Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 10:56

Cet article vient en complément de ma rubrique littéraire que vous pouvez retrouver dans le magazine Génération Cités d'Or #3 qui vient de paraître !

La Genèse de L'Humanité

Luxco Editions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Chercheuse indépendante, conférencière, auteure et essayiste, Bleuette Diot est devenue le fer de lance du néo-évhémérisme en France. L’historienne aborde l'archéologie mystérieuse et les secrets de nos origines dans plusieurs essais, préfacés par le philologue Mauro Biglino et Pietro Buffa docteur en biologie moléculaire . Ses ouvrages sur les origines de l’humanité et des civilisations sont aujourd’hui des best-sellers.

Résumé du livre :

Pour bon nombre de gens le mythe renvoie simplement à l’imaginaire collectif. Dans son nouvel essai, intitulé À la lumière de la science, l’historienne Bleuette Diot tente une nouvelle interprétation des mythes originels. L’exercice n’a rien d’aisé, car nos lointains ancêtres n’appréhendaient pas du tout les choses de la même façon que nous. Le mythe ne se lit pas comme un simple fait divers. Il se dérobe constamment sous une forme imagée, poétique, symbolique ou mystique. Mais, passés au crible de la science moderne, les textes fondateurs et l’Ancien Testament prennent un autre relief. Aujourd’hui, les sciences fondamentales et les instruments de la science appliquée nous permettent enfin de percevoir les réalités insoupçonnées, qui ont façonné les mythes de l’Antiquité et les légendes bibliques.

Ainsi la chercheuse s’emploie-t-elle à éprouver la véracité de plusieurs passages de l’Ancien Testament. Un désastre écologique expliquerait-il les "dix plaies d’Égypte" ? À travers l’écriture, perpétuons-nous toujours le souvenir de la toute première révolution culturelle et religieuse de l’humanité ? Quel mystère se cache derrière l’Omphalos des Grecs ? Comment nos ancêtres savaient-ils que la vie est apparue dans l’argile, alors que nous commençons tout juste à comprendre le rôle mystérieux que cette matière minérale a joué dans l’origine du vivant ? L’enfouissement volontaire du temple de Göbekli Tepe a-t-il donné naissance au Jardin d’Éden ? A-t-on retrouvé les ruines de Sodome et Gomorrhe et quel lien relie l’antique cité biblique à Mohenjo-Daro, capitale de la civilisation harappéenne ? La cité souterraine de Derinkuyu en Turquie pourrait-elle être un abri antiatomique ? Une vérité qui prend sa source aux fonds des âges et que la science éclaire enfin d’un jour nouveau.”

Dans cet essai, l’historienne Bleuette Diot, spécialiste des mythes et des textes fondateurs, nous livre le fruit de ses recherches en remontant jusqu’aux origines de l’Humanité.

Tout en s’appuyant aussi bien sur des découvertes archéologiques modernes que sur des textes anciens, c’est un époustouflant travail de recherches qui bouscule complètement tout ce que l’on pensait connaître de nos origines !

Cette mise en lumière des récits fondateurs de la Mésopotamie en les confrontant avec le récit biblique de l’Ancien Testament et les dernières trouvailles archéologiques, nous amène à reconsidérer notre évolution, sans compter les bouleversements climatiques et les effroyables conséquences des batailles épiques et conflits de destruction massive qui auraient modifié de façon notable notre environnement.

Ce qui est troublant quand on parcourt ce genre d’ouvrage, c’est que l’on se rend compte que derrière tous ces mythes et légendes se cachent des vérités oubliées. Heureusement que Bleuette Diot, à l'instar d'autres chercheurs, ose remettre en lumière toutes ces révélations, avançant ainsi des théories qui nous offrent une vue cohérente sur notre lointain passé en nous aidant à mieux comprendre comment et pourquoi l’homme s’est ainsi coupé de la Nature.

Ce troisième opus de "La Genèse de l'Humanité" éclaire d'un jour nouveau notre Histoire. C’est un vertigineux et fascinant voyage hors des sentiers battus de l’archéologie que je vous invite à entreprendre, soit en commençant par les deux premiers tomes ci-dessous, soit par celui-ci.

 

 

Pour aller plus loin :

Entretien avec Bleuette Diot à propos de sa trilogie "Histoire secrète des Civilisations - La Genèse de l’Humanité".

 

L'historienne intervient également dans le film de Patrice Pouillard BAM "Les Bâtisseurs de l'Ancien Monde". (Extrait)

 

Pour aller encore plus loin :

La chercheuse a également signé le scénario d'un film documentaire, réalisé par Jean-Raymond Binet : "Le Tertre sacré". Il est adapté des essais de Bleuette Diot. (Bande-annonce)

 

 

 

Partager cet article

29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 10:49

Guy Trédaniel

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Dominique Labarrière, ancien professeur de philosophie, passionné d’histoire, auteur de nombreux ouvrages et romans historiques, a récemment participé en tant que consultant historique au tournage de Secrets d’histoire, l’émission de Stéphane Bern, consacré à Mary Stuart. Il est de surcroît originaire des environs de Chambord et du Clos Lucé où Léonard a fini sa vie. Dominique Labarrière en connaît chaque recoin.


Résumé du livre :

Le livre retrace les moments forts du parcours de Léonard de Vinci venu passer les trois dernières années de son existence en France, à Amboise, près de son protecteur le jeune roi François 1er, alors au sommet de sa gloire. Ce livre, qui se lit comme un roman, explore ce qu’on peut appeler « le mystère Chambord », jamais élucidé jusqu’alors. Le château, mondialement connu, est construit d’après des croquis laissés par Vinci, notamment le très célèbre escalier monumental à double révolution qui en est la pièce maîtresse. Pourquoi Léonard a-t-il conçu un tel plan si différent de ceux des autres châteaux de la Renaissance ? Quel message, quel testament intellectuel, spirituel, symbolique, ésotérique a-t-il voulu nous laisser en plaçant au cœur de cet édifice cet escalier extraordinaire qui, en fait, ne mène nulle part ?

Dans la première partie du livre, afin de cerner au mieux Léonard de Vinci, Dominique Labarrière nous invite à rentrer dans son intimité en remontant à la source, retraçant ainsi les grandes étapes de cet incroyable inventeur qui très tôt, bien qu’il ait été un enfant illégitime et donc dénigré par les grandes filières académiques, fut doté d’un très grand sens d’observation et d’ingéniosité.

Épris de connaissance, c’est une quête sans fin dont il noircit ses carnets d’innombrables croquis. Tout l’intéresse, Léonard veut tout expérimenter, explorer, que ce soit l’anatomie, la peinture, la sculpture, la musique, la cartographie… livrant ainsi de nouvelles révélations sur ses intuitions visionnaires et audacieuses, même si certaines œuvres picturales restaient bien souvent inachevées, ce qui lui a valu de ne pas figurer parmi les artistes florentins envoyés à Rome pour travailler au décor de la chapelle Sixtine…

Même s’il se retrouve sans emploi ni donneur d’ordres, l’instabilité politique de l’Italie ne le perturbe pas, il continue à proposer ses services aux grands seigneurs et mécènes, jusqu’à la mythique victoire de Marignan remportée par le jeune monarque français François 1er. Ce dernier, séduit par ce grand homme, l’invite au château du Clos-Lucé, près d’Amboise, où il séjournera durant les trois dernières années de sa vie, entouré de ses trois tableaux fétiches, dont "La Joconde".

Dans la deuxième partie du livre, nous voilà transportés en France, où la Renaissance est encore à ses premiers élans artistiques et où Léonard de Vinci, parmi tant d’œuvres, nous a laissé un héritage architectural des plus impressionnant dans la pièce centrale du château de Chambord : l’escalier à double révolution.

Cette merveille qui renferme bien des mystères et dont l’auteur, à travers ce très bel et captivant ouvrage orné de magnifiques reproductions de tableaux et photos, nous apporte une lecture plus spirituelle, plus symbolique du message qu’a voulu nous laisser Léonard de Vinci à travers cette énigmatique structure hélicoïdale implantée au centre d’un donjon en croix grecque… 

« Le mouvement est le principe de toute vie » Léonard de Vinci

 

Pour aller plus loin :

Alors que s'accélèrent les célébrations pour les 500 ans de la Renaissance, Dominique Labarrière, essayiste et écrivain d'origine giennoise, propose dans son dernier livre de s'interroger sur "le mystère Chambord", légué par Léonard de Vinci, avec son intriguant escalier.

 

Pour aller encore plus loin :

2019 : "L’année Vinci" et "L’année Chambord" les cinq cents ans de la mort de Léonard de Vinci et de la construction du château de Chambord sont conjointement commémorés tout au long de cette année.

 

Partager cet article

18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 17:10

Le temps Présent

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Conférencière et écrivaine, Magali Cazottes est devenue, au fil des années, une spécialiste des religions à mystères et des textes sacrés. Parallèlement, son intérêt, sa passion pour tout ce qui touche à l’inexpliqué, l’a amenée à entreprendre l’étude de la science des mains afin de devenir une chirologue /chiromancienne professionnelle.

 

Résumé du livre :

De la Transylvanie à la Californie, de l'Hyperborée aux déserts bibliques, de la nuit des temps à l'année dernière, aucun lieu ni aucune époque n'échappent à cette enquête quasi-policière qui traque et révèle les manifestations vampiriques de notre univers. Ces phénomènes, issus de l'imagination d'écrivains ou de scénaristes de feuilletons à sensation, sont recoupés et décrits au point de montrer que l'imaginaire peut être davantage porteur de messages que le réel. Qu'y a-t-il derrière le mythe ? La réalité dépasserait-elle la fiction ? Le Dracula de Stoker pourrait-il nous transmettre un message qui va bien au-delà de la trame romanesque ? Pour répondre à ces questions, nous allons devoir remonter à l'époque lointaine où sont nées les légendes, explorer les recoins les plus sombres de l'âme humaine, cheminer jusqu'aux frontières du paranormal et plonger dans l'univers mystérieux des sociétés initiatiques pour révéler, au final, l'incroyable secret des vampires. Ce secret, sans être monnaie courante, est en lien direct avec les « captations » d'énergie qui n'ont rien d'irréel, et soulèvent d'innombrables questions auxquelles ce livre apporte des réponses. En conclusion de ces recherches et recoupements, ce livre se propose de révéler un secret absolument vital, même s'il fallait enfreindre, pour cela, le serment inviolable des initiés.

Que dire de plus que ce qui a déjà été dit sur la quatrième de couverture, à part que c’est un livre étonnant, très bien documenté et d’une richesse extraordinaire qui nous ouvre les portes de l’incroyable secret des vampires, non pas ceux des films hollywoodiens, mais ceux qui ont réellement laissé leurs empreintes dont on retrouve la trace dans les divers écrits de nos lointains, très lointains ancêtres…

En suivant pas à pas l’enquête qu’a entreprise Magali Cazottes, en remontant jusqu’aux origines du mythe, nous allons découvrir avec stupéfaction tous ces savoirs qui ont été occultés, voire même détournés. En partant de Lilith, qui était la première femme d’Adam comme l’indique l’Ancien Testament dans lequel on retrouve l’archétype du vampire, on découvre que ce non-mort était au départ une femme puisque toutes les démones remontent jusqu’à elle….

Et ce n’est pas fini, nous allons comme cela de révélation en révélation en passant par Mélusine, Isis, pour arriver jusqu’aux ouvrages qui se sont inspirés de ce mythe, comme celui de Goethe "La fiancée de Corinthe" ou celui de J.Sheridan Le Fanu "Carmilla". Ce dernier a tellement interpellé Bram Stocker qu’il en est venu à écrire son fameux roman "Dracula".

Et ils n’ont pas été les seuls à se pencher sur ce phénomène, comme le démontre cet essai du 17ème siècle de Dom Augustin Calmet qui avait reçu l’approbation de la Sorbonne pour être publié et qui pourtant s’intitulait "Dissertations sur les apparitions des esprits et sur les vampires ou les revenants de Hongrie, de Moravie…".

Plus proche de nous, le philosophe Jean-Jacques Rousseau devant tant d’éléments de preuves reconnaissait derrière cette légende une réalité :

S’il y a dans le monde une histoire attestée, c’est celle des vampires ; rien n’y manque : procès-verbaux, certificats de notables, de chirurgiens, de curés, de magistrats ; la preuve juridique est des plus complètes. Avec cela, qui est-ce qui croit aux vampires ? Serons-nous tous damnés pour n’y avoir pas cru ?

Je vous laisse avec cette réflexion de ce grand philosophe en vous invitant vivement à lire ce livre pour comprendre tout ce savoir, cette loi du silence qui n’était réservée qu’aux initiés, mais qui aujourd’hui nous concerne tous puisqu’elle a « le pouvoir de changer les ténèbres en Lumière ».

 

Pour aller plus loin :

Entre Mythes et Réalité, en partant de Lilith et de Caïn, en se référant à de nombreux mythes (Isis, Mélusine, ...) et en arrivant sur le Dracula de Bram Stoker, Magali nous démontre que ce dernier connaissait le véritable secret des vampires, qu'il a semé des indices à travers son œuvre la plus connue, mais surtout dans son ouvrage Le joyau des 7 étoiles...

 

Bonne écoute !

 

Pour aller encore plus loin :

Si vous désirez en savoir plus sur les textes sacrés, n’hésitez pas à vous rendre sur le blog de Magali Cazottes Etudes de Textes Sacrés ou visionner ses vidéos dans lesquelles elle vous dévoile tous ces mystères et, croyez-moi, vous n’êtes pas au bout de vos surprises !!

  • Retrouvez les émissions de Magali Cazottes sur MiasmeTV

Pour info : Parallèlement à toutes ces émissions, Magali Cazottes est devenue une chirologue /chiromancienne professionnelle et, là aussi, les résultats, et je peux en témoigner, sont des plus surprenants !

 

Pour retrouver mes autres émissions, cliquez ICI

 

Partager cet article

12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 14:28

 

En 1963 à Derinkuyu, dans la région de Cappadoce, en Turquie, la simple rénovation d’une maison a donné lieu à une incroyable découverte. La démolition d’un mur a révélé un passage qui mène à une ville souterraine vieille de plusieurs milliers d’années. Cette cité, qui s’enfonce sur plus de 85 mètres, est dotée de 13 étages équipés de puits d’aération et d’environ quinze mille petits conduits qui oxygènent les pièces les plus profondes.

Étonnamment, cette immense construction pouvait loger plus de dix mille hommes, femmes et enfants. On y a même trouvé des lieux de cultes, des entrepôts, des pressoirs, des étables, etc.

« Même de nos jours, avec du matériel moderne, il s’agirait d’une entreprise titanesque. Pour l’époque c’était un projet extraordinaire, autant que les pyramides. À Derinkuyu, à cause de la tendreté de la pierre, il fallait faire très attention à construire des piliers suffisamment solides pour soutenir les étages au-dessus et éviter les effondrements. Curieusement, il n’y a eu aucune catastrophe de ce genre. Par conséquent, ce peuple devait être très intelligent et connaître son matériau. Cet ouvrage date quand même de la haute antiquité, c’est déroutant. Peut-être qu’il a été construit avec l’aide d’autres civilisations… » Dr John Brandenburg Ph.D.

Qui a creusé cette immense cité souterraine ? Pourquoi des gens voulaient-ils vivre enterrés dans ces étranges cavernes ?

D’après les archéologues, Derinkuy servait d’endroit temporaire en cas d’invasion. Elle aurait été construite au 8e siècle avant notre ère par les Phrygiens, un peuple vivant à l’âge de bronze. D’autres pensent qu’elle vient des Hittites, un peuple mentionné dans la Bible qui prospérait des centaines d’années plus tôt. Cette ville souterraine pourrait-elle dater d’une époque encore plus reculée ? Cela reste un mystère...

Source : ntdv.tv

 

Pour aller plus loin :

Située en Cappadoce, Derinkuyu, qui signifie "puit profond", est connue pour sa cité souterraine, la plus grande de Turquie.

Partager cet article

20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 14:50

Assisterions-nous à un changement de paradigme ?

Le 21 février dernier, les médias télévisés égyptiens recevaient Khaled Saad, le Directeur général au Ministère des Antiquités égyptiennes, qui a fait d’incroyables révélations en redonnant de nouvelles datations concernant la civilisation égyptienne.

Cette civilisation n’a donc plus que 7 000 ans, car « Nous avons en Égypte des sites archéologiques qui remontent à 150 000 ans, et même d’autres preuves archéologiques qui font remonter à 500 000 ans ! ».

C’est donc toute une page de l’histoire de l’Égypte qui est en train d’être réécrite !!

 

Si vous désirez juste écouter les révélations de ce Directeur, vous pouvez avancer le curseur jusqu’à 5:25.

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche