Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 14:41

Des scientifiques ont mené une étude sur la vie après la mort.

648x415_scientifiques-mene-etude-vie-apres-mort.jpg

K.Porter/AP/SIPA

 

Être conscient après la mort, c’est désormais du domaine du possible selon une équipe de scientifiques de l’Université de Southampton, au Royaume-Uni. Durant quatre ans, ils ont mené une étude sur 2.060 patients ayant subi un arrêt cardiaque.

Une étude dont les résultats surprenants révèlent que près de 40% des survivants ont décrit une sensation étrange de conscience alors qu’ils étaient en état de mort clinique, avant que leur cœur se remette à battre. Selon les experts, même quand le cerveau a cessé de fonctionner et que le corps est cliniquement mort, la conscience peut se poursuivre. 40% de ceux qui ont survécu à leur arrêt cardiaque évoquent d’ailleurs une sensation étrange de conscience.

Conscient même en état de mort clinique

«Les preuves suggèrent que, dans les premières minutes après la mort, la conscience n'est pas annihilée. Nous ne savons pas si elle s'estompe ensuite mais directement après la mort, la conscience n’est pas perdue», explique au Daily Mail le Dr Sam Parnia, qui a mené cette étude.

Les scientifiques ont notamment recueilli le témoignage d’un Britannique, un travailleur social âgé de 57 ans qui, alors qu’il était en arrêt cardiaque, explique avoir quitté son corps et assisté à sa résurrection depuis le coin de la pièce. L’homme, en état de mort clinique pendant trois minutes, a ensuite été capable de raconter de manière assez détaillée les soins qu’il a reçus et le bruit des machines autour de lui.

Des souvenirs réels

Pourtant, « nous savons que le cerveau ne peut pas fonctionner quand le cœur a cessé de battre », rappelle le Dr Parnia. « Mais dans ce cas, l’état de conscience semble s’être poursuivi durant les trois minutes où le cœur du patient avait cessé de battre, alors que le cerveau “s’éteint“ généralement dans les 20 à 30 secondes après que le cœur a cessé de battre », explique-t-il. Les résultats de l’étude sont donc “importants”, sachant que jusqu’à présent, les médecins « supposaient que les expériences relatées de vie après la mort étaient en réalité des hallucinations survenant soit avant que le cœur se soit arrêté, soit après que le cœur a été redémarré avec succès», poursuit-il, mais pas une expérience correspondant à des « événements réels lorsque le cœur du patient ne battait plus ». D’autant que dans le cas présent, « les souvenirs racontés étaient compatibles avec les faits », déclare le scientifique.

39% des patients interrogés dans le cadre de l'étude se rappellent avoir eu conscience de ce qui leur arrivait, sans pour autant se souvenir des moindres détails. « La mort n'est pas un moment précis mais un processus potentiellement réversible, qui survient après une maladie grave ou un accident et qui fait que le cœur, les poumons et le cerveau cessent de fonctionner. Lorsque l'on tente d'inverser ce processus, on parle d'arrêt cardiaque. Mais si on n'y parvient pas, on parle de mort », conclut le Dr Parnia, qui rappelle qu’avec cette étude, les scientifiques ont voulu analyser “objectivement” ce qui se passe après la mort.

Lire l'article sur 20minutes.fr

Ça avance à petits pas, mais ça avance...

 

Partager cet article

4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 15:24

« Mourir pour être moi »

Diagnostic-incurable.jpg

Editions Guy Trédaniel

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Anita-Moorjani.jpgIssue d'une famille hindouiste traditionnelle, Anita Moorjani est née à Singapour, de parents indiens. Elle vit à Hong Kong depuis l'âge de 2 ans. Anita aurait dû mourir d’un cancer lymphatique au stade terminal en 2006. Après qu'elle soit tombée dans le coma, ses organes cessant de fonctionner les uns après les autres, les médecins annoncent à sa famille qu'il ne lui reste que quelques heures à vivre. Or, pendant ce temps-là, elle vivait une intense expérience de l’autre côté du voile, absorbée dans un sentiment d’amour total. Elle témoigne de cette expérience dans son livre paru en 2012 en France.

Résumé du livre :

Le 2 février 2006, après avoir lutté contre un cancer pendant plus de quatre ans, Anita Moorjani sombre dans un profond coma. Selon les médecins, il ne lui reste que quelques heures à vivre ! Dans cet état proche de la mort, Anita va suivre la lumière, et vivre une NDE (expérience de mort imminente) dont elle reviendra totalement guérie, son cancer a disparu, et transfigurée, sa perception de la vie a changé. En nous ouvrant les portes de l'au-delà, Anita délivre un message d'espoir à la portée universelle, simple mais puissant, qui touche l'âme et transforme notre appréciation de l'existence. Elle nous invite à réfléchir sur le sens à donner aux épreuves, à la maladie, et à notre raison d'être sur terre. Si le témoignage d'Anita Moorjani a bouleversé des milliers de personnes à travers le monde, c'est qu'il raconte une histoire vraie de guérison miraculeuse, mais aussi une grande histoire d'amour inconditionnel, qui vous montrera pourquoi vous êtes ici, et qui vous êtes vraiment.

stylo bleu reduit

Dans la première partie, Anita nous raconte son enfance au sein de cultures multiples et de croyances différentes et souvent contradictoires. Elle explique également comment cet héritage l'a influencé et alimenté ses peurs qui ont fini par se manifester sous la forme d'un cancer.

Après 4 années de lutte contre ce cancer lymphatique arrivé en stade terminal, ses muscles se sont détériorés, sa peau s'est couverte de lésions et la propagation des tumeurs dans tout le corps a déclenché l'arrêt de ces organes les uns après les autres, Anita sombre alors dans le coma. C'est à ce moment qu'elle prend soudain conscience de cet autre état dans lequel elle se trouve et avec lequel elle fusionne en fonction de ses émotions du moment.

Sans en comprendre la raison, je percevais tout ce que les autres ressentaient, que ce soient les membres de ma famille ou le médecin. […] Mais dès que je cherchais à m'attacher au drame qui se jouait autour de moi, je me sentais tirée en arrière, comme si une perspective plus vaste s'ouvrait devant moi, comme si un programme plus large se dévoilait.

Après avoir pris conscience qu'elle fait partie intégrante du Tout que les maladies démarrent à un niveau énergétique avant de devenir physique et qu'en fonction de son état d'être elle pouvait guérir son corps, elle accepta de revenir.

On m’a "montré" que tout ce qui se passe dans nos vies dépend de cette énergie qui nous environne, créée par nous. Rien n’est immuable, nous créons notre environnement, notre état, etc. en fonction de l’état de cette "énergie". La clarté qui m’a été accordée par rapport à ce que nous obtenons, à ce que nous faisons, était phénoménale ! Tout dépend de notre niveau énergétique. On m’a fait sentir que j’allais voir des "preuves" de première main si je retournais dans mon corps. (Lire son témoignage en intégralité : ICI)

Ce qu'Anita fait, dans la troisième partie de son livre, en nous confiant ce qu'elle a compris sur sa guérison (qui reste totalement inexplicable par la médecine) sur le contexte mondial actuel et comment nous pouvons vivre à l'image de notre vraie nature. Ce merveilleux témoignage remet inévitablement en cause la vision de la vie matérialiste de notre société et bien d'autres choses...

« J'avais le choix de revenir… ou pas. J'ai choisi de revenir quand j'ai compris que le "paradis" est un état, et non un lieu. »

 

Magnifique témoigne à voir absolument !!

Si vous ne voyez pas de sous-titres, cliquez sur le deuxième icônes (en partant de la gauche) en bas de la vidéo

 

Pour allez plus loin :

 

Partager cet article

2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 10:15

Je viens de recevoir ce message que je vous retransmets, car il est important de le faire circuler afin d'être nombreux à signer cette pétition pour le bien de nos enfants.


 

Si vous voulez signer cette pétition cliquez sur le logo ci-dessous

Logo IPSN

Pour plus d'information rendez-vous sur le site de l'IPSN : Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Partager cet article

26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 14:37

Comment, dans un monde où l’accélération s’impose en règle, des initiatives émergent pour redonner sens au temps et inventer de nouveaux modèles pérennes.

Nous sommes entrés dans l’ère de l’accélération globalisée. Vitesse et immédiateté sont devenues la norme de la société. Faisant naître un monde où l’humain perd ses repères et s’épuise. Nous avançons comme des somnambules vers une catastrophe écologique, économique et sociale, pourtant annoncée. Certains d’entre nous ont décidé de s’opposer – individuellement ou collectivement – à l’accélération de la marche du monde, en basculant dans la lenteur, pour réoccuper le temps, afin de « bien vivre ». En dehors du modèle dominant – à la marge et hors champ médiatique – ils contribuent peut-être déjà au nouveau monde de demain…

 

Pour se procurer le DVD rendez-vous sur : ARTE boutique

Partager cet article

21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 17:11

 

Synchronicité

Macro Editions

Ce qu'il faut avant tout savoir :

M.-Teodorani.jpgMassimo Teodorani, astrophysicien, est docteur en physique stellaire. Il a travaillé auprès des observatoires de Bologne et au radiotélescope du Centre National de la Recherche médicale. Au niveau de la recherche opérationnelle, il s'est occupé de nombreux types d'évènements explosifs en milieu stellaire et s'est récemment consacré à la recherche de planètes extrasolaires et d'intelligence extraterrestre. Massimo Teodorani s'intéresse aussi activement à l'étude de la physique des phénomènes aériens et atmosphériques anormaux (boules de lumières). En tant que divulgateur scientifique, il a publié 15 livres et rédigé plusieurs articles, il est également l'auteur de plusieurs biographies de scientifiques innovants. Il enseigne actuellement la physique à l'Université de Bologne.

Résumé du livre :

De mystérieux événements synchrones semblent parsemer nos vies. Tandis qu'une pensée affleure, un fait, qui renferme toujours un sens profond dont le but est de conduire nos vies vers leur destin, se produit à l'improviste, dans un synchronisme parfait. L'objectif de ce livre est de démontrer que le phénomène de la «synchronicité» est depuis longtemps étudié, en particulier par les physiciens quantiques. Ces recherches plongent leurs racines dans l'alliance durable et harmonieuse entre le grand psychologue analytique Carl Gustav Jung et le physicien quantique Wolfgang Pauli. Les recherches actuelles tendent à prouver que tout semble se mouvoir de façon harmonieuse dans le monde naturel, mais que cette harmonie est parfois soudainement brisée par des événements symboliques chargés de sens qui nous rappellent que nous ne sommes pas que des êtres de matière et que le principe de l'univers se situe dans une conscience universelle que Jung avait déjà découverte et dont il parlait sous la forme de l'inconscient collectif, l'origine de toutes les synchronicités. Un livre qui s'adresse à tous les passionnés de physique et de psychologie, à tous ceux qui sont fascinés par les phénomènes qui lient l'esprit et la réalité. À ceux qui ne se contentent pas d'attribuer des phénomènes parfois incroyables au hasard et qui veulent en savoir plus en puisant dans les connaissances de personnages scientifiques éminents. À ceux qui sont attentifs et sensibles aux interconnexions entre les différentes disciplines du savoir et qui affrontent le monde avec l'esprit d'un chercheur et d'un découvreur.

 

stylo bleu reduit

Cet ouvrage traite du principe de synchronicité, phénomène mystérieux et extraordinaire, qui accompagne l'homme dans son histoire et constitue son seul lien réel avec son origine spirituelle. La synchronicité revêt plusieurs formes : généralement connue pour rattacher l'état d'âme particulier d'un individu à un fait simultané, riche de sens et tenant lieu de guide dans la vie de cette personne, ce phénomène peut aussi concerner une collectivité et, s'il est compris et vécu sous le bon éclairage, être la principale source de transformation de l'humanité toute entière.

« L'humanité commence à comprendre que l'univers n'est pas un froid mécanisme sans finalité, régi par le hasard, mais que c'est la maison de la Vie au sens le plus large du terme. La dimension qui se cache derrière la théorie quantique n'est pas affaire de physique. C'est une dimension de la vie, une vie comprise comme un lien synchrone harmonieux entre la matière de notre corps et la substance éternelle de notre esprit. Pour pouvoir explorer ce monde total, nous devons nécessairement dépasser notre vision causale des choses et accepter que la psychologie des profondeurs, ainsi que la parapsychologie, ne soient pas des éléments disjoints de la réalité, mais qu'elles en fassent partie intégrante. »

Ce livre nous démontre que la synchronicité n'est ni une affaire de coïncidence ou de hasard, ni une illusion, mais qu'elle a sa racine scientifique dans l'esprit de deux grands génies de la première moitié du 20e siècle, Carl Gustav Jung et Wolfgang Pauli, qui se rencontrèrent précisément par synchronicité pour construire un modèle explicitant l'un des plus grands mystères de l'existence humaine.

Même si certains passages m'ont semblé ardus, cela ne m'a pas empêchée de continuer ma lecture emportée par les explications passionnantes et éloquentes de l'auteur qui actuellement, parallèlement à ses recherches en astronomie, étudie depuis plusieurs années des phénomènes aériens et atmosphériques anormaux (ovnis, crop circles) sans oublier ces mystérieuses apparitions lumineuses qui surviennent à Hessdalen en Norvège. 

« Cette recherche se poursuit encore au travers d'enquêtes que j'effectue en d'autres endroits du monde. Je ne sais pas où tout cela me conduira, je devrai sans doute affiner ma sensibilité aux prochains phénomènes de synchronicité. Mais j'ai compris qu'en embrassant ces incroyables miracles qui éclairent soudain notre quotidien, nous nous apercevons que nous sommes sur un chemin qui nous conduit vers un but, un destin. Nous ne sommes plus alors de passives marionnettes, mais participons activement à notre vie et à l'univers dans son ensemble. »

 

Pour aller plus loin :

 

  • Et si les coïncidences avaient un sens ? Notre monde fourmille de coïncidences qui peuvent être frappantes. Carl Gustav Jung a défini la synchronicité comme une coïncidence temporelle de deux ou plusieurs événements sans lien causal entre eux et possédant un sens identique ou analogue. Quel est donc le sens de ce lien, qui ordonne la matière comme une danse, sans logique apparente ?

 

  • Synchronicité : face visible de l'inconscient collectif ? De mystérieux événements synchrones semblent parsemer nos vies. Les recherches actuelles tendent à prouver que tout semble se mouvoir de façon harmonieuse dans le monde naturel, mais que cette harmonie est parfois soudainement brisée par des événements symboliques chargés de sens... Le principe de l’univers se situerait-il dans une conscience universelle ?

 

 

Partager cet article

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche