Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

13 août 2018 1 13 /08 /août /2018 11:18

Actes Sud

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Luc Jacquet est un réalisateur français. Il est surtout connu pour son film documentaire La Marche de l’empereur, succès mondial pour lequel il a notamment reçu l’Oscar du meilleur film documentaire en 2006. Passionné par l’Antarctique, il s'est consacré à ce continent dans un grand nombre de projets, dont La Glace et le Ciel sélectionné comme film de clôture lors du Festival de Cannes 2015. Essentiellement documentariste, il a réalisé une unique fiction à ce jour : Le Renard et l’Enfant.

Francis Hallé, botaniste et biologiste, est spécialiste des arbres et des forêts tropicales. Il a été professeur aux universités d’Orsay (1960), de Brazzaville (1968), de Kinshasa (1970) et de Montpellier (1971-1999). Il est membre correspondant du Muséum national d’histoire naturelle de Paris et l’auteur de nombreuses publications.

 

Résumé du livre :

Ils commencent minuscules, mais deviendront des géants. On les croit immobiles, et pourtant ils voyagent. On les pense passifs alors qu'ils sont capables des plus remarquables stratégies pour accomplir leur destin. On ose les exploiter jusqu'à leur destruction, mais ils nous survivront. Leur puissance et la richesse de leur monde sont sans égal sur notre planète. Luc Jacquet et Francis Hallé nous entraînent au cœur des forêts primaires tropicales, dans une fascinante odyssée, une éblouissante plongée onirique au-delà du temps et de l'espace, sur sept siècles. De la première pousse aux majestueux monuments qui régissent un monde fourmillant de vie, découvrez le plus secret des univers. Il était une forêt.

À l’occasion de la sortie du film en novembre 2013, ce très beau livre richement illustré complète à merveille le documentaire ci-dessous en présentant l’histoire des différentes formes de vie végétale et animale qui cohabitent depuis des siècles dans les forêts tropicales. Un beau voyage initiatique où l'on découvre un univers incroyable, grouillant de vie, de ses sous-bois à la cime de ses plus grands arbres !

  • Pour feuilleter ce très bel ouvrage, cliquez ICI

 

Pour aller plus loin :

Avec ce film, Il était une forêt, Luc Jacquet nous emmène dans un extraordinaire voyage au plus profond de la forêt tropicale, au cœur de la vie.

Pour la première fois, une forêt tropicale naît sous nos yeux. De la première pousse à l’épanouissement des arbres géants de la canopée en passant par le développement des liens cachés entre plantes et animaux, ce ne sont pas moins de sept siècles qui vont s’écouler. Il était une forêt offre une plongée exceptionnelle dans ce monde sauvage resté dans son état originel, en parfait équilibre, où chaque organisme – du plus petit au plus grand – joue un rôle essentiel.

 

 

Depuis des années, Luc Jacquet filme la nature et le monde animalier, pour émouvoir et émerveiller les spectateurs à travers des histoires uniques et passionnantes. Sa rencontre avec le botaniste Francis Hallé a donné naissance à ce film patrimoine sur les forêts tropicales primaires, un des enjeux écologiques majeurs, véritables poumons verts garants de la vie sur Terre.

  • Film disponible en DVD

 

Pour aller encore plus loin :

  • Lire l’interview de Francis Hallé, lors de la sortie de ce documentaire, sur le site de Kaizen : Le rôle des arbres où il explique ce rôle essentiel que jouent les arbres à l’échelle de la planète.

 

  • La voix est libre du 31 décembre 2017 avec Francis Hallé, botaniste-explorateur, qui a consacré sa vie à faire reculer les frontières de l’inconnu, dans cette aventure humaine et scientifique, endossant le rôle de passeur de découvertes et de connaissances auprès d’un large public, et aussi d’alerteur sur le devenir des forêts tropicales.

Partager cet article

8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 12:07

Hozhoni Éditions

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Eric Tourneret est photojournaliste depuis près de trente ans. Les abeilles - auxquelles il a déjà consacré quinze années de travail - sont pour lui la clé de voûte de l’abondance de la nature. Les images extraordinaires qu’elles lui ont inspirées ont fait le tour du monde. Il passe du microcosme de la ruche au grand reportage. Explorant toute la palette des techniques et tous les styles photographiques, en cherchant toujours à transmettre et partager émotion et émerveillement.

Sylla de Saint Pierre a mis dans cet ouvrage la richesse de sa plume, inspirée par sa fascination et son amour des abeilles, et la rigueur de ses enquêtes, héritée d’une carrière dans la communication éditoriale. Elle partage désormais son temps entre coaching et écriture et rejoint ici une aspiration profonde : participer à la préservation de la nature, condition première de la pérennité de l’humanité, en partageant un peu de son infinie beauté.

Jürgen Tautz  été l’élève de Martin Lindauer, qui fut celui de Karl von Frisch. Professeur à l’université bavaroise Julius Maximilian, il a fondé le groupe BEE, centré sur la recherche fondamentale sur la biologie de l’abeille. Il est aussi un promoteur actif des sciences du vivant auprès du grand public, avec le projet HOBOS (HOneyBee Online Studies), une plateforme de recherche et d'éducation en ligne qui permet aux scientifiques, étudiants et à tout un chacun, de consulter données et images collectées sur une ruche équipée de multiples capteurs et caméras.

 

Résumé du livre :

Avec de nouvelles photos époustouflantes réalisées au cœur de la colonie, en France et dans le monde, tout comme en laboratoire, adossées à un texte qui fera date par la qualité de son écriture et sa solidité documentaire, riche de fascinantes informations. On y découvre comment est organisée la colonie « superorganisme» en termes de communication, de démocratie et de décision, comment elle s’emploie à lutter contre les maladies ou comment les abeilles s’adaptent aux événements et régulent la température. On y apprend comment elles opèrent pour choisir la reine, quelle transformation épigénétique peut intervenir ou quelle est la vraie nature du vol nuptial, l’appel silencieux des fleurs, l’alchimie du nectar, l’importance des fragrances et du parfum royal, comment le goût du sel se trouve au bout des pattes, le rôle des éclaireuses ou quelle est la fonction de l’oeil  composé… On y comprend l’incidence de l’architecture sur la communication et celle des chambres vides au sein du rayon de miel, l’existence d’un web des abeilles, la multiplicité des langages et les raisons du souffle de la colonie, leurs incroyables capacités cognitives et leurs quatre mémoires, les conditions de l’essaimage colonisateur et les secrets de la génétique.

Après Les Routes du Miel, Eric Tourneret et Sylla de Saint-Pierre, en compagnie de Jürgen Tautz spécialiste de la biologie des abeilles, nous invitent à les suivre dans l’univers merveilleux des colonies à la rencontre de la science et de la poésie de la vie. C’est une captivante et enrichissante exploration au sein de l’intimité des abeilles. La beauté des illustrations accompagne à merveille les études scientifiques les plus récentes.

« Il y a beaucoup d’amour dans ce livre, celui qui lie les fleurs aux abeilles, et celui qu’elles nous inspirent. Peu d’animaux nous sont plus étrangers que les insectes. Les abeilles elles-mêmes suscitent souvent la crainte. Pour les comprendre, il nous faut pénétrer au coeur de leur cité de cire, s’émerveiller de l’intelligence de leur société que nul ne gouverne, mais aussi des étonnantes capacités cognitives de chaque petite butineuse, s’émouvoir en les contemplant dans leur labeur… et reprendre lien avec la nature. »

Un splendide ouvrage à offrir ou à s’offrir qui j’espère contribuera également à la prise de conscience de leur sauvegarde !

« Les abeilles ont été si célébrées par les naturalistes, tant anciens que modernes, on en a raconté tant de merveilles qu’on est généralement convaincu qu’elles sont, de tous les insectes et peut-être de tous les animaux, ceux à qui notre admiration est due à plus d’un titre. Nous découvrirons bien du faux dans le merveilleux dont on a voulu leur faire honneur. Le faux merveilleux qui leur a été attribué sera remplacé par du merveilleux réel qui a été ignoré » Réaumur, Mémoires pour servir à l’histoire des insectes, 1741.

Pour vous donner un aperçu de ces très belles photos qui illustrent ce livre, je vous invite à cliquer sur l’image ci-dessous :

 

Pour aller plus loin :

Découvrez l'étonnant making-off des photos du livre "Le Génie des Abeilles" de et avec Eric Tourneret. Ou directement ICI si jamais il y a de la pub.

 

 

Partager cet article

29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 13:58

 

Editions Michel Lafon

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Prix Goncourt, Grand prix du Théâtre de l'Académie française, Prix Science-Frontières de la vulgarisation scientifique, Didier van Cauwelaert qui est un auteur prolifique aimant sortir des sentiers battus a participé à de nombreuses expériences avec des chercheurs renommés sur les états modifiés de conscience et les pouvoirs de la pensée. Son site : van.cauwelaert.com

 

Résumé du livre :

Elles nous ont appris les principes de l’agriculture et de la pollinisation il y a des millénaires, bien avant que l’on n’en connaisse la moindre technique. Les abeilles accompagnent la vie des hommes depuis toujours et leur rôle dans la nature n’est plus à démontrer. Passionné par l’Apis mellifera, Didier van Cauwelaert met sa plume d’écrivain au service de ce petit insecte capable de grandes choses pour notre environnement. C’est en effet grâce aux abeilles et autres pollinisateurs que les jardins fleurissent et que nous pouvons consommer quotidiennement des fruits et des légumes. Et que dire de leur miel que l’on savoure depuis des siècles ?
L’auteur nous invite à mieux connaître le peuple des abeilles, à découvrir l’organisation fascinante de la ruche et les codes très élaborés qui la régissent, à réfléchir sur la place qu’elles occupent à divers endroits de la planète en fonction des besoins de nos sociétés. Un texte magnifique, accessible à toutes et à tous, illustré par les photographies étonnantes de Jean-Claude Teyssier, qui capte au plus près les moindres faits et gestes des sentinelles de l’environnement.

Les abeilles nous accompagnent depuis toujours puisqu’elles étaient là bien avant nous. Pourtant, à force de jouer aux apprentis sorciers avec tous ces produits chimiques, nous les avons mises en danger. Pour la première fois de leur longue histoire, nous sommes en train de détruire le monde qu’elles ont fécondé, alors que c’est grâce à elles que nous pouvons manger chaque jour des fruits et légumes. Elles sont menacées de disparition par les progrès de la technologie humaine et pourtant elles sont indispensables à notre survie. Depuis quelque temps nous en prenons conscience, mais malgré ces efforts l’effondrement des colonies continue…

Bien sûr, il y a la récente interdiction par le Parlement européen des principaux insecticides incriminés. Mais c’est une interdiction de deux ans, “pour voir”. Pour voir quoi ? Les effets à long terme ne disparaîtront pas du jour au lendemain, et les lobbies chimiques et agroalimentaires en profiteront, sans doute, pour faire pression afin d’empêcher que cette interdiction soit reconduite.

C’est effectivement ce qui pourrait se produire, sous forme de dérogations, comme l’explique cet article publié ces derniers jours sur France culture !

En attendant d’en connaître plus sur leur destin, étroitement lié à celui de l’humanité, je vous recommande ce magnifique livre aux photographies éblouissantes qui est un véritable plaidoyer pour les abeilles.

 

Si l’abeille disparaissait de la surface du globe,

l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre.

Albert Einstein

 

Pour aller plus loin :

Didier Van Cauwelaert a reçu le prix du livre environnement 2014 (fondation Veolia) pour son livre Les abeilles et la vie, aux éditions Michel Lafon.


 

 

 

Pour aller encore plus loin :

Ruches de biodiversité : un film d’espoir qu’aimeraient réaliser Perrine Bertrand et Yan Grill. Pour soutenir leur beau projet, cliquez ICI

 

 

 

Partager cet article

14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 10:56

Guy Trédaniel

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Engagé en 1948 par la CIA comme spécialiste de l'hypnose, Cleve Backster y a développé l'usage du polygraphe (détecteur de mensonges). Il fonda la Backster Research Foundation en 1965 pour développer son travail sur les détecteurs de mensonges qui l'a amené, presque par hasard, à faire la découverte de la "biocommunication". Son travail, qui s'étend sur plusieurs années de recherche, est exposé dans le livre L'intelligence émotionnelle des plantes.

Résumé du livre :

Si l'"intelligence collective" se définit comme la capacité de s'adapter à son environnement et d'en tirer profit pour en faire bénéficier la collectivité, les dernières recherches scientifiques prouvent sans conteste que le règne végétal en est pourvu. Cette "neurobiologie végétale" qui n'ose pas encore être ainsi nommée, dans la mesure où les plantes ne possèdent ni neurones ni cerveau, est désormais un domaine de recherche qui touche autant celui de la physique quantique que celui des neurosciences. Dans cet ouvrage, Cleve Backster nous explique le fonctionnement de la "perception primaire" des plantes, cette relation presque affective, cette "énergie pensive" fondée sur des sentiments et des émotions comme l'affection, la bienveillance, l'amour inconditionnel, la beauté et l'harmonie.

Ce matin-là de 1966, après avoir travaillé durant plusieurs heures sur le polygraphe, Cleve Backster décide de faire une pause et d'arroser les plantes de son bureau.

Étant un individu curieux, il se demande si en accrochant les électrodes à l'une des plantes il pourrait déterminer la rapidité à laquelle l'eau se déplace dans la tige. Le résultat l'étonna, la résistance électrique de la feuille du Dracaena s'accrut au lieu de diminuer, et le diagramme afficha un tracé à la baisse, tout le contraire de ce à quoi il s'attendait. Chez un humain, cette chute du tracé indique de la fatigue ou de l'ennui.

Poussant plus loin son investigation, Cleve Backster alla chercher des allumettes pour brûler la feuille placée sous électrode. Au moment même où il émit cette intention, le stylo enregistreur du polygraphe s'est brusquement déplacé jusqu'en haut de la feuille de papier graphique. Aucun mot n'avait pourtant été prononcé, juste cette intention de le faire…

Pour Cleve Backster cette excitation spectaculaire représenta une observation de grande valeur, car, en retirant sa menace par le simple fait de ranger les allumettes dans le tiroir, le tracé redevint calme…

Sa curiosité, qui a ouvert une porte immense sur le mystère, l'a amenée à poursuivre ses recherches sur la communication du vivant pendant quarante ans malgré les critiques du monde scientifique qui rejeta, voire ridiculisa, ses résultats.

Il est de ma profonde conviction que le fait d'ignorer des preuves gênantes ne devrait pas être confondu avec l'inexistence de preuves scientifiques.

Cleve Backster a pourtant étudié cette "perception primaire" des plantes sur un plan rigoureusement scientifique en démontrant, par des expériences reproductibles, que tout le règne du vivant, que ce soit l'homme, une plante, une bactérie, un animal, était relié à l'univers, d'une façon intime et immédiate, par cette "énergie pensive". Malgré cela les scientifiques ont continué de balayer du revers de la main la fonction psi des plantes.

Quiconque prétend s'ériger en juge de la vérité et du savoir s'expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n'en connaissons que la représentation que nous nous en faisons. (Albert Einstein)

Je vous recommande vivement cet ouvrage qui retrace ces découvertes extraordinaires sur la "biocommunication" (domaine à l'avant-garde de la "recherche sur la conscience") qui met également en évidence cette émouvante et incroyable affinité qu'une plante développe avec la personne qui prend soin d'elle.

 

J'avais déjà fait un article sur cet incroyable chercheur :

 

Pour aller plus loin :

Autour du livre de Cleve Backster L'intelligence émotionnelle des plantes. Les plantes sont-elles en résonance avec l'Homme et le règne du vivant ?
Invités : Bénédicte Fumey, Membre du Comité exécutif du Club de Budapest France et porte-parole du Pacte civique. Passionnée par le développement soutenable, elle mène des recherches sur les mutations sociétales en économie et en politique et sur la résilience de notre civilisation humaine. Jacques Collin, ingénieur, écrivain et conférencier sur Les mystères et les énigmes de l'eau et sur ses pouvoirs secrets.

 

Retour aux Sources du jeudi 18 décembre 2014

Pour aller encore plus loin :

  • Des organismes primaires, plantes, fluides corporels, produits naturels, peuvent-ils entrer en communication avec nous ? Retrouvez les réponses dans l'émission de RTL, Les Aventuriers de l'Impossible, du lundi 3 août 2015. Backster avait inventé un détecteur de mensonge et le testa sur sa plante verte. Il observa une perception primaire chez la plante. Tout est parti de cette expérience étonnante. Comment en est-il venu à "parler aux yaourts" ?... Notre invité nous dira comment il fit la connaissance de Backster et de ses travaux. Il évoquera des expériences aussi à peine croyables que l'histoire du bœuf congelé ou celle de la plante témoin d’un crime.

 

  • Les plantes ont-elles des superpouvoirs ? Elles sont tout autour de nous : dans nos appartements, nos rues, nos parcs, nos jardins et nos bois. Leur discrétion apparente cache un trésor de sensibilité, d’ingéniosité, et peut-être même des clés pour comprendre qui nous sommes, et notre place dans l’univers. (Lire l'article sur le site de l'INREES)

 

 

Partager cet article

24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 09:53

7écrit

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Des animaux pour rester des hommes - Patricia Arnoux

Patricia Arnoux est titulaire d'un DEUG de psychologie obtenu à l'université de Strasbourg. Elle est également comportementaliste (spécialiste de la relation homme-chien), puis elle s'est formée au Québec en tant qu'intervenante en médiation animale et a suivi une formation de psychothérapeute à l'Institut Grégory Bateson (IGB) à Paris utilisant le modèle de la thérapie brève systémique et stratégique. Patricia Arnoux travaille avec ses animaux depuis plus de six ans dans la maison d'arrêt de Strasbourg en tant qu'intervenante en médiation animale (IMA). Son association Evi'dence a été co-lauréate du 2ème prix "Innovation Justice 2011" par équipe pour son action à la maison d'arrêt de Strasbourg dans la catégorie "Innover au bénéfice de l'institution" le programme d'insertion et de professionnalisation des détenus au développement comportemental par la médiation animale et l'intelligence relationnelle. Son programme fait aujourd'hui partie intégrante de l'accompagnement de la personne détenue, sur l'ensemble des quartiers de l'établissement (mineurs, femmes, hommes).

Résumé du livre :

Ce n'est ni un roman, ni de la poésie, juste un partage de ma passion de l'humain et de l'animal à travers mon action de médiation animale en milieu carcéral. Des photos prises pendant notre travail, des moments "volés", un zoom sur ce lien entre deux êtres vivants, presque invisible à première vue mais bien réel. Je voudrais donner une autre image de la prison et de ses occupants, mettre la lumière sur un milieu qui fait peur, que l'on ne connaît que par "extraits de films", un univers totalement déshumanisé, que l'on veut oublier, cacher... L'animal permet d'y entrer de manière douce, naturelle et permet de croire en l'humanité qu'il y a en chacun de nous. Il est important pour moi également de partager ma collaboration avec mon partenaire depuis 11 ans, un golden retriever, nommé Sunny. C'est lui qui prend la parole et raconte notre parcours, nos rencontres, notre histoire...

Depuis 2008, Patricia Arnoux expérimente un concept un peu particulier, initier la médiation animale à la maison d'arrêt de Strasbourg. Chaque jour, des détenus s'occupent d'animaux de tout genre, lapin, oiseaux, chinchillas qui ont été soit blessés, abandonnés ou maltraités…. Le fait que ces animaux portent en eux un lourd passé provoque chez l'un comme chez l'autre un sentiment d'empathie, d'entraide, de reconstruction qu'ils vont mutuellement s'apporter. Ce travail permet au quotidien d'apaiser les tensions, de diminuer le taux de suicide et surtout de faciliter le dialogue afin de retrouver la confiance en l'humain.

« Avec les animaux, on se sent plus humain » Joël, détenu.

Ce livre, parsemé de très belles photographies, est raconté par Sunny, son golden retriever, qui a partagé avec Patricia cette magnifique expérience !

 

 

  • Tous les bénéfices réalisés sur la vente de ce livre par l'association Evi'dence, dont Patricia Arnoux est la fondatrice, seront reversés intégralement afin de financer son action à la maison d'arrêt de Strasbourg. Cette association a été co-lauréate du 2ème prix "Innovation Justice 2011" par équipe récompensant ce travail hors du commun. Son programme fait aujourd'hui partie intégrante de l'accompagnement de la personne détenue, sur l'ensemble des quartiers de l'établissement (mineurs, femmes, hommes). Une première en France !

 

 

Pour aller encore plus loin :

Il y a beaucoup d'histoires relatant cette complicité très forte qui existe entre l'homme et l'animal, comme celle de Cooper, un golden retriever, qui a protégé un enfant de 3 ans de l'orage : ICI

Ce chien guide pour aveugle qui sauve son maître tombé sur les rails en se plaquant contre lui afin que le métro ne les tue pas :

Tous ces faits nous font penser à Hachiko, ce chien qui a attendu chaque jour son maître à la gare alors que ce dernier était mort depuis 9 ans. Cette émouvante et magnifique histoire vraie avait été relatée dans le film Hatchi...

 

Sortie le 09 juin 2010. Réalisé par : Lasse Hallström. Avec : Richard Gere, Joan Allen, Sarah Roemer.

 

Synopsis : Pour Parker, professeur de musique à l'université, l'arrivée dans la famille du chien Hatchi est un heureux événement. L'animal prend sa place auprès de chacun, mais c'est avec Parker qu'il passe le plus de temps. Chaque matin, le chien accompagne son maître à la gare où celui-ci prend son train, et revient l'attendre chaque soir. Cet attendrissant rituel rythme la vie de tous ceux qui en sont témoins jusqu'au jour où Parker ne revient pas... Hatchi va continuer à attendre le retour de son maître chaque jour, jusqu'à la fin. Cette fidélité et cette patience vont bouleverser tous ceux qui connaissent Hatchi et faire de lui une légende.

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche