qui est potentiellement dangereuse pour la maladie », explique Léa.

Mais malgré cela, elle insiste sur le fait que sa vie « n'est pas très différente ». « Je fais du sport, je cours aussi vite que ma sœur ou que ma meilleure amie. Je voyage, je fais tout ce que fait une personne normale », détaille-t-elle.

Explorer l'inconnu

Avec son amie Camille Shooshani, elles ont réalisé le documentaire "Léa & I". On peut alors les suivre durant un voyage en Amérique du Sud, où Léa était « sûre de trouver un autre moyen de se soigner. » Leur voyage les a conduites au Mexique, au Pérou et au Chili.

 

 

Au Pérou, aux côtés de shamans, elles ont expérimenté l'ayahuasca, une plante hallucinogène. Cette expérience lui a permis de mieux accepter sa maladie.
 

« Pendant ce voyage, j'ai compris que dans mon enfance et dans la manière dont je me sentais tous les jours, il y avait des moments où c'était très difficile », confie Léa.

 

 

Le documentaire de Camille Shooshani & Léa Moret a été publié en 2019 sur Netflix.

Source : FranceInfo

 

Partager cet article

29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 07:15

 

Antoine de Saint-Exupéry est né à Lyon le 29 juin 1900. Dès son plus jeune âge il est fasciné par les avions ; il fait son baptême de l’air à 12 ans à l'aérodrome d'Ambérieu-en-Bugey.

Si ses résultats scolaires sont médiocres, le jeune Antoine se consacre à l'écriture et remporte le prix de narration de son lycée. Après son baccalauréat il se destine aux études des beaux-arts et de l'architecture.

C'est au cours de son service militaire dans un régiment d’aviation à Strasbourg, puis à Casablanca qu'il devient pilote. En 1926, il se fait embaucher pour distribuer le courrier en Afrique et en Amérique latine. Il publie parallèlement des romans, "Vol de nuit" (1931) ou encore "Terre des hommes" (1939) et écrit des reportages pour des journaux.

Pendant la guerre, il est affecté dans l'armée de l'air et rejoint les États-Unis après l'armistice. À partir du printemps 1944, il effectue des missions de cartographie en vue du débarquement en Provence.

C'est au cours d'une de ces missions, le 31 juillet 1944, que son avion disparaît au-dessus de la Méditerranée, au large de Marseille. Son avion n'a été retrouvé qu'au début des années 2000.

 

 

Un an plus tôt, Le Petit Prince, son œuvre la plus connue, un conte philosophique illustré de ses propres aquarelles est publié aux États-Unis en 1943 puis en 1946 en France.

Cet ouvrage à la langue épurée propose, à travers ses allégories, une réflexion qui fascine à tout âge. Le narrateur est un aviateur en panne dans le Sahara : il va rencontrer un petit prince qui s'interroge sur l'absurdité du monde des adultes.

Le succès est retentissant, traduit dans près de 300 langues, il est considéré comme l’œuvre littéraire la plus vendue dans le monde après la Bible.

L’année dernière, trois nouvelles esquisses, un poème illustré d'un petit dessin et une lettre d'amour adressée à Consuelo, la femme de Saint-Exupéry, ont été retrouvés, par hasard, dans une vielle maison en Suisse. Ce trésor appartenait au collectionneur zurichois Bruno Stefanini, mort en décembre 2018.

À l’occasion du 120e anniversaire de la naissance d’Antoine de Saint Exupéry, le 29 juin 1900, l’exposition « Antoine de Saint Exupéry. Un Petit Prince parmi les Hommes » se déroulera le 14 octobre 2020 à Lyon et le 17 octobre 2020 à Toulouse. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site : Antoine de Saint Exupery

 

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

 

Retour sur la vie de l'auteur du Petit Prince, Antoine de Saint Exupéry.

 

Pour aller plus loin :

Pour mieux comprendre Antoine de Saint-Exupéry, à la fois écrivain et aviateur, il faut se plonger dans ses souvenirs d’enfance. Rêveur et drôle, se dessine déjà la personnalité de celui qui deviendra un aventurier des airs et un poète. Dans ce documentaire, Marie Brunet-Debaines dresse le portrait d’un homme passionné et romantique, le dernier, peut-être…  (Extrait)

 

 

Partager cet article

28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 17:16

Le Livre Actualité

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Sylvie Courtois a été commerciale pour un Laboratoire. À 50 ans, perdant la vue, elle change de vie : elle quitte son emploi et décide de voyager. Elle s'initie alors au Reiki. Aujourd'hui, Maître enseignante Reiki et Praticienne Énergéticienne, elle a le bonheur de vivre un quotidien accompagné par des fréquences énergétiques des plans supérieurs. C'est ainsi que son livre "Le cœur sinon rien" s'est imposé afin d'apporter son humble contribution pour un monde meilleur, par l'évolution des consciences et l'ouverture du cœur.

Résumé du livre :

L'idée d'écrire ce livre s'imposa à Sylvie Courtois quand elle comprit qu'elle n'arrivait pas à communiquer avec ses proches qui lui faisaient la réflexion d'avoir "toujours de la chance", d'être "toujours satisfaite". L'un deux lui dit un jour "tu vieillis et cela n'a pas l'air de te perturber", comme si la vie lui avait épargné toutes les souffrances. Ceux qui s'estimaient "normaux" classaient Sylvie dans la catégorie "marginale". Puis vint le temps où des proches lui confiaient leur peur, leur colère et maladie, leur impuissance, et leur incompréhension. Le déclic qui lui fit comprendre qu'elle devait se révéler dans un livre. Avec sincérité et spontanéité, l'auteure nous guide vers des chemins chaotiques, parfois glauques, de sa vie. Elle navigue dans les flots de l'étrange, de l'irrationnel, jusque l'extraordinaire.

Prédit par la fille d’une de ses amies, ce n’est que dix-sept ans plus tard que Sylvie Courtois décide décrire ce livre dans lequel elle relate son cheminement personnel, un parcours semé d’embûches, mais qui va l’amener où elle doit être.

Contrainte de quitter le domicile familial où elle se sent incomprise et écrasée par une mère autoritaire, et un père qui les a abandonnées la vieille de Noël, Sylvie prend sa vie en main en ressentant, même si elle doit s’y plier, que la vie imposée par la société ne lui convient pas.

Après quatre années de mariage et l’arrivée de sa fille, elle divorce et reprend ses études dans le domaine médical, jusqu’au jour où une douleur intense à l’œil va la conduire d’urgence à l’hôpital.

Devant l’incompréhension de cette subite perte de vision qui l’amènera à subir plusieurs interventions pour sauver ses yeux, Sylvie commence à s’interroger sur le sens de cette maladie et prend la décision radicale de changer de vie. Avec François, son compagnon, ils achètent un camping-car et partent s’installer dans un petit camping où elle fera la connaissance d’une médium-magnétiseuse qui lui parlera du Reiki.

Durant cette période où elle s’ouvre et explore ce monde énergétique qui la conforte et lui démontre que la vie ne se limite pas à l’aspect matériel, Sylvie subit sa dernière intervention et recouvre la vue. Convaincue d’avoir reçu l’aide de l’Univers, elle s’abreuve de livres sur tout ce qui concerne les mystères de la vie et suivra la voie du reiki en devenant par la suite Maître enseignante.

Dans ce témoignage, c’est ce parcours initiatique que Sylvie nous invite à suivre en nous démontrant que c’est à travers toutes ces épreuves difficiles, voire même incompréhensibles, qui surviennent dans notre quotidien que nous nous façonnons.

Tous ces évènements nous incitent à nous remettre en question, à nous affranchir de nos émotions limitatives en nous mettant au diapason de notre âme, de notre cœur qui, par la joie ressentie, saura nous indiquer le meilleur chemin à suivre.

Avant de lire cet ouvrage, j’ai eu l'occasion de rencontrer Sylvie Courtois et de partager avec elle tout ce qui nous passionne. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert son témoignage et retrouvé son authenticité et sa sincérité dans cette captivante histoire si bien écrite.

 

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche