Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 13:49

Editions Lanore

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Sandy Lakdar est une productrice et écrivaine française née le 1er décembre 1980 dans la campagne jurassienne. Après une carrière d'actrice, elle décide de se consacrer à la production et la réalisation de documentaires. En 2013 elle crée la série documentaire The Believers : Expériences vers l'inconnu. En 2017, elle sort le livre Ma rencontre avec le monde invisible et Nos Fantômes de France aux éditions Lanore. En 2019 et 2021 le Guide d’Enquête Paranormale aux éditions Symbiose et Interrogez l’Univers sans oublier Les Mystérieuses aventures de Sandy & Jonathan que vous pouvez retrouver en BD au format ebook.

 

Résumé du livre :

Sandy Lakdar a une fascination pour l'au-delà. Un intérêt qui s'est tout simplement imposé à elle il y a trois ans, lorsqu'elle assiste avec Jonathan, son fiancé, à un phénomène paranormal dans leur appartement. Réalisateurs l'un et l'autre et d'un cartésianisme assuré, le couple décide de démarrer une quête, en forme de documentaire, sur les traces d'esprits se manifestant dans le monde des vivants. C'est la naissance de la série The Believers. Pour cela, ils n'hésitent pas à fouiller les livres d'histoire, à interroger des témoins, des médiums et bien sûr à se déplacer sur le terrain, en France, mais aussi hors de nos frontières : châteaux hantés, anciens hôpitaux... De la cave au grenier, ils avancent à pas de loup, équipés de leur matériel de traque : caméra infra rouge, détecteurs de températures et de champs électromagnétiques, guettant les moindres signaux ou indices. Et ils en trouvent ! En trois ans, Sandy et Jonathan ont conduit leurs expériences dans seize lieux différents. Pour Sandy, plus de doutes aujourd'hui :« il existe une vie après la mort, et elle peut se manifester. » Suivez à travers ce livre les joies, les désillusions mais aussi les nombreuses surprises qui attendent ce couple qui a décidé de changer radicalement de vie en se tournant vers la spiritualité et le monde de l'invisible. 

Après avoir regardé les vidéos de The Believers, j’ai eu envie d’en savoir plus sur la démarche de ses réalisateurs.

Sandy Lakdar, que rien ne prédestinait à faire son entrée dans le paranormal, nous raconte pas à pas comment elle en est arrivée à enquêter sur l’existence d’une vie après la mort dans des lieux chargés d’histoire. 

Avant la création de The Believers, Sandy Lakdar réalise de nombreuses vidéos et documentaires dans le monde de la mode, tout comme son fiancé Jonathan. Tous les deux sont de jeunes citadins, cartésiens et très branchés à l’élite parisienne, jusqu’au jour où Sandy apprend brutalement le décès de la chanteuse Becca Darling avec qui elle était très liée.

Après cette terrible nouvelle, Sandy, confrontée depuis toute petite à l’idée que la vie s’arrête à la mort, commence à s’intéresser à ce qui pourrait advenir aux défunts en se plongeant dans des livres et documentaires de toutes sortes.

Puis, lors d'une semaine de vacances, ils découvrent, "par hasard", l’émission Ghost Adventures dans laquelle un groupe de personnes équipé d’appareils perfectionnés tentent de communiquer avec les esprits.

Tous les deux sont tellement passionnés par le sujet qu’ils avalent en quelques semaines toutes les saisons existantes, jusqu’au jour où ils assistent à un mystérieux phénomène qui se produit dans leur appartement…

Déstabilisée par tous ces signes précurseurs et ne pouvant plus les ignorer, Sandy, qui connaît l’univers audiovisuel depuis plus de 10 ans, décide de se lancer avec Jonathan dans l’étude du monde des esprits. 

Je veux en finir avec tous ces doutes et ces suppositions qui se bousculent depuis des jours dans ma tête. Il faut que je réussisse à savoir si oui ou non les phénomènes paranormaux sont une réalité.

Très vite le projet se met en place, ils investissent dans des instruments de base qui les aideront à détecter la moindre anomalie et avec la plus grande rigueur possible sur l’interprétation des phénomènes qu’ils espèrent enregistrer. 

La première enquête se déroule dans l’impressionnant Château de Fougeret, méconnu à l’époque. Plongés dans le noir absolu, ils arpentent, caméra au poing, les couloirs du château en se présentant, avec beaucoup de respect et de gratitude, aux entités qui pourraient se manifester, afin de rassembler des preuves sonores et visuelles de cette autre existence. Après quelques heures, leur patience sera récompensée, car il va s’en passer des choses, y compris à l’extérieur du château…

C’est le début d’une incroyable aventure pour ce jeune couple qui, ne s’étant jamais posé de question métaphysique, va voir leur univers complètement bouleversé par cet autre monde qui se présente à eux. Ce premier épisode donnera naissance à une longue série de documentaire intitulée The Believers : Expériences vers l’inconnu.

C’est une fascinante et étonnante rencontre avec l’invisible que nous raconte Sandy Lakdar. Je ne m’attendais pas à tant de préparatif, de patience, de confiance quand on se lance dans une telle entreprise. Il y a beaucoup d’investissement personnel que ce soit physique ou psychologique. 

Heureusement que derrière toutes ces visites, grâce à leur bienveillance, leur respect et l’amour pour les esprits désincarnés, ils arrivent à démontrer, dans la plus grande sincérité, que le monde invisible ne l’est pas vraiment, car après avoir éliminé toutes les explications rationnelles, c’est un autre monde qui coopère en tentant de communiquer à travers leurs appareils !

Dès les premières pages, j’ai été happée par toutes ces investigations et également attendrie par ce bel hommage rendu à Camille Flammarion à travers une lettre que Sandy lui adresse. Durant ces pérégrinations, elle recevra même l'autorisation d'installer son matériel dans l'Observatoire de Camille Flammarion, ce grand adepte des séances de spiritisme afin, qu'à son tour, il puisse communiquer, mais cette fois-ci avec notre monde... 

Quand vous lisez cet ouvrage, il est bien difficile de ne pas être touché, étonné par le résultat de ces enquêtes, tout comme celle qui diffère de toutes les autres, une immersion au sein même de Montségur 

Pour finir, j'espère sincèrement que vous aurez pu apprendre, de toute cette histoire, l'art de s'écouter, de s'ouvrir et de se faire confiance. La vie peut être belle si on l'accepte et qu'on s'en donne les moyens, car rien n'est joué et tout reste à faire.

 

Pour aller plus loin :

Pour ce premier épisode de la saison 2, "The Believers" nous emmène au coeur du château de Montségur niché à 1.200 mètres d'altitude. (Extrait)

 

 

 

  • Leur chaîne YouTube
  • Pour visionner les épisodes, rendez-vous sur Viméo

 

Si vous passez du côté d’Angers, n’hésitez pas à rendre visite à Sandy Lakdar qui a créé L’Esprit du Chaudron, une petite boutique dédiée au paranormal.

 

Partager cet article

25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 13:35

Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Docteure en pharmacologie et en toxicologie, Julie Beischel a renoncé à une carrière prometteuse dans l'industrie pharmaceutique pour se consacrer entièrement à l'étude de la médiumnité. Le Dr Beischel est professeur adjointe à l'École de psychologie et d'études interdisciplinaires de l'université Saybrook, et directrice du département de recherche sur la survie et la vie après la mort à l'Institut mondial d'exploration scientifique (World Institute for Scientific Exploration). Elle est cofondatrice et directrice de l'Institut Windbridge à Tucson, en Arizona, où elle vit avec son mari et partenaire de recherche, Mark Boccuzzi.

 

Résumé du livre :

Julie Beischel a étudié le travail des médiums pendant plus de quinze ans au sein de l'institut Woodbridge qu'elle a cofondé en Arizona. Elle a mis au point les protocoles les plus rigoureux au monde pour attester la véracité, l'exactitude et la précision des informations rapportées par les médiums se disant en contact avec des défunts. Elle a également étudié leur psychologie, leurs méthodes de travail, les différents types de médiumnité, le fonctionnement de leur cerveau, et a publié de nombreux articles dans des revues scientifiques. Dans ce livre, des médiums s'expriment sur la vie après la mort, sur le deuil ou encore sur la perte de nos animaux familiers. Il est la synthèse d'une investigation au long cours qui ne laisse aucun doute sur la réalité du phénomène de médiumnité, authentifiée grâce aux outils et aux méthodes scientifiques les plus exigeants. Les recherches de Julie Beischel ont été saluées par de grands noms de la spiritualité et de l'étude des phénomènes inexpliqués, comme le Dr Eben Alexander, Dean Radin ou Larry Dossey. 

Pour Julie Beischel, la façon d'examiner scientifiquement la théorie selon laquelle la conscience survit à la mort physique consiste à étudier le phénomène de la médiumnité. 

À l'Institut Windbridge, Julie Beischel et son équipe mènent des recherches depuis 2008 avec des médiums mentaux, ces personnes qui font l'expérience de communiquer avec des défunts, dont les capacités ont été démontrées dans des conditions contrôlées. Ce qui leur a permis d'aller plus loin dans l'étude du phénomène avec des participants capables de fournir efficacement, et à plusieurs reprises, des informations précises et spécifiques sur les désincarnés, et ce sans aucune indication ou connaissance préalable. Ce sont ces expériences qui ont convaincu Julie Beischel qu'il y avait quelque chose qui méritait d'être étudié.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, j'ai trouvé très intéressant le chapitre dans lequel elle explique ce qui l'a motivée de passer d'une formation interdisciplinaire en physiologie et d'un doctorat en pharmacologie et toxicologie avec une sous-spécialisation en microbiologie et immunologie à des recherches scientifiques rigoureuses à plein temps avec des médiums. 

Ensuite, Julie Beischel nous explique, en termes simples, comment la méthode scientifique peut être appliquée au phénomène de la médiumnité en nous détaillant le programme de recherche au sein de l'Institut Windbridge qui comprend : la phénoménologie, la physiologie, la psychologie et la neurobiologie des médiums certifiés afin d'examiner toutes les possibilités conventionnelles qui pourraient expliquer l'obtention des informations recueillies par ces derniers.

La deuxième partie de l'ouvrage donne la parole aux médiums qui ont participé à l'étude en répondant à des questions sur leurs ressentis, leur pratique et les différents types de communication, y compris avec des animaux désincarnés, ainsi que de judicieux conseils, à garder à l'esprit, que donne également Julie Beischel si l'on décide de consulter un médium.

Tout en étudiant la médiumnité et les résultats significatifs qui en découlent, l'Institut Windbridge s'intéresse avant tout à la manière dont les médiums accrédités pourraient aider les gens dans le traitement du deuil avec le soutien de professionnels de santé. Et s’interroge aussi pour savoir comment certaines informations médiumniques pourraient servir dans des enquêtes criminelles, ou pour retrouver des personnes portées disparues. 

À l'Institut Windbridge, nous nous soucions moins du fonctionnement de la médiumnité que de la façon dont elle peut aider les gens.

Ce livre détaille avec précision l'étude de la médiumnité, il n'en apporte pas la preuve absolue comme on pourrait le penser, même si les conclusions de leur recherche sur la survie de la conscience démontrent, grâce aux outils et aux méthodes scientifiques les plus exigeants, que nous ne sommes pas uniquement constitués de matière physique et qu'il semblerait bien que la conscience continue d'exister même sans le corps.

 

 

Partager cet article

27 mars 2021 6 27 /03 /mars /2021 10:21

Dans ce huitième rendez-vous, retrouvez-moi en compagnie de Cindy Nicolas, qui va nous expliquer comment, après avoir vécu une expérience des plus extraordinaire, voire transcendante, lors d’un atelier de TCH qu’organise Jean-Jacques Charbonier, reprend-on le cours de sa vie ?  

Le 30 octobre 2017 : Jean-Jacques Charbonier publie sur son compte Facebook le témoignage de Cindy Nicolas, une participante d'un de ses ateliers de TCH (Trans Communication Hypnotique) dont le but est d’entrer en communication avec les défunts.

Après l’expérience, cette professeure d’Éducation Physique et Sportive décrit précisément, dans un ouvrage co-écrit avec Christophe Costes, son incursion dans une autre dimension et ses contacts avec des êtres disparus.

Quand on lit un tel témoignage on ne peut que se demander, mais qu’est-ce qu’on fait après une telle expérience ? Comment reprend t-on le cours de sa vie ?

C’est donc cette vie, après une TCH, que Cindy Nicolas va nous raconter…

 

 

 

 

 

Partager cet article

10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 15:37

Éditions Exergue

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Florence Hubert, médium depuis l’enfance, a accepté ses capacités en 2001, suite à une EMI. Elle décide alors d’aider les personnes en deuil à communiquer avec leurs proches disparus.

Elle donne des consultations individuelles et anime des ateliers et des conférences un peu partout en France. 

 

 

 

Jean-Claude Bauer est auteur-dessinateur de bandes dessinées. Il a aussi été l’illustrateur de la chronique judiciaire pour Antenne 2 et France 2, et a suivi de nombreux grands procès entre 1987 et 1997.

 

 

Résumé du livre :

De sa collaboration avec la police sur des enquêtes criminelles aux séances de médiumnité sur photo, de la détection de présences perçues dans certaines maisons aux innombrables messages reçus en canalisation, Florence Hubert partage son quotidien de médium à travers des histoires vécues, tantôt drôles, tantôt émouvantes, mais toujours extraordinaires. Illustré par le talentueux dessinateur Jean-Claude Bauer, cet ouvrage lève le voile, celui qui permet à ceux qui sont passés de l’autre côté de se faire entendre ici-bas...

Cela fait plus de dix-huit ans que Florence Hubert pratique la médiumnité. Dans cet ouvrage, elle revient en détail sur certains événements de sa vie personnelle et professionnelle. 

La mort, elle la connaît, elle la côtoie au quotidien, mais en 2018, quand celle-ci touche son papa âgé de 83 ans, cela lui paraît inconcevable. Dans cet émouvant chapitre, Florence Hubert rend un très bel et émouvant hommage à son père en racontant ses derniers jours, ce qu’elle ressent et perçoit dans cette minuscule chambre d’hôpital, où un phénomène inattendu et extraordinaire se manifestera durant quelques secondes.

C’est la première fois que Florence Hubert subit la mort d’un proche et, suite à cela, sa perception, la manière d’aborder sa médiumnité va évoluer, car maintenant elle comprend mieux la détresse de ceux qui reste. 

Mon père vient ainsi de m’offrir un beau cadeau : il va m’aider à avancer autrement et plus justement lors de ces connexions entre les âmes des vivants et des morts.

Après cet adieu à son père, qui a fait écho en moi suite au récent décès de mon papa, Florence Hubert revient sur sa vie, sur ses rencontres, ces destins croisés de femmes et d’hommes en quête de réponse, de consolation, lors de conférence qu’elle donne à travers la France.

On apprend également sa collaboration, de manière non officielle, avec la police sur des enquêtes criminelles qui n’aboutissent pas par manque de preuve. La présence de Florence est même sollicitée sur une scène de crime des plus odieuse et inoubliable, mais qui, grâce à ses visions, à l’apparition de la victime qui lui montre le déroulement des faits, fera avancer l’enquête.

Toutes ces histoires que renferme cet ouvrage sont incroyables, de plus, chacune d’entre elles est accompagnée par les magnifiques illustrations du talentueux dessinateur Jean-Claude Bauer, nous immergeant ainsi dans le quotidien mouvementé et varié de Florence Hubert, dont une partie de son travail de médium, quand elle n’est pas en consultation, consiste également à purifier les maisons.

En lisant cet ouvrage, on se rend bien compte que la médiumnité est une pratique pas si facile à vivre et qu’il faut faire preuve de beaucoup de patience, d’amour et d’humilité, comme le fait si bien Florence Hubert, afin de l’exercer au mieux dans le respect de chacun.

 

Je vous invite à en feuilleter quelques pages pour que vous puissiez avoir un aperçu des illustrations réalisées par Jean-Claude Bauer.

 

 

Pour aller plus loin :

Entre médiumnité, questionnements sur l'Au-delà, et travail énergétique, ce documentaire phare présente le parcours exceptionnel de la médium Florence Hubert qui a choisit d'accompagner les vivants à traverser la douloureuse période du deuil, et d'aider les âmes à s'élever vers la lumière. (Extrait)

 

 

 

 

 

Partager cet article

12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 18:35

Collection Musée Maillol

 

Résumé du livre :

Augustin Lesage (1876-1954), Victor Simon (1903-1976) et Fleury Joseph Crépin (1875-1948) sont mineurs de fond, cafetier ou plombier au moment où des voix leur commandent de peindre. Ils vont, sous l'emprise de ces voix, changer le cours de leur vie. Leurs oeuvres, réalisées entre 1912 et 1976, au coeur du bassin minier du Pas-de-Calais, connaissent une diffusion remarquable à Paris, Bruxelles, Londres, Alger, Casablanca ou Le Caire. 

Proches des cercles spirites et spiritualistes, ces peintres, qui ont aussi des dons de guérisseurs, sont classés dans l'art magique par André Breton, ou dans l'art brut par Jean Dubuffet. Ils sont reconnus, pour la première fois, en tant que foyer artistique. À partir de leurs parcours personnels, l'exposition "Esprit es-tu là ? " propose de découvrir ou de redécouvrir une constellation d'artistes visionnaires qui les ont précédés, ont été leurs contemporains, ou qui créent aujourd'hui. 

Des veilleurs à l'écoute des mystères de l'au-delà. 

Apparu d’abord aux États-Unis au milieu du XIXe siècle, le courant spirite a rapidement fait des émules en Europe. Communiquer avec les esprits est alors devenu un phénomène de société, cultivé par de nombreux artistes et scientifiques, dont Pierre & Marie Curie, Camille Flammarion, etc.

Originaires du nord de la France et issus de milieux modestes, travaillant comme mineurs, plombiers ou cafetiers, trois hommes, Augustin Lesage, Victor Simon et Fleury-Joseph Crépin, se sont mis à la peinture poussés par des voix étranges. Ces guides invisibles les ont conduits, eux, et tous les artistes représentés dans cette collection, à chercher à établir un lien avec l'au-delà à travers leurs peintures.

 

 

« Ma seule joie est d’avoir un pinceau en main, et d’être constamment sous les influences de ces artistes planétaires. » Augustin Lesage

 

 

"Composition symbolique sur le monde spirituel". Toile peinte par Augustin Lesage pendant l’Occupation sous les bruits des moteurs, septembre 1940.

 

 

 

« Je laissai guider ma main, j’employai les différentes couleurs, traçai des figures géométriques, des arabesques, puis des têtes humaines que je n’avais jamais su représenter ; des motifs d’art byzantin voisinant avec des panneaux de style hindou, des signes, véritables hiéroglyphes impossibles à déchiffrer. » Victor Simon

 

 

Victor Simon – "La Toile bleue" – 1943-1944 –  Musée des Beaux-Arts d’Arras

 

 

 

« Un soir des voix mystérieuses se font entendre. Quand tu auras peint 300 tableaux, ce jour-là la guerre finira. Et le 7 mai 1945 je signai mon trois centième tableau. » Fleury-Joseph Crépin

 

 

Le 300e tableau "Souvenir de France" que Fleury-Joseph Crépin terminera la veille de la capitulation de l’Allemagne, le 7 mai 1945.

 

Ces tableaux frappent par l'attention portée aux détails, aux motifs ornementaux et à cette minutie des compositions et de leur symétrie. On retrouve de nombreux symboles qui rappellent les cultures chrétiennes, hindoues, orientales et certaines inspirées de l’Égypte pharaonique. Les peintres spirites, qui ont aussi des dons de guérisseurs, ont développé un style qui leur est propre et que l'on a qualifié d’art magique ou d'art brut.

À travers cet ouvrage, sur l’exposition qui s’est déroulée au Musée Maillol, c’est un incroyable et passionnant voyage, à la fois chronologique et thématique, que nous entreprenons en revenant sur une époque où l’étrange et le mystère sont un réel phénomène de société. 

Au fil des pages, on remarque à quel point le mouvement spirite faisait partie intégrante de la vie de l’époque, et cela même dans la première moitié du XXe siècle. Ce siècle voit d’ailleurs aussi l’émergence du courant artistique du Surréalisme.

On apprend également qu’une place particulière a été faite aux femmes, dont le rôle au sein des cercles spirites est bien souvent méconnu. En effet, elles tenaient un rôle majeur dans ce courant pourtant majoritairement masculin. Les oeuvres de Madge Gill, Élise Müller, Yvonne Cazier ou encore Séraphine Louis sont représentées.

 

 

On découvre également certains instruments qui servaient à contacter les esprits lors des séances de spiritisme, dont le fameux guéridon, mais surtout cette étonnante "main spirite", utilisée aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, qui permettait, via un petit télégraphe placé dessous, de retransmettre des messages codés selon les règles du code Morse.

 

Main spirite de Marque Owen – Surnatéum de Bruxelles

 

Un très beau et fascinant livre magnifiquement illustré sur plus de 200 pages !

(N'hésitez pas à cliquer sur les tableaux de ces trois peintres pour les voir de plus près.)

 

Pour aller plus loin :

Savine Faupin, historienne de l’art, diplômée de l’École du Louvre et de l’Institut national du patrimoine et conservatrice au Musée d’art moderne de Lille Métropole, nous invite à la suivre durant cette visite privée sur l’exposition "Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l’au-delà" qui s’est tenue au Musée Maillol à Paris en 2020.

 

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche