Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 12:17

Des dossiers qui se retrouvent classés, un sujet tabou bien souvent balayé d’un revers de main puisqu’aucune explication n’a été concluante.

Pourtant, deux fois par an, la police scientifique française se retrouve face à ce mystère. Les victimes sont retrouvées dans une position naturelle sans tentative de fuite apparente. De leur corps ne subsiste que les extrémités (bras, jambes, crâne) le reste étant réduit à l’état de cendres, sauf leur environnement immédiat resté intact alors que la température nécessaire à une telle combustion est bien supérieure à celle d’un incendie classique.

 

En 1725, la femme de l’aubergiste du Lion d’Or, à Reims, Mme Nicole Millet, s’enflamme brusquement et meurt carbonisée en quelques instants d’un « feu venu du ciel », dirent ses voisins, qui laissa intact le fauteuil dans lequel elle était assise.

C’est en 1763 que l’expression apparaît pour la première fois dans une thèse de doctorat consacrée à ces phénomènes incompréhensibles (1). Ils étaient connus depuis plusieurs siècles, mais, à l’origine, ceux qui en subissaient les conséquences étaient jugés coupables d’avoir joué avec le feu.

Depuis, plusieurs cas ont été répertoriés, on en dénombre dans le monde une cinquantaine par an. À défaut d’explication, on leur a trouvé un nom : combustion humaine spontanée (CHS), c’est lorsqu'un être humain brûle "de l'intérieur" sans qu'aucun élément extérieur apparent soit en cause ; l'environnement reste intact ou peu touché, alors que le corps peut finir en cendres sauf certaines parties.

Diverses théories scientifiques ont depuis été avancées comme le coma éthylique, mais pour cela il faudrait ingurgiter plus de 50 litres d’alcool… le suicide psychologique par autosuggestion qui déclencherait un mécanisme de surdosage d’oxygène dans les tissus à tel point qu’il en deviendrait inflammable…

Après plusieurs théories plus ou moins nébuleuses, d’autres spécialistes ont avancé l’hypothèse d’un dysfonctionnement interne au niveau des mitochondries, ce qui amènerait un dégagement d’hydrogène et d’oxygène auquel l’électricité statique du corps y mettrait le feu, cette dernière n’a pas été retenue non plus, car il faudrait des milliards d’explosions de mitochondries pour produire la chaleur nécessaire à la combustion des os.

Tout comme l’hypothèse de "l’effet chandelle" qui a ses limites également, comme expliquée dans la vidéo ci-dessous. Cet effet de mèche serait provoqué, suite à une mort naturelle, par la liquéfaction des graisses du corps servant de combustible à une source de chaleur extérieure telle qu’une cigarette ou un feu de cheminée.

 

ATTENTION, certaines images pourraient heurter la sensibilité des plus jeunes, ainsi que des personnes non averties - 1ère partie (durée 12:26)

Seul problème, il faut au minimum sept heures pour qu’une combustion humaine réduise un corps en cendres à plus de 1 600°C. Or, l’enquête sur le décès d’un veuf de quatre-vingts ans à Autun, en 1990, a établi que l’autocombustion du vieil homme n’avait pas durée plus d’une heure et pourtant, comme le démontre les photos dans la deuxième partie du documentaire ci-dessous, son corps a été retrouvé totalement carbonisé dans son fauteuil sans que la nappe, sur lequel posait son bras, n’ait été brûlée ainsi que la boîte d’allumettes posée à proximité…

ATTENTION, certaines images pourraient heurter la sensibilité des plus jeunes, ainsi que des personnes non averties - 2ème partie (durée 12:35)

Alors on a cherché le responsable au niveau des particules subatomiques. Et on a trouvé le pyrotron. Plus petit qu’un neutron ou un quark, celui-ci, en cas de collision avec une autre particule de notre corps libérerait instantanément sa propre énergie qu’il transmettrait aux atomes environnants, déclenchant une réaction en chaîne au niveau des organes.

Ce pic d’énergie vaporiserait l’eau du corps, pulvériserait la structure des organes et causerait l’embrasement du squelette, tout en se dissipant très vite, avant même d’atteindre le point d’ignition des objets combustibles environnants, comme l’explique Larry Arnold dans la troisième partie de ce documentaire. Reste à mettre en évidence l’existence d’une telle particule qui n’a, pour l’instant, aucun fondement scientifique théorique ou expérimental…

ATTENTION, certaines images pourraient heurter la sensibilité des plus jeunes, ainsi que des personnes non averties - 3ème partie (durée 11:40)

D’autres chercheurs se sont tournés vers le soleil suite à la découverte d’une étrange corrélation entre la survenue de combustion humaine spontanée et les rapides changements du champ magnétique terrestre perturbés par des éruptions solaires qui seraient un facteur déclenchant…

Dernière possibilité envisagée par les experts : une fusion nucléaire à l’intérieur du corps, mais le corps humain n’atteignant jamais des températures aussi élevées, le Pr Chemla de l’université Pierre et Marie-Curie s’est employé à reproduire l’expérimentation effectuée en 1994 par les Professeurs Pons et Fleischmann : réalisé une fusion nucléaire à moins de 100° dans un bain d’électrolyse en présence de palladium, c’est la fusion froide

ATTENTION, certaines images pourraient heurter la sensibilité des plus jeunes, ainsi que des personnes non averties - 4ème partie (durée 13:08)

En conclusion :

Il existe certainement des pistes sérieuses à la compréhension de l’autocombustion humaine ou la combustion humaine spontanée, mais il est difficile d’expliquer de manière scientifique et satisfaisante ce phénomène : il n’est pas reproductible et ne peut donc pas être étudié en laboratoire.

En France, chaque année, la police est confrontée à ces affaires qui restent sans coupable et sans explication.

 

Sources :

  • Documentaire "Le Feu Secret" Les chroniques de l'insolite - Réalisateur: David Teyssandier © ARTE France / La Compagnie des Taxi Brousse / Axell Communication (2005)
  •  Histoires magiques de l’histoire de France, Guy Breton & Louis Pauwels, Tome 1, page 916 à 923, Éditions France Loisirs, 2000.
  • Didier van Cauwelaert, Dictionnaire de l’impossible, Tome 1, page 108 à 117, Plon, 2015.

 

Pour aller plus loin :

Il y a également eu quelques rares rescapés, comme vous avez pu le voir dans le documentaire ci-dessus avec le témoignage de Mme Adèle Waldack. Voici le témoignage de Frank Baker, un vétéran décoré de la guerre du Vietnam. Un homme courageux qui n'a confiance qu'en ce qu'il peut voir par lui même. Mais un matin alors qu'il s'apprête à sortir pêcher, son corps prend feu…

 

Pour aller encore plus loin :

En 2013, en Inde, un bébé de trois mois aurait déjà pris feu à quatre reprises au cours de sa jeune vie. En cause ? La combustion humaine spontanée, la victime prend alors feu sans cause apparente. Les médecins qui s'occupent de ce petit garçon s'orientent pour le moment vers une combustion provoquée par la sueur... Lire l'article ICI

 

Partager cet article

5 février 2019 2 05 /02 /février /2019 12:07

Guérisseurs, Coupeurs de feu, Leveurs, Signeurs ou Panseurs de secret… Depuis des siècles, ils soulagent la douleur et de nombreuses personnes font toujours appel à eux. Et même les hôpitaux recommandent parfois le recours à ce type de soins !

À travers les témoignages de plusieurs "Panseurs de secret" et des images de leur quotidien, le film nous fait découvrir avec l’aide d’intervenants scientifiques, leurs différentes facettes : leur lignage, leur importance dans le tissu humain des communautés rurales, l’évolution de leur statut à travers leurs migrations urbaines. Les panseurs nous livrent ici leurs formules et nos intervenants en décryptent le sens, les croyances associées et les racines culturelles.

Le film donne un ensemble d’explications sur les différentes pratiques des panseurs. Par des expériences effectuées et reconnues par le milieu scientifique, il apporte les éléments de réponse disponibles à ce jour sur la pratique millénaire des "Panseurs de secret".

 

Des traditions ancestrales aux neurosciences, partez à la découverte de la plus méconnue des figures de la culture populaire de l’hexagone...

 

"Panseurs de secret" - Un film écrit et réalisé par Philippe Rouquier qui a été rediffusé lundi 14 janvier 2019 sur France 3 Bourgogne Franche-Comté. Une coproduction France 3 Bourgogne-Franche-Comté et Cosmopolitis Productions.

 

  • Si vous désirez commander le DVD accompagné de son livret de 24 pages, cliquez ICI

 

 

« Des gens discrets qu’on trouve lorsqu’on va les chercher
 et qui se font oublier le reste du temps… »

Marcel Proust

 

Partager cet article

9 décembre 2018 7 09 /12 /décembre /2018 13:04

Ce soir, dimanche 9 décembre, sur France 2 à 22h45 diffusion du documentaire "Demain" (2015) de Cyril Dion et Mélanie Laurent, un long métrage récompensé du César du Meilleur film documentaire en 2016.

Synopsis

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

 

Une enquête dans une dizaine de pays, à la recherche de solutions pour éviter les crises écologiques, économiques et sociales qui menacent l'humanité.

 

 

 

"Après Demain" la suite du documentaire "Demain" sera diffusé le mardi 11 décembre à 23h15 sur France 2

Que reste-t-il de "Demain" ? Deux ans après le succès phénoménal de ce documentaire, Cyril Dion revient sur les initiatives que le documentaire a inspirées. Il embarque avec lui son amie Laure Noualhat, enquêtrice de renom sur les fronts de l’écologie et très sceptique sur la capacité des micro-initiatives à avoir un réel impact face au dérèglement climatique.

Leur confrontation pleine d’humour les pousse dans leurs retranchements : qu’est-ce qui marche, qu’est-ce qui échoue ? Et si, finalement, tout cela nous obligeait à inventer un nouveau récit pour l’humanité ?

Pour en savoir plus sur la diffusion, cliquez ICI

 

 

 

 

Partager cet article

3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 10:17

A vos agendas !

Mardi 4 décembre, à 20h45 sur France 2, Rendez-vous en Terre Inconnue présentée par Frédéric Lopez, va se dérouler chez les Kogis avec le spationaute Thomas Pesquet qui est également ambassadeur de l’UNICEF pour le changement climatique et l’accès à l’eau potable depuis novembre 2016. Après avoir passé six mois dans une station spatiale internationale en 2017, c'est un autre type de voyage qu'a vécu Thomas Pesquet...

Pendant plusieurs semaines, les Kogis l'ont accueilli chez eux, dans la Sierra Nevada de Santa Marta, le "cœur du Monde" selon leur cosmovision. S'il s'agit d'une rencontre entre tradition et modernité, l'astronaute et les Kogis se rejoignent sur un point : la nécessité de préserver la Planète, la "Terre Mère" que les Kogis s'efforcent de soigner, et dont leur invité a pu percevoir toute la fragilité lors de sa mission, constatant depuis l'espace les dégâts des changements climatiques.

Pendant l'émission, un appel à don sera fait pour la restitution de leurs terres ancestrales aux Kogis, et Eric Julien, fondateur de Tchendukua, sera invité sur le plateau. Pour cette dernière émission avec Frédéric Lopez avant qu'il ne passe la main, une belle opportunité de faire avancer la cause des Kogis !

 

  • Pour info, le site de Tchendukua fait peau neuve, pour le découvrir, cliquez ICI

 

  • Pour les soutenir, vous pouvez également vous rendre directement dans la boutique Tchendukua - Ici et Ailleurs en offrant, ou en vous offrant parmi les livres, DVD, cartes postales, un joli cadeau !

 

 

Partager cet article

29 novembre 2018 4 29 /11 /novembre /2018 09:52

Des chercheurs du monde entier décryptent aujourd'hui le langage des animaux dans l'espoir de converser un jour avec eux. Une surprenante enquête scientifique en deux volets.

 

Diffusion de la première partie sur ARTE le samedi 1er décembre 2018 à 22H37

Quand les animaux parlent aux animaux

« Nous voulons comprendre les animaux ? Découvrir à quoi ils pensent et comment ils le font ? Écoutons d’abord ce qu’ils se disent. À travers le monde, des scientifiques tentent l’impossible : « craquer le code » – déchiffrer le langage animal. Que découvrent-ils ? Que pour chaque société animale la communication est cruciale. Mieux encore : pour chaque niveau d’évolution et de complexité sociale, chaque « langage animal » contient sa spécificité, son degré de sophistication, voire sa propre syntaxe, encore ignorée des hommes jusqu’à nos jours. »

 

 

Diffusion sur ARTE du second volet le samedi 8 décembre 2018 à 22H25

Quand les animaux parlent aux humains

« Maintenant que les scientifiques sont parvenus à décoder le langage animal, il leur reste une mission : tenter d’établir un dialogue entre eux et nous. Un dialogue inter-espèces homme animal, que seule la science peut offrir. Communiquer avec les animaux est un rêve aussi vieux que l’humanité. – Serait-il aujourd’hui à notre portée ? – Pour beaucoup, le rêve est bientôt réalité. Que découvrirons-nous alors ? – Ce que nous disent les animaux, ou de meilleurs moyens de les préserver et de vivre mieux avec eux ? »

 

Documentaire de Jérôme-Cécil Auffret (France, 2018, 2x52mn) - Auteurs : Karine Lou Matignon et Jérôme-Cécil Auffret - Coproduction : ARTE France, Via Découvertes avec CNRS Images

 

 

Chercheur en bioacoustique à Sorbonne Université et spécialiste des cétacés, Olivier Adam, qui travaille à percer les mystères de la communication animale, a collaboré comme conseiller scientifique au documentaire Paroles d'animaux. Entretien.

Dossier de Presse - Entretien avec Olivier Adam

 

Pour aller plus loin :

Communiquer avec les animaux est un rêve aussi vieux que l'humanité. C'est à la fin des années 1950 que les études scientifiques sur le sujet vont démarrer avec des grands singes et des dauphins à qui l'on va enseigner l'anglais. Ces dernières années, notre perception des animaux a évolué grâce à des découvertes scientifiques étonnantes et une technologie sans cesse plus performante. Nous savons désormais que les animaux ont un vrai langage qu’ils utilisent en permanence pour décrire le monde qui les entoure. Aujourd'hui, aux quatre coins du monde, les recherches pour communiquer avec les animaux se réorientent, le but : arriver à décoder le langage animal. Toutes les études des années 1960 à 1990 sont repensées. On n'oblige plus les animaux à apprendre le langage des hommes, c'est l'inverse. Les chercheurs aujourd'hui décryptent le langage des animaux et mettent au point des outils, tels des décodeurs, pour permettre aux hommes de partager et d'échanger des informations avec eux. Demain serons-nous en grande conversation avec les animaux ? Selon les chercheurs, nous sommes à un tournant de cette science en marche. Enquête dans un monde loin d’être silencieux.

 

Le livre Paroles d'animaux de Karine Lou Matignon, coauteure du documentaire, est disponible chez ARTE Éditions.

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche