Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 09:15

Librinova

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Mon père au loin - Martine Gercault

Martine Gercault est psychologue clinicienne, psychanalyste-psychothérapeute depuis plus de 30 ans. Formée à la respiration holotropique et à la psychologie transpersonnelle par le Dr. Stanislav Grof, elle est spécialisée dans les états non ordinaires de conscience et leur potentiel de guérison Elle pratique une psychanalyse élargie dans laquelle elle intègre la dimension psycho-corporelle, l’EMDR, l’hypnose, la danse primitive, la gestalt, la méditation, la thérapeutique des sons et certains rituels chamaniques. Son site : www.psyemergence.com

Résumé du livre :

Mon père au loin  est un livre intimiste qui s’ouvre sur un chant d’amour. Ariane, l’héroïne, nous entraîne dans un voyage intérieur dont elle sortira grandie. Elle témoigne, avec sincérité et subtilité, de la douleur psychique : celle d’un père frappé par la maladie d’Alzheimer, et de la sienne, sa fille qui l’accompagne en fin de vie durant les longues années de cette affection dévastatrice, fléau de notre époque. Une maladie qui s’attaque à la mémoire, garante de l’identité psychique, et qui foudroie le patient et son entourage. Ce livre écrin est le portrait d’une femme de son temps, libre et libérée, qui nous invite, avec vitalité, gravité et parfois légèreté, à toujours repousser les limites douloureuses pour rencontrer le plaisir d’être. Le témoignage de la confrontation d’Ariane avec la maladie, le deuil, la mémoire et l’identité ne peut qu’inciter le lecteur à la méditation sur la nature et le sens de l’amour, fil rouge de ce livre.

Ariane, l'héroïne du livre, est née cinq ans après le cataclysme de la Seconde Guerre mondiale dans une famille très aimante, mais fortement stigmatisée par la Shoah. Imprégnée par cette mémoire collective, elle tente de reconstituer la vie de son père, cet homme courageux, très engagé dans la lutte pour les droits de l'homme, mais qui toute sa vie restera hanté par cette terrible épreuve et dont Ariane n'obtiendra que pour seule explication qu'un obscur silence.

La Seconde Guerre mondiale alimenta ma quête, mes questions. Les fantômes erraient autour de nous. J'évoluais dans un univers spectral, tant demeurait proche cette époque qui te colla à la peau toute la vie durant.

C'est à travers ces lignes qu'Ariane se livre en toute sincérité sur la relation très particulière qu'elle vécut avec son père. Frappé par la maladie d'Alzheimer qui s'attaque à la mémoire, Ariane, qui l'accompagne jusqu'à son dernier souffle, tente de reconstituer par l'écriture tout ce que son père a imprimé en elle afin de mieux le connaître pour s'en libérer. Le faire revivre pour mieux le laisser partir.

Ce livre est bien plus qu'un magnifique et émouvant témoignage d'amour d'une fille à son père. Il invite le lecteur à comprendre la souffrance de ces héritages transgénérationnels que peuvent déclencher certains non-dits…

Tout en retraçant le cheminement du deuil, ce témoignage nous fait prendre conscience du travail intérieur qui s'ensuit et qui nous amène à réfléchir sur notre vie, sur ces sacrifices que peuvent engendrer certaines relations affectives nous poussant ainsi à vivre par procuration sans savoir vraiment qui nous sommes :

Dire non à nos besoins nous annule en tant qu'être.

C'est un magnifique hymne à l'amour pour la vie que Martine Gercault nous livre dans une écriture des plus élégante et poétique !

 

 

Partager cet article

29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 14:13

Editions Dangles

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Rivka Crémisi s'est formée à la médecine énergétique chinoise, à la tradition bouddhiste et daoiste avec Maître Kar Fung Wu. Elle a également étudié l'hébreu moderne et biblique, puis la Torah et le Talmud auprès des rabbins Philippe Haddad et Marc-Alain Ouaknin. Sa pratique énergétique lui révèle une compréhension nouvelle de la symbolique des lettres et du texte hébraïque qui la mène vers la kabbale. Elle enseigne le Qi Gong et le Tai Ji Quan ainsi que la symbolique des lettres hébraïques en France et en Suisse.

Résumé du livre :

Rivka Crémisi fait un travail de recherche vivant et passionnant entre kabbale, corps et médecine énergétique chinoise. Sa pratique corporelle, alliant la respiration, l'enracinement, la libération de l'énergie, et son étude en parallèle des textes fondamentaux, en particulier la Torah, lui ont permis de trouver un lien entre le corps-souffle et le souffle du texte. Tous deux sont vibrations. Le mot hébreu est un coffre-fort, nous dit la tradition ; c'est à nous de l'ouvrir pour nous laisser pénétrer de son mystère, comme nous étirons le corps dans tous ses axes pour laisser circuler le flux de la vie. Ainsi se révèle un pont entre le corps, l'énergie et la lettre. L'auteure nous offre ses découvertes, inédites, à travers une lecture de différentes parties du corps, chacune portant le sceau de la création de Yhvh, ‎יהוה, c'est-à-dire l'énergie primordiale. Son interprétation devient une création à part entière. Ainsi, ce livre invite le lecteur à voir la splendeur divine, vivante, dans chaque parcelle du corps humain comme dans l'univers tout entier, lui permettant de se situer dans son unité.

Difficile de commenter un tel livre tellement il est riche d'enseignements sur la tradition kabbalistique hébraïque et la tradition énergétique chinoise. Ce que je pourrais dire ne serait pas à la hauteur de tout ce que met en lumière l'auteur sur la symbolique des vingt-deux lettres hébraïques porteuses de mémoire de l'Univers.

Elle partage également toutes ses découvertes de la conscience du corps et cette connaissance sacrée révélée par l'étude des textes bibliques tout en dressant un pont entre le corps, l'énergie et la lettre creusant ainsi « des sillons vers le souffle primordial, siège de la lumière divine ». Un livre à découvrir !

J'ai compris, alors, ou plutôt j'ai ressenti intérieurement, que notre corps et la lettre hébraïque sont UN. Notre corps est une grande lettre de lumière ! Pour se mettre en vie, notre corps a besoin d'un bon enracinement, d'une libre circulation de souffle. Alors, notre âme, comme un petit oiseau a la possibilité de libérer son chant unique et de trouver sa voie pour accomplir son chemin de vie.

 

Pour aller plus loin :

Rivka Crémisi fait un travail de recherche vivant et passionnant entre kabbale, corps et médecine énergétique chinoise. Elle nous présente aujourd'hui son ouvrage paru aux éditions Dangles, "Splendeurs des lettres, splendeur de l'être".

 

 

Partager cet article

17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 16:38

Editions IERO

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Chantal Nussbaum est diététicienne diplômée depuis 1977. Elle a travaillé en hôpital et cabinet privé et actuellement elle est remplaçante de la titulaire en poste dans une clinique. Chantal Nussbaum est également guérisseuse et travail sur les libérations karmiques. À l'âge de 15 ans, elle est entrée dans un cycle de maladie qui s'est poursuivi durant une dizaine d'années, jusqu'à sa guérison complète. Au cours de cette maladie, elle a vécu une NDE ou EMI. Cette profonde expérience marque le début d'un voyage intérieur dont elle a intégré toutes les leçons au fil des décennies.

Résumé du livre :

Au travers de son expérience unique où le Pouvoir de Guérison a transcendé la maladie et la mort, l’auteure nous convie à parcourir le chemin qui mène à cette profonde découverte. Un voyage intérieur saisissant, soutenu par une guidance spirituelle qui nous conduit vers une profonde connaissance de soi. Les clés permettant de retrouver notre maîtrise nous sont offertes individuellement, au travers de la résonance des mots. Au cours de la lecture, nous cueillons les éléments nécessaires à notre compréhension de ce qu’est la Vie et pouvons nous reconnecter consciemment à la force, la joie, l’amour dont nous sommes tous issus. Ce livre est destiné à toutes les personnes qui, au   quotidien, sont à la recherche d’un bien-être. Il nous apporte un autre éclairage sur la guérison. Le véritable guérisseur, c’est toi…

À travers ce livre Chantal Nussbaum nous invite à nous réaligner à notre conscience, à prendre soin de nous-mêmes en écoutant la vie qui résonne en nous.  

Mais avant d'en arriver à cette prise de conscience, dans sa quinzième année, Chantal va commencer à traverser des souffrances physiques et morales qui l'amènent à lutter désespérément contre une maladie qui la ronge. Jusqu'au jour où, n'en pouvant plus, alors qu'elle est couchée dans son lit elle décide, dans une ultime prière, de déposer les armes en acceptant ce qui doit arriver...

À partir de cet instant, il va se produire quelque chose qui va modifier irrévocablement le cours de sa vie en faisant voler en éclats toutes ces certitudes acquises depuis sa naissance.

J'ai fait, ce que j'ai appris des années plus tard, ce que l'on nomme aujourd'hui une expérience de mort imminente, toute seule, en plein sommeil dans mon lit à la maison, sans avoir eu un accident, ni au cours d'une intervention chirurgicale, ni sous l'effet de médicaments. Une expérience de mort imminente qui reste gravée dans mon être et qui me permet d'être ce que je suis à l'heure actuelle.

Il aura fallu à Chantal plusieurs années avant de digérer tout cet enseignement reçu afin de pouvoir l'intégrer pleinement dans sa vie, dans ce monde agité où elle ne parvenait plus à prendre place.

C'est un livre qui se déguste, car c'est un très beau et enrichissant témoignage que nous transmet Chantal Nussbaum. Il nous aide à découvrir et comprendre que nous sommes tous les créateurs de notre vie, que c'est par nos pensées que nous décidons d'être heureux ou pas. Si nous restons dans des pensées confuses, les cellules de notre corps le deviendront également d'où l'importance d'écouter les messages qu'il nous envoie afin de donner à cette force vitale, qui n'est qu'amour et joie, la possibilité de nous guérir. Un grand merci à Chantal pour m'avoir permis de découvrir son livre !

 

Pour aller plus loin :

 

Partager cet article

14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 14:34

Artiste éclectique, désireuse d’explorer de multiples voyages musicaux, Anja Linder est une harpiste reconnue qui a pu exprimer son talent auprès de nombreux musiciens. Soliste pour l’interprétation d’œuvres de Brahms, Britten ou Ravel, elle a aussi collaboré avec divers orchestres et ensembles vocaux, dont l’orchestre d’Avignon dans le concerto pour flûte et harpe de Mozart, dans lequel son « exquise sensibilité » a été louée.

Le 06 juillet 2001, lors d'un concert où elle est spectatrice, une tempête fait rage et un platane s'abat sur le public qui provoque beaucoup de victimes. Anja en fait partie, grièvement blessée, elle se retrouve paraplégique. La seule pensée qui lui vient sur le moment c'est, comment va-t-elle faire pour continuer de jouer à la harpe sans l'usage de ses jambes ? Malgré le tableau noir que lui dressent les médecins, Anja décide de ne rien écouter, mais de se battre pour continuer à jouer de cet instrument.

Faisant preuve d'une incroyable résilience face à cette terrible épreuve, Anja a su croire en elle et grâce à sa ténacité est née l'Anjamatique : “Anja” issu de son prénom et “amatique" pour "automatique", un instrument qu'elle enseigne aujourd'hui à des personnes valides au conservatoire de Strasbourg.

 

 

Je pense sincèrement que tous les instants difficiles, aussi douloureux soient-ils, nous font avancer tant qu’on aspire à un but et qu'on met tout en oeuvre pour y arriver. Personne ne sait mieux que vous ce pour quoi vous êtes fait. Le handicap fait encore peur et je n'ai jamais voulu me reconnaître dans la vision restrictive que certaines personnes en ont, car ce n'est ni un handicap ni une différence ni une maladie qui crée notre identité, c'est l'énergie et l'amour qu'on met pour faire ce qui nous est le plus cher. Ma vie, c'est jouer et avancer avec légèreté.

 

Pour en savoir plus :

Partager cet article

18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 12:58

Le Livre de Poche

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Christiane Singer, née à Marseille en 1943 et décédée le 4 avril 2007 à Vienne en Autriche, à 64 ans, était une écrivaine, essayiste et romancière française. Lectrice à l'université de Bâle, puis chargée de cours à l'université de Fribourg, Christiane Singer se consacrait depuis plusieurs années à ses activités littéraires. Épouse du Comte Georg von Thurn-Valsassina, architecte, elle vivait dans son château médiéval de Rastenberg, non loin de Vienne. Ses parents étaient originaires d'Europe Centrale. Elle a également suivi l’enseignement de Graf Karlfried Dürckheim (disciple de C.G.Jung). Ses romans comme ses essais sont autant de réflexions sensibles pour approcher cette connaissance de soi sans laquelle le monde nous reste opaque et incompréhensible.

Résumé du livre :

Il est difficile au milieu du brouhaha de notre civilisation qui a le vide et le silence en horreur d'entendre la petite phrase qui, à elle seule, peut faire basculer une vie : «Où cours-tu ?» Il y a des fuites qui sauvent la vie : devant un serpent, un tigre, un meurtrier. Il en est qui la coûtent : la fuite devant soi-même. Et la fuite de ce siècle devant lui-même est celle de chacun de nous. «Où cours-tu ?» Si au contraire nous faisions halte - ou volte-face -, alors se révélerait l'inattendu : ce que depuis toujours nous recherchons dehors veut naître en nous.

Le titre résume l'essence de ce livre, puisque Christiane Singer nous invite à nous échapper du brouhaha de notre civilisation afin de mieux nous retrouver. Nombreux sont ceux qui cherchent un sens à la vie et ce n'est pas en courant ainsi que l'on changera ou améliorera notre condition, on va juste finir par s'essouffler. Comme s'essouffle déjà notre civilisation, puisque le monde du dehors ne reflète que l'état du monde intérieur...

Tout sur terre nous interpelle, nous hèle, mais si finement que nous passons mille fois sans rien voir. Nous marchons sur des joyaux sans les remarquer. Les sens nous restituent le sens. Quand l'instant lâche sa sève, la vie est toujours au rendez-vous.

Chercher un sens à tout prix nous empêche de voir les choses essentielles qui peuvent surgir dans notre existence, mieux vaut ne rien chercher du tout, juste accueillir la vie puisque tout est déjà en nous.

La vie n'a pas de sens, ni sens interdit, ni sens obligatoire. Et si elle n'a pas de sens, c'est qu'elle va dans tous les sens et déborde de sens, inonde tout. Elle fait mal aussi longtemps qu'on veut lui imposer un sens, la tordre dans une direction ou dans une autre. Si elle n'a pas de sens, c'est qu'elle est le sens.

 

Pour aller plus loin :

Deux ans avant sa mort, Christiane Singer parle de comment retrouver la gratitude dans les moments les plus difficiles de notre vie. Comment chaque être peut faire la différence sur cette Terre, et pourquoi s'aimer soi-même dans tous ses opposés est la clé la plus importante et la plus difficile pour cheminer et manifester vers la paix ? De nombreux indices pour avancer vers la guérison au sens global et spirituel du terme.

Émission de 2005, par André Kolly et Daniel Wettstein, avec Evelyne Thevenaz

 

Je vous invite également à écouter cette petite et magnifique histoire d'un vieux rabbin de Vienne qui, sentant la mort s'approcher, se demande comment il pourrait faire pour aider l'humanité une dernière fois...

Un grand merci à Camille Ré pour cette belle et émouvante découverte !

Partager cet article

LIVRES A LOUER

EN CONSTRUCTION

 

ASSOCIATION

"Les Lectures de Florinette"

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

 

Recherche