Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 14:28

Le Lotus & L'Elephant (Hachette)

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Sonia Barkallah fonde, en 2006, S17 Production. Initiatrice et organisatrice des Rencontres internationales sur les EMI (2006 et 2013), elle est également cofondatrice, en 2009, avec le Dr Jean-Pierre Postel, du CNERIC (Centre national d'étude, de recherche et d'information sur la conscience). Elle réalise en 2010 le documentaire Faux Départ qui est aujourd'hui utilisé comme outil thérapeutique dans les unités de soins palliatifs à l’hôpital de la Timone à Marseille et comme outil pédagogique pour les étudiants en médecine au CHU de Strasbourg.

Résumé du livre :

Et si les témoignages d’Expériences de Mort Imminente (EMI) pouvaient nous aider à diminuer notre peur de la mort ? Bien plus encore : agir en véritable moteur pour changer de vie ? C‘est, entre autres, ce que vous découvrirez en lisant le parcours de Sonia Barkallah. Son ouvrage, tour à tour journal intime, autobiographie, carnet de notes, recueil d’enquête ou manifeste, propose un état des lieux de ce que l’on sait aujourd’hui sur les EMI. Atypique et attachant, assorti de rebondissements inattendus et marqué par des événements tantôt poignants, tantôt étonnants, Et si cela vous arrivait ? a pour objectif de vous faire partager les dernières actualités sur les EMI et les plus récentes hypothèses scientifiques. Au fil des pages, vous découvrirez des témoignages authentiques, inédits et remarquables. L’un d’entre eux constitue même, selon Patrice van Eersel, un « véritable scoop ». C’est avec beaucoup de rigueur que Sonia Barkallah a mené son enquête, en s’entourant des meilleurs experts dans le domaine. L’émotion est aussi au rendez-vous, notamment lorsque vous lirez dans ce livre que le merveilleux s’est invité à de nombreuses reprises dans la vie de l’auteure.

Déjà toute petite Sonia Barkallah se posait des questions existentielles en ressentant que la vie ne s’arrête pas à la mort. 

Durant les premières pages, Sonia se confie en nous racontant ses jeunes années qui, malgré des passages difficiles, l’ont toujours amenée à s’intéresser à la vie et à la mort, en vivant d’incroyables coïncidences qui l’ont poussée à l’âge de 11 ans à découvrir le livre du Dr Raymond Moody "La vie après la vie". 

Malgré son jeune âge, les témoignages présents dans cet ouvrage l’apaisent et lui font prendre conscience de l’importance de nos actes et de nos pensées sur les autres, sans savoir que, des années plus tard, elle rencontrera Raymond Moody. Très émue par cet entretien, Sonia lui confiera l’impact qu’a provoqué son livre sur sa vie en l’aidant à surmonter de nombreuses épreuves, jusqu’à lui éviter une tentative de suicide.

Mais avant de devenir la réalisatrice, l’organisatrice des Premières rencontres internationales sur les EMI, Sonia va traverser une période très douloureuse qui la marquera à vie, la plongeant dans une profonde dépression. 

Puis un jour, son métier d’ambulancière lui permet d’entendre son premier témoignage d’EMI. Sonia reprend donc contact avec ces phénomènes inexpliqués qui l’ont toujours fascinée. 

Mais le destin n’a pas dit son dernier mot, puisqu’il va la mener à tomber "par hasard" sur l’adaptation en DVD du livre de Raymond Moody, provoquant un véritable déclic : celui de réaliser un film documentaire qui sera un moyen pour Sonia de faire évoluer les mentalités, grâce aux messages très humanistes transmis par les expérienceurs.

Si seulement le message pouvait passer et être intégré par des personnes habitées par la violence, la haine, l’égoïsme, mais aussi tous ceux qui sont victimes d’injustices, se sentent rejetés et n’hésitent pas à recourir à la violence pour assouvir un sentiment de revanche. J’en suis toujours autant persuadée : comprendre le concept déjà évoqué que ce que l’on fait aux autres, on le fait à soi-même mettrait un terme aux guerres et conflits en tous genres, et cela changerait radicalement notre monde.

C’est à partir de cet instant, et sans rien connaître au métier de productrice, que Sonia se plonge corps et âme dans cette aventure, en faisant d’extraordinaires rencontres qui vont l’inciter à organiser un grand colloque international en réunissant les plus grands spécialistes sur cette thématique.

Il y aurait tellement à dire sur cet ouvrage que je préfère m’arrêter là, vous laissant le soin de le découvrir, de vous plonger dans son histoire captivante et tellement incroyable par les nombreux et sinueux rebondissements que Sonia a pu traverser avant de voir son rêve se réaliser.

Il fallait croire en ses rêves et, quoi qu’il arrive, ne jamais abandonner.

C’est tout à fait le message que l’on retient après cette lecture, cet étonnant parcours initiatique ! Bien souvent, son courage, sa détermination m’a émue et émerveillée.

À aucun moment je n’aurais imaginé, en visionnant son film Faux départ et les ouvrages et DVD sur les deux colloques qu’elle a réalisés, que Sonia avait traversé tant d’épreuves sans jamais perdre espoir. Heureusement, le merveilleux s’est souvent manifesté à travers les rencontres, les synchronicités afin que tout puisse se mettre en place.

Tout en nous racontant sa légende personnelle, Sonia nous livre également des témoignages inédits et les dernières recherches sur la conscience. C’est un livre tellement riche et passionnant que je ne peux que vous inciter à le lire !

 

Pour aller plus loin :

Petite présentation de son livre Et si cela vous arrivait ? Ces expériences de mort imminente qui transforment nos vies.

 

Partager cet article

25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 13:35

Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Docteure en pharmacologie et en toxicologie, Julie Beischel a renoncé à une carrière prometteuse dans l'industrie pharmaceutique pour se consacrer entièrement à l'étude de la médiumnité. Le Dr Beischel est professeur adjointe à l'École de psychologie et d'études interdisciplinaires de l'université Saybrook, et directrice du département de recherche sur la survie et la vie après la mort à l'Institut mondial d'exploration scientifique (World Institute for Scientific Exploration). Elle est cofondatrice et directrice de l'Institut Windbridge à Tucson, en Arizona, où elle vit avec son mari et partenaire de recherche, Mark Boccuzzi.

 

Résumé du livre :

Julie Beischel a étudié le travail des médiums pendant plus de quinze ans au sein de l'institut Woodbridge qu'elle a cofondé en Arizona. Elle a mis au point les protocoles les plus rigoureux au monde pour attester la véracité, l'exactitude et la précision des informations rapportées par les médiums se disant en contact avec des défunts. Elle a également étudié leur psychologie, leurs méthodes de travail, les différents types de médiumnité, le fonctionnement de leur cerveau, et a publié de nombreux articles dans des revues scientifiques. Dans ce livre, des médiums s'expriment sur la vie après la mort, sur le deuil ou encore sur la perte de nos animaux familiers. Il est la synthèse d'une investigation au long cours qui ne laisse aucun doute sur la réalité du phénomène de médiumnité, authentifiée grâce aux outils et aux méthodes scientifiques les plus exigeants. Les recherches de Julie Beischel ont été saluées par de grands noms de la spiritualité et de l'étude des phénomènes inexpliqués, comme le Dr Eben Alexander, Dean Radin ou Larry Dossey. 

Pour Julie Beischel, la façon d'examiner scientifiquement la théorie selon laquelle la conscience survit à la mort physique consiste à étudier le phénomène de la médiumnité. 

À l'Institut Windbridge, Julie Beischel et son équipe mènent des recherches depuis 2008 avec des médiums mentaux, ces personnes qui font l'expérience de communiquer avec des défunts, dont les capacités ont été démontrées dans des conditions contrôlées. Ce qui leur a permis d'aller plus loin dans l'étude du phénomène avec des participants capables de fournir efficacement, et à plusieurs reprises, des informations précises et spécifiques sur les désincarnés, et ce sans aucune indication ou connaissance préalable. Ce sont ces expériences qui ont convaincu Julie Beischel qu'il y avait quelque chose qui méritait d'être étudié.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, j'ai trouvé très intéressant le chapitre dans lequel elle explique ce qui l'a motivée de passer d'une formation interdisciplinaire en physiologie et d'un doctorat en pharmacologie et toxicologie avec une sous-spécialisation en microbiologie et immunologie à des recherches scientifiques rigoureuses à plein temps avec des médiums. 

Ensuite, Julie Beischel nous explique, en termes simples, comment la méthode scientifique peut être appliquée au phénomène de la médiumnité en nous détaillant le programme de recherche au sein de l'Institut Windbridge qui comprend : la phénoménologie, la physiologie, la psychologie et la neurobiologie des médiums certifiés afin d'examiner toutes les possibilités conventionnelles qui pourraient expliquer l'obtention des informations recueillies par ces derniers.

La deuxième partie de l'ouvrage donne la parole aux médiums qui ont participé à l'étude en répondant à des questions sur leurs ressentis, leur pratique et les différents types de communication, y compris avec des animaux désincarnés, ainsi que de judicieux conseils, à garder à l'esprit, que donne également Julie Beischel si l'on décide de consulter un médium.

Tout en étudiant la médiumnité et les résultats significatifs qui en découlent, l'Institut Windbridge s'intéresse avant tout à la manière dont les médiums accrédités pourraient aider les gens dans le traitement du deuil avec le soutien de professionnels de santé. Et s’interroge aussi pour savoir comment certaines informations médiumniques pourraient servir dans des enquêtes criminelles, ou pour retrouver des personnes portées disparues. 

À l'Institut Windbridge, nous nous soucions moins du fonctionnement de la médiumnité que de la façon dont elle peut aider les gens.

Ce livre détaille avec précision l'étude de la médiumnité, il n'en apporte pas la preuve absolue comme on pourrait le penser, même si les conclusions de leur recherche sur la survie de la conscience démontrent, grâce aux outils et aux méthodes scientifiques les plus exigeants, que nous ne sommes pas uniquement constitués de matière physique et qu'il semblerait bien que la conscience continue d'exister même sans le corps.

 

 

Partager cet article

31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 09:40

Jouvence Editions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

David Perroud est cofondateur de l'institut d'études du marché m1nd-set, une PME spécialisée dans l'étude du comportement des passagers aériens à l'échelle mondiale. Il a également étudié des matières aussi diverses que la cosmologie, la physique quantique, les neurosciences, l'évolution des espèces, les nombreux témoignages d'EMI, la philosophie, la spiritualité ou les religions. Il est l'auteur, aux Editions Jouvence, du best-seller Les amants du ciel se retrouvent toujours ici-bas. 

 

Inspirée par son père, lui-même illustrateur et designer, Helen McGeachy s'est formée dans une école d'art, puis a obtenu un Bachelor européen en BD/Illustration. Depuis, elle travaille comme illustratrice et graphiste dans une société d'édition et de création de jeux.

 

Résumé du livre :

Élio : Les EMI. 

Adèle : Connais pas.

Élio : Expériences de mort imminente. Il y aurait plus de 60 millions de témoignages de personnes qui sont mortes et revenues à la vie avec des souvenirs de leur expérience. 

« Sommes-nous là par hasard ? » C’est autour de cette question aux allures de défi qu’Adèle et Élio, que tout oppose, font véritablement connaissance après un premier rendez-vous via une application de rencontre. D’échanges animés en expériences étonnantes, les certitudes d’Adèle, ingénieur en électricité au mental très ancré, risquent bien de voler en éclats, sous l’accompagnement bienveillant d’Élio, magnétiseur et familier du monde des énergies. Et, en chemin, c’est nous, lecteurs, qui savourons la vulgarisation de haut vol de notions phares comme les corps énergétiques, les flammes jumelles, les sorties hors du corps, les expériences de mort imminente ou encore la création du futur. Une histoire inspirante entre science et spiritualité !

Tout commence par un rêve, celui d’Adèle qui vole et plane au-dessus d’un monde merveilleux. À son réveil, cette ingénieur en électricité s’étonne des capacités imaginatives du cerveau. 

À son travail, ce n’est pas la joie, Adèle se sent sous pression à cause d’un rapport sur l’énergie des pays de l’Est qu’elle doit argumenter positivement, mais à laquelle elle n’adhère pas. De plus, sa vie sentimentale est un désert total.

Sur les conseils d’une collègue de travail, elle s’inscrit sur « Finder » un site de rencontre.

Dans le même temps, Elio, un magnétiseur, célibataire depuis son divorce, a suivi les mêmes conseils d’un ami en s’inscrivant également sur cette application.

Et puis un jour, ces deux personnes que tout oppose vont se rencontrer. 

Dans un premier temps, Adèle, après huit années de hautes études en sciences, a du mal à accepter le métier d’Elio. Pour elle, les guérisons énergétiques ça n’existe pas ! Elio, qui ne veut pas s’avouer vaincu, propose un marché à Adèle qui souffre d’eczéma de l’en soulager par des passes magnétiques.

Malgré tout, Adèle met cette réussite sur le compte de la chance. Mais Elio, qui veut comprendre son obstination à vouloir tout expliquer scientifiquement, lui lance un autre défi, celui de lui prouver que nous sommes là par hasard et, de son côté, Adèle le défie de lui prouver le contraire…

C’est un passionnant échange sur leurs connaissances respectives. Adèle nous entraîne dans la théorie du Big Bang, dans celle de Darwin sur l’évolution des espèces, mais commence à se poser des questions en découvrant d’autres travaux qui ne cautionnent pas ces théories, y compris celles apportées par Elio, dont les EMI, les SHC (Sorties Hors du Corps), etc. 

Toutes ces vulgarisations sur ces divers sujets sont très claires et très bien représentées graphiquement. C’est un bien beau roman illustré qui allie, avec beaucoup de talent et de finesse, la science et la spiritualité.

 

 

 

 

 

Partager cet article

30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 17:59

BoD

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Thi Bich Doan est chercheuse indépendante. Titulaire d’un doctorat de philosophie, d’un master en sciences cognitives et d’une licence de psychologie, Thi Bich Doan devient praticienne en soins holistiques et coach de vie. Elle anime des formations sur la perception et la conscience corporelle (arts martiaux, méditation...). Elle est déjà l'auteure du best-seller "Un an entre les mains de l’univers" et de "La cohérence coeur corps esprit".

 

François Martin a effectué ses études à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm à Paris. Il est entré au CNRS en 1971 et a obtenu un doctorat d’Etat ès Sciences Physiques sur la théorie quantique du champ électromagnétique. En 1975 il est distingué par la Médaille de Bronze du CNRS, avec Guy Bonneau. Il a effectué ensuite sa carrière dans différents laboratoires de Physique Théorique à Stanford (USA), Genève, Annecy... puis il a rejoint le Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies associé à l’Université Paris 6, à Jussieu. Il y a poursuivi des travaux sur l’existence de Matière Noire dans l’Univers. François Martin a fait l’objet du film documentaire "Synchronicity".

Résumé du Livre :

La synchronicité est une évidence et un mystère. Également appelée coïncidence signifiante, son interprétation va du simple hasard à la providence miraculeuse. Quelle est son intérêt et son utilité dans la vie quotidienne ? Quel est son sens profond et sa portée universelle ? Autour de ces questions les deux auteurs dialoguent, étudiant la manière dont les synchronicités ont impacté et transformé leur existence. Entre théorie scientifique et conscience intuitive, ils comparent différents modes d'appréhension du réel. En ouvrant l'entendement à des dimensions méconnues de la perception, leur démarche permet d'approfondir la connaissance de soi et du monde. À l'heure où les déséquilibres intérieurs, environnementaux et sociétaux génèrent souffrance et confusion, les synchronicités révèlent la présence d'une voie de sagesse où esprit et matière s'unissent pour nous aider à traverser les épreuves. En nous guidant au-delà des contingences collectives et des limitations individuelles, elles créent un chemin initiatique vers le divin.

Afin de bien comprendre ce que peut être une coïncidence signifiante, autrement dit une synchronicité, le livre commence par une histoire vraie et étonnante qui, pour la personne qui l’a vécu, peut avoir un impact d’une grande importance dans sa vie, dans sa façon de voir le monde ou elle n’en sera que troublée ne sachant quoi penser.

Ayant vécu toutes sortes de synchronicité, Thi Bich Doan et François Martin ont voulu partager dans ce livre leurs réflexions, leurs expériences et ce que ces synchronicités leur ont apporté dans leur vie, jusqu’à transformer cette dernière.

« Notre objectif est de décrire en quoi la synchronicité nous a accompagnés dans notre compréhension de nous-mêmes et des autres, et comment sa manifestation dans notre quotidien a enrichi les ramifications parfois complexes de notre cheminement scientifique et spirituel. »

Chacun à leur tour décrit comment les synchronicités sont intervenues dans leur parcours jusqu’à les faire se rencontrer, partageant ainsi leur savoir, leurs expériences et leurs points communs à travers des anecdotes ordinaires, mais reliées à d’étonnantes synchronicités qu’ils ont pu interpréter et utiliser.

Au fur et à mesure de la lecture, nous assistons à cette période de transition, de cette rationalité au lâcher-prise, que vivent les auteurs quand les synchronicités interviennent de plus en plus, bousculant ainsi leur manière de penser et leur évolution professionnelle.

« Il n’est pas rare que l’ouverture des frontières de notre conscience se manifeste par des synchronicités, celles-ci se révélant alors être des indices tangibles de notre ouverture. Les synchronicités font ainsi office de ponts entre la conscience immatérielle et la réalité matérielle, entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, entre l’invisible et le visible, entre l’univers et l’individuel. »

Cet échange est d’une richesse incroyable, car, tout en évoquant ces évènements qui sont venus bouleverser leur vie, ils nous livrent également leur manière d’appréhender et de comprendre le phénomène de la synchronicité en commentant quelques extraits de la correspondance de ces deux grands penseurs : le psychanalyste Carl Gustav Jung et le physicien Wolfgang Pauli, dont la collaboration donna naissance au concept de synchronicité initié par Jung. 

Et pour ceux qui veulent aller plus loin dans les explications scientifiques et méthodologiques, les auteurs ont volontairement laissé un chapitre plus technique revisitant des concepts clés de la physique quantique liés à leur questionnement sur la synchronicité, dont les observations scientifiques de François Martin entrent en résonance avec l’expérience de conscience vécue par Thi Bich Doan.

« Nos actes (nos choix) déclencheraient des phénomènes synchronistiques dont nous n’avons pas le contrôle. Autrement dit, comme une conséquence de nos actes, un événement synchronistique provient probablement d’une source qui n’est pas dans l’espace-temps. »

Et c’est bien ce que nous comprenons en lisant cet ouvrage dans lequel les auteurs nous expliquent à l’aide d’exemples simples ce florilège de ces différentes synchronicités, des plus ténues aux plus remarquables, qui peuvent surgir dans notre vie et comment nous pouvons les accueillir afin de les laisser nous aider, nous guider pour notre plus grand bénéfice. À l’heure actuelle, voilà un livre qui tombe à point nommé ! 

 

« Je me laisse guider par la synchronicité, et ne laisse pas les attentes entraver mon chemin. » Dalaï-Lama

 

Pour aller plus loin :

Avant de travailler ensemble, les auteurs ayant tous deux rapproché l’art et la science dans leurs travaux de recherches respectifs, nous présentent, en fin d’ouvrage, leurs écrits ouvrant l’imagination aux mystères de l’univers, de l’esprit et de la matière. 

  • Pour François Martin, c’est au travers d’une étonnante pièce de théâtre intitulée "L’AstroMinotaure", dont les premières représentations ont été mises en scène au théâtre de Genève et qui a donné suite, des années plus tard, à une synchronicité des plus incroyable qu’il raconte dans cet ouvrage.

 

  • Pour Thi Bich Doan, ce sont deux merveilleux contes qu’elle a rédigés afin de parler du phénomène de la mort à de jeunes enfants et dont l’atmosphère et les thèmes présentent des affinités avec L’AstroMinotaure, ainsi qu’une série de courts et magnifiques poèmes empreints de spiritualité.

 

« Ce que l’on croit savoir

Fond comme un glaçon

Posé sur une braise

Un jour de révélation »

 

Pour aller encore plus loin :

Dans ce documentaire sensible, qui invite à réfléchir, Jan Diederen fait le portrait du physicien quantique François Martin ainsi que sa relation à la synchronicité. Il montre la transformation de François Martin, physicien rationnel "irréductible", qui rencontre son humanité "spirituelle" (de l’esprit), à travers la synchronicité vécue comme un don enrichissant.

La découverte progressive par François Martin de l’interdépendance sous-jacente des phénomènes est entrecoupée par des exemples passionnants de synchronicité, en France, en Angleterre et en Finlande, créant ainsi un film qui invite les spectateurs à s’ouvrir eux-mêmes à l’inattendu, au "plaisir" de la synchronicité.

 

Pour commander ce DVD, rendez-vous sur le site : www.synchronicitydoc.com

 

 

 

 

Partager cet article

15 novembre 2020 7 15 /11 /novembre /2020 18:36

Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Romuald Leterrier est chercheur indépendant en ethnobotanique, spécialiste du chamanisme amazonien et des plantes de vision qu’il a longtemps étudiées aux côtés de chamanes Shipibo-Conibo. Il a découvert le principe d'une mémoire du futur auprès d'un chamane Shipibo et explore depuis plusieurs année le concept de la rétrocausalité sous ses différentes facettes. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont La Danse du Serpent, et de nombreux articles consacrés à l’ayahuasca et aux savoirs issus des traditions primordiales. 

Jocelin Morisson est journaliste scientifique indépendant, passionné depuis deux décennies par les états modifiés de conscience et les frontières de la science. Il est l'auteur et le coauteur de onze ouvrages dont L'Ultime convergence, Se souvenir du futur et La Révolution psychédélique parus chez Guy Trédaniel.

 

Résumé du livre :

L’au-delà et l’ici-bas ne seraient séparés que par un mince voile qu’il est possible de lever. Une authentique communication, des échanges ou même des retrouvailles entre les vivants et les défunts seraient ainsi à notre portée. En faisant la synthèse de l’immense masse de données issues des expériences de mort imminente, de la médiumnité et de la transcommunication, et en revisitant les enseignements des chamanes de l’Amazonie à la Nouvelle-Guinée, les auteurs proposent d’aborder ce vaste sujet sous un angle pluridisciplinaire complètement nouveau. Si l’au-delà est un ailleurs hors du temps, la communication s’effectue par des signes, des messages ou des synchronicités, qui utilisent les formes aléatoires de la fumée, de la brume, ou de l’eau, mais aussi des bugs informatiques, pour se manifester dans l’instant présent. Peut-on y voir le support d’une future technologie qui empruntera aussi bien à l’informatique et aux réseaux qu’au monde des rêves, cet espace de rencontre et de dialogue depuis la nuit des temps ? Notre futur collectif serait ainsi attiré vers un point de convergence, qui marque la réunion des consciences des défunts et des vivants : le point Oméga.

Après "Se souvenir du futur" que je vous avais présenté il y a quelque temps, les auteurs nous invitent maintenant à "Se souvenir de l’au-delà". Je peux déjà vous dire que c’est un livre étonnant, décoiffant dans lequel différents phénomènes autour de la mort y sont abordés, mais également lié au phénomène ovni…

Dès le premier chapitre, en compagnie de Romuald Leterrier, nous commençons à explorer les enseignements des peuples racines ; cette relation si naturelle qu’ils entretiennent avec l’invisible et le visible qui, pour eux, sont deux mondes qui s’enchevêtrent et avec lequel, par l’intermédiaire des plantes de vision, il est possible d’échanger avec les défunts ou de les rencontrer par le biais des rêves. 

Nous retrouvons également le phénomène des synchronicités qui est aussi un des moyens qu’utilisent certaines entités, comme les défunts pour se manifester, pour nous aider, mais pas seulement qu’eux, puisque nous découvrons, dans cette espace hors du temps, qu’une part de nous-même, notre "Soi" s’y trouve déjà et nous guide pour notre propre évolution future

J’ai beaucoup aimé naviguer entre les réflexions des auteurs qui à leur façon partagent leurs connaissances, leurs hypothèses et expériences, comme celles que nous confient Romuald Leterrier qui sont des plus audacieuses et stupéfiantes !! Ainsi que Jocelin Morisson, qui nous apporte un éclairage sur l’enseignement de nos connaissances contemporaines en revenant également sur les nombreuses études anciennes et les divers techniques de communication qui, depuis la nuit des temps, ne cessent d’évoluer pour devenir de véritable pont entre ces deux niveaux de réalité. 

Tout comme le fait cet ouvrage ! Car il nous offre de nouvelles pistes en invitant chacun de nous à franchir le voile de nos limitations. À être plus à l’écoute, plus perceptif sur ce qui se passe en nous et autour de nous, en nous rappelant que les contacts avec l’au-delà préfigurent l’évolution humaine, cette ascension qui nous mènera collectivement vers ce monde unitaire, cette convergence des consciences qui est l’objectif final de toute l’évolution humaine. Ce passeport pour l’Oméga.

 

Petite réflexion personnelle :

En refermant ce livre édifiant, j’ai repensé à ce qu’avait dit Gitta Mallasz lors d’une interview et qui m’avait marquée, car il résume tout ces témoignages que j’ai pu lire et qui parlent de cette part de nous-même existant déjà dans cet ailleurs et que Gitta Mallasz appelait "Ange" :

« Celui que j’ai nommé “Ange” a peu de ressemblance avec l’Ange des Traditions.

L’Ange pour moi est ma moitié vivifiante, et moi je suis sa moitié vivifiée,

Il est ma préfiguration dans l’invisible, et moi je suis sa figuration dans le visible.

Il est mon pareil intemporel et moi je suis son pareil limité dans le temps.

Il est mon complément intuitif dans l’esprit et moi je suis son complément exécutif dans la matière.

Il est mon corps de lumière et moi je suis son corps de matière.

Un jour, lorsque je vivrai consciemment cette union, ce sera la Vie Une. »

 

Pour aller plus loin :

L'au-delà et l'ici-bas ne sont-ils séparés que par un voile qu'il est possible de lever ? Peut-on envisager une authentique communication, des échanges, des rencontres ou plutôt des retrouvailles entre les vivants et les défunts ? En faisant la synthèse de l'immense masse de données issues des Expériences de Mort Imminente, de la médiumnité ou de la transcommunication, et en revisitant les enseignements des chamanes de l'Amazonie à la Nouvelle-Guinée, les auteurs proposent d'éclairer ce vaste sujet sous un angle pluridisciplinaire entièrement nouveau et original, dans la lignée de Se Souvenir du Futur.

 

 

​​​​​​​

 

 

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche