Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

14 octobre 2022 5 14 /10 /octobre /2022 14:47

Editions MaxMilo

Collection BTLV - Mystère et Inexpliqué

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Sandrine Chopin est journaliste, productrice et auteure. Elle anime, entre autres, les émissions En Aparté et Les Connus face à l’inconnu sur BTLV. Elle est également co-auteure de Secrets de Palaces (adapté au théâtre), Uber Hits aux éditions de l’Opportun et de Chasse à l’Homme aux éditions Max Milo.

 

Résumé du livre :

Passionnée par les expériences surnaturelles, Sandrine Chopin est allée à la rencontre de personnalités qui ont été amenées à envisager un ailleurs, un monde plus vaste qui nous dépasse. Pascal Légitimus, Maurice Barthélémy, Patrick Chesnais, Mireille Dumas, Jean-Louis Étienne, Marie Fugain, Frank Lebœuf, Nathalie Marquay-Pernaut, Anne Roumanoff, Marc Toesca, Laurent Wolf, lui livrent leurs facettes les plus secrètes et leurs expériences les plus troublantes. Ils parlent de vibrations, de rêves prémonitoires, de synchronicités, de rencontres providentielles, de chamanisme, de vie après la mort, d’expériences hors du corps, de médiumnité, de contacts avec l’au-delà... Ces célébrités ont osé se livrer comme elles ne l’ont jamais fait.

« Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas les choses qu’on peut conclure qu’elles n’existent pas. » Dès cette première phrase citée par Pascal Légitimus dans sa préface, le décor est planté et nous avons hâte de découvrir les confidences de toutes ces personnalités qui ont touché du doigt l’inconnu.

Sous la plume bienveillante de Sandrine Chopin, qui nous partage les révélations de ces célébrités face au surnaturel, nous allons d’étonnement en étonnement tellement leur rapport à l’invisible, à la mort, nous laisse entrevoir qu’une autre réalité existe bel et bien au-delà des frontières du visible. 

Chacun à leur façon nous raconte leurs histoires, leurs sensations et convictions face à ces dimensions plus subtiles qui nous entourent, nous invitant, par la même occasion, à projeter notre regard au-delà de la matérialité de notre quotidien et à remettre en cause tout ce que nous croyons savoir. 

Ce qui est rassurant, c’est que nous ne sommes pas seuls à vivre ces phénomènes troublants, extraordinaires comme nous le confie Nathalie Marquay-Pernaut à travers ses surprenants rêves prémonitoires et son lien étroit avec l’invisible ; les convictions de Franck Leboeuf sur la réincarnation ; l’hypersensibilité de Maurice Barthélemy qui l’amène à ressentir cet ailleurs, et Pascal Légitimus sur ses étonnantes expériences extrasensorielles.

L'ensemble de ces témoignages nous questionne sur la vie, la mort, comme ce qu’a ressenti Anne Roumanoff après le décès de son père ; Mireille Dumas sur la puissance de l’esprit et cette connexion à tout ; l’étonnante expérience de Marie Fugain qui l’a amenée à envisager la possibilité d’un monde plus vaste ; l’incroyable canalisation de Laurent Wolf et les informations qu’il reçoit par ce biais…

Quant à Marc Toesca, lui aussi est persuadé que nous ne sommes pas seuls dans l’univers ; l’acteur Patrick Chesnais nous confie avoir changé sa vision de la vie après le décès de son fils ; Jean-Louis Étienne nous explique, à travers sa propre expérience, la force de la pensée, ce quelque chose d’universel qui nous dépasse.

Tous sont unanimes pour nous dire que la vie est précieuse, qu’il y a du sens à cette existence, qu’il faut rester humble devant ces impalpables et étonnants évènements qui tapissent et nous guident sur notre chemin d’évolution. 

Après avoir lu ce livre si enrichissant, on ne peut que remercier toutes ces personnalités de s’être dévoilées comme elles l’ont fait et Sandrine Chopin d’avoir retranscrit ses touchants et extraordinaires moments d’antenne qu’elle a échangés avec eux.

 

Pour aller plus loin :

Dans cette petite vidéo, Sandrine Chopin nous explique d'où lui est venue l'idée de ce livre et pourquoi...

(Cliquez sur l'image pour visionner la vidéo)

 

 

 

Partager cet article

5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 15:26

Editions Artège

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

 

Emmanuel Tran a compilé pendant 8 ans tous les évènements de cette histoire extraordinaire vécue avec Nathalie, son épouse, Lou-Anh, leur fille aînée, et Mayline.

 

Résumé du livre :

On ne croit plus beaucoup aux miracles... et pourtant, à Lyon, en 2012, après un accident domestique, Mayline, 3 ans, est dans le coma. Les dommages irréversibles sur son cerveau la condamnent, au mieux, à un état végétatif permanent. Après avoir supplié Dieu par l'intermédiaire de Pauline-Marie Jaricot, ses parents vont se battre pour ne pas la débrancher. Et le miracle se produit, Mayline entre en phase de récupération ! Le chemin à parcourir est immense. Emmanuel et Nathalie, ses parents, s'arriment de toutes leurs forces à cette lueur d'espérance qu'ils voient dans les yeux de leur petite fille et engagent la plus belle des batailles, celle de la vie. Le dépassement de soi, les doutes à surmonter, les heures sombres, les élans de générosité et le dévoilement des coeurs, ils le racontent aujourd'hui. Si grâce à Dieu, le cerveau de Mayline s'est régénéré, grâce à la ténacité et à l'amour de ses parents, elle est désormais debout et heureuse !

Tout commence le 29 mai 2012, c’est l’euphorie dans la famille Tran qui est depuis plusieurs semaines en plein préparatif de déménagement pour s’installer à Mandelieu du côté de Nice.

En attendant de pouvoir y emménager avec leurs deux filles Lou-Anh et Mayline, ils vont dormir dans un petit appartement de transition à Lyon où ils ont invité quelques amis pour un apéro dînatoire.

Rien ne manque pour cet apéritif festif, la famille Tran a tout prévu jusqu’aux petites boules de saucisses pour les enfants, dont Mayline, la plus petite de la bande, leur fille de trois ans.

Emmanuel s’apprête à déboucher une bonne bouteille quand, soudain, Mayline arrive, tenant sa gorge entre ses mains. Aucun son ne sort, la petite s’étouffe. 

Très vite, Emmanuel effectue sur Mayline la manoeuvre de Heimlich afin d’expulser la petite saucisse coincée dans la trachée de sa gamine.

De son côté, Nathalie, la maman, est en ligne avec les pompiers qui lui transmettent les consignes le temps d’arriver sur place. Mais rien n’y fait. Malgré plusieurs tentatives, Mayline est en arrêt cardiorespiratoire, inconsciente.

À partir de cet instant, la vie de cette petite famille bascule dans le drame. Mayline, après qu’un pompier ait réussi à lui faire vomir la saucisse, est transportée d’urgence à l’hôpital où elle sombre dans un profond coma.

Les jours passent et l’état de Mayline empire. Après plusieurs arrêts cardiaques suivis d’une embolie pulmonaire et de convulsions, son cerveau est en souffrance, cela devient compliqué pour les médecins de la maintenir en vie.

De voir sa petite fille se battre entre la vie et la mort est de plus en plus insupportable pour Nathalie et Emmanuel. Ils se sentent totalement démunis et transpercés de douleur.

Les examens se multiplient et tous les résultats sont sans équivoque pour les médecins qui, malgré l’extrême souffrance des parents, leur expliquent qu’il n’y a plus rien à faire d’un point de vue médical et qu’il serait préférable de la débrancher…

« Que nous reste-t-il ? Rien. Ou peut-être si peu. Il m’était déjà arrivé, à de nombreuses reprises au cours de ma vie, d’entrer dans des églises pour prier, bien que je ne sois pas baptisé. »

Refusant l’inéluctable, devant cet état de mort annoncé, la famille Tran se réfugie dans la prière devenant ainsi le seul chemin qui les apaise, y compris pour la petite Lou-Anh qui ressent le réconfort qu’elle peut apporter.

Chaque entretien médical devient de plus en plus épuisant pour les parents qui, malgré l’insistance des médecins, ne veulent pas de cette fin de vie programmée.

Durant cette période, une maman d’élève, très impliquée dans la vie pastorale de l’école, va leur proposer de faire réciter une neuvaine par l’intercession de Pauline Jaricot à tous les enfants de l’école pour la guérison de Mayline.

Cette belle démarche pleine d’amour et de compassion va prendre une telle ampleur qu’il va devenir difficile pour la famille Tran de réaliser ce qui est réellement en train de se passer !

Et encore plus pour les médecins qui vont assister à l’impensable, malgré un cerveau nécrosé, complètement en dentelle et réduit de moitié...

Quelle magnifique et incroyable histoire !! Je n’arrivais pas à refermer le livre tellement je voulais connaître le déroulement de cette miraculeuse guérison.

Ce retour à la vie est impensable et la joie, la force qu’a reçue Mayline est sidérante, car, même si elle va mettre du temps pour bien récupérer, cela dépasse l’entendement !

C’est une bouleversante leçon de vie, de foi, d'espoir et d’amour que nous offrent Mayline et son papa à travers ce très beau et touchant témoignage.

 

Pour aller plus loin :

Les examens médicaux sont formels, les dommages étaient irréversibles : aussi l'Église a-t-elle reconnu le caractère miraculeux de la guérison de Mayline. Dans son ouvrage, Emmanuel Tran relate les examens et étapes qui ont permis la reconnaissance de ce miracle afin que soit proclamée bienheureuse Pauline-Marie Jaricot, figure de la charité du XIXe siècle, à Lyon, le 22 mai 2022. 

 

Pour aller encore plus loin :

Marie Dominique Schmitz est l'une des descendantes de la famille de Pauline Jaricot, qui a été béatifiée à Lyon le 22 mai 2022 par l'Église Catholique. L'occasion de revenir sur la vie de cette Lyonnaise, fille de soyeux, proche des ouvriers canuts et dont les œuvres perdurent aujourd'hui.

Pour visionner la vidéo, cliquez sur ce lien : Béatification de Pauline Jaricot à Lyon : une descendante témoigne.

 

 

Partager cet article

30 août 2022 2 30 /08 /août /2022 17:02

Mama Éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Alain Cojean est né et a grandi en Bretagne avant de s’installer à Paris, où il fonde les restaurants Cojean en 2001. Durant près de vingt ans, il se consacre corps et âme à son entreprise. Aujourd’hui, il place son énergie dans de nouveaux projets.

 

Résumé du livre :

Après une scolarité turbulente, Alain Cojean quitte sa Bretagne natale pour «monter à Paris». Après avoir travaillé quelque temps chez un notaire parisien où il s’ennuie à mourir, il prend un job de serveur chez McDonalds, puis gravit les échelons, et parvient au poste de responsable de la Recherche & Développement. Il rêve de créer une entreprise de restauration rapide d’un nouveau genre, qui propose des produits de qualité, frais et bio, prenne soin de ses employés, et dans laquelle les valeurs de cœur trouvent à s’épanouir. Ainsi vont naître à Paris et à Londres une trentaine de restaurants Cojean et, en parallèle, la fondation « nourrir aimer donner ». La vie de cet entrepreneur passionné bascule avec le décès de sa mère bien-aimée. Il se tourne alors vers un médium renommé, qui lui permet de recevoir des messages de celle qui l’a toujours soutenu. Il y trouve la preuve irréfutable qu’il y a une vie après la mort. Après avoir managé des milliers d’employés travaillant dans la bonne humeur pendant près de deux décennies, Alain Cojean décide de quitter le monde de l’entreprise.

Les premières pages s’ouvrent sur un très bel hommage qu’Alain Cojean rend à sa Maman décédée en 2013, deux mois après son père. Une femme tendre, remplie d’amour et de bienveillance envers autrui et qui aimait la vie et sa famille. En lisant son autobiographie, je trouve qu’Alain Cojean lui ressemble beaucoup à l’inverse de son père à l’attitude plus stricte et autoritaire.

Enfant, il vivait en Bretagne et adorait la nature qui l’entourait, son chat, ses copains, les pierres qu’il collectionnait et plus que tout sa Maman qui restera durant toute sa vie son socle. 

Alain Cojean revient sur son incroyable parcours de vie, ses premières années en Bretagne, la découverte du LSD durant l’année de ses 20 ans déclenchant en lui, à travers ses voyages immobiles, un état de bien être, mais surtout une autre perception de la réalité où le temps et l’espace n’existent plus. 

Par la suite, ce jeune breton décide de quitter sa Bretagne natale pour la capitale. Après ses débuts chez un notaire, le voici plongeur chez McDo où il évoluera pour devenir directeur du site, puis responsable "Recherche & Développement".

Malgré la bonne ambiance qui y règne, Alain Cojean décide de créer la plus belle entreprise qui soit dans le domaine de la restauration rapide. Afin de réaliser son rêve, il se lance corps et âme dans cette entreprise avec pour seul objectif de rendre heureux ses salariés, et apporter sa contribution dans des organisations d’aide humanitaire.  

Après avoir traversé plusieurs difficultés pour construire son projet, le tout premier restaurant Cojean voit le jour en 2001. Tout en gardant ce respect, cette attention bienveillante pour ses employés afin qu’ils s’intègrent facilement dans cette grande famille, c’est la naissance d’un véritable réseau d’une trentaine d’adresses qui s’étendra jusqu’à Londres.

En parallèle, Alain Cojean désirant plus que tout apporter du bonheur à l’autre, va créer la fondation « nourrir aimer donner ».

Puis en 2013, la vie de cette figure de la restauration va basculer avec le décès de sa mère bien-aimée. Rien ne sera plus comme avant « Ma mère partie, ma vie ne valait pas grand-chose. » Une seule idée lui tient à coeur, retrouver sa mère par l’intermédiaire de médiums réputés. 

Grâce à ces derniers, les magnifiques et extraordinaires communications, avec celle qui était tout dans sa vie, vont tellement le surprendre, le soulager et déclencher d’incroyables signes et synchronicités qu’aucun doute n’existe pour Alain Cojean : la survivance de l’esprit est une certitude.

En 2017, après plus de vingt ans d’investissement total, voire extrême, dans cette grande chaîne d’entreprises familiales et profondément humaines, l’entrepreneur Alain Cojean, devenu depuis végétarien, décide de tourner la page pour se consacrer à des activités plus proches de la nature, comme la création d’un refuge pour animaux en fin de vie.

Ce témoignage, dans lequel on plonge entièrement dès les premières pages, est incroyable et si captivant qu’il est bien difficile de le lâcher !

C’est un plaisir de lire Alain Cojean nous raconter son parcours haut en couleur dans lequel il revient sur son aventure professionnelle, mais également sur ses réflexions au sujet de la vie, la mort (ce passage d’un état à un autre), notre connexion avec tout le vivant, que ce soit avec les plantes, les animaux…

C’est un récit porteur d’espoir qui nous invite à croire en nos rêves, à profiter des gens que l’on aime, car, en fin de compte, l’important dans tout ça, c’est d’aimer.

 

Pour aller plus loin :

Lors de cette Interview, Olivia, qui reçoit Alain Cojean, évoque son livre autobiographique "Nourritures célestes" dans lequel Alain, fondateur de la chaîne de restauration à succès Cojean, se met complètement à nu. Ils survolent ensemble ses passions d'enfance, ses débuts et succès professionnels, les associations et ONG qu'il parraine, pour conclure enfin avec  "l’éveil spirituel" de l'auteur. Il a aujourd'hui acquis la certitude que la mort n'est pas une fin, car le lien qui nous unit avec nos êtres chers disparus n'est jamais rompu. C'est le message qu'il veut nous transmettre.

 

Petit rappel important :

La totalité des droits d’auteur de cet ouvrage sera reversée à des associations caritatives.

 

 

Partager cet article

19 juillet 2022 2 19 /07 /juillet /2022 15:36

Mama Editions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Martine Gercault est psychologue clinicienne, psychanalyste-psychothérapeute et exerce en cabinet libéral à Paris. Spécialisée dans les états modifiés de conscience et leur potentiel de guérison, elle a une approche intégrative. Martine Gercault organise régulièrement des séminaires de respiration holotropique et de chamanisme.

Résumé du livre :

Psychanalyste transpersonnelle formée à des approches thérapeutiques holistiques aux États-Unis, Martine Gercault repousse les limites de la psychanalyse académique et la position traditionnelle de l’analyste. Prenant en compte d’autres modes d’accès à l’inconscient, elle ouvre le métier à de nouvelles pratiques. Cette professionnelle chevronnée nous invite à la suivre dans sa quête, qui est celle de toute une vie, et nous entraîne avec élégance dans un voyage initiatique aux quatre coins du monde. La respiration holotropique, les états d’expansion de conscience, le chamanisme ancestral, la peinture, la danse et la musique accompagnent les douleurs extirpées. Une psy parle aux esprits se lit comme un roman et fait apparaître des possibilités nouvelles d’exploration existentielle et spirituelle.

Martine Gercault est psychologue clinicienne, psychanalyste-psychothérapeute depuis plus de 38 ans. Voulant prendre en compte l’aspect multidimensionnel de l’être humain, elle s’est spécialisée dans les états d’expansion de conscience en se formant à la respiration holotropique et à la psychologie transpersonnelle avec le Dr Stanislav Grof. 

« Me former auprès de Grof me fit changer de rythme et passer… de l’autre côté du miroir. Il me fallut bannir tout a priori thérapeutique et laisser émerger une parole qui revenait du tréfonds des temps. […] C’est donc un voyage intérieur vers l’essence de soi, dans lequel nous découvrons et explorons la partie la plus archaïque de nous-mêmes. »

Au fur et à mesure, Martine Gercault a enrichi sa pratique professionnelle par la pluralité d’outils thérapeutiques alternatifs qu’elle met à la disposition de ses patients en fonction de leur problématique ou de leur mal-être.

À travers cet ouvrage captivant, elle rend compte de son vécu riche et varié grâce aux multiples et signifiantes rencontres qui l’ont conduite vers un tout cohérent et surprenant, malgré le caractère traumatisant d’évènements que Martine a subi. 

En lisant son odyssée personnelle, j’ai été impressionnée par la façon dont elle est parvenue, en suivant un parcours psychanalytique, spirituel, artistique et chamanique, à transmuter ces terribles évènements en une expérience enseignante. On assiste, tel un phénix, à une véritable et émouvante reconstruction du corps et de l’âme. La naissance d’une nouvelle femme.

Cet enseignement, tiré de toutes ces périodes orageuses et lumineuses qui l’ont façonnée, qui ont changé sa vision du monde, Martine peut le mettre à profit pour accueillir la parole de l’autre, l’aider à retrouver son humanité, sa dignité et s’individuer pour aller vers une meilleure version de lui-même. 

« La psychanalyste à qui j’ai donné naissance ne pouvait, à son tour, qu’aider d’autres humains en errance douloureuse à voir le jour et retrouver la puissance du souffle en une odyssée au coeur d’eux-mêmes. »

Ce parcours initiatique et atypique d’une psychanalyste en quête de sens, qui, en sortant des sentiers battus, s’est affranchie de toute entrave, nous révèle que rien n’est impossible, que tout reste à découvrir puisqu’il existe, au-delà du monde matériel, un monde tout aussi objectivement réel. 

En partageant avec talent son travail clinique et l’impact thérapeutique, Une psy parle aux esprits nous démontre également que nous ne sommes pas venus sur cette terre par hasard, qu’il faut retrouver notre liberté, nous désaliéner de nos chaînes, de nos peurs qui nous paralysent et nous asservissent. 

Nous sommes tous les héros de notre vie, alors osons, balisons notre propre voie et faisons en sorte de réaliser nos rêves ! C’est un livre fort, essentiel, porteur d’espoir et d’inspiration pour évoluer dans ce nouveau monde en gestation.

« On ne devrait lire, écrivait Kafka, que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne à quoi bon le lire ? Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous. »

Vous savez ce qu'il vous reste à faire…

 

Pour aller plus loin :

En juin, Martine Gercault était l’invitée de Marc Leval dans son émission : « Les Rencontres » sur ABC TALK TV

 

 

  • Découvrez mon article sur le premier roman de Martine Gercault intitulé : Mon père au loin

 

Partager cet article

22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 15:20

Edition Faërie's Craft

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Pascal Cazottes, écrivain et historien de passion (plus particulièrement spécialisé dans les périodes médiévale et napoléonienne), s'attache, depuis plusieurs années maintenant, à faire revivre l'histoire de son "païs", de cette ancienne province du Rouergue qu'il affectionne tant, notamment par l'intermédiaire de chroniques paraissant régulièrement dans deux hebdomadaires régionaux bien connus : Le Villefranchois et Le Bulletin d'Espalion.

   

Résumé du livre :

Si le département de l’Aveyron est réputé être une "terre de contrastes" de par sa grande diversité de paysages, il est également – et assurément – une "terre d'histoire" qui se manifeste à travers nombre de ses édifices et de ses annales nous renvoyant bien souvent à la période médiévale. Mais l'Aveyron, c'est aussi des hommes et des femmes au caractère bien trempé ayant largement contribué à donner une identité particulière à cette contrée d'Occitanie. Or, cette singularité est motif de fierté en pays rouergat. De fait, l'Aveyron ne manque pas d'enfants qui, par leur courage, leur détermination, leur persévérance, leur talent et leur dur labeur, ont su se hisser à un niveau pour le moins remarquable. Dans le présent ouvrage, l'auteur a souhaité rendre hommage à deux d'entre eux : Emma Calvé et Denys Puech. La première, destinée à faire carrière dans l'administration des Postes, devint la plus grande cantatrice de son temps. Quant au second, humble petit berger promis à une rude existence, il parvint aux plus hautes distinctions après avoir été le sculpteur attitré de la IIIème République. Les vies de ces deux personnages, dignes de figurer dans des romans à succès, sont ici rappelées de bout en bout, "du berceau à la tombe", pour reprendre le titre du merveilleux poème de l'abbé Justin Bessou…

Dans cet ouvrage, Pascal Cazottes dresse le portrait de deux personnages illustres : Emma Calvé et Denys Puech, deux artistes rouergats que rien ne prédestinait à une telle notoriété et pourtant… 

Emma Calvé naquit à Decazeville dans l'Aveyron le 15 août 1858 d'un père entrepreneur et d'une mère, fille d'agriculteurs. À cause du travail itinérant de son père, Emma sera confiée à sa tante puis, pour parfaire son éducation, en pension dans différents instituts religieux, dont le couvent de Saint-Affrique où les cours de chant et de musique sont obligatoires. 

En 1874, après avoir réussi le concours d'entrée dans les Postes, Emma, alors âgée de seize ans, se rend à l'incontournable fête de fin d'année organisée par le couvent de Saint-Affrique où elle a été choisie pour chanter en solo. Sa mère, Léonie, présente ce jour-là pour applaudir sa fille, reçoit les félicitations de l'évêque :

« C'est la voix du bon Dieu que cette enfant a dans la gorge ».

À ces mots, Léonie comprend que le destin de sa fille est de devenir une grande cantatrice.

Léonie prend la décision de ne plus suivre son mari et de partir pour Paris où beaucoup d'Aveyronnais ont immigré. Là-bas, Léonie mettra tout en place pour favoriser la carrière artistique de sa fille et, de son côté, Emma se dépensera sans compter pour réussir, jusqu'à étudier tout le répertoire classique afin d'incarner les personnages qu'elle devra interpréter sur scène. 

« Emma est plus qu'une cantatrice, c'est aussi une comédienne, ou plutôt une tragédienne, de talent qui révolutionnera l'art lyrique »

Les débuts à Paris s'avèrent difficiles, mais Emma grâce à son courage, cette volonté farouche d'acquérir la perfection, voit son travail récompensé. 

Comme Denys Puech, cet autre enfant du Rouergue qui vit le jour le 2 décembre 1854 dans le hameau de Gavernac en Aveyron, humble petit berger retiré très tôt de l'école afin d'apprendre le métier d'agriculteur avec son père Jean. Ce dernier, ne pouvant compter sur son fils aîné pour reprendre la ferme familiale, a misé tout son espoir sur son deuxième garçon.

Malgré l'obstination de son père, Denys restera imperméable à toute discipline agricole, préférant sculpter tout ce qui lui tombe sous la main. Après maintes déceptions, Jean doit se rendre à l'évidence, son fils ne deviendra jamais son successeur. 

Puis vient le jour de la grande foire de la Saint-Jean à Estaing durant laquelle Denys découvre pour la première fois une sculpture réalisée par un professionnel. A compter de cet instant, sa vocation est toute trouvée, il deviendra sculpteur et plus rien ni personne ne le détournera de sa voie. 

À l'instar d'Emma Calvé, Denys Puech n'a que seize ans quand son rêve se concrétise. Animé par la même ténacité qu'Emma Calvé, Denys Puech, comme tout bon Aveyronnais qui se respecte, se révèle être un travailleur acharné.

Grâce à leurs talents, à leurs persévérances, ces deux grands artistes perfectionnistes arriveront au sommet de leur art et feront d'incroyables rencontres !! Même si, de nos jours, ils ont pratiquement disparu de notre mémoire, ils deviendront mondialement connus et reconnus.

Quelles destinées ! Je ne vous cache pas que j'ai adoré lire la vie de ces deux grandes figures du Rouergue, que ça soit celle de la pittoresque cantatrice Emma Calvé et ce grand sculpteur Denys Puech, dont le destin les fera se rencontrer ailleurs que sur leur terre natale... 

Tous les deux m'ont impressionnée par leur détermination et leur persévérance qu'ils ont déployées pour vivre de leur passion. Leur histoire est si captivante que j'en dégustais quelques pages chaque jour pour ne pas arriver trop vite à la fin, m'arrêtant sur chacune des illustrations de leurs oeuvres qui ornent ce bel ouvrage, parcourant ainsi les instants de vie de ces deux illustres aveyronnais. 

De plus, en bonus, un QRcode nous invite à écouter la voix pure et puissante d'Emma Calvé qui, durant plus de cinquante ans, a chanté « sous tous les ciels ».

 

Pour aller plus loin :

Dans cette vidéo, Pascal Cazottes nous fait part de cette incroyable amitié qui va se lier entre Emma Calvé et l'Abbé Saunière ainsi que cette passion qu'avait Emma pour l'ésotérisme, et bien d'autres choses tout aussi étonnantes que vous retrouverez en détail dans cet ouvrage...

 

 

 

👉  Cet article est paru dans la revue Génération Cités d'Or #7 où vous retrouverez mes autres conseils littéraires dans la rubrique "Les lectures de Florinette"

Partager cet article

CATALOGUES

Livres à emprunter ou à louer

"Les Lectures de Florinette"

 

 

 

 

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

 

Recherche