Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

30 août 2022 2 30 /08 /août /2022 17:02

Mama Éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Alain Cojean est né et a grandi en Bretagne avant de s’installer à Paris, où il fonde les restaurants Cojean en 2001. Durant près de vingt ans, il se consacre corps et âme à son entreprise. Aujourd’hui, il place son énergie dans de nouveaux projets.

 

Résumé du livre :

Après une scolarité turbulente, Alain Cojean quitte sa Bretagne natale pour «monter à Paris». Après avoir travaillé quelque temps chez un notaire parisien où il s’ennuie à mourir, il prend un job de serveur chez McDonalds, puis gravit les échelons, et parvient au poste de responsable de la Recherche & Développement. Il rêve de créer une entreprise de restauration rapide d’un nouveau genre, qui propose des produits de qualité, frais et bio, prenne soin de ses employés, et dans laquelle les valeurs de cœur trouvent à s’épanouir. Ainsi vont naître à Paris et à Londres une trentaine de restaurants Cojean et, en parallèle, la fondation « nourrir aimer donner ». La vie de cet entrepreneur passionné bascule avec le décès de sa mère bien-aimée. Il se tourne alors vers un médium renommé, qui lui permet de recevoir des messages de celle qui l’a toujours soutenu. Il y trouve la preuve irréfutable qu’il y a une vie après la mort. Après avoir managé des milliers d’employés travaillant dans la bonne humeur pendant près de deux décennies, Alain Cojean décide de quitter le monde de l’entreprise.

Les premières pages s’ouvrent sur un très bel hommage qu’Alain Cojean rend à sa Maman décédée en 2013, deux mois après son père. Une femme tendre, remplie d’amour et de bienveillance envers autrui et qui aimait la vie et sa famille. En lisant son autobiographie, je trouve qu’Alain Cojean lui ressemble beaucoup à l’inverse de son père à l’attitude plus stricte et autoritaire.

Enfant, il vivait en Bretagne et adorait la nature qui l’entourait, son chat, ses copains, les pierres qu’il collectionnait et plus que tout sa Maman qui restera durant toute sa vie son socle. 

Alain Cojean revient sur son incroyable parcours de vie, ses premières années en Bretagne, la découverte du LSD durant l’année de ses 20 ans déclenchant en lui, à travers ses voyages immobiles, un état de bien être, mais surtout une autre perception de la réalité où le temps et l’espace n’existent plus. 

Par la suite, ce jeune breton décide de quitter sa Bretagne natale pour la capitale. Après ses débuts chez un notaire, le voici plongeur chez McDo où il évoluera pour devenir directeur du site, puis responsable "Recherche & Développement".

Malgré la bonne ambiance qui y règne, Alain Cojean décide de créer la plus belle entreprise qui soit dans le domaine de la restauration rapide. Afin de réaliser son rêve, il se lance corps et âme dans cette entreprise avec pour seul objectif de rendre heureux ses salariés, et apporter sa contribution dans des organisations d’aide humanitaire.  

Après avoir traversé plusieurs difficultés pour construire son projet, le tout premier restaurant Cojean voit le jour en 2001. Tout en gardant ce respect, cette attention bienveillante pour ses employés afin qu’ils s’intègrent facilement dans cette grande famille, c’est la naissance d’un véritable réseau d’une trentaine d’adresses qui s’étendra jusqu’à Londres.

En parallèle, Alain Cojean désirant plus que tout apporter du bonheur à l’autre, va créer la fondation « nourrir aimer donner ».

Puis en 2013, la vie de cette figure de la restauration va basculer avec le décès de sa mère bien-aimée. Rien ne sera plus comme avant « Ma mère partie, ma vie ne valait pas grand-chose. » Une seule idée lui tient à coeur, retrouver sa mère par l’intermédiaire de médiums réputés. 

Grâce à ces derniers, les magnifiques et extraordinaires communications, avec celle qui était tout dans sa vie, vont tellement le surprendre, le soulager et déclencher d’incroyables signes et synchronicités qu’aucun doute n’existe pour Alain Cojean : la survivance de l’esprit est une certitude.

En 2017, après plus de vingt ans d’investissement total, voire extrême, dans cette grande chaîne d’entreprises familiales et profondément humaines, l’entrepreneur Alain Cojean, devenu depuis végétarien, décide de tourner la page pour se consacrer à des activités plus proches de la nature, comme la création d’un refuge pour animaux en fin de vie.

Ce témoignage, dans lequel on plonge entièrement dès les premières pages, est incroyable et si captivant qu’il est bien difficile de le lâcher !

C’est un plaisir de lire Alain Cojean nous raconter son parcours haut en couleur dans lequel il revient sur son aventure professionnelle, mais également sur ses réflexions au sujet de la vie, la mort (ce passage d’un état à un autre), notre connexion avec tout le vivant, que ce soit avec les plantes, les animaux…

C’est un récit porteur d’espoir qui nous invite à croire en nos rêves, à profiter des gens que l’on aime, car, en fin de compte, l’important dans tout ça, c’est d’aimer.

 

Pour aller plus loin :

Lors de cette Interview, Olivia, qui reçoit Alain Cojean, évoque son livre autobiographique "Nourritures célestes" dans lequel Alain, fondateur de la chaîne de restauration à succès Cojean, se met complètement à nu. Ils survolent ensemble ses passions d'enfance, ses débuts et succès professionnels, les associations et ONG qu'il parraine, pour conclure enfin avec  "l’éveil spirituel" de l'auteur. Il a aujourd'hui acquis la certitude que la mort n'est pas une fin, car le lien qui nous unit avec nos êtres chers disparus n'est jamais rompu. C'est le message qu'il veut nous transmettre.

 

Petit rappel important :

La totalité des droits d’auteur de cet ouvrage sera reversée à des associations caritatives.

 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

G
Je prends note...Merci !
Répondre
F
Je t'en prie Gazou ! ;-)
A
il faut absolument que j'écoute cette personne attachante ; je pars en vacances et prendrai du temps. Bises
Répondre
F
Bonnes vacances Andrée, profitez en bien ! Bisous
A
« nourrir aimer donner » : quel beau nom et quel beau programme.
Répondre
F
Il fait beaucoup de bien autour de lui et en plus il a fait de très belles rencontres !
D
Quel parcours, doublé d'une démarche spirituelle !!Des gens comme ça font beaucoup de bien !!
Répondre
F
C'est toujours très intéressant de lire le parcours d'une personne qui réalise qu'il existe quelque chose de plus grand, car cela nous pousse à voir le monde autrement.
A
Ah, le monsieur des restaurants Cojean ! c'est souvent là que je me retrouve lorsque je vais à Paris. J'ignorais tout de son créateur.
Répondre
F
Pour ma part, je n'en avais jamais entendu parler, mais cela ne m'a pas empêchée d'apprécier son histoire ;-)
B
Je t'embrasse ma chère Florinette
Répondre
F
Moi aussi je t'embrasse ma Béa
B
Un homme bienveillant, plein de bonté... ça se lit sur son visage ; qui se consacre à des activités plus proches de la nature. Et la création d’un refuge pour animaux en fin de vie, c'est formidable !<br /> Meri de nous l'avoir si bien présenté.<br /> Je note son livre car j'ai bien l'intention de le lire
Répondre
F
Tu fais bien ma Béa d'en prendre note car ce témoignage devrait beaucoup te plaire !<br />
F
Merci Florinette pour ce beau parcours qui nous change de ce monde où on ne parle que d'inflation;;;;
Répondre
F
Il y a un très beau passage sur les animaux qui m'a fait pensé à toi ! ;-)

LIVRES A LOUER

Par adhésion ou à la location

"Les Lectures de Florinette"

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

 

Recherche