Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 09:58

Éditions Exergue

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Bérengère de Bodinat vit à Paris où, après avoir beaucoup voyagé, elle s’est fixée. Elle a exercé à la télévision en tant que directrice de casting pour la publicité et le cinéma pendant plus de dix ans. Elle a aussi dirigé l’auto-promotion de la chaine TEVA et en a été la voix pendant les quatre premières années de la chaîne avant de travailler pour M6. Bérengère de Bodinat quitte les médias pour écrire un projet de série française. En 2011, elle publie son premier roman Les Temps qui viennent et en 2015 Les Anges ne meurent jamais, aux éditions Flammarion.

Résumé du livre :

Y a-t-il une vie après la mort, comme des myriades d’expériences scientifiques, religieuses, paranormales, semblent le montrer ? Risquons-nous d’arriver dans un lieu terrible, prisonniers de nos actions passées pour l’éternité ? Et les fantômes, tristes âmes errantes, sont-ils capables de nous perturber jusqu’à la maladie ? D’où viennent les anges, les êtres de lumière, les esprits de nos défunts aimés qui viennent nous rassurer et nous aider ? Pouvons nous agir et préparer l’après-vie, afin de ne pas errer dans les ombres, inconscients d’être passés de l’autre côté du voile ? L’auteure nous raconte comment, sur un chemin d’absolue bienveillance, elle a été amenée à soigner les âmes des défunts. Avec cette question essentielle : pourquoi tant de consciences se sont-elles retrouvées dans un monde obscur au lieu d’avancer vers la lumière ? Ce livre inspirant est une initiation au grand passage, la révélation du chemin qui, depuis des temps immémoriaux, guide les âmes de vie en vie.

Dans "Les anges ne meurent jamais", Bérengère de Bodinat raconte son infinie douleur après la perte de son petit garçon, Adrien, avant de comprendre, à travers un signe stupéfiant, que sa destinée était de partir si jeune. Depuis, entre elle et lui, un lien lumineux s’est tissé ce qui l’amène à voir d’autres réalités et d’y accéder afin d’aider les esprits en souffrance.

À la demande de son fils Adrien, qui l’a incité à écrire ce livre, Bérengère nous relate la suite de son histoire, ses doutes, ses rencontres et cette ouverture inouïe vers ces autres dimensions, ces multiples demeures qu’évoquent les Écritures et anciennes traditions, où la Lumière coexiste avec les ténèbres.

« Le monde matériel invisible, celui d’en bas, où se retrouvent les défunts égarés et les entités d’autres dimensions, apparaît en reflet déformé du nôtre, avec les mêmes batailles et les mêmes pulsions »

Après une révélation étonnante de la part de Carnita, une femme qui parle avec les guides spirituels, en un éclair tout devient limpide pour Bérengère, qui accepte ce pour quoi elle s’est incarnée sur Terre : soigner les vivants et les morts, aider ces âmes égarées à sortir de leur labyrinthe intérieur, de leur prison mentale, de leurs doutes, de leurs peurs, pour passer vers les plans supérieurs.

Cet enseignement qui l’accompagne sur la voie de sa destinée va lui faire découvrir l’extraordinaire lien qui l’unit à son fils Adrien. Bérengère découvre une âme puissante qui va l’aider dans cette renaissance, la guider vers les soins de magnétisme et le passage d’âmes.

« Je réalise que c’est mon chemin de vie, mon destin, un contrat entre deux âmes, Adrien et moi, pour avancer sur ce chemin spirituel. Que toutes les rencontres sont des contrats, des étapes sur le chemin, des moments qui doivent se vivre. »

À travers ses rencontres et histoires vécues, Bérengère nous décrit ce qu’elle perçoit de l’invisible, comme la vision de ces étonnantes et perturbantes entités venues d’autres dimensions qui agissent énergétiquement sur nous, ainsi que toutes ces mémoires anciennes, influentes, traversant les générations de consciences désincarnées qui nous imprègnent.

C’est un témoignage surprenant, enrichissant ! Tout en évoquant les soins qu’elle donne grâce à l’intervention de ses guides, de cette lumière divine, Bérengère nous fait comprendre que chacun est responsable de sa vie, de cette réalité que nous créons à chaque instant, que ce soit par nos actes ou nos intentions. Qu’il existe des âmes bienveillantes qui nous aident, nous protègent, mais qu’il faut faire preuve de discernement, car tout ce qui est invisible n’est pas toujours spirituel ni sacré.

« À ceux qui se questionnent, ceux qui s’inquiètent de l’état critique de notre planète et des graves dérives de ceux qui la dirigent, sachez que les temps ont changé, ayez confiance. Soyez dans la bienveillance, le non-jugement et l’Amour. Gardez-vous de la peur, de l’indignation ou de la haine. Vous savez que l’envers de notre décor existe, avec ses noirceurs et ses dangers, ses mensonges et ses illusions, mais ne vous laissez pas imprégner, restez en dehors… créez avec vos pensées et vos désirs le futur de vos rêves. »

À nous, maintenant, de préparer le plus sereinement possible le passage de la vie à la mort, en nous allégeant du mieux que nous pouvons de toutes ces pensées nocives qui nous éloignent de notre être véritable. Il est essentiel d’en prendre conscience pour que nous puissions, le moment venu, retrouver le chemin de notre âme et entamer ce long voyage au-delà des frontières terrestres, vers les plans de lumière, notre éternité.

 

Pour aller plus loin :

Émission du 27 juillet 2020 de Joelle Verain sur Id-FM Radio Enghein avec Bérengère de Bodinat : Un autre regard sur la vie après la vie. Son précédent livre « Les anges ne meurent jamais », une recherche dans sa mémoire et celle de sa famille autour de la disparition de son petit garçon Adrien, a été le prélude au « Chemin oublié des âmes ».

 

 

 

Partager cet article

20 août 2020 4 20 /08 /août /2020 08:56

Les lieux auraient une influence sur nous liés à des perturbations telluriques, des phénomènes invisibles comme la mémoire des murs, les âmes errantes… mais également par nos technologies modernes. La géobiologie (du grec "" : La Terre, "bios" : la vie et "logos" : la connaissance) étudie l’impact de tous ces phénomènes.

Être géobiologue, cela nécessite des qualités à la fois techniques et sensorielles. Dans cette émission Nathalie et Jean Renault nous expliquent leur métier, leur savoir, cette passion qui les anime, toutes ces énergies subtiles qui nous entourent et qui entrent en relation avec ce qui vibre au plus profond de chacun de nous.

 

 

Retrouvez Jean et Nathalie Renault qui proposent sur leur site diverses prestations comme des harmonisations à distance ainsi que des stages de formation. Ils ont également créé une mini série en vidéo s’intitulant "La minute des géobiologues" que vous pouvez voir sur leur site ou sur leur chaîne YouTube.

Bonne écoute !

 

Pour plus d'infos :

Partager cet article

5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 14:20

Cet article vient en complément de ma rubrique littéraire que vous pouvez retrouver dans le magazine Génération Cités d'Or #05 qui vient de paraître en version PDF, en attendant l’envoi en version papier que vous recevrez d’ici quelques semaines dans votre boîte aux lettres  !   

Dunod

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Laurent Schafer est un journaliste suisse. Il a travaillé pour la presse écrite, exerçant en parallèle une activité d’illustrateur indépendant. Passionné de science, il s’est tourné vers la vulgarisation avec cette première BD qu’il a scénarisée et dessinée.

 

Résumé du livre :

Nos sens nous mentent : temps, espace, matière et énergie n'existent pas tels que nous les percevons. Découvrez cette réalité cachée en suivant les aventures d'une famille ordinaire, et partez à la rencontre de ces chercheurs dont les idées ont révolutionné notre vision du réel : Einstein, Schrödinger, Bohr... et bien d'autres !

Quel monde se cache au-delà de nos perceptions ? Existe-t-il une réalité hors du temps ? Reclus dans notre microcosme, nous ne prenons pas garde de cette étrange réalité cachée dans laquelle nous baignons et  interagissons.

En alternant les aventures humoristiques d’une famille ordinaire et celles des scientifiques qui ont exploré la réalité quantique et relative de notre monde, Laurent Schafer nous en explique les concepts pour mieux aborder les arcanes de notre univers.

Grâce à l’humour omniprésent dans cette BD et les analogies qui sont proposées, on se laisse vite entraîner dans la découverte de cet incroyable et déroutant monde infiniment petit qui recèle tant de mystères. Pour ne pas se perdre en chemin, un glossaire, également illustré, est présent en fin d’ouvrage pour mieux comprendre les notions abordées. Un bel album amusant et instructif !

« Notre vision du monde est une approximation. Nous savons maintenant qu’elle est fondamentalement incorrecte. » Bruce Rosenblum et Fred Kuttner, physiciens, université de Californie.

 

Pour aller plus loin :

Voici un petit aperçu de cette BD présenté par les éditions Dunod

 

 

  • Pour en feuilleter quelques pages, cliquez ICI ou

 

 

Partager cet article

5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 14:13

Cet article vient en complément de ma rubrique littéraire que vous pouvez retrouver dans le magazine Génération Cités d'Or #05 qui vient de paraître en version PDF, en attendant l’envoi en version papier que vous recevrez d’ici quelques semaines dans votre boîte aux lettres  !  

Éditions du Paradis

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Michel Deseille a été professeur d’histoire pendant des dizaines d’années, il était spécialisé dans l'histoire des religions et des mentalités. Depuis son plus jeune âge, il s’est intéressé aux histoires mystérieuses comme les continents disparus, les lieux ou monuments étranges comme les pyramides et aux Cathares, Rose-Croix, Templiers…

 

Résumé du livre :

Le nombre 666 a fait couler beaucoup d’encre, car énormément de chercheurs l’ont appliqué à des personnages historiques. Ce nombre fatidique cacherait plutôt le code d’un système, celui de la mondialisation et de son régime totalitaire. Ce qui n’empêche qu’il peut être également dirigé par un homme, c’est la thèse de l’auteur. Ce livre a été écrit après la grande éclipse d’Aout 1999, qui ouvrait la phase finale du cycle de décadence de l’Ere des poissons et du cycle entier de la Précession des Equinoxes.

L’historien Michel Deseille s’est lancé dans un travail titanesque pour nous révéler dans cet ouvrage pourquoi le monde va si mal depuis que la matière l’a emporté sur l’Esprit au détriment de la Tradition primordiale.

« Le but premier de l’Antéchrist est de détourner l’homme du Ciel pour qu’il perde son âme. Il s’agit donc par tous les moyens de le couper de toute transcendance. »

Et c’est bien ce que nous voyons dans notre société qui cherche, par tous les moyens technologique, à nous divertir, nous abêtir, dans le but de nous détourner de notre Être véritable, de notre spiritualité, pour mieux nous asservir, faisant passer tout cela pour un immense progrès…

À travers une remontée dans l’Histoire, en se basant sur certains écrits prophétiques, notamment l’Apocalypse, les mouvements des constellations, la numérologie, les symboles ésotériques, Michel Deseille nous démontre clairement, calculs et explications à l’appui, comment tout ceci s’est mis en place durant des siècles.

« C’est depuis l’origine des temps que la dégradation cyclique est prévue. Au fur et à mesure de l’évolution des temps, l’humanité s’éloigne du Principe, donc de la Lumière et de l’Ordre cosmique et par conséquent il ne peut que se rapprocher des Ténèbres. »

Ce livre incroyablement riche de précisions, de faits révélateurs, nous aide à mieux comprendre la situation actuelle puisqu’une grande partie de l’histoire est consacrée à l’Ère des Poissons et aux abominations de notre époque. 

Pourtant, face à ce constat affligeant, rien n’est perdu puisque Michel Deseille démontre qu’il y a bien une structure derrière cet apparent désordre et qu’il faut garder la foi afin de surmonter l’épreuve qui n’est autre qu’un grand passage vers une ère nouvelle, bien loin de la "Bête", comme le stipule saint-Jean dans l’Apocalypse :

« Puis je vis un ciel nouveau, une terre nouvelle. »

 

Pour aller plus loin :

Dans cette partie de la vidéo, qui démarre à partir de 17:56, Michel Deseille explique comment il est venu à écrire ce livre en expliquant son contenu. Si vous désirez en savoir plus sur ses autres ouvrages, n’hésitez pas à regarder cette vidéo dans sa totalité.

 

Pour aller encore plus loin :

Retrouver tous les enseignements ésotériques que diffuse Michel Deseille sur sa chaîne YouTube en cliquant sur le lien figurant sous la vidéo. Voici un aperçu sur l'astrologie des années 2019-2024.

 

 

 

 

 

Partager cet article

30 juillet 2020 4 30 /07 /juillet /2020 10:33

Léa Moret a 23 ans et elle est atteinte de la mucoviscidose. Aujourd'hui, elle souhaite partager son expérience et montrer que l'on peut vivre normalement avec cette maladie.

 

 

« Je suis en vie, quoi ! J'ai de la chance, et se rappeler de ça, c'est génial ! », lance Léa Moret. Léa Moret a 23 ans. Elle est atteinte de mucoviscidose, une maladie génétique qui touche principalement les voies respiratoires et le système digestif. Aujourd'hui, l'espérance de vie des patients atteints de mucoviscidose est d'environ 50 ans.

« J'ai un traitement quotidien à faire et j'ai de temps en temps des hospitalisations parce que j'attrape une bactérie qui est potentiellement dangereuse pour la maladie », explique Léa.

Mais malgré cela, elle insiste sur le fait que sa vie « n'est pas très différente ». « Je fais du sport, je cours aussi vite que ma sœur ou que ma meilleure amie. Je voyage, je fais tout ce que fait une personne normale », détaille-t-elle.

Explorer l'inconnu

Avec son amie Camille Shooshani, elles ont réalisé le documentaire "Léa & I". On peut alors les suivre durant un voyage en Amérique du Sud, où Léa était « sûre de trouver un autre moyen de se soigner. » Leur voyage les a conduites au Mexique, au Pérou et au Chili.

 

 

Au Pérou, aux côtés de shamans, elles ont expérimenté l'ayahuasca, une plante hallucinogène. Cette expérience lui a permis de mieux accepter sa maladie.
 

« Pendant ce voyage, j'ai compris que dans mon enfance et dans la manière dont je me sentais tous les jours, il y avait des moments où c'était très difficile », confie Léa.

 

 

Le documentaire de Camille Shooshani & Léa Moret a été publié en 2019 sur Netflix.

Source : FranceInfo

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche