Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Association Les Lectures de Florinette - Audenge (33)
  • Association Les Lectures de Florinette - Audenge (33)
  • : "Les Lectures de Florinette" vous souhaite la bienvenue sur son site dans lequel vous trouverez ses activités, les articles de Florinette sur les différents ouvrages que l'association met à votre disposition afin de vous faire découvrir de nombreux auteurs qui nous amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous !
  • Contact

Catégories

14 janvier 2019 1 14 /01 /janvier /2019 10:11

Jérôme Millon

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

 

Philippe Baudouin est philosophe et chargé de réalisation à France Culture (Radio France). Il a notamment dirigé et préfacé la réédition du texte de Thomas Edison, Le Royaume de l’Au-delà chez Jérôme Millon en 2015 et est également l’auteur du livre Les Forces de l’ordre de l’invisible aux éditions Le Murmure en 2016.

 

Résumé du livre :

Et si, après avoir déposé ses 1093 brevets dont la lampe à incandescence, la pile alcaline, la chaise électrique ou le phonographe sont quelques-unes des inventions les plus marquantes, Thomas Edison (1847-1931) était parvenu à mettre au point une machine pour communiquer avec les morts ? Si le nom de Thomas Edison est communément associé à de nombreuses prouesses techniques, il en va tout autrement de ses recherches psychiques. Alors que la plupart de ses biographes ont exploré les moindres détails de son œuvre, ils restent toutefois silencieux sur les expérimentations que mena pourtant Edison, durant les dix dernières années de sa vie, autour des phénomènes spirites. Quel fut au juste son projet inachevé de "nécrophone" ? Que parvint-il à entendre ? Longtemps oublié et méconnu, Le Royaume de l'au-delà est l'unique texte de Thomas A. Edison à rendre compte de ses recherches sur l'occulte.

On connaît plus Thomas Edison pour ses diverses inventions, en revanche, ce que certains écrits ont oublié de mentionner, ce sont les expérimentations spirites que Thomas Edison a menées durant les dix dernières années de sa vie en tentant de mettre sur pied un appareil pour communiquer avec les morts, baptisé par Philippe Baudouin la machine "nécrophonique".  

C’est en 1920 que Thomas Edison ose faire une déclaration à la presse sur l’idée d’amplifier des voix qui pourrait venir d’outre-tombe sur la base de son invention le phonographe.

Le 15 janvier 1921, la revue illustrée "Je sais tout", publie une traduction française de cet entretien où il s’amuse à écrire que « si l’appareil que je construis pouvait être un canal, entrant à flots dans le monde inconnu, nous aurions fait un grand pas vers l’Intelligence suprême »

"Un des plus récents portraits du savant américain Edison, l’inventeur du phonographe, dont les récentes recherches pour parler aux morts font grand bruit en Amérique". Je sais tout n°181, 15 janvier 1921, pp. 77-78

 

Edison mourut en 1931 et cet attrait pour le spiritisme a été découvert dans le dernier chapitre de ses mémoires publiées intégralement en 1948 où il relate ses interrogations sur ce monde invisible. Toutefois, lors des réimpressions suivantes, ce fameux chapitre intitulé « Le Royaume de l’Au-delà » se voit censuré

Même si aucun prototype de la machine n’a jamais été mis à jour, ce n’est que 30 ans après sa mort qu’une revue en publia un croquis que l’on peut redécouvrir dans ce livre.

Pour l’anecdote, quelque temps après son décès, Mme Edison a raconté qu’avec son collaborateur William Walter Dinwiddie, son mari avait conclu un "pacte électrique" en se promettant que si l’un des deux viendrait à mourir, de faire signe à l’autre par le biais de... la machine.

J'ai cherché à construire un appareil scientifique, permettant aux morts, si la chose est possible, d'entrer en relation avec nous. Si ce que nous appelons "personnalité" subsiste après la mort, si les êtres qui ont dépouillé la forme humaine ne peuvent agir et se mouvoir, ils communiqueront, du moins avec ceux qu'ils ont laissés ici-bas, grâce à mon appareil qui leur donnera cette possibilité "d'agir".

De cette invention, il ne reste plus que les notes de Thomas Edison que je vous invite à découvrir à travers cet étonnant ouvrage dans lequel Edison expose sa théorie personnelle sur « Le Royaume de L’Au-delà », précédée par l’introduction de Philippe Baudouin qui nous éclaire un peu plus sur le contexte historique de ces Machines nécrophoniques.

 

Pour aller plus loin :

Les machines à communiquer avec les morts - Retour sur l'invention du nécrophone, cette machine à communiquer avec les morts qui intéressait beaucoup l'inventeur américain Thomas Edison.

 

Pour aller encore plus loin :

En cliquant sur le PDF ci-dessous, à partir de la page 7, vous pourrez voir quelques anciennes illustrations du fameux "nécrophone" d’Edison extraites des revues de l’époque.

 

Les spectres magnétiques de Thomas Alva Edison. Cinématographie, phonographie et sciences des fantômes, par Philippe Baudouin et Mireille Berton.

Partager cet article

4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 12:07

Les récits de personnes ayant vécu des expériences de mort imminente ou provisoire remontent à l’Antiquité, mais la description médicale la plus ancienne a fait l’objet d’un rapport qui a été rédigé par Pierre-Jean du Monchaux (1733-1766), médecin militaire du Nord de la France, dans la première partie de son ouvrage "Anecdotes de Médecine*" datant de 1762 .

En effet, on peut lire en page 43 un passage dans lequel Pierre-Jean du Monchaux cite le cas d’un cavalier Irlandais qui fut sauvé de la noyade par un Maréchal des Logis qui le retira du fond de l’eau sans connaissance :

Depuis cette époque, il reconnaît l’obligation qu’il a à son libérateur ; mais il assure que sa présence lui inspire une horreur secrète et invincible. Ce sentiment plus fort que lui provient, dit-il, de ce qu’il goûtait dans ce gouffre profond une quiétude délicieuse et inexprimable.

Mais ce n’est pas tout, dans le paragraphe suivant ce médecin cite un autre récit qui évoque l'une des caractéristiques que l'on retrouve dans les E.M.I :

Mr. L. C. un des plus fameux Apothicaires de Paris, eut en Italie, il y a environ vingt-cinq ans, une fièvre maligne, où il fut traité par des médecins et chirurgiens français, et beaucoup saigné. Après la dernière saignée qui fut très copieuse, il tomba en syncope, et y resta si longtemps que les assistants en étaient fort alarmés. Il assure qu’après avoir perdu toute sensation extérieure, il se présenta à ses yeux une lumière si vive et si pure, qu’il se croyait presque au séjour des Bienheureux. Il se rappelle parfaitement cet état, et que de sa vie, il n’a éprouvé un si beau moment.

Pierre-Jean du Monchaux explique que :

Plusieurs personnes de tout âge, et de tout sexe, disent avoir éprouvé quelque chose d’à peu près semblable, dans les mêmes circonstances.

Et d’apporter la réflexion suivante :

Ne serait-ce point d’après quelques observations de cette espèce qu’un Théologien du douzième siècle, a soutenu que tous les hommes aux approches de la dissolution de l’âme et du corps, sont éclairés d’un rayon de la lumière première : Luminositas lucis primæ...

 

Pour aller plus loin :

Ce livre a été publié en 1766 à Lille chez J.B. Henry Imprimeur. Si vous désirez accéder à la page 43 & 44, cliquez sur le symbole "[ ]" afin de pouvoir agrandir le texte et sélectionner les pages concernées à l'aide du curseur.

 

 

Partager cet article

28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 18:23

Ernest Hemingway est bien connu comme étant l’un des plus grands écrivains du XXème siècle. Mais vous pourriez être surpris de savoir qu’il a vécu une E.M.I., une expérience de mort imminente.

En 1917, à 18 ans, incapable de passer l’examen physique militaire en raison d’une faiblesse aux yeux, Ernest Hemingway décide de s’enrôler comme chauffeur d’ambulance pour la Croix-Rouge italienne.

Le 8 juillet 1918, au petit jour, à Fossalta di Piave sur le front austro-italien, pendant qu’il apporte des vivres aux soldats, un tir de mortier autrichien l’atteint grièvement aux jambes. Alors qu’il tente de secourir un camarade, il est par deux fois touché par un tir de mitrailleuse.

Il sera opéré douze fois et hospitalisé durant trois mois à l’hôpital américain de Milan. C’est là qu’il écrit une lettre à sa famille, en faisant la déclaration suivante :

Mourir est une chose très simple. J’ai regardé la mort et je la connais vraiment…

Bien qu’assez vite rétabli sur le plan physique, il eut beaucoup de mal à se réadapter...

Des années plus tard, Hemingway a déclaré à un ami ce qui s’était réellement passé lors de cette fatale nuit de 1918 :

J’ai senti mon âme, ou quelque chose comme ça, qui quittait mon corps, comme lorsqu’on tire un mouchoir de soie de sa poche par un coin. Elle tournoya autour de moi, puis revint, rentra de nouveau dans mon corps et je n’étais plus mort.

Ne sachant pas ce qu’il avait vraiment vécu, Ernest Hemingway restera profondément affecté par cette décorporation.

 

Sources :
Encyclopædia Universalis sur « Le soleil se lève aussi » d’Ernest Hemingway
Magazine Science & Au-delà n°4, octobre 2017 "10 expériences stupéfiantes de mort imminente

Partager cet article

2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 17:13
Moulages ectoplasmiques

Du 8 novembre au 31 décembre 1920 Gustave Geley organise à Paris 14 séances expérimentales autour de l’écrivain et poète polonais Franek Kluski (1874 – 1944) qui est aussi un médium aux dons absolument exceptionnels.

Il manifeste la capacité de produire des matérialisations de “matière ectoplasmique” lumineuses dans la pénombre, très nettes pour tous les spectateurs, des apparitions à forme humaine avec une physionomie, des mouvements et une sorte de densité qui leur donne épaisseur et relief.

Exemples d'ectoplasmes

On ne peut expliquer comment il peut susciter ces apparitions, mais l’idée que Franek Kluski triche est exclue : il est étroitement maintenu immobile sur sa chaise, et d’ailleurs l’état de transe qui le saisit au début de l’expérience en fait un être prostré, et comme inerte.

Franek Kluski

Le directeur de l’Institut Métapsychique International veut essayer de garder de ces apparitions une preuve objective et durable de leur réalité, au même titre que la photographie, et pour cela, il a l’idée de réaliser des “moulages de membres humains matérialisés” dans des “conditions de contrôle indiscutable”.

Pour y parvenir, on place près du médium un baquet contenant de "la paraffine fondue" . «‘ L’entité’ qui se matérialise pendant cette séance conduite sous faible intensité lumineuse ( 0 à 50 bougies ) » …« est priée de plonger une partie de son corps dans la paraffine » avant de se dématérialiser. C’est le plus souvent une main, quelquefois un pied ; une fois ce sera le bas d’un visage. L’opération produit de délicats gants de paraffine (moins d’un millimètre d’épaisseur), dans lesquels Geley et ses assistants coulent du plâtre.

Aujourd’hui, bien sûr, il est tentant de voir les moulages de l’IMI comme de simples produits d’un habile manipulateur qui aurait mystifié les chercheurs. Et pourtant, ils constituent encore à présent une énigme non résolue. Étant données les conditions expérimentales de leur obtention, personne n’a pu fournir une explication satisfaisante de leur éventuelle falsification.

 

  • Pour en savoir plus, lire la suite sur le site de l'IMI (Institut Métapsychique International)

 

Pour aller plus loin :

Reportage France 2 - Des traces de l'au delà ? - Avec la participation de Renaud Evrard Maitre de conférences en psychologie et Mario Varvoglis, président de l'Institut Métapsychique Internationale de Paris.

F2 Sujet DES TRACES DE L'AU DELA from Via Media Production on Vimeo.

Réalisation : David GALLEY

 

Pour aller encore plus loin :

C’est le docteur Charles Richet, Prix Nobel de médecine et de physiologie qui, en 1919, a fondé l'Institut métapsychique international (l'IMI). Dès 1920, des  expériences extraordinaires y furent réalisées et des moulages de mains de fantômes obtenus alors sont toujours exposés et visibles dans les locaux de l'IMI !

Pour écouter l'émission, cliquez sur l'image

"Invité de l'émission, le Dr Mario Vargoglis, spécialiste de psychologie expérimentale, formé au Maimonides Hospital Dream Laboratory (New York), a contribué aux premières investigations de la télépathie en états modifiés de conscience (le Ganzfeld). Il va nous expliquer ce que sont précisément ces moulages et les ectoplasmes qu'ils représentent. Nous aurons ainsi le possibilité de nous faire notre avis sur ces fantômes, héros de l'émission du jour."

 

Partager cet article

29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 14:29

Des ronds dans l'O éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir

Auteur/illustratrice d'albums jeunesse et de carnets de voyage, publiés par différents éditeurs, Christine Flament a ouvert un atelier en Auvergne où elle donne des cours de peinture toute l'année et anime des stages aquarelle. Une fois par mois, elle organise des cours aquarelle/carnet de voyage à Paris, Clermont-Ferrand et Vichy.

 

Résumé du livre

Les fraises ne sont plus ce qu'elles étaient. Grâce à de savantes manipulations génétiques, on peut les transporter sans les réduire en bouillie, et nous mangeons désormais des fraises sans saveur et sans odeur, sinon celle du pétrole. Ne croyons pas que celles qui sont produites à côté de chez nous valent mieux : bien souvent, pesticides, fongicides, insecticides les ont copieusement arrosées. La vache donne du lait, le blé de la farine. Mais quel type de lait ou de farine ? Et les légumes, combien de traitements subissent-ils avant d'arriver dans nos assiettes ? Comment travaillent ces paysans qui nous nourrissent ? C'est à cette question que Christine Flament a voulu répondre en allant à leur rencontre.

Voulant en savoir plus sur ces aliments qui atterrissent dans nos assiettes, Christine Flament est allée à la rencontre des paysans situés dans diverses régions de France afin d’en savoir davantage sur leurs exploitations. Elle nous raconte la manière dont ils cultivent en expliquant leurs techniques de production et d’élevage sans jamais prendre parti.

Dans ces pages parsemées de ses magnifiques aquarelles, Christine Flament retranscrit tout ce que ces paysans lui ont confié. Une enquête très instructive et éclairante que je vous invite vivement à découvrir !

Pour visualiser quelques pages du livre, cliquez sur l’image

 

  • Le blog de l'auteur : Christine Flament où vous pourrez découvrir ses autres ouvrages et aquarelles.

 

Partager cet article

Association loi 1901

Les Lectures de Florinette

à Audenge (33)

------------------------

Objectif de l'Association

------------------------

------------------------

------------------------

Agenda 2024

------------------------

Évènements passés

------------------------

Catalogue

Livres à disposition

 

------------------------

------------------------

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche