Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
25 février 2021 4 25 /02 /février /2021 10:15

Éditions humenSciences

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Le docteur Sylvie Cafardy est médecin spécialisé en gériatrie et référent en soins palliatifs au centre hospitalier de Montmorillon. Elle poursuit depuis plus de 20 ans des recherches sur les expériences de mort imminente.

 

Résumé du livre :

La peur de la mort n’est pas une fatalité, il est possible de partir apaisé. À condition de ne plus escamoter « la fin de vie », mais au contraire de la préparer et même de la vivre intensément, aux côtés de ses proches et avec l’aide du personnel soignant. C’est l’enseignement que le docteur Sylvie Cafardy a tiré des expériences de mort imminente (EMI) vécues par des patients. Nourri de témoignages, de connaissances scientifiques et de références philosophiques, ce livre s’inscrit dans la lignée des Ars Moriendi, ces Traités de la bonne mort que l’on lisait il y a quelques siècles. Surtout, en questionnant notre façon de mourir, l’auteur nous interroge sur le sens de notre vie et les leçons que nous pouvons en tirer. Car apprendre à mourir, c’est d’abord apprendre à vivre.

Le Dr Sylvie Cafardy est médecin spécialisée en gériatrie. Depuis sa thèse de médecine sur les expériences de mort imminente, soutenue en 1999 à la faculté de Poitiers, elle accompagne au quotidien des patients en fin de vie, leurs familles et ses collègues soignants.  

C’est durant ces années d’internat que Sylvie Cafardy s’est aperçue que, dans chaque service où elle a pu exercer, la peur de la mort est toujours présente, aussi bien chez les patients en fin de vie que chez les médecins et soignants qui les suivent. Ne sachant comment se comporter face à l’inéluctable, cette finitude les fait fuir au moment où leurs patients auraient le plus besoin d’eux.

Depuis ce constat compréhensible, mais délétère, Sylvie Cafardy cherche un moyen pour pallier à cette peur viscérale et le trouve, un jour, dans le stress ambiant des urgences, chez un collègue surnommé "Gégé", dont l’attitude sereine et chaleureuse face à ses patients l’interpelle. Sans l’avoir cherché, Gégé lui apporte la solution en lui confiant, en catimini, avoir vécu une EMI. 

Pourquoi alors ne pas s’en servir pour aider les malades en fin de vie, leur famille et les équipes qui soignent ?

C’est cet intérêt thérapeutique qu’apporte la connaissance des EMI que Sylvie Cafardy va oser proposer pour sa thèse de doctorat, sans savoir que sa fonction future auprès des personnes en fin de vie ne fera que confirmer son intuition.

« La mort mérite-t-elle la peur qu’elle nous inspire ? Quelle attitude adopter face à elle ? Est-il possible de s’y préparer ? »

Aujourd’hui, après avoir obtenu sa thèse avec la mention « très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité », et grâce aux expérienceurs qui lui ont confié leurs témoignages, le Dr Sylvie Cafardy sait que « mourir n’est pas si dramatique que ça » pour celui qui le vit, et cela l’aide dans son quotidien à rester jusqu’au bout auprès de ses patients en fin de vie, afin de les soulager du mieux possible de leurs souffrances physiques, mais également morales.

« […] accorder aux malades en phase terminale le soutien moral et le temps qui leur sont nécessaires, non seulement pour faire le deuil de leur vie et de tous leurs projets, mais aussi pour apaiser leurs conflits avec eux-mêmes, avec leur histoire et avec les autres. Car sans cette paix, ils ne pourront pas décéder sans souffrir, quels que soient les traitements mis en place pour les soulager. » 

Nous comprenons, par l’intermédiaire de certains témoignages que rapporte le Dr Sylvie Cafardy, et plus particulièrement avec les EMI dites "effrayantes", l’importance de partir paisiblement, car toute pensée de colères, de regrets, tous ces conflits non résolus provoquent de puissants blocages lors du passage, mais également quand la personne s’accroche à la vie au point d’empêcher un corps à bout de force de se laisser mourir.

« La mort est donc, comme la naissance, une étape essentielle de notre évolution. Et comme la naissance, elle mérite que l’on en parle pour pouvoir s’y préparer. »

C’est ce que nous convie le Dr Sylvie Cafardy à travers son ouvrage, dans lequel elle dresse un premier bilan médical sur ses années de pratique qui l’ont amenée à s’intéresser aux expériences de mort imminente, grâce aux témoignages de ses confrères et patients. 

Tout en citant des extraits de ces témoignages, le Dr Sylvie Cafardy nous livre ses réflexions, qu’elles soient scientifiques et philosophiques, en nous proposant d’écouter les enseignements des EMI qui nous incitent à ne plus fuir la mort, à ne plus en être terrifiés, mais de s’y préparer afin de l’aborder le moment venu avec plus de sérénité et lucidité, puisqu’au final, l’objectif principal de tous ces expérienceurs n’est pas de nous enseigner la mort, mais plutôt de vivre.

« La mort n’est pas seulement la fin de la vie du corps. Elle est aussi, sans doute, le commencement d’un rapport de cet être que nous sommes avec une autre dimension de l’être. » Stéphane Hessel

 

Pour aller plus loin :

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches. Aujourd'hui, Stéphane Délétroz a invité Sylvie Cafardy, gériatre, psychiatre pour personnes âgées et spécialiste en soins palliatifs.

 

Pour aller encore plus loin :

Dans le service d’oncologie médicale à l’hôpital "La Timone" à Marseille, Éric Dudoit, Docteur en psychologie, et Éliane Lheureux, sophrologue ont développé un dispositif favorisant cet échange par l’intermédiaire des récits d’E.M.I. ou de certaines citations philosophiques qu’ils racontent dans leur ouvrage :

 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Plumes d Anges 03/03/2021 11:02

Quel espoir pour le présent et le futur.Ma mère 90 ans bientôt, n'a absolument pas peur de la mort, je peux en parler avec elle, elle souhaite simplement que celle-ci arrive vite, elle en a assez de son expérience terrestre. En revanche ma belle-mère, 94 ans dans trois mois, en a peur, elle est dans le déni, on ne peut aborder le sujet... Je vais écouter Sylvie Cafardy, ce sera une source précieuse il me semble. Merci Florinette, je t'embrasse. brigitte

Florinette 08/03/2021 10:53

C'est tellement important de parler de ces derniers instants, et que ta maman n'ait pas peur de la mort, car elle partira sereinement. J'en ai beaucoup parlé à mon papa également et cela le rassurait, surtout que, la veille, il m'a indiqué qu'il voyait une lumière dans sa chambre que je ne voyais pas et je pense que l'ouverture sur cette autre dimension est venue conforter toutes nos discussions.

C'est vraiment dommage pour ta belle-mère et peut-être que le livre de Sylvie Cafardy pourrait effectivement l'aider... Merci à toi Brigitte et belle semaine, je t'embrasse.

Béa kimcat 02/03/2021 16:38

Me voici de retour après une semaine très éprouvante à la suite du décès de mon papa. Les semaines à venir vont être bien occupées pour gérer toute la paperasserie administrative pour soulager ma maman complètement perdue. Il est important de veiller sur elle et de prendre soin d'elle. Je vais donc continuer à faire la navette entre la Creuse et l'Essonne. Je serai donc sur la Blogosphère par intermittence. Et mes gentils voisins de palier s'occupent bien de ma Délice, durant mon absence. C'est un grand soulagement pour moi.
Merci pour ton gentil commentaire ma chère Florinette

Merci pour la présentation de ce livre que je vais me commander à ma petite librairie...
Je pense qu'il ne pourra que m'intéresser surtout en ce moment. Mon petit papa était si angoissé à l'idée de (mal) partir (il avait si peur de mourir seul à l'hôpital). Et sa fin de vie a été comme il le souhaitait. Près de sa femme et chez lui après avoir vu une bonne partie de sa petite famille. Et il n'a pas souffert lorsqu'il est parti
Je t'embrasse

Florinette 03/03/2021 10:26

Merci à toi ma Béa pour ta visite alors que tu es si occupée, car je sais que tout ceci va prendre beaucoup de temps...
C'est important que ton papa soit parti entouré des siens, le passage a du se faire en douceur porté par l'amour qui l'accompagnait.
Je suis de tout cœur avec toi ma Béa en t'embrassant très fort.

Durgalola 28/02/2021 14:18

Philippe Charlier vient de sortir autopsie des fantômes.
Bon dimanche.
Bises

Florinette 02/03/2021 09:59

Merci pour l'info Durgalola et belle semaine, je t'embrasse !

DANIEL 26/02/2021 10:38

Tout cela est très intéressant. Je crois à un autre monde après la vie, mais j'ai quand même peur de ce passage !! Depuis plusieurs années des tabous sont en train de tomber grâce aux scientifiques qui se sont emparés du sujet !

Florinette 26/02/2021 18:37

Et c'est très encourageant de lire des livres comme celui de Sylvie Cafardy, car plus ça ira et plus les discussions autour de la mort ne seront plus un tabou.

Sandrine 26/02/2021 08:58

Témoignage essentiel de la part d'une gériatre.
Dans les soins palliatifs, les médecins et infirmières sont régulièrement confrontés à ces faits. Ils les observent, ils les constatent, c'est une réalité, mais rares sont encore ceux qui osent en parler franchement sur la place publique.
Les débuts sont timides mais ils iront s'amplifiant!
Merci Flo pour la recension de ce livre.

Florinette 26/02/2021 18:35

Il y a encore beaucoup de travail, je l'ai encore constaté suite au décès récent de mon papa, mais je pense comme toi qu'il y a quand même une avancée dans ce domaine.

NinKa 26/02/2021 07:40

Votre article est très intéressant.
C'est un sujet absolument fascinant.
Ce qui m'attriste, c'est que notre société balaye d'un revers de main le concept de la mort ,la prise en charge de celle ci et les rituels...Cette année difficile que nous avons tous vécu dans le monde le prouve...Les morts sont devenus des chiffres et la mort est devenue anonyme...c'est horrible...mais personne ne semble réaliser ce fait.Mais je m'éloigne su sujet initial.
Bonne journée à vous .

Florinette 26/02/2021 18:32

Merci Ninka pour votre commentaire et, bien au contraire, vous ne vous éloignez pas du tout du sujet, car c'est de cela également que le Dr Sylvie Cafardy souligne dans son ouvrage.
Bonne soirée et bon week-end !

Aifelle 26/02/2021 07:08

Qu'on l'ait laissée faire sa thèse sur ce sujet-là montre que les choses bougent un peu quand même. Mais on est loin d'une vraie aide aux personnes mourantes, sauf si tu as la chance extraordinaire de tomber sur un soignant comme elle.

Florinette 26/02/2021 18:28

Je suis bien d'accord avec toi, je l'ai vécu avec ma maman et dernièrement avec mon papa que j'ai eu la chance de pouvoir accompagner.

Alex-Mot-à-Mots 25/02/2021 16:43

Une étape qui ne doit pas être facile pour certains.

Florinette 26/02/2021 18:26

D'où l'importance d'être accompagné.

fugier annie 25/02/2021 14:00

C'est extra. Ca rappelle un peu le docteur Eben Alexander. La peur de la mort c'est la peur de la vie. Ne plus avoir peur de la mort c'est ne plus avoir peur de la vie !!!

Florinette 26/02/2021 18:26

L'EMI qu'il a vécue l'a complètement transformé, j'ai beaucoup aimé son témoignage !

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche