Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 14:29

Des ronds dans l'O éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir

Auteur/illustratrice d'albums jeunesse et de carnets de voyage, publiés par différents éditeurs, Christine Flament a ouvert un atelier en Auvergne où elle donne des cours de peinture toute l'année et anime des stages aquarelle. Une fois par mois, elle organise des cours aquarelle/carnet de voyage à Paris, Clermont-Ferrand et Vichy.

 

Résumé du livre

Les fraises ne sont plus ce qu'elles étaient. Grâce à de savantes manipulations génétiques, on peut les transporter sans les réduire en bouillie, et nous mangeons désormais des fraises sans saveur et sans odeur, sinon celle du pétrole. Ne croyons pas que celles qui sont produites à côté de chez nous valent mieux : bien souvent, pesticides, fongicides, insecticides les ont copieusement arrosées. La vache donne du lait, le blé de la farine. Mais quel type de lait ou de farine ? Et les légumes, combien de traitements subissent-ils avant d'arriver dans nos assiettes ? Comment travaillent ces paysans qui nous nourrissent ? C'est à cette question que Christine Flament a voulu répondre en allant à leur rencontre.

Voulant en savoir plus sur ces aliments qui atterrissent dans nos assiettes, Christine Flament est allée à la rencontre des paysans situés dans diverses régions de France afin d’en savoir davantage sur leurs exploitations. Elle nous raconte la manière dont ils cultivent en expliquant leurs techniques de production et d’élevage sans jamais prendre parti.

Dans ces pages parsemées de ses magnifiques aquarelles, Christine Flament retranscrit tout ce que ces paysans lui ont confié. Une enquête très instructive et éclairante que je vous invite vivement à découvrir !

Pour visualiser quelques pages du livre, cliquez sur l’image

 

  • Le blog de l'auteur : Christine Flament où vous pourrez découvrir ses autres ouvrages et aquarelles.

 

Partager cet article

28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 17:35

 

Le jeudi 24 mai 2018 à 22h40, un mystérieux phénomène aérien a été observé au-dessus de la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace.

Jean-Claude Bourret qui a été informé par cette observation a donc contacté la rédaction du journal local « L’Alsace » qui a rédigé l’article suivant :

NuréaTV a également relayé l’information en y incluant en bas de l’article le document émanant de Matthieu Wikkelmuller, directeur technique adjoint chez EDF-CNE Fessenheim évoquant ce survol :

 

Afin de faire la lumière sur cette affaire, le MUFON France a lancé un appel à témoin que vous pouvez retrouver ICI. Si vous avez été témoin de cet évènement, n’hésitez pas à leur en faire part !

 

 

 

Partager cet article

27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 13:28

Livre de Poche

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

 

Alice Kuipers a grandi à Londres et vit aujourd’hui à Saskatoon, Canada. Ne t’inquiète pas pour moi a été son premier roman. Acheté par plus de quarante pays, il a été nominé pour la prestigieuse "Carnegie Medal" 2008.

 

Résumé du livre :

« Bonne chance pour ton contrôle aujourd'hui, ma chérie. Désolée de ne pas être là pour le petit déj'. La cage de Jeannot a besoin d'être nettoyée. À ce soir. Bises, Maman. P.-S. : N'oublie pas ta clé ! » Une correspondance par Post-it interposés sur le frigo entre une mère et sa fille. Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l'espoir demeure. Un livre comme un trésor qui chuchote à l'oreille l'importance de ceux qu'on aime... Un livre indispensable aux mères comme aux filles.

Difficile de communiquer quand on exerce un métier de sage-femme dont les horaires imprévisibles correspondent difficilement avec ceux du lycée où sa fille Claire âgée de 15 ans étudie.

Alors pour rester en contact on s’échange quelques petits mots collés sur le frigo. Des petits mots de toutes sortes ; des tendres, des drôles, des listes de course, des conseils et parfois des coups de colères de la part de Claire qui vit son adolescence du mieux qu’elle peut.

Jusqu’au jour où sa mère apprend qu’elle est atteinte d’une maladie grave, d’un cancer du sein. Sur cette correspondance de Post-it, elle ne lui révélera à sa fille que l’essentiel afin de la protéger, de ne pas l’inquiéter pour que toutes les deux puissent garder l’espoir...

Ce roman épistolaire est poignant et bouleversant par sa justesse. Impossible de le lâcher sans connaître le dernier mot de la fin. Dans les plus durs moments, les dialogues sont d’une tendresse infinie, remplis d’amour et de pudeur, surtout quand la maladie prend de l’ampleur.

J’ai lu ce livre il y a un moment, mais en ce jour de la fête des Mères j’ai eu envie d’en reparler, car la vie file tellement vite qu’il est vraiment important de profiter de tous ces beaux moments en disant à nos proches combien nous les aimons.

Même si cela reste un roman, cet échange épistolaire, je l’ai réellement vécu avec ma Maman quand elle était au plus mal et qu’il était plus facile pour elle de m’écrire tout ce qu’elle ressentait.

Durant ses derniers jours, trop épuisée par les traitements, elle laissait près d’elle des petits bouts de papier sur lesquels elle posait toutes sortes de questions. Je n’ai jamais réentendu le son de sa voix et j’ai gardé tous ses mots, ses derniers bouts de papier restés sans réponse…

 

« Quand la route tournera
Nous y serons ensemble,
Nous prendrons le virage
Accrochées l’une à l’autre,
Comme une mère
Et sa fille,
Comme une fille
Et sa mère. »

 

 

Partager cet article

23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 14:02

 

« L’information aurait dû faire l’effet d’une bombe, mais le "traitement" de l’actualité étant ce qu’il est, elle est largement passée inaperçue dans l’Hexagone. Une enquête du très sérieux New York Times, menée par notre consœur Leslie Kean, a pourtant révélé en décembre dernier que le Pentagone avait conduit un programme de recherche sur les PAN (phénomènes aérospatiaux non identifiés) de 2007 à 2012, financé à hauteur de 22 millions de dollars.

Dans le cadre de ce programme, baptisé Advanced Aerospace Threat Identification Program (AATIP – programme d’identification de menace aérospatiale avancée), un grand nombre de témoignages de pilotes civils et militaires ont été consignés, ainsi que des observations par des contrôleurs aériens et autres professionnels de l’aviation des signatures radars.

Le dossier contient également plusieurs vidéos, dont une première a été déclassifiée. Elle présente des images infrarouges prises en 2004 depuis un avion de chasse F/A-18 Hornet d’un objet oblong large comme un Boeing 737, et dont les manoeuvres outrepassent largement toutes les capacités d’appareils terrestres connus…

 

Vidéo extraite du site nytimes.com

Le Pentagone confirme

Selon les enquêteurs Leslie Kean et Ralph Blumenthal, le programme s’est poursuivi après 2012, mais il a simplement été mis fin à son financement par le Congrès. Il avait en effet été initié par le sénateur démocrate du Nevada Harry Reid, qui s’est dit « fier » d’en avoir été à l’origine.

L’existence du programme a également été confirmée par un porte-parole du Pentagone et surtout par celui qui l’a dirigé pendant toute cette période : Luis Elizondo. Ce militaire de haut rang dans le renseignement a confirmé qu’il avait eu un successeur à la tête du programme et qu’il avait lui-même continué à collaborer sur ce thème avec des officiels de la Navy et de la CIA jusqu’à sa démission en octobre 2017, regrettant une culture du secret « excessive » et des « oppositions internes ».

Retrouvant, en partie seulement, sa liberté de parole, M. Elizondo est intervenu depuis dans plusieurs grands médias, dont les réseaux télévisés CNN, CBS, Fox, etc., pour confirmer ce qu’il écrit dans sa lettre de démission :

« De nombreux rapports de la Navy et d’autres services font état de systèmes aériens inconnus qui interfèrent avec des plateformes d’armement militaire et manifestent des capacités allant au-delà de ce dont la prochaine génération d’appareils serait capable. Il est vital de déterminer les capacités et les intentions de ces phénomènes pour le bénéfice des forces armées et de la nation. »

Lorsqu’il a pris contact avec Leslie Kean, connue pour son best-seller sur le sujet ovnis, ils se sont donné rendez-vous dans un hôtel de Washington, où M. Elizondo s’est assis « le dos contre le mur » et « gardant un œil sur la porte ».

Des artefacts au Nevada ?

Un autre personnage clé de ce dossier est le milliardaire Robert Bigelow, fondateur de Bigelow Aerospace, à qui une grande partie des fonds du programme a été allouée. Celui-ci, ami du sénateur Harry Reid, a révélé avoir été approché en 2007 par un officiel de la DIA (Defense Intelligence Agency) qui souhaitait visiter le ranch de l’Utah dans lequel il conduit des recherches sur les ovnis. Les fonds venant du programme AATIP ont notamment servi à sécuriser certains bâtiments du site de Las Vegas qui renferment… des artefacts ! On désigne par là des objets ou morceaux de métal (alliages) qui proviennent de sites d’observation d’ovnis, voire de zones de crash. Robert Bigelow a déclaré dans plusieurs grands médias qu’il était « absolument convaincu » que les extraterrestres existent et que des ovnis ont visité la Terre à de multiples reprises.

L’intérêt du sénateur Reid pour le sujet lui est d’ailleurs venu de Robert Bigelow et puisqu’il est aujourd’hui retraité du Sénat, M. Reid n’a pas hésité à affirmer dans une interview que les États-Unis disposaient désormais de « preuves scientifiques » de l’existence des ovnis. Pour les quelques voix sceptiques qui se sont élevées suite à ces révélations, l’argumentation s’est limitée au classique : ces « objets volants » sont « non identifiés », par conséquent il est impossible d’affirmer qu’il s’agit d’engins extraterrestres. Cela est pourtant bien entendu et tous les protagonistes se gardent bien d’une telle affirmation. » [...]

Retrouvez la suite de l’article de Jocelin Morisson sur le site de l’INREES ou dans le magazine Inexploré n°38

 

Pour aller plus loin :

Le Pentagone a reconnu l'existence d'un mystérieux programme chargé d'enquêter sur les observations d'objets volants non identifié (ovni). Le ministère de la Défense américain assure que le programme s'est arrêté en 2012, mais le New York Times affirme que les enquêtes sur les incidents impliquant des ovnis, rapportés par les militaires, continuent.

(Cliquez sur l'image pour visionner la vidéo et, après la page de Pub, cliquez sur le bouton volume pour mettre le son)

 

 

D’autres articles sur le sujet sont consultables sur les sites suivants :

Et également :

 

 

Partager cet article

19 mai 2018 6 19 /05 /mai /2018 10:33

Éditions Flammarion

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Psychologue et enseignante à l'E.P.P. (Faculté Catholique de Paris), Sabrina Philippe travaille depuis des années dans le domaine du couple et de l'amour. Conseillère pendant 4 ans pour un site de rencontres par affinités, puis chroniqueuse pendant quatre ans dans l'émission de Jean-Luc Delarue "Toute Une Histoire" sur France 2, elle collabore désormais avec divers magazines. Elle est l'auteur du livre "Tu verras, les âmes se retrouvent toujours quelque part" aux éditions Eyrolles .

Résumé du livre

Psychologue de métier, Sabrina Philippe s'est donnée pour mission principale la recherche de la connaissance de soi et la transmission de son savoir. Elle en propose ici la quintessence. Cet ouvrage est un manuel de développement psychospirituel, offrant un chemin thérapeutique et initiatique pour aller vers un mieux-être en 25 étapes incontournables et indispensables à toute transformation. S'inspirant de l'univers maritime, l'auteur guide le lecteur sur les flots de sa vie. "Le navigateur, c'est votre âme, l'essence même de ce que vous êtes, votre embarcation, c'est votre existence, la mer représente le flux de la vie, et la plupart du temps, nous dérivons. [...] J'ai toujours considéré le psychologue comme un gardien de phare, il éclaire la route de celui qui le consulte, lui montre les écueils, l'informe des profondeurs sur lesquelles il navigue. Il lui indique l'horizon, mais en aucun cas il ne conduit son embarcation."

Dans ce petit manuel associant la psychologie, la philosophie et la spiritualité, Sabrina Philippe nous transmet tout ce qu’elle a pu apprendre et comprendre durant ses années de pratique en psychologie.

Sa façon de nous guider en prenant l’image du bateau, qui est notre existence, gouvernée par l’âme, qui maintient le cap, nous fait réaliser que l’on ne se laisse pas si facilement porter par les flots de la vie en suivant simplement notre intuition, notre ressenti qui est notre boussole.

Nous cherchons constamment à prendre le contrôle de notre existence sans oser quitter notre port d’attache pour partir vers d’autres horizons, nous avons trop peur de sortir de notre zone de confort, même si celle-ci ne nous satisfait pas. Alors même que la vie nous pousse à prendre le large, à modifier notre trajectoire, la peur de nous tromper est bien trop présente. Et pourtant :

« Errare humanum est, perseverare diabolicum. » L’erreur est humaine, dit le proverbe, mais persévérer dans l’erreur est diabolique. »

Sabrina Philippe nous invite donc à réfléchir à travers quelques exercices introspectifs qu’elle propose en fin de chaque chapitre comme des étapes que l’on franchirait afin de prendre le temps de bien explorer notre intériorité qui est un cap fondamental pour décider de s’aventurer plus loin sur le chemin de la vie. Une méthode innovante et accessible que je vous invite à découvrir !

 

Sa page Facebook : Sabrina Philippe

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche