Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 15:24

« Mourir pour être moi »

Diagnostic-incurable.jpg

Editions Guy Trédaniel

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Anita-Moorjani.jpgIssue d'une famille hindouiste traditionnelle, Anita Moorjani est née à Singapour, de parents indiens. Elle vit à Hong Kong depuis l'âge de 2 ans. Anita aurait dû mourir d’un cancer lymphatique au stade terminal en 2006. Après qu'elle soit tombée dans le coma, ses organes cessant de fonctionner les uns après les autres, les médecins annoncent à sa famille qu'il ne lui reste que quelques heures à vivre. Or, pendant ce temps-là, elle vivait une intense expérience de l’autre côté du voile, absorbée dans un sentiment d’amour total. Elle témoigne de cette expérience dans son livre paru en 2012 en France.

Résumé du livre :

Le 2 février 2006, après avoir lutté contre un cancer pendant plus de quatre ans, Anita Moorjani sombre dans un profond coma. Selon les médecins, il ne lui reste que quelques heures à vivre ! Dans cet état proche de la mort, Anita va suivre la lumière, et vivre une NDE (expérience de mort imminente) dont elle reviendra totalement guérie, son cancer a disparu, et transfigurée, sa perception de la vie a changé. En nous ouvrant les portes de l'au-delà, Anita délivre un message d'espoir à la portée universelle, simple mais puissant, qui touche l'âme et transforme notre appréciation de l'existence. Elle nous invite à réfléchir sur le sens à donner aux épreuves, à la maladie, et à notre raison d'être sur terre. Si le témoignage d'Anita Moorjani a bouleversé des milliers de personnes à travers le monde, c'est qu'il raconte une histoire vraie de guérison miraculeuse, mais aussi une grande histoire d'amour inconditionnel, qui vous montrera pourquoi vous êtes ici, et qui vous êtes vraiment.

stylo bleu reduit

Dans la première partie, Anita nous raconte son enfance au sein de cultures multiples et de croyances différentes et souvent contradictoires. Elle explique également comment cet héritage l'a influencé et alimenté ses peurs qui ont fini par se manifester sous la forme d'un cancer.

Après 4 années de lutte contre ce cancer lymphatique arrivé en stade terminal, ses muscles se sont détériorés, sa peau s'est couverte de lésions et la propagation des tumeurs dans tout le corps a déclenché l'arrêt de ces organes les uns après les autres, Anita sombre alors dans le coma. C'est à ce moment qu'elle prend soudain conscience de cet autre état dans lequel elle se trouve et avec lequel elle fusionne en fonction de ses émotions du moment.

Sans en comprendre la raison, je percevais tout ce que les autres ressentaient, que ce soient les membres de ma famille ou le médecin. […] Mais dès que je cherchais à m'attacher au drame qui se jouait autour de moi, je me sentais tirée en arrière, comme si une perspective plus vaste s'ouvrait devant moi, comme si un programme plus large se dévoilait.

Après avoir pris conscience qu'elle fait partie intégrante du Tout que les maladies démarrent à un niveau énergétique avant de devenir physique et qu'en fonction de son état d'être elle pouvait guérir son corps, elle accepta de revenir.

On m’a "montré" que tout ce qui se passe dans nos vies dépend de cette énergie qui nous environne, créée par nous. Rien n’est immuable, nous créons notre environnement, notre état, etc. en fonction de l’état de cette "énergie". La clarté qui m’a été accordée par rapport à ce que nous obtenons, à ce que nous faisons, était phénoménale ! Tout dépend de notre niveau énergétique. On m’a fait sentir que j’allais voir des "preuves" de première main si je retournais dans mon corps. (Lire son témoignage en intégralité : ICI)

Ce qu'Anita fait, dans la troisième partie de son livre, en nous confiant ce qu'elle a compris sur sa guérison (qui reste totalement inexplicable par la médecine) sur le contexte mondial actuel et comment nous pouvons vivre à l'image de notre vraie nature. Ce merveilleux témoignage remet inévitablement en cause la vision de la vie matérialiste de notre société et bien d'autres choses...

« J'avais le choix de revenir… ou pas. J'ai choisi de revenir quand j'ai compris que le "paradis" est un état, et non un lieu. »

 

Magnifique témoigne à voir absolument !!

Si vous ne voyez pas de sous-titres, cliquez sur le deuxième icônes (en partant de la gauche) en bas de la vidéo

 

Pour allez plus loin :

 

Partager cet article

20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 19:31

 

Les morts nous parlent T1&T2 Editions Le Livre de Poche

Ce qu'il faut avant tout savoir :

F_Brune_portrait_130.jpgNé le 18 août 1931, le Père François Brune, diplômé de latin et grec en Sorbonne, a suivi des études de philosophie et de théologie à Paris et à Tübingen ainsi que des études d'Écritures saintes à l'Institut biblique de Rome et également les langues anciennes (grec biblique, hébreu, assyro-babylonien, égyptien hiéroglyphique, etc). Il parle couramment 7 langues vivantes. Ses immenses connaissances, à la fois dans le domaine religieux mais aussi dans le domaine scientifique, lui permettent d'établir de nombreux points de convergence entre les écritures et ce que la science continue de découvrir.

Résumé des livres :

Ces deux livres, déjà traduits en sept langues, sont considérés aujourd'hui comme des ouvrages de référence essentiels dans le domaine de l'après-vie et de la communication avec les morts. Si vous ne vous consolez pas de la perte d'un être cher, qu'attendre des psychologues, des philosophes, des scientifiques et enfin des églises, elles-mêmes souvent trahies par leurs propres serviteurs ? Rien, nous dit en substance le Père François Brune. Depuis des décennies, François Brune, dont les talents d'enquêteur sont exceptionnels, a voyagé de par le monde, en Europe et outre-Atlantique, pour faire des conférences, mais, surtout, il a pu recueillir de nombreux témoignages d'expériences vécues. Dans cette nouvelle édition enrichie en deux volumes, le Père François Brune tente d'aider ses contemporains à s'arracher au désespoir d'une vie bien éphémère et sans grand sens si elle n'est pas éternelle...

stylo bleu reduit

Comme il est précisé sur la quatrième de couverture, ce livre est, effectivement, un ouvrage de référence, car le Père François Brune explore en profondeur les domaines de l'après-vie tels que les EMP (expériences de mort provisoire), les EHC (expériences hors corps) et toutes sortes de communication avec les décédés qui nous incitent à révolutionner notre manière d'envisager la mort et donc notre propre vie. Car cet ouvrage, qui conclut à l'éternité de la vie spirituelle, met scrupuleusement en lumière les résultats des recherches les plus avancées dans le domaine de la science contemporaine.

« Les conclusions de cette enquête ont dépassé mes prévisions : non seulement la crédibilité scientifique des expériences de communication avec les morts se trouve confirmée et ne peut plus maintenant être mise en doute, mais la prodigieuse richesse de cette littérature de l'au-delà a ranimé en moi ce que des siècles d'intellectualisme théologien avaient éteint. Notre époque est certainement à la veille d'un bouleversement sans précédent dans l'histoire de son développement spirituel, pour peu qu'elle consente enfin à ouvrir les yeux sur cette découverte fondamentale : l'éternité existe et les vivants de l'au-delà communiquent avec nous. »

Si ces sujets vous intéressent, je ne peux que vous conseiller ces 2 Tomes passionnants et extrêmement bien documentés. Comme le dit si bien le Père Brune :

« Prenez ce livre comme itinéraire. Abandonnez autant que faire se peut vos idées préconçues. N'ayez crainte, si ce livre ne vous transforme pas, vous les retrouverez bien vite. Lisez en tout cas cet ouvrage comme l'histoire d'une découverte fabuleuse et vraie. »

 

Pour aller plus loin :

François Brune, prêtre catholique a parlé et parle aux morts.Images et conversations exclusives. René Ferron producteur de Caméra89 présente ce phénomène.

Pour aller encore plus loin :

Je vous invite également à lire son interview sur le site Besoin de Savoir dont voici un extrait :

Vous parcourez le monde à la recherche de tous ces témoignages, de ces phénomènes, depuis une vingtaine d'années maintenant, c'est un drôle de chemin pour un prêtre ?

Père François Brune : Effectivement, c'est inhabituel et c’est dommage, je dirais que c’est surtout inhabituel en France. Actuellement, je suis le seul mais dans d’autres pays, je rencontre des prêtres qui s’y intéressent autant que moi mais qui voyagent peut-être moins, c’est vrai.

En Italie ou j’ai participé, à peu près à 25 congrès, nous étions parmi les conférenciers, habituellement, au moins deux quelques fois 3 voire 4 à être concernés par ces phénomènes.

En Espagne, à Madrid, Malaga ou Vigo, j’ai été invité par de nombreuses associations, il m’est notamment arrivé de croiser les routes de 3 jésuites également intéressés par la communication avec l'Au-delà. [...]

''Les morts nous parlent'' est le titre de votre ouvrage enrichi de deux tomes, vous leur parlez encore ?

Père François Brune : Oui bien sur mais je leur parle en pensée. J’ai participé à quantités d’expériences de Transcommunication dans différents pays, sans intervenir moi-même sauf à de rares exceptions. Ce fut le cas par exemple à Grosseto (1), en Italie. Cette fois là, l’entité savait très bien qui j’étais, moi je ne la connaissais pas. A travers le haut parleur, nous avons établi un dialogue, on a d’abord parlé en italien, ensuite en français et même en espagnol à ma demande. J’ai voulu poursuivre la conversation en allemand mais là, l’entité n’a pas suivi.

Les entités dont vous parlez ont des messages à délivrer ?

Père François Brune : « Oui et on réussit vraiment à établir le dialogue en direct, comme à travers un téléphone. On pose une question et on obtient la réponse.

En avril 2007, je me trouvais au coté d'un scientifique qui a pu communiquer dans sa langue maternelle, il est revenu complètement convaincu. Quand on participe à ce type d'expérience, quand on le vit, on voit bien qu’il n’y a aucun subterfuge possible et on est bien obligé d’y croire.

Vous croyez que nos contemporains sont prêts à entendre ça aujourd’hui ?

Père François Brune :  Nos contemporains, ils s’en moquent éperdument ! Savoir pourquoi ils vivent d’où ils viennent et ou ils vont, ça ne les intéresse absolument pas.

Malgré tout , vous avez décidé de délivrer ce message tant que faire se peut...

Père François Brune : « C’est effectivement pour ça que je me déplace. La proportion de gens qui ignorent cela est phénoménale.

Il y a pourtant quantité d’ouvrages sérieux écrits par des auteurs compétents mais personne ne va les lire, en tout cas très peu par rapport à l’ensemble de la population. Prenons l'exemple des travaux de Raymond Moody, il a maintenant dépassé les 800 000 exemplaires en France mais qu’est que c’est pour 63 millions d’habitants ?

En librairie, les ouvrages de qualité sont également trop souvent mêlés avec d'autres plus ou moins farfelus. Je dirais que sur sur 10 livres écrits sur le domaine de la communication avec l'Au-delà, il n'y en a qu'un de bon.

 

Partager cet article

26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 17:45

 

45-secondes-d-eternite.jpg

Editions Kymzo

Ce qu'il faut avant tout savoir :

N.Dron.jpgNicole Dron est née en 1941, près de Saint-Quention dans l'Aisne. Elle a été l'un des premiers “témoins” à accepter de parler publiquement de son expérience, sans volonté de publicité. Par le biais de conférences et en participant à des émissions radiophoniques et télévisées, elle a beaucoup contribué à la reconnaissance des EMI dans le grand public ainsi que parmi les chercheurs et scientifiques intéressés. Depuis plus de vingt ans, Nicole sillonne infatigablement la France et les pays francophones afin de sensibiliser tous ceux que son récit peut aider.

Résumé du livre :

Voici un témoignage bouleversant d'authenticité et de sincérité, celui de Nicole Dron qui a vécu l'expérience la plus mystérieuse et la plus profonde qu'il soit donné à un être humain d'éprouver : la traversée des « Portes de la Mort ».
A 26 ans, au cours d'une opération chirurgicale, le coeur de Nicole s'arrête de battre. Tout semble terminé. Pourtant, commence pour elle « l'Aventure » qui bouleversera toute sa vie. Au coeur de la Lumière, Nicole découvre qu'elle est éternelle et qu'il n'y a que la vie. Elle y goûte une paix et un amour infini qu'elle ne pourra jamais plus oublier. Elle y retrouve, avec une émotion palpable, ce jeune frère parti trop tôt et découvre, avec un bonheur immense, que les liens d'amour ne meurent jamais... Un Être de lumière lui pose cette question si exigeante : Comment as-tu aimé et qu'as-tu fait pour les autres ? Des révélations troublantes sur le futur de l'humanité lui sont transmises. Il lui est dit que seule une transformation individuelle et globale de la conscience humaine pourra sauver notre terre.
Comment vit-on après une telle expérience ?
Ce récit autobiographique passionnant nous interpelle fortement. Sa dimension spirituelle est indéniable et incontournable. Elle nous interroge sur l'origine de la conscience, la pluridimensionalité de l'être humain, sa finalité et sa place dans l'univers. Elle restitue l'Homme dans sa grandeur et sa dignité.

stylo bleu reduit

L'Expérience de Mort Imminente qu'a vécue Nicole Dron en 1968 est celle que beaucoup d'expérienceurs ont approchée, à la différence que celle racontée dans ce livre est une des plus complètes que j'ai lues jusqu'à présent ! Ces 45 secondes d'éternité ont radicalement changé sa vie et, pour ma part, m'a révélé plus profondément la véritable dimension de chaque être humain et notre unification : l'autre c'est toi même habillé d'une autre façon.

Ce témoignage sur la mort est, en fin de compte, un magnifique hymne à la vie qui va jusqu'à nous aider, à nous rendre plus forts, devant la raison d'être et l'utilité de certaines épreuves que nous pouvons rencontrer. Il nous donne encore plus envie d'aimer la Vie, d'aimer tout ce qui nous entoure en prenant conscience que la mort n'est qu'un changement d'état et que chaque acte et pensée de notre vie, ici et maintenant, construisent notre éternité.

 

   

 

Pour aller plus loin :

Voici l'extrait d'un interview que Nicole Dron avait donné sur un site :

Comment avez-vous abordé la vie après cette expérience ?

Il y a eu toutes ces années difficiles, toutes ces années de silence où je craignais d’en parler de peur d’être considérée comme une illuminée dans le mauvais sens du terme. Et puis, j’ai osé être moi-même et vivre vrai. Il y a eu toutes ces années d’intégration (et cela dure toujours) pour essayer de vivre au quotidien les valeurs perçues « de l’autre côté. » C’est une chose de voir la lumière, autre chose est de la réaliser en soi.

Ce n’est pas facile, aussi, de maintenir l’équilibre et l’harmonie dans son couple et la stabilité chez ses enfants. Il nous a fallu à tous beaucoup d’amour et de patience et je ne remercierai jamais assez mon mari pour avoir accepté d’être dérangé. Je me demande quelle aurait été ma vie si je n’avais pas vécu cette expérience ? Certainement beaucoup plus superficielle. Il est vrai qu’elle a désormais un sens et un but : Celui d’évoluer vers la conscience et vers l’amour.

Le fait d’avoir vu que notre vie terrestre n’était qu’une phase transitoire dans la progression de l’âme m’a beaucoup aidée à mieux accepter les injustices et les souffrances de l’humanité, tout en l’aidant le mieux possible.

J’ai appris aussi à ne plus juger les faiblesses des autres car je sais que nous sommes tous en devenir. J’ai pris conscience également qu’il n’y a qu’une seule religion, celle de l’Amour, celle qui est au cœur de chaque être humain. Et puis surtout, cette expérience m’a permis de n’attacher qu’une importance toute relative aux possessions matérielles.

Je sais désormais que le but de ma vie n’est pas uniquement d’acquérir avoir, savoir et pouvoir. Ce n’est pas « l’avoir » qui est primordial dans la vie, mais « l’être », c’est-à-dire réaliser en soi cet état de plénitude vécu pendant l’expérience. Je sais que quand nous quitterons ce monde, nous laisserons tout. C’est notre être intérieur qui sera riche ou pauvre suivant les choix que nous aurons fait.

 

Pour aller encore plus loin :

Nicole Dron a vécu une célèbre expérience de mort imminente, dont elle relate ici les principaux moments : sortie de son corps, rencontre avec différents êtres, enseignements sur l'Histoire de l'Humanité, sur notre avenir collectif si nous ne changeons rien... Elle nous explique en quoi cette expérience a transformé sa vision de la vie, du destin, et nous montre la nature divine de notre conscience.

 

Partager cet article

16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 09:27

 

PETITE INFO COMPLÉMENTAIRE POUR L'ARTICLE CI-DESSOUS

L'EMI DE PAMELA REYNOLDS...

 

Je vous invite également à lire l'interview de Pamela Reynolds sur le site de L'INREES :

Aux frontières de la mort avec Pamela Reynolds


Partager cet article

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 09:38

Le chirurgien cardiologue, Michael Sabom, l'un des fondateurs de l'association internationale pour la recherche sur la mort imminente, exerce à l'hôpital Saint-Joseph dans l'Atlanta quand il tombe sur un cas inhabituel : celui d'une patiente, Pamela Reynolds, qui était morte selon les critères actuels de la médecine et dont les médecins possèdent toutes les données minute par minute, même les mesures des courants cérébraux.

Dans le cas de cette patiente, il s'agissait d'enlever un anévrisme dans le cerveau qui se trouvait à un endroit très difficile d'accès. Pour que cette intervention puisse se faire, pas une goutte de sang ne devait circuler dans le cerveau. Après le début de la narcose, pour protéger le cerveau contre le manque d'oxygène, le corps a été placé en hibernation à 15,5°.

Après lui avoir mis des écouteurs sur les oreilles, émettant un cliquetis très rapide et très fort de l'ordre de cent décibels, pour enregistrer l'activité électrique du cerveau, mis du sparadrap sur ses yeux, pour les maintenir clos afin d'éviter tout dessèchement, et l'anesthésier complètement, l'intervention commença :

« Une incision avait été pratiquée sur l'artère fémorale droite, mais elle s'est révélée trop étroite, aussi a-t-il fallu refermer et ouvrir l'artère de la jambe gauche. Pam Reynolds dit s'être réveillée hors de son corps pendant cette procédure alors qu'elle entendait un bourdonnement. Étant musicienne, elle a pu identifier la note précise de ce bourdonnement. C'était le son de l'instrument qu'on utilisait pour lui ouvrir le crâne. Elle a parfaitement décrit cet instrument bien qu'il soit très inhabituel. [...] Elle rapporte également que lorsqu'elle est sortie de son corps, et regardait l'opération, elle a entendu la femme chirurgien dire : "Ce vaisseau est trop petit. Il va falloir ouvrir l'autre côté." Pam Reynolds n'avait pas rencontré ce médecin auparavant et ne savait même pas qu'il s'agissait d'une femme¹. »   Dr Bruce Greyson, professeur de psychiatrie, directeur de la Division of Perceptual Studies et du département de médecine psychiatrique de l’Université de Virginie.

 

 

En plus, c'est l'une des premières fois que les médecins ont les enregistrements médicaux. Ils ont pu donc étudier l'activité des ondes cérébrales, ils ont pu également analyser tout ce qui s'est passé dans le corps physique au moment où cette expérience s'est produite.

Cette étude leur a permis de répondre à des questions telles que :

- L'EMI* est-elle déclenchée par une crise du lobe temporal ou par une certaine activité électrique dans le cerveau ? La réponse a été non, parce que les ondes cérébrales étaient plates et que le tronc cérébral était inactif au moment précis où cette expérience a eu lieu...(voir la vidéo)

Tous les médecins, les neurologues, les chercheurs qui se sont penchés sur les EMI en arrivent à la même conclusion : une partie de nous a la possibilité de percevoir, de ressentir, de se souvenir sans le support matériel du corps, sans que le cerveau soit actif. Quelque chose peut continuer d’exister pleinement lorsque le corps est hors d’état de fonctionner. Conscience²... Voilà, le mot est enfin lâché !

 

* Expérience de Mort Imminente

1. Extrait, p.93, du livre de Stéphane Allix "La mort n'est pas une terre étrangère" aux éditions Albin Michel

2. Ibid. p.96.

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche