Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 15:37

Éditions Exergue

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Florence Hubert, médium depuis l’enfance, a accepté ses capacités en 2001, suite à une EMI. Elle décide alors d’aider les personnes en deuil à communiquer avec leurs proches disparus.

Elle donne des consultations individuelles et anime des ateliers et des conférences un peu partout en France. 

 

 

 

Jean-Claude Bauer est auteur-dessinateur de bandes dessinées. Il a aussi été l’illustrateur de la chronique judiciaire pour Antenne 2 et France 2, et a suivi de nombreux grands procès entre 1987 et 1997.

 

 

Résumé du livre :

De sa collaboration avec la police sur des enquêtes criminelles aux séances de médiumnité sur photo, de la détection de présences perçues dans certaines maisons aux innombrables messages reçus en canalisation, Florence Hubert partage son quotidien de médium à travers des histoires vécues, tantôt drôles, tantôt émouvantes, mais toujours extraordinaires. Illustré par le talentueux dessinateur Jean-Claude Bauer, cet ouvrage lève le voile, celui qui permet à ceux qui sont passés de l’autre côté de se faire entendre ici-bas...

Cela fait plus de dix-huit ans que Florence Hubert pratique la médiumnité. Dans cet ouvrage, elle revient en détail sur certains événements de sa vie personnelle et professionnelle. 

La mort, elle la connaît, elle la côtoie au quotidien, mais en 2018, quand celle-ci touche son papa âgé de 83 ans, cela lui paraît inconcevable. Dans cet émouvant chapitre, Florence Hubert rend un très bel et émouvant hommage à son père en racontant ses derniers jours, ce qu’elle ressent et perçoit dans cette minuscule chambre d’hôpital, où un phénomène inattendu et extraordinaire se manifestera durant quelques secondes.

C’est la première fois que Florence Hubert subit la mort d’un proche et, suite à cela, sa perception, la manière d’aborder sa médiumnité va évoluer, car maintenant elle comprend mieux la détresse de ceux qui reste. 

Mon père vient ainsi de m’offrir un beau cadeau : il va m’aider à avancer autrement et plus justement lors de ces connexions entre les âmes des vivants et des morts.

Après cet adieu à son père, qui a fait écho en moi suite au récent décès de mon papa, Florence Hubert revient sur sa vie, sur ses rencontres, ces destins croisés de femmes et d’hommes en quête de réponse, de consolation, lors de conférence qu’elle donne à travers la France.

On apprend également sa collaboration, de manière non officielle, avec la police sur des enquêtes criminelles qui n’aboutissent pas par manque de preuve. La présence de Florence est même sollicitée sur une scène de crime des plus odieuse et inoubliable, mais qui, grâce à ses visions, à l’apparition de la victime qui lui montre le déroulement des faits, fera avancer l’enquête.

Toutes ces histoires que renferme cet ouvrage sont incroyables, de plus, chacune d’entre elles est accompagnée par les magnifiques illustrations du talentueux dessinateur Jean-Claude Bauer, nous immergeant ainsi dans le quotidien mouvementé et varié de Florence Hubert, dont une partie de son travail de médium, quand elle n’est pas en consultation, consiste également à purifier les maisons.

En lisant cet ouvrage, on se rend bien compte que la médiumnité est une pratique pas si facile à vivre et qu’il faut faire preuve de beaucoup de patience, d’amour et d’humilité, comme le fait si bien Florence Hubert, afin de l’exercer au mieux dans le respect de chacun.

 

Je vous invite à en feuilleter quelques pages pour que vous puissiez avoir un aperçu des illustrations réalisées par Jean-Claude Bauer.

 

 

Pour aller plus loin :

Entre médiumnité, questionnements sur l'Au-delà, et travail énergétique, ce documentaire phare présente le parcours exceptionnel de la médium Florence Hubert qui a choisit d'accompagner les vivants à traverser la douloureuse période du deuil, et d'aider les âmes à s'élever vers la lumière. (Extrait)

 

 

 

 

 

Partager cet article

6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 13:32

Si comme moi le mystère des Dames blanches vous intrigue, je vous invite à me retrouver sur MiasmeTV en compagnie de Stéphanie Del Regno !

 

Entre légendes et réalité, Stéphanie Del Regno, évoque ces Dames blanches qui ont marqué l’Histoire en remontant jusqu’à la fée Mélusine, fondatrice du mythe, en passant par Guenièvre et la Dame du Lac, les toutes premières représentantes des Dames blanches, jusqu’à celles qui hantent les châteaux et les bords de route, comme le démontre une photographie de 2017 prise dans le Tarn... 

Ainsi que celles prenant la forme d’auto-stoppeuse évanescente, même si ce mythe existait bien avant l’invention de la voiture, ce que stipulent certains récits historiques mentionnés par Stéphanie Del Regno.

À tout à l’heure !

 

Le mystère des Dames blanches - Les RDV de Florinette avec Stéphanie Del Regno, auteure, éditrice et cofondatrice de la WebTV Atrium. 

Partager cet article

25 février 2021 4 25 /02 /février /2021 10:15

Éditions humenSciences

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Le docteur Sylvie Cafardy est médecin spécialisé en gériatrie et référent en soins palliatifs au centre hospitalier de Montmorillon. Elle poursuit depuis plus de 20 ans des recherches sur les expériences de mort imminente.

 

Résumé du livre :

La peur de la mort n’est pas une fatalité, il est possible de partir apaisé. À condition de ne plus escamoter « la fin de vie », mais au contraire de la préparer et même de la vivre intensément, aux côtés de ses proches et avec l’aide du personnel soignant. C’est l’enseignement que le docteur Sylvie Cafardy a tiré des expériences de mort imminente (EMI) vécues par des patients. Nourri de témoignages, de connaissances scientifiques et de références philosophiques, ce livre s’inscrit dans la lignée des Ars Moriendi, ces Traités de la bonne mort que l’on lisait il y a quelques siècles. Surtout, en questionnant notre façon de mourir, l’auteur nous interroge sur le sens de notre vie et les leçons que nous pouvons en tirer. Car apprendre à mourir, c’est d’abord apprendre à vivre.

Le Dr Sylvie Cafardy est médecin spécialisée en gériatrie. Depuis sa thèse de médecine sur les expériences de mort imminente, soutenue en 1999 à la faculté de Poitiers, elle accompagne au quotidien des patients en fin de vie, leurs familles et ses collègues soignants.  

C’est durant ces années d’internat que Sylvie Cafardy s’est aperçue que, dans chaque service où elle a pu exercer, la peur de la mort est toujours présente, aussi bien chez les patients en fin de vie que chez les médecins et soignants qui les suivent. Ne sachant comment se comporter face à l’inéluctable, cette finitude les fait fuir au moment où leurs patients auraient le plus besoin d’eux.

Depuis ce constat compréhensible, mais délétère, Sylvie Cafardy cherche un moyen pour pallier à cette peur viscérale et le trouve, un jour, dans le stress ambiant des urgences, chez un collègue surnommé "Gégé", dont l’attitude sereine et chaleureuse face à ses patients l’interpelle. Sans l’avoir cherché, Gégé lui apporte la solution en lui confiant, en catimini, avoir vécu une EMI. 

Pourquoi alors ne pas s’en servir pour aider les malades en fin de vie, leur famille et les équipes qui soignent ?

C’est cet intérêt thérapeutique qu’apporte la connaissance des EMI que Sylvie Cafardy va oser proposer pour sa thèse de doctorat, sans savoir que sa fonction future auprès des personnes en fin de vie ne fera que confirmer son intuition.

« La mort mérite-t-elle la peur qu’elle nous inspire ? Quelle attitude adopter face à elle ? Est-il possible de s’y préparer ? »

Aujourd’hui, après avoir obtenu sa thèse avec la mention « très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité », et grâce aux expérienceurs qui lui ont confié leurs témoignages, le Dr Sylvie Cafardy sait que « mourir n’est pas si dramatique que ça » pour celui qui le vit, et cela l’aide dans son quotidien à rester jusqu’au bout auprès de ses patients en fin de vie, afin de les soulager du mieux possible de leurs souffrances physiques, mais également morales.

« […] accorder aux malades en phase terminale le soutien moral et le temps qui leur sont nécessaires, non seulement pour faire le deuil de leur vie et de tous leurs projets, mais aussi pour apaiser leurs conflits avec eux-mêmes, avec leur histoire et avec les autres. Car sans cette paix, ils ne pourront pas décéder sans souffrir, quels que soient les traitements mis en place pour les soulager. » 

Nous comprenons, par l’intermédiaire de certains témoignages que rapporte le Dr Sylvie Cafardy, et plus particulièrement avec les EMI dites "effrayantes", l’importance de partir paisiblement, car toute pensée de colères, de regrets, tous ces conflits non résolus provoquent de puissants blocages lors du passage, mais également quand la personne s’accroche à la vie au point d’empêcher un corps à bout de force de se laisser mourir.

« La mort est donc, comme la naissance, une étape essentielle de notre évolution. Et comme la naissance, elle mérite que l’on en parle pour pouvoir s’y préparer. »

C’est ce que nous convie le Dr Sylvie Cafardy à travers son ouvrage, dans lequel elle dresse un premier bilan médical sur ses années de pratique qui l’ont amenée à s’intéresser aux expériences de mort imminente, grâce aux témoignages de ses confrères et patients. 

Tout en citant des extraits de ces témoignages, le Dr Sylvie Cafardy nous livre ses réflexions, qu’elles soient scientifiques et philosophiques, en nous proposant d’écouter les enseignements des EMI qui nous incitent à ne plus fuir la mort, à ne plus en être terrifiés, mais de s’y préparer afin de l’aborder le moment venu avec plus de sérénité et lucidité, puisqu’au final, l’objectif principal de tous ces expérienceurs n’est pas de nous enseigner la mort, mais plutôt de vivre.

« La mort n’est pas seulement la fin de la vie du corps. Elle est aussi, sans doute, le commencement d’un rapport de cet être que nous sommes avec une autre dimension de l’être. » Stéphane Hessel

 

Pour aller plus loin :

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches. Aujourd'hui, Stéphane Délétroz a invité Sylvie Cafardy, gériatre, psychiatre pour personnes âgées et spécialiste en soins palliatifs.

 

Pour aller encore plus loin :

Dans le service d’oncologie médicale à l’hôpital "La Timone" à Marseille, Éric Dudoit, Docteur en psychologie, et Éliane Lheureux, sophrologue ont développé un dispositif favorisant cet échange par l’intermédiaire des récits d’E.M.I. ou de certaines citations philosophiques qu’ils racontent dans leur ouvrage :

 

 

Partager cet article

20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 13:46

Dans ce film exceptionnel, Sébastien Lilli nous offre une vision inédite des grandes lois de la vie. Il nous aide à saisir nos paradoxes et nous accompagne dans un voyage empreint de symboliques.

Un chemin d’initiation, d’humanité et de compassion, une expertise aussi spirituelle que scientifique pour nous reconnecter à notre puissance de choix et à l’élan créateur universel.

#HarmonieLeFilm

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Petit garçon, Sébastien Lilli aimait déjà s’aventurer à la rencontre de l’invisible. Saisir le chaos et lever le voile sur les mystères du monde…

Devenu co-créateur de l’INREES il y a 13 ans, puis Rédacteur en chef d’Inexploré mag., il nous propose aujourd’hui des clés pour comprendre le sens de l’existence. Quelle est la place de l’être humain dans la Nature ? Dans ce monde en plein bouleversement, nombreux sont celles et ceux qui désirent participer au changement, conscients qu’il faut d’abord passer par une évolution individuelle afin d’obtenir des résultats collectifs. Pour en savoir plus sur Sébastien Lilli, rendez-vous sur son site : Sébastien Lilli

Synopsis :

2020 fut signe de Chaos… Et si celui-ci nous ouvrait finalement les chemins de l’Harmonie, dès 2021 ? Imaginez une lecture des lois fondamentales du vivant, un voyage de l’âme nous invitant à comprendre notre monde, notre Univers, la Nature et Nous… La vie appelle la vie et nous l’avons trop longtemps sacrifiée. Comment et pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Une guérison est possible, un saut de conscience est même en cours…

Qui est l’être humain et quelle est sa place dans la grande danse du cosmos ?

Aujourd’hui, un besoin d’évolution se fait sentir. Un saut de conscience est-il possible ? 

De la vie cellulaire aux bouleversements de notre environnement et de notre civilisation, abordez les grandes lois qui structurent le vivant.

  • Avec Jeanne Ayache, Frédéric Lenoir, Matthieu Ricard, Pablo Servigne, Thierry Janssen, Philippe Bobola, Stéphane Allix, Serge Augier et Emmanuelle Soni-Dessaigne.

 

Si notre système éducatif vise à établir des têtes pensantes, il oublie peu à peu les enjeux humains, émotionnels et spirituels de notre existence.

Quelles sont les lois qui nous gouvernent ? Comment comprendre la Nature ou le fonctionnement de notre psychisme pour vivre harmonieusement avec le monde ?

Dans ce deuxième Tome, les neurosciences alliées à la psychologie et au biomimétisme apportent des clés de réflexion pour penser autrement notre société et notre rapport au vivant. Une autre mythologie est possible, explorons-la !

  • Avec : Idriss J. Aberkane , Thierry Janssen, Pablo Servigne, Matthieu Ricard, Paul Watson, Frédéric Lenoir, Gauthier Chapelle et Jeremy Rifkin.

 

Pourquoi en sommes-nous arrivés à ce sentiment de vide ? À un présent où l’humanité semble perdue, plus que jamais en quête de nouveaux repères ?

Si le futur est un lot de potentialités, toutes les formes de notre avenir existeraient déjà, y compris celles d'un avenir collectif heureux. 

De la permaculture à la gestion de l’économie et de l’énergie, mettons en lumière les archétypes inconscients qui nous gouvernent et qui peuvent nous inviter à changer notre état d'esprit vers plus de respect du vivant ! 

  • Avec : Romuald Leterrier, Frédéric Lenoir, Perrine & Charles Hervé-Gruyer, Pierre Rabhi, Bernard Lieraer, Idriss J. Aberkane, Gauthier Chapelle & Jean Staune.

 

Afin de reconnecter le divin à la nature et la nature au divin, nous devons envisager notre réalité selon une autre mythologie, nourrie de sagesses héritées de traditions ancestrales.

Les sciences ne sont pas en reste : elles acceptent et prennent mieux en compte l’existence d’autres mondes, invisibles et extraordinaires.

  • Avec : Stéphane Allix, Romuald Leterrier, Philippe Bobola, Thierry Janssen, Patrick Burensteinas & Jean Staune. 

 

BANDE ANNONCE

Dans ce nouveau documentaire, Sébastien Lilli nous emmène du biomimétisme à la mémoire cellulaire à la rencontre de nombreux experts. Osant créer des liens audacieux entre science et spiritualité, il poursuit une quête inédite qui nous concerne tous. Avec une approche poétique, il nous ouvre les portes d’une nouvelle mythologie dont nous sommes les créateurs responsables, les alchimistes engagés vers l’harmonie.

 

  • Retrouvez les 20 personnalités des mondes de la science, de la spiritualité, de la philosophie, de l’économie et de l’écologie qui ont contribué à ce projet porteur de sens, en cliquant ICI

 

 

Je vous invite vivement à visionner ce superbe film, en libre accès sur INREES TV, qui ne peut que vous remplir de joie, d’espérance dans cette période chaotique que nous traversons en ce moment, car elle nous incite à retrouver l’harmonie avec la nature, avec nous-même pour qu’enfin cette nouvelle ère, cette nouvelle humanité, tant citée depuis des décennies dans divers ouvrages venant de tous horizons et d’ailleurs, puisse se révéler 

 

 

Découvrir : INREES TV
Découvrir le site officiel du film : Du Chaos à l'Harmonie 

 

Partager cet article

12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 18:35

Collection Musée Maillol

 

Résumé du livre :

Augustin Lesage (1876-1954), Victor Simon (1903-1976) et Fleury Joseph Crépin (1875-1948) sont mineurs de fond, cafetier ou plombier au moment où des voix leur commandent de peindre. Ils vont, sous l'emprise de ces voix, changer le cours de leur vie. Leurs oeuvres, réalisées entre 1912 et 1976, au coeur du bassin minier du Pas-de-Calais, connaissent une diffusion remarquable à Paris, Bruxelles, Londres, Alger, Casablanca ou Le Caire. 

Proches des cercles spirites et spiritualistes, ces peintres, qui ont aussi des dons de guérisseurs, sont classés dans l'art magique par André Breton, ou dans l'art brut par Jean Dubuffet. Ils sont reconnus, pour la première fois, en tant que foyer artistique. À partir de leurs parcours personnels, l'exposition "Esprit es-tu là ? " propose de découvrir ou de redécouvrir une constellation d'artistes visionnaires qui les ont précédés, ont été leurs contemporains, ou qui créent aujourd'hui. 

Des veilleurs à l'écoute des mystères de l'au-delà. 

Apparu d’abord aux États-Unis au milieu du XIXe siècle, le courant spirite a rapidement fait des émules en Europe. Communiquer avec les esprits est alors devenu un phénomène de société, cultivé par de nombreux artistes et scientifiques, dont Pierre & Marie Curie, Camille Flammarion, etc.

Originaires du nord de la France et issus de milieux modestes, travaillant comme mineurs, plombiers ou cafetiers, trois hommes, Augustin Lesage, Victor Simon et Fleury-Joseph Crépin, se sont mis à la peinture poussés par des voix étranges. Ces guides invisibles les ont conduits, eux, et tous les artistes représentés dans cette collection, à chercher à établir un lien avec l'au-delà à travers leurs peintures.

 

 

« Ma seule joie est d’avoir un pinceau en main, et d’être constamment sous les influences de ces artistes planétaires. » Augustin Lesage

 

 

"Composition symbolique sur le monde spirituel". Toile peinte par Augustin Lesage pendant l’Occupation sous les bruits des moteurs, septembre 1940.

 

 

 

« Je laissai guider ma main, j’employai les différentes couleurs, traçai des figures géométriques, des arabesques, puis des têtes humaines que je n’avais jamais su représenter ; des motifs d’art byzantin voisinant avec des panneaux de style hindou, des signes, véritables hiéroglyphes impossibles à déchiffrer. » Victor Simon

 

 

Victor Simon – "La Toile bleue" – 1943-1944 –  Musée des Beaux-Arts d’Arras

 

 

 

« Un soir des voix mystérieuses se font entendre. Quand tu auras peint 300 tableaux, ce jour-là la guerre finira. Et le 7 mai 1945 je signai mon trois centième tableau. » Fleury-Joseph Crépin

 

 

Le 300e tableau "Souvenir de France" que Fleury-Joseph Crépin terminera la veille de la capitulation de l’Allemagne, le 7 mai 1945.

 

Ces tableaux frappent par l'attention portée aux détails, aux motifs ornementaux et à cette minutie des compositions et de leur symétrie. On retrouve de nombreux symboles qui rappellent les cultures chrétiennes, hindoues, orientales et certaines inspirées de l’Égypte pharaonique. Les peintres spirites, qui ont aussi des dons de guérisseurs, ont développé un style qui leur est propre et que l'on a qualifié d’art magique ou d'art brut.

À travers cet ouvrage, sur l’exposition qui s’est déroulée au Musée Maillol, c’est un incroyable et passionnant voyage, à la fois chronologique et thématique, que nous entreprenons en revenant sur une époque où l’étrange et le mystère sont un réel phénomène de société. 

Au fil des pages, on remarque à quel point le mouvement spirite faisait partie intégrante de la vie de l’époque, et cela même dans la première moitié du XXe siècle. Ce siècle voit d’ailleurs aussi l’émergence du courant artistique du Surréalisme.

On apprend également qu’une place particulière a été faite aux femmes, dont le rôle au sein des cercles spirites est bien souvent méconnu. En effet, elles tenaient un rôle majeur dans ce courant pourtant majoritairement masculin. Les oeuvres de Madge Gill, Élise Müller, Yvonne Cazier ou encore Séraphine Louis sont représentées.

 

 

On découvre également certains instruments qui servaient à contacter les esprits lors des séances de spiritisme, dont le fameux guéridon, mais surtout cette étonnante "main spirite", utilisée aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, qui permettait, via un petit télégraphe placé dessous, de retransmettre des messages codés selon les règles du code Morse.

 

Main spirite de Marque Owen – Surnatéum de Bruxelles

 

Un très beau et fascinant livre magnifiquement illustré sur plus de 200 pages !

(N'hésitez pas à cliquer sur les tableaux de ces trois peintres pour les voir de plus près.)

 

Pour aller plus loin :

Savine Faupin, historienne de l’art, diplômée de l’École du Louvre et de l’Institut national du patrimoine et conservatrice au Musée d’art moderne de Lille Métropole, nous invite à la suivre durant cette visite privée sur l’exposition "Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l’au-delà" qui s’est tenue au Musée Maillol à Paris en 2020.

 

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche