Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
20 février 2019 3 20 /02 /février /2019 10:25

Fauves Éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

 

Né à Téhéran d'une mère russe ayant immigré après la révolution soviétique, Édouard Moradpour, après une carrière en France, s'installe en Russie en 1990 où il sera considéré comme le "Père de la publicité". Il y restera vingt ans. De retour en France en 2010, il se consacre à l'écriture. Avec ce récit, il signe son septième livre.

 

Résumé du livre :

L'auteur livre un récit personnel et sincère, dans lequel il explore les thèmes du couple, du deuil, de la culpabilité après le suicide de sa compagne, et comment il a surmonté cette épreuve. Il revient sur ses expériences "mystiques" avec de grands mediums, qu'il décrit avec lucidité ; au départ très sceptique, il a été amené à changer sa vision de "l'après", et par là-même celle du mystère de la vie et de l'origine de l'univers.

L’auteur évoque ces années passées avec sa compagne Elena en se décrivant lui-même comme un homme égoïste, profondément matérialiste, ne laissant aucune place à l’amour, la spiritualité, puisque la mort pour lui ne signifie que le vide, le néant, jusqu’au jour où tout bascule

Dans la première partie de son récit autobiographique, Édouard Moradpour revient sur sa rencontre avec Elena, une rédactrice-conceptrice, qu’il a rencontré lors d’un festival de publicité qu’il présidait à Saint-Pétersbourg le 19 avril 2001, une date qui restera gravée en lui, comme celle du 26 juin 2008 qui marque le suicide de sa compagne après sept ans de vie commune.

La mort tragique d’Elena va lui faire prendre conscience de la futilité de sa vie, ponctuée par des joies éphémères dont il ne reste plus rien. Il se retrouve du jour au lendemain, seul, face à lui-même, sombrant dans l’incompréhension.

Durant des jours, il va tenter de chercher les raisons de son geste en se remémorant tous les "signes" annonciateurs qu’elle aurait pu lui donner avant de passer à l’acte, et ceux troublants qu’il reçoit et le déstabilise ; comme la présence d’Elena qui semble guider ses pas en le poussant vers de nouvelles interrogations qui lui paraissaient tellement inconcevables, mais qui pourtant vont le changer à tout jamais.

C’est dans cette deuxième partie qu’Édouard Moradpour s’éveille à la vie en nous confiant comment cette terrible épreuve a fait s’effondrer tout son univers l’amenant à reconsidérer ses convictions en empruntant des chemins moins égoïstes que ceux qu’employaient son épicurisme et son profond matérialisme.

C’est extrêmement perturbant de prendre un tel virage. Comment mettre à plat toutes ces convictions, sans accepter d’admettre l’erreur de ma vie, l’impardonnable erreur de ma surdité, de ma cécité, de mon mutisme face à ces vies révoltantes d’insipidité ? L’homme se fourvoie-t-il toujours ? Y a-t-il dans sa nature l’incontournable nécessité de se tromper afin de parvenir à connaître une ascension vers… la "Vérité" ?

Une quête spirituelle riche en rencontres, expériences de contacts et découvertes qu’il partage au fil des pages et qui l’ont amené à surmonter le deuil, à se reconstruire pour bâtir une nouvelle existence beaucoup plus altruiste.


Pour aller plus loin :

Édouard Moradpour a effectué une carrière brillante à la tête de plusieurs agences parisiennes et, après la chute du Mur de Berlin, il a été le premier à créer une agence de publicité à Moscou, qui est ensuite devenue la première en Russie. Dans son dernier livre, il raconte le suicide de sa compagne Elena, avec laquelle il vivait à Moscou, et ses expériences mystiques ultérieures avec des grands médiums.

 

 

Partager cet article

20 décembre 2018 4 20 /12 /décembre /2018 17:38

Éditions Duculot

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Considéré comme le plus grand romancier de l'époque victorienne, Charles Dickens (1812-1870) est passé à la postérité grâce à ses romans et ses nombreux contes. Son humour et son sens du récit, ainsi que son regard lucide sur l'enfance, lui valurent une immense popularité.

 

Résumé du livre :

Scrooge, un vieillard acariâtre, un vautour au cœur sec ignorant tout de l'humanité, reçoit le 24 décembre au soir la visite du fantôme de son défunt associé. Ce dernier lui fera vivre trois moments de sa vie, trois nuits de Noël, passés, présents et futurs, pour tenter de lui ouvrir les yeux et le cœur...

Scroogge est un vieux monsieur acariâtre et avare qu'un rien énerve, surtout quand il s'agit de fête, de bonheur, d'altruisme ce sont des mots qui le rebutent, qui lui font dresser les cheveux sur la tête.

Dans la rue, aucune personne ne s'adresse à lui, il les fait fuir, même les chiens d'aveugle semblent le connaître et, dès qu'ils l'aperçoivent, entraînent leur maître le plus loin possible. Mais tout cela satisfait pleinement Scrooge, il ne veut rien devoir à personne.

Voilà sept ans que son associé Marley est mort. Depuis, il exploite le commis en le faisant travailler durement dans un bureau qui ressemble plus à une cave qu'autre chose. Même son neveu qui vient lui rendre visite afin de l'inviter au réveillon est méchamment rabroué par d’acerbes répliques.

Rien ne peut adoucir ce vieil homme hargneux, sauf, peut-être, l'esprit de son feu associé. Comment cela ? n'oubliez pas que c'est Noël et qu'à Noël tout peut arriver, même chez une personne qu'on croit perdue à jamais !

Dans ce très bel album, j'ai adoré ce magnifique conte raconté avec beaucoup de tendresse et de malice. C'est un délice pour petits et grands, car il nous démontre qu'il ne faut parfois pas grand-chose pour qu'une personne retrouve son âme d'enfant.

Un mélange de grâce, de poésie accompagné de magnifiques illustrations !

 

 

 

 

Partager cet article

11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 12:17

Rue de Sèvres

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Né en 1967 en Suisse, Zep — de son vrai nom Philippe Chappuis — tire son pseudonyme d’un fanzine créé à 12 ans, quand il était fan de Led Zeppelin. Il commence très jeune à dessiner et à inventer des histoires. À 14 ans, il publie ses premiers dessins dans la presse suisse, puis entre à l’École des arts décoratifs de Genève. En 1992, il dessine des souvenirs d’enfance sur un carnet de croquis, et le personnage de Titeuf, qui deviendra le petit garçon le plus célèbre de la bande dessinée française, naît à ce moment-là.


Résumé :

Dans le cadre d'un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C'est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l'alerte d'un drame planétaire duquel seul Théodore et quelques survivants seront épargnés. Serait-ce une nouvelle chance pour l'espèce humaine ?

En Suède, en tant que stagiaire,Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs dirigée par le professeur Frawley et son assistante Moon ; le groupe tente de découvrir les secrets cachés dans l'ADN des arbres. Mais le comportement étrange de la faune et de la flore alerte le chef d’équipe qui finit par comprendre tardivement que ces phénomènes mystérieux sont les prémices d'un cataclysme planétaire.

Et si les arbres avaient une conscience, une intelligence capable de prendre des décisions : Je pensais que nous étions là pour observer la forêt. Mais c'est elle qui nous observait.

L’auteur a su capter mon attention par ce thriller écologique dans lequel il nous renvoie sur les préoccupations environnementales actuelles en raison du comportement dévastateur de l’homme. Un album d’anticipation qui nous invite à reconsidérer notre impact sur cette planète, et sur les nombreuses espèces animales qui y vivent, si nous ne voulons pas qu’elle nous mette définitivement à la porte…

 

Bande-annonce de l'album "The End" de Zep par les éditions "Rue de Sèvres"

 

Pour aller plus loin :

Zep signe "The End", une bande dessinée très éloignée de l’univers de Titeuf dans laquelle les arbres rappellent cruellement les humains à l'ordre. Un thriller à la fois apocalyptique et écologique. Il est accompagné en plateau par le grand spécialiste des arbres, le botaniste Francis Hallé dont il a fait un personnage de roman.

 

Partager cet article

15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 16:32

Albin Michel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Natacha Calestrémé est journaliste, réalisatrice et auteure depuis plus de quinze ans. Elle a démontré sa rigueur scientifique en réalisant 31 films documentaires pour les télévisions françaises et étrangères, dont la collection Les héros de la nature. Grâce à son expertise liée aux sujets "surnaturels" elle a dirigé et réalisé les Enquêtes Extraordinaires pour M6. Elle a également présenté et réalisé l'émission Sur les chemins de la santé diffusée par INREES TV et écrit pour Inexploré Magazine. Depuis, elle partage son expérience sur ces sujets qui la passionnent, au travers de romans publiés chez Albin Michel. 

Résumé du livre :

Une femme a disparu. Son mari évoque un possible suicide, ses parents affirment qu’elle a été tuée, ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant, et autant de témoignages contradictoires qui ne correspondent pas avec la description qui est faite de cette mère de trois petites filles.
Qui croire ?
Qui manipule qui ?
Connaît-on vraiment la personne qui vit à nos côtés ?
Au fil d’une intrigue aussi poignante que déroutante, Natacha Calestremé dépeint les effets de l’emprise et de la perversion, les silences qui accompagnent cette violence invisible, les pièges dans lesquels tombe l’entourage… et donne peut-être les clefs pour s’en libérer.

Après Le Testament des abeilles, Le Voile des apparences et Les Racines du sang, voici la dernière enquête de l’intuitif major Yoann Clivel. Cette fois-ci c’est une tout autre affaire dont il va devoir s’occuper, puisqu’il s’agit de démontrer que la victime, mère de 3 enfants, est bien sous l’emprise de son mari qui lui fait vivre, à l’abri des regards extérieurs, un véritable enfer en la confrontant continuellement à des situations humiliantes et déstabilisantes jusqu’à en perdre sa dignité, son âme… Une enquête d’autant plus compliquée quand le pervers narcissique se révèle être un professeur de français très pédagogue et apprécié par tout le monde.

À travers ce thriller poignant, Natacha Calestrémé nous invite à prendre conscience de la difficulté pour ces personnes harcelées de s’extraire d’une telle situation, car on ne pense pas à toutes les séquelles morales et physiques que peut infliger une telle emprise psychologique, que ce soit au sein d’un couple comme ici, mais qui peut se retrouver également, sous diverses manières, dans le monde du travail ou à l’école.

Basé sur des faits et procédés réels, ce roman est extrêmement puissant, déroutant, à tel point qu’il devrait être conseillé à toutes ces personnes, femmes ou hommes, victimes ou témoins de ce fléau, afin qu’elles puissent apprendre à décrypter ou déjouer les pièges de la soumission étant donné que ce roman délivre de précieux et éclairants conseils !

 

Pour aller plus loin :

Voici ce que pensent les psychologues et témoins ayant connu le harcèlement au sujet de ce roman.

Pour aller encore plus loin :

Natacha Calestrémé a été l’invitée du TEDx. Je vous invite à visionner sa conférence dans laquelle elle nous explique son parcours, mais aussi comment elle est arrivée à écrire sur ce thème après avoir perdu une amie proche victime de harcèlement conjugal. Un grand moment d’émotion !

 

 

Partager cet article

24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 09:33

Éditions Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Philippe Guillemant est un ingénieur physicien français diplômé de l'École centrale Paris et habilité à diriger des recherches. Spécialiste de l'intelligence artificielle, ses recherches au CNRS ont débouché sur de nombreuses innovations qui lui ont valu plusieurs distinctions. Il est l'auteur de la théorie de la double causalité, un modèle flexible de l'espace-temps préservant le libre arbitre via ses six dimensions supplémentaires et qui conduit, entre autres choses, à une explication rationnelle de la synchronicité ou des "énergies descendant du futur" débouchant sur un véritable pont entre la science et la spiritualité. Il a écrit La Route du Temps aux éditions Le temps Présent et La Physique de la Conscience, paru chez Guy Trédaniel.

Résumé du livre :

À travers les aventures de cinq randonneurs confrontés à une succession d'épreuves puis exaltés par des rencontres de plus en plus extraordinaires dans le territoire métaphorique de la pensée, ce livre expose les concepts physiques révolutionnaires qui bouleversent aujourd'hui notre vision du monde en remettant la conscience au premier plan de la création. Chaque étape est l'occasion pour l'auteur, qui joue le rôle de guide et puise dans son parcours de vie, d'expliquer toute la magie de notre réalité, encore trop subtile pour notre système scientifique actuel. Qu'il soit visionnaire ou imaginaire, le sens du merveilleux émergeant de cette randonnée initiatique nous débarrasse joyeusement d'un matérialisme abêtissant, car devenu complètement irrationnel. Après avoir acquis une compréhension de la synchronicité, des énergies à l'oeuvre dans l'invisible, de la conscience de la terre et de la nature de l'âme, les membres de l'expédition atteignent un mystérieux pont au-dessus d'un abîme. Des révélations encore plus époustouflantes les attendent alors, comme celle de nos différentes vies possibles dans l'au-delà ou encore de la technologie utilisée par nos visiteurs... du futur. Sous-tendues par une théorie bi-métrique du multi-univers, ces révélations donnent une signification inédite à la matière cachée et aux dimensions supplémentaires de l'espace-temps, porteuse d'un nouvel éclairage stupéfiant sur les plus grands mystères de la physique.

Après La Route du Temps, voilà la suite de cette incroyable randonnée que je vous invite à entreprendre !!

Mais avant de vous lancer, je vous conseille de lâcher vos certitudes, vos habitudes de pensée, de tout ce qui pourrait vous encombrer la tête, car c’est une autre vision de la réalité qui va s’avancer vers vous, un univers d’informations dans lequel il est très important que vous puissiez garder toute votre attention. Mais ne vous inquiétez pas, vous avez toujours votre libre arbitre pour décider du chemin que vous allez prendre vu que tout vient de la conscience, sans oublier la gravité qui aurait aussi son rôle à jouer dans nos trajectoires de vie issue de nos intentions créatives…

Pas évident de vous résumer un tel livre tellement les informations qu’il contient peuvent nous bousculer. Car, comme vous pouvez le voir en lisant la quatrième de couverture, même si ce livre est présenté comme un roman initiatique, il va beaucoup plus loin qu’une simple randonnée...

En effet, le scientifique Philippe Guillemant, endossant le rôle du guide de montagne, nous aide à percevoir le monde autrement, à sortir de ce système de croyances imposé par notre société, complètement instrumentalisée et dépendante des multinationales et des financiers, afin de découvrir et d’intégrer une autre façon d’être bien plus humaine, merveilleuse et réaliste à l'opposer de tout ce que l’on veut bien nous faire croire. Ce livre est une délivrance, un sacré bol d’air pur !

 

« Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme » Rabelais

 

Pour aller plus loin :

Conférence de Philippe Guillemant du 22 mars 2018 à Grenoble avec l'association Flux de vie sur le thème « L’urgence d’une physique de la conscience ».

 

Pour aller encore plus loin :

  • Voir également mon article dans lequel je vous présentais la bande annonce du documentaire de Jean-Yves Bilien “Philippe Guillemant - La Route de la Conscience” qui fait la synthèse de ces deux précédents livres : La Route du Temps et La Physique de la Conscience.

 

Les sites de l’auteur :

 

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche