Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

6 janvier 2021 3 06 /01 /janvier /2021 15:50

Préserver la biodiversité, c’est protéger notre santé

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Marie-Monique Robin, journaliste d’investigation et réalisatrice, est lauréate du Prix Albert-Londres (1995). Elle a réalisé de nombreux documentaires couronnés par une trentaine de prix internationaux et reportages tournés en Amérique latine, Afrique, Europe et Asie. Elle est aussi l’auteure de plusieurs ouvrages. Marie-Monique Robin a également créé une maison de production citoyenne "M2R Films" qui défend un journalisme d’investigation engagé et qui soit un outil pour celles et ceux qui souhaitent changer le monde.

 

Marie-Monique Robin prépare un nouveau film, avec la complicité de Serge Morand (CNRS) et de Juliette Binoche, sur les liens entre biodiversité, maladies infectieuses et santé.

Dans une année marquée par le Covid-19, il est urgent de comprendre que notre santé et celle des écosystèmes sont intimement liées, et d'agir en conséquence. Plusieurs scientifiques lancent l'alerte depuis des années, sans nécessairement trouver d'écho.

 

 

Le projet :

« Voir un lien entre la biodiversité et le Covid-19 relève du surréalisme, pas de la science ! » déclarait le philosophe et ancien ministre de l’Éducation Luc Ferry dans L’Express du 30 mars 2020.

Ce faisant, il révélait seulement ses préjugés, car même confiné, en parcourant la littérature spécialisée on constate que des dizaines de scientifiques internationaux ont déjà lancé l’alerte :

- Depuis les années 2000, l’humanité est confrontée à au moins une nouvelle maladie infectieuse par an. SRAS, Ebola, Fièvre de Lassa, ou Covid-19 : 70% des maladies émergentes sont des zoonoses, des maladies transmises par des animaux aux humains ;

- Pour un nombre croissant de scientifiques, cette « épidémie de pandémies » est causée par les activités humaines, qui précipitent l’effondrement de la biodiversité – et qui font par exemple que tout une partie du vivant ne nous est accessible aujourd'hui que par des dessins ou des photographies ;

- La tentation est forte d’éradiquer les virus en exterminant les espèces qui en constituent les réservoirs, mais le remède serait pire que le mal. Pour les spécialistes qui les étudient, c’est précisément la fragilisation des milieux sauvages, qui crée les conditions d’émergence des "zoonoses" ;

- « Une seule santé », c’est la réponse que scientifiques et organisations internationales proposent face à cette menace : une conception globale de la santé à l’interface hommes-animaux-écosystèmes, qui interroge la place des humains sur la planète et notre économie reposant sur l’exploitation irraisonnée des ressources naturelles et la globalisation effrénée des échanges.

Le film montrera en Asie, Afrique ou Amérique, comment la déforestation, l’extension des monocultures et de l’élevage industriel, mais aussi le dérèglement climatique favorisent la propagation de nouveaux agents pathogènes.

L’expérience des aires protégées et des territoires indigènes permettra de comprendre pourquoi la préservation de la biodiversité et l’équilibre des écosystèmes constituent le meilleur antidote contre l’émergence de nouvelles maladies.

Réunis pour la première fois dans un film, une vingtaine de scientifiques issus des cinq continents offriront la vision d’ensemble pour pouvoir engager l’action au niveau local, national et international.

Leur constat est sans appel : si nous ne nous attaquons pas aux causes des "nouvelles pestes", les alertes aux pandémies prendront le pouvoir sur nos vies et le coût - financier, humain et écologique - sera colossal. (source : colibris-lafabrique.org)

 

 

 

  • Pour souscrire à "La Fabrique des Pandémies" et contribuez à porter ce message, il vous suffit de vous rendre sur le site de la maison de production M2R Films ou cliquer ICI

 

 

 

Pour aller plus loin :

Depuis les années 2000, des centaines de scientifiques tirent la sonnette d’alarme : les activités humaines, en précipitant l’effondrement de la biodiversité, ont créé les conditions d’une « épidémie de pandémies ».

C’est ce que montre cet essai, mobilisant de nombreux travaux et des entretiens inédits avec plus de soixante chercheurs du monde entier. En apportant enfin une vision d’ensemble, accessible à tous, Marie-Monique Robin contribue à dissiper le grand aveuglement collectif qui empêchait d’agir. Le constat est sans appel : la destruction des écosystèmes par la déforestation, l’urbanisation, l’agriculture industrielle et la globalisation économique menace directement la santé planétaire.

Cette destruction est à l’origine des « zoonoses », transmises par des animaux aux humains : d’Ébola au covid-19, elles font partie des « nouvelles maladies émergentes » qui se multiplient, par des mécanismes clairement expliqués dans ce livre. Où on verra aussi comment, si rien n’est fait, d’autres pandémies, pires encore, suivront. Et pourquoi, plutôt que la course vaine aux vaccins ou le confinement chronique de la population, le seul antidote est la préservation de la biodiversité, impliquant d’en finir avec l’emprise délétère du modèle économique dominant sur les écosystèmes. (Éditions La Découverte - Disponible le 04 Février 2021)

 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

P
Bien sûr, il faut prendre soin de la planète. Personnellement je vois une autre cause, je suis choquée par le côté intensif des cultures et des élevages. Pour faire de l'argent, on ne respecte plus les cycles naturels de la terre et dès qu'un grain de sable se met dans les rouages de ce grand bazar, l'homme est dépassé. J'ai le cœur en miette quand je vois ces millions de bêtes (canards, visons, poulets...) qui sont éliminées parce qu'un virus se propage, je reste sidérée à l'idée qu'on continue ces élevages intensifs dans lesquels les pauvres animaux vivent en esclavage, c'est effarant ! Douce journée Florinette, courage, gardons espoir. brigitte
Répondre
F
Je pense aussi qu'il y a une autre cause derrière tout ça… Comme toi je suis outrée de voir que l'on continue d'abattre des forêts entières pour faire place aux cultures intensives (soja, hévéa, huile de palme) et bien d'autres exploitations... sans oublier comme tu le dis, la maltraitance des animaux que l'on considère encore comme des objets sans conscience. Merci Brigitte, douce journée à toi aussi et haut les coeurs !
A
A la radio en ce moment, j'ai l'impression de n'entendre parler que de ces thèmes-là, au point d'ailleurs que je sature un peu. Le hic, c'est que trop de gens ne se sentent pas concernés du tout par le problème.
Répondre
F
Je te comprends et, comme tu le dis si bien, il y a encore trop de personnes qui ne comprennent pas que l'on fait tous partie de la Nature et, si elle disparaît, nous disparaîtrons également et ça ne se fera pas sans douleur. Tout comme cette pollution que l’on continue à faire.

J’aime beaucoup la démarche de Marie-Monique Robin et ses documentaires, que tu peux retrouver sur son site, comme le « Monde selon Monsento ». Elle fait beaucoup pour diffuser l’information et c’est bien qu’il y ait des personnes comme elle qui nous aide à ouvrir les yeux.
A
Merci pour le partage, passez me voir.
Répondre
F
Merci à vous.
D
L'homme est une prédateur de a nature et contribue grandement au déséquilibre de la planète. Il faut dénoncer cela au plus vite !!
Répondre
F
D'où l'intérêt de ce genre de documentaire ! :-)
A
Bon week-end à toi.
Bises
Répondre
F
Merci Alex, bon week-end également,
Bisous
D
Mieux vaut ne pas naître poulet ou canard.
Bises
Répondre
F
C'est sûr !! Les pauvres...
Bisous et bonne journée Durgalola
D
C'est désolant nous savons tout ça. Le déni est immense. Je pensais qu'en étant végétarienne, je donnerai l'exemple. Un peu déçue. Ma fille a Noël servait encore du foie gras. Et on tué des millions de canards a cause d'un virus. Bref vaux mieux naître canard ou poulet. Bises
Répondre
F
Oh oui alors, les gens n'arrivent pas encore à prendre conscience de tout ça, que nous détruisons beaucoup de culture de forêt à cause de cet élevage intensif. Comme toi, j'ai arrêté de manger de la viande depuis que j'ai lu le livre "L'animal est une personne" de Franz-Olivier Giesbert et vu le documentaire d'Envoyé Spécial (que j'avais mis en lien sous mon article) cela m'a écœurée à tout jamais.
Bisous
B
Merci pour cette info. J'ai vu la Bande-Annonce. Très intéressant
C'est une évidence.
J'ai lu dans un article que la destruction des espèces animales contribuent à ce que leurs virus avec lesquels ils cohabitent bien, mutent chez les humains. Moins il y aura d'animaux pour abriter les virus, plus les virus chercheront de nouveaux hôtes pour prospérer (et ce seront les hommes en l'occurrence, qui eux sont de plus en plus nombreux)
C'est peut-être un peu simpliste... mais c'est une réalité !
Donc ce n'est que le début... Et c'est bien triste...
Nous allons nous détruire...
Bisous Florinette
Répondre
F
Ce n'est pas simpliste, c'est tout à fait réaliste. C'est la raison pour laquelle ce film mérite d'être diffusé afin que les gens prennent réellement conscience de l'ampleur de la catastrophe si nous continuons à détruire la Nature à laquelle nous appartenons, sans le savoir, ou plutôt sans vouloir le voir, nous nous tuons à petit feu.
Bisous ma Béa
S
Triste à dire, mais ce n'est que le début...
Nous, humains, fabriquons les causes et les subissons...
Répondre
F
Oui hélas, nous sommes des apprentis sorciers et à force de jouer avec le feu, voilà ce qui arrive...

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche