Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 15:10

Editions Omnibus

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Histoires magiques de l'histoire de France - Guy Breton et Louis Pauwels

Guy Breton (1919-2008) est un journaliste, écrivain, historien, homme de radio et producteur de télévision. Il se fit connaître par la télévision avec l'émission Le Cabaret de l'histoire. De 1976 à 1978, il présenta quotidiennement avec son ami Louis Pauwels leurs Histoires magiques de l'histoire de France dans l'émission de Jacques Pradel Le Temps de Vivre sur France Inter. Guy Breton était surtout connu pour ses ouvrages de vulgarisation historique dont le dernier Les sourires de l'Histoire a été publié par Anne Carrière en 2008.

Histoires magiques de l'histoire de France - Guy Breton et Louis Pauwels

Louis Pauwels (1920-1997) est un journaliste, homme de presse et écrivain. Il a été, entre autres, rédacteur en chef de Combat en 1949, a dirigé Marie-Claire, Le Figaro Magazine… L'écrivain se fit romancier avec L'Amour monstre (1955). Il se double d'un être passionné de mystère et de spiritualité, qui écrivit sur Gurdjieff (1954) et publia avec Jacques Bergier Le Matin des magiciens (1960), créant dans la foulée de son immense succès le magazine Planète. Là encore, l'homme de presse a su innover et s'attacher un large public.

Résumé du livre :

Collectionneurs de livres introuvables et de documents insolites, traquant dans les archives et les mémoires les faits inexpliqués le plus souvent laissés dans l'ombre par les savants historiens, Guy Breton et Louis Pauwels ont recueilli des années durant les histoires extraordinaires de l'histoire de France. Ils mettent en scène des personnages historiques, des faits étranges, des aventures fabuleuses. Classés par thèmes et non selon la chronologie, ils révèlent la permanence à travers les siècles du mystère et du merveilleux.

Tour à tour, à leur manière, Guy Breton et Louis Pauwels nous racontent une histoire incroyable et véridique qu'ils sont allés dénicher au fin fond des livres et documents historiques. Après chaque récit, ils fournissent des réponses aux questions que le lecteur pourrait se poser et indiquent, par la même occasion, leurs sources. Tous ces faits classés par thème sont passionnants, intrigants et nous dévoilent un monde tissé de signes et peuplé de puissances invisibles, et cela quelle que soit l'époque…

C'est un extraordinaire voyage dans le temps que je vous invite à effectuer à travers ces deux tomes dont certains faits ont déjà été abordés dans l'émission de Jacques Pradel Les Aventuriers de l'Impossible sur RTL ainsi que dans le Dictionnaire de l'Impossible de Didier van Cauwelaert !

 

Extrait de l'Avant-Propos :

Naturellement, la science, qui se recommande du rationalisme, devrait nous inciter à goûter ces histoires avec une longue cuillère. Cependant, la science devait bien se souvenir de ses origines.

Au XVIe et au XVIIe siècle, elle a été engendrée par des hommes qui avaient une conscience élargie de l'occulte. L'astronomie de Kepler (dont la mère faillit mourir au bûcher comme sorcière) est issue de recherche sur la musique des sphères de Pythagore.

Newton fut toute sa vie un alchimiste et un disciple du mystique hérétique Jakob Boehme. La découverte de l'inconscient commence avec le thaumaturge Mesmer, qui voulait concurrencer les exorcismes du père Gassner. La connaissance scientifique s'est développée dans les sociétés où existait un fort courant de conceptions magiques, d'études hermétiques et cabalistiques.

Il y eut plusieurs religions dans notre histoire, et elles se firent des guerres terribles. Mais il n'y eut jamais qu'une magie. Et il n'y a qu'une science. C'est d'ailleurs pourquoi les Églises se sont opposées longtemps aux magiciens comme aux savants. Puis la science, à la fin du XVIIIe siècle et durant le XIXe siècle, s'est déployée impérialement. Mais son empire fut froid, sous un ciel vide, sur un monde réduit à la mécanique des causalités. La communication avec l'infini était interrompue. Mais il se produit aujourd'hui des craquements dans l'empire des “messieurs en noir”.

La physique progresse en incertitudes et soupçonne le réel de n'être que l'envers d'une tapisserie dont le dessin nous demeure caché. L'astrophysique admet un univers peuplé. Les immenses progrès engendrés par la méthode expérimentale, qu'il serait sot de ne pas admirer, sont encore admirables par ceci : nous découvrons que nous savons de plus en plus de choses sur de moins en moins de choses. […]

La fine fleur de l'esprit est-elle dans la raison cartésienne ou celle-ci n'est-elle qu'une fonction de l'esprit parmi d'autres, égales ou supérieures ? Il semble qu'il faille à l'esprit des nourritures psychiques. L'expérience montre que les sociétés qui ont nié ce besoin, effacé toute tradition surréelle, évacué le mystère, banni les mythes et le légendaire ont abouti à l'échec glacé. J'ai écrit un jour :

Il y a temps pour tout. Il y a même un temps pour que les temps se rejoignent.

Ce temps vient. Si nous abolissons le passé, si nous coupons le fil qui nous relie au magisme des anciens âges, nous risquons de déshériter l'avenir.

Louis Pauwels

Partager cet article

19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 11:15

Depuis le 11 juillet, Les Aventuriers de l'Inconnu nous emmènent pour un été chargé d'histoires étranges, insolites, de récits de l'au-delà...

Entre 14h et 15h, Jacques Pradel, le journaliste, nous invite à rencontrer des témoins de l'impossible, qui ont vu, entendu, étudié ces phénomènes paranormaux et qui tenteront de décrypter avec nous l'inexplicable. Cet été c'est Henri Gougaud, le conteur, qui nous fait voyager dans les coulisses du réel vers d'autres temps et d'autres lieux avec ses histoires et légendes de l'inconnu.

 

Pour écoutez l'émission, rendez-vous ICI ou cliquez sur la photo ci-dessus.

 

Partager cet article

12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 11:03

Au mois de janvier, je vous avais parlé du dernier livre du Dr Jean-Jacques Charbonier "La mort expliquée aux enfants" et, si vous n'avez pas eu le temps de le découvrir, je vous invite à écouter l'interview qu'il a donné sur la Télé de Lilou Macé.

 

LA TÉLÉ DE LILOU © Lilou Productions 2016

Dans cet ouvrage, le Dr Jean-Jacques Charbonier s’adresse aux enfants de tous âges pour leur expliquer la mort, la vie et la vision qu’il en a. Son propos vise également à aider les adultes à parler de la mort aux enfants, mais aussi à leur proposer une façon de comprendre ce qu’est la mort et à envisager la vie – leur vie – différemment. [...]

 

Partager cet article

6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 09:30

Albin Michel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Les Racines du sang - Natacha Calestrémé

Membre de la Société des explorateurs français et membre des JNE (Journalistes écrivains pour la Nature et l’Écologie) Natacha Calestrémé est journaliste et réalisatrice depuis plus de quinze ans. Elle a démontré sa rigueur scientifique en réalisant 23 films documentaires pour les télévisions françaises et étrangères, dont la collection Les héros de la nature. Son expertise liée aux sujets "surnaturels" lui a permis de diriger et de réaliser les Enquêtes Extraordinaires pour M6. Elle présente et réalise également l’émission Sur les chemins de la santé proposé par INREES.TV. Elle écrit également pour Inexploré Magazine. Depuis 5 ans, elle partage son expérience sur ces sujets qui la passionne, au travers de thrillers “éclairants” basés sur des phénomènes mystérieux et réels. Elle est l'auteur du thriller "Le Testament des abeilles", un plaidoyer en faveur de la nature, "Le Voile des apparences" est un roman qui traite de l'autisme et qui revisite le thème de l'après-vie. Sa page Facebook : Natacha Calestrémé - Officiel et son site : natachacalestreme.fr

Résumé du livre :

Un flic sous l'emprise des fantômes de son passé. Une série de meurtres étrangement sophistiqués. Une histoire à couper le souffle sur fond de scandale sanitaire mondial. Thriller psychologique, perceptions surnaturelles, roman ultra-documenté... Après Le testament des abeilles et Le voile des apparences, une nouvelle aventure de Yoann Clivel.

En plein coeur de la nuit, au deuxième sous-sol d'un parking, un richissime homme d'affaires est retrouvé mort d'un coup de poignard dans la carotide. Une rose d'un blanc nacré est enfoncée dans la plaie et une substance sucrée est découverte dans la gorge de la victime.

Le district de police judiciaire fait appel au major Yoann Clivel qui, sortant d'un songe très étrange et déstabilisant, va se tenir sur ses gardes tout au long de cette enquête qui va vite s'avérer compliquée et dangereuse, puisque Yoann Clivel va mettre à jour certaines manipulations de laboratoire pharmaceutique qui l'amèneront à se rendre en Afrique où sévit le virus Ebola.

Faisant de plus en plus confiance aux perceptions sensorielles de personnes qui l'entourent, mais également des siennes, Yoann Clivel nous entraîne vers différentes pistes comme un puzzle captivant à reconstituer. Sur fond de toile de mystère qui entoure l'enquête, certains évènements répétitifs que subit Yoann Clivel nous démontrent l'incroyable pouvoir viscéral des liens transgénérationnels, ces racines du sang, quand ils ne sont pas coupés à temps…

Outre le fait que Natacha Calestrémé parle de ces sujets qui touchent l'extraordinaire, ce que j'aime également dans ses romans, c'est qu'elle nous invite à réfléchir sur certains faits importants tels que la disparition des abeilles avec son premier roman intitulé Le Testament des abeilles, ou l'autisme dans Le Voile des apparences.

En tout cas, que vous soyez passionnés ou non par les perceptions surnaturelles, Natacha Calestrémé nous offre un thriller psychologique et initiatique des plus surprenant et captivant !

 

Pour aller plus loin :

Natacha Calestrémé était l'invitée de Patricia Drailline dans l'émission "Des mots et Débat" sur Télésud.

 

 

Partager cet article

30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 14:40

Volé, méprisé et humilié depuis plusieurs centaines d’années, le peuple aborigène retrouve enfin ses droits et sa dignité.

Dernier exemple en date : l’État australien vient de rétrocéder un territoire de 55 000 hectares à la tribu des Larrakia. La cérémonie a eu lieu le 21 juin dernier à Darwin.

Pour l’occasion, Malcolm Turnbull, 1er ministre australien, s’est lui-même chargé de remettre le titre de propriété aux représentants des Aborigènes Larrakia.

Nous reconnaissons solennellement ce que le peuple Larrakia a toujours su : que cette terre est une terre aborigène (…) j’ai conscience que les Larrakia ont pris soin de ces terres depuis plusieurs milliers d’années et que leurs chants ont résonné ici de manière immémoriale.

La spoliation des terres aborigènes par les colons européens avait commencé dès le 18è siècle. Un peu à la manière de ce qu’avaient fait d’autres colons avec les Indiens d’Amérique. Mais, depuis quelques dizaines d’années, l’Australie commence enfin à témoigner un peu plus de respect envers les indigènes. Depuis 1993, le Native act permet notamment aux Aborigènes de réclamer un titre de propriété a l’État. C’est cette loi qui a permis de faire aboutir la requête lancée en 1979 par les Larrakia.

Plusieurs centaines d’années après avoir été dépossédée de sa terre, la tribu est donc de nouveau chez elle, et ce, officiellement ! De quoi susciter une immense fierté !

Aujourd’hui, 2,4 millions d’hectares, soit 31% de la surface totale de l’Australie, sont désormais reconnues comme étant la propriété des Aborigènes. C’est un immense progrès, mais il reste encore beaucoup à faire. Les Aborigènes ont trop longtemps été harcelés, parqués dans des réserves et privés de libertés… À une époque, certains ont même été séparés de leurs enfants pour que ceux-ci soient élevés dans des familles blanches et "bénéficient" d’une éducation à l’européenne… Résultat de cette "oeuvre civilisatrice" : les 700 000 Aborigènes d’Australie vivent l’exclusion au jour le jour. Le taux de suicide y est plus important qu’ailleurs et l’alcool fait des ravages…

La reconnaissance de la culture, des terres et des traditions aborigènes est un premier pas essentiel vers un retour à de jours meilleurs. Les premiers habitants de l’Australie ont trop longtemps vécu leurs souffrances dans une totale indifférence.

Aujourd’hui, alors qu’il retrouve peu à peu ses droits, il est temps de saluer enfin le courage exemplaire d’un peuple fascinant !!

 

Après 37 ans d'attente, le peuple Larrakia a conclu un accord avec le gouvernement australien sur les revendications territoriales traditionnelles.

 

 

  • Je vous invite également à lire un autre article sur le site positivr.fr concernant les Amérindiens dont le Conseil de chefs a offert une amnistie partielle à environ 220 millions d’immigrants blancs illégaux vivant aux États-Unis. Le problème “blanc” est au coeur de nombreux débats dans la communauté amérindienne depuis des siècles, et les chefs de la communauté ont décidé que le moment était venu de le traiter correctement. [...]

Partager cet article

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche