Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Association Les Lectures de Florinette - Audenge (33)
  • Association Les Lectures de Florinette - Audenge (33)
  • : "Les Lectures de Florinette" vous souhaite la bienvenue sur son site dans lequel vous trouverez ses activités, les articles de Florinette sur les différents ouvrages que l'association met à votre disposition afin de vous faire découvrir de nombreux auteurs qui nous amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous !
  • Contact

Catégories

11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 11:43

 

La-vie-des-maitres.jpg

J'ai lu

Ce qu'il faut avant tout savoir :

B.-Spalding.jpgBaird Thomas Spalding est un archéologue de formation qui s'est distingué par des recherches menées dans le désert de Gobi. Il naît dans une famille qui a fait commerce avec l'Inde durant trois siècles. À l'âge de quatre ans, il effectue son premier voyage dans ce pays. En 1894, s'intéressant à la spiritualité, il participe à une expédition qui le mène au Népal, au Tibet et dans l’Himalaya. C'est seulement en 1921 qu'il relate ses expériences dans La Vie des Maîtres où il affirme avoir rencontré des personnes aux pouvoirs étonnants. Devenu un best-seller mondial, ce livre marque un tournant dans la spiritualité du XXe siècle. Baird T. Spalding est aussi l'auteur de Treize leçons sur la vie des Maîtres par chez Robert Laffont.

Résumé du livre :

Le 22 décembre 1894, onze scientifiques américains se réunissent à Potal, petit village de l'Inde. Sceptiques par nature, ils n'acceptent aucune vérité a priori, mais certains phénomènes religieux les intriguent. Ils décident de vérifier de leurs yeux les prodiges accomplis par les Maîtres orientaux. Car en Inde, au Tibet et au Népal existent des hommes aux facultés étonnantes qui communiquent à distance, voyagent par lévitation et guérissent les infirmes. Les savants découvrent, peu à peu fascinés, des lois physiques et psychiques encore inconnues : grâce à une ascèse aux règles bien établies, l'esprit devient capable de maîtriser la matière, et même de quitter son enveloppe charnelle. Au contact de cette hiérarchie invisible des Maîtres de sagesse, ils commencent un itinéraire spirituel qui va les mener à la découverte de leur Moi profond, intemporel et éternel.

stylo bleu reduit

Ce livre raconte l'expédition scientifique de l'auteur parti rencontrer des Maîtres orientaux réputés pour leurs incroyables facultés paranormales. Ce livre, qui anticipe sur les progrès spirituels indispensables pour éviter l'effondrement de notre civilisation matérialiste à outrance, a été édité pour la première fois en 1921...

Lors de sa publication, cette histoire, unique en son genre, a pu paraître une pure fiction, mais depuis les esprits ont évolué pour le prendre plus au sérieux. Ce n'est qu'en 1946 que ce livre fut présenté au public français par Jacques Weiss, un polytechnicien, qui a traduit l'ouvrage sous le pseudonyme de Louis Colombelle. La Vie des Maîtres avait pris une telle importance dans la pensée de ce polytechnicien qu'il entreprit en tant qu'ingénieur d'aller contrôler sur place l'affirmation de Spalding.

"La présente préface étant destinée à aider le lecteur à se faire une opinion sur la véracité littérale du récit de Spalding plutôt qu'à raconter les détails de mon voyage, je précise bien que je n'ai jamais vu de personnes se dématérialiser ou se rematérialiser sous mes yeux. Cependant, je suis intimement persuadé que ce genre de phénomènes est possible. […]

Il se peut que des scènes de ce genre aient été montrées à Spalding par des êtres susceptibles d'élever sa vision jusqu'au plan astral, ou de l'aider à entrer en extase, ou de provoquer chez lui des rêves, ou simplement de lui raconter des récits dont il prenait note, ou encore de le renseigner par d'autres moyens inconnus. Mon voyage ne m'a apporté aucune preuve par témoins à ce sujet, mais simplement la certitude qu'il existe une hiérarchie fondamentale de personnalités invisibles, reliées en un réseau et capables de guider un simple mortel comme moi à travers des difficultés où j'aurais fort bien pu laisser ma vie ou ma santé.

En plusieurs localités, ma venue avait été pour ainsi dire annoncée à l'avance, et en deux endroits éloignés de deux mille cinq cents kilomètres mes hôtes me baptisèrent du même nom indien de Narayana sans qu'il existât la moindre connexion matérielle entre eux, du moins à ma connaissance. Ce nom signifie Celui qui cherche à atteindre le plus haut. Et c'est bien ce que j'ai cherché à faire en présentant au public français les pages qui suivent.

L'enseignement spirituel de cette expédition est tellement riche que je peux déjà vous dire que c'est un livre que je relirais !

Partager cet article

1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 12:05

 

Revivre--.jpg

Éditions de L'Homme

Ce qu'il faut avant tout savoir :

G.Corneau.jpgPsychanalyste jungien, Guy Corneau a écrit "Le meilleur de soi", "Victime des autres, bourreau de soi-même" ainsi que "La guérison du coeur, L'amour en guerre" et "Père manquant, fils manqué", qui ont tous été traduits dans plusieurs langues. Au cours des vingt dernières années, Guy Corneau a donné des centaines de conférences et dirigé de nombreux ateliers de développement personnel dans divers coins du globe. Très présent dans les médias, il a animé, pendant quatre ans, l'émission télé "Guy Corneau en toute confidence ". Engagé socialement, il a fondé le Réseau Hommes Québec et le Réseau Femmes Québec, dont la formule s'est répandue dans plusieurs pays. En 1997, il a mis sur pied Coeur.com, un regroupement d'artistes et de thérapeutes qui se réunissent dans un effort commun pour stimuler l'expression créatrice et l'ouverture du coeur. Son site : guycorneau.com

Résumé du livre :

Voici le cri d'un homme qui, aux prises avec le cancer, découvre en lui la force insoupçonnée de la joie. De ce récit personnel, émouvant, drôle parfois, Guy Corneau a fait un livre d'amitié où il partage avec ses lecteurs son expérience de la maladie. 2007 : le célèbre psychanalyste n'est qu'un patient anonyme dans une salle d'hôpital. Il reçoit la terrible nouvelle: un cancer de grade 4, le plus élevé. 2008 : " M. Corneau, je ne sais pas ce que vous avez fait, mais ça a marché! ", lui annonce son oncologue. 2009 : Yanna sa compagne d'âme, meurt d'un cancer qui s'est généralisé. 2010 : la vie de Guy refleurit. Entre ces dates, l'épreuve est rude et l'issue, incertaine. L'auteur relate sa traversée du cancer, durant laquelle il a allié médecines traditionnelles et énergétiques à une démarche psychologique. Sans donner de leçons ni de recettes, en observant son propre parcours avec humilité et humanité, il nous encourage à ne pas nous laisser réduire à notre maladie. Il nous incite à en découvrir le sens psychologique et spirituel, et à trouver en nous et autour de nous les ressources pour célébrer la vie. Pour le malade, l'ami ou l'accompagnant que nous sommes ou que nous serons à un moment de notre vie, ce livre est une inspiration de chaque instant.

stylo bleu reduit

Dans ce livre Guy Corneau retrace son combat contre le cancer et l'accompagnement d'une personne qui lui était chère et dont l'issue fut fatale. Dans ce parcours, il explique les différentes médecines complémentaires et techniques énergétiques qui l'ont beaucoup aidé à supporter les lourds traitements conventionnels. Mais ce célèbre psychothérapeute et écrivain se demande surtout ce qui, dans sa vie, a déclenché cette maladie. Il trouve un élément de réponse lorsqu'il repère en lui une joie, une force créatrice refoulée depuis toujours et qui est en train de bloquer son énergie vitale. Aujourd'hui guéri, il raconte cette traversée dont il est ressorti plus vivant que jamais. C'est un témoignage d'une grande sensibilité, un formidable message d'espoir, mais aussi une invitation à décoder les signes que sont nos symptômes.

"On n'a pas besoin d'attendre d'être malade pour vivre. David Servan-Schreiber disait que le cancer est une maladie du style de vie. C'est aussi une maladie du style de vie intérieure. Se brancher chaque jour sur des états plus expansifs où nous ne sommes pas ratatinés dans ce que nous croyons être, s'ouvrir au fait que nous sommes plus que ce que nous pensons, aux perceptions, à l'union, par des exercices corporels énergétiques, par de la méditation, tout cela permet d'entrer dans des états plus légers, plus harmonieux, plus joyeux qui sont des facteurs de santé importants. Car la maladie est toujours accompagnée d'un affaissement du taux vibratoire."

(Extrait de l'article "Ces vibrations qui nous guérissent" que vous pouvez retrouver sur le site de l'INREES)

Pour aller plus loin :

Je vous conseille de visualiser cette première vidéo où l'auteur résume à merveille son livre et l'émotion qui s'en dégage :

 

 

 

Il y a d'autres vidéo sur YouTube que vous pouvez regarder en cliquant ICI

 

 

Partager cet article

22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 15:59

 

je-n-ai-pas-d-argent.jpg

Editions Guy Trédaniel

Ce qu'il faut avant tout savoir :

L.Mace.jpgLilou est née en août 1977 à Santa Barbara, Californie, de parents français. Elle a grandi à Nantes et, après avoir décroché une licence de la Brookes University à Oxford et de l'ESC de La Rochelle, elle est repartie aux États-Unis où elle a vécu de novembre 2000 à juillet 2008. Elle possédait Emotional Brands, une agence en ligne de conception de sites web et de développement de marque, basée à Chicago et Fort Lauderdale. Elle a également produit et animé une émission de TV intitulée Live a Juicy Life. Elle a notamment rencontré Oprah Winfrey en 2006 et elle a eu l'occasion d'interviewer John Gray, Sonia Choquette et Judith Wright, pour n'en citer que quelques-uns.
Lilou Macé est également la cofondatrice du «  Défi de 100 jours pour tester les lois de l'univers », une communauté globale qui teste la magie et la puissance de la Loi de l'Attraction, 100 jours par an. Son premier livre "J'ai perdu mon job et ça me plait  est sorti en version anglaise en Mai 2009 (I Lost My Job and I Liked It) et en Mars 2011 aux Éditions Trédaniel en français. Son deuxième livre Je n'ai pas d'argent et ça me plait est sorti en France fin Octobre 2012. Elle raconte dans ce dernier ses difficultés financières vécues entre Mars 2009 et April 2010.

Résumé du livre :

À la fin de son premier livre, J'ai perdu mon job et ça me plaît, Lilou exprimait qu'elle se sentait « au sommet ». Dans la suite de ses aventures, elle se rend compte qu'elle avait seulement atteint un plateau. Il lui faudra encore du courage et de la détermination pour poursuivre l'ascension jusqu'au vrai sommet. Elle devra être prête à ouvrir son coeur et à se montrer émotionnellement vulnérable, pour que l'abondance arrive. Sur son chemin vers la réalisation de soi, Lilou connaîtra de nombreux détours et vivra de multiples synchronicités. Ce livre ne minimise pas les obstacles rencontrés en chemin quand on veut réussir. Mais il célèbre la joie que chacun découvre en suivant sa vocation profonde, en restant dans le flow des possibilités illimitées et en s'ouvrant aux miracles qui nous attendent si nous faisons confiance à l'Univers et à nous-mêmes.

stylo bleu reduit

Après J'ai perdu mon job et ça me plaît, Lilou Macé nous explique comment, en se détachant de nos biens matériels, en se débarrassant de nos peurs face à cette incertitude sociale, économique, etc.,  nous pouvons aller de l'avant en agissant avec inspiration, en tournant notre coeur vers ce que nous désirons vraiment, car le bonheur ne se trouve pas dans les biens extérieurs, mais bien en chacun de nous.

Einstein le disait très bien : "le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don." Le mental intuitif, c'est ce que vous êtes vraiment. C'est votre essence : elle est vivante et elle vit dans le coeur.

Malgré ses moments durs qu'elle traverse, Lilou nous montre qu'à chaque fois qu'elle s'extrait de ses pensées négatives, qu'elle chasse ses peurs paniques en se montrant reconnaissante, en cultivant la gratitude de pouvoir vivre en fonction de son coeur, la vie se montre généreuse. Lorsque nous cultivons pleinement cet état d'esprit dans le lâcher prise, l'abondance est omniprésente.

C'est un témoignage revigorant et débordant de sagesse, d'amour et d'espoir que je vous recommande !

Il est temps de savourer le parcours, d'apprendre les leçons qui nous attendent et d'aider ceux qui le désirent en chemin. Nous sommes tous interconnectés. Nous sommes tous des cocréateurs magnifiques et puissants. Cela, je le sais. Et j'espère que vous arriverez à le reconnaître en vous, car cette reconnaissance est l'un des plus grands cadeaux que vous puissiez vous faire.
Je crois en ce que vous faites. Je crois en vous. Je suis convaincue que vous possédez des talents uniques, et il est temps de les manifester. Nous avons besoin de vous. L'heure a sonné.

Pour aller plus loin :

 

 

Lire l'entretien sur le site ouvertures.net "Lilou Macé : De l'insécurité matérielle à l'abondance"

Vous pouvez également retrouver toutes les vidéos de Lilou Macé sur son site : www.lateledelilou.com

 

Partager cet article

2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 14:25

 

Le-Monde-d-Alice.jpg

Editions Michel Lafon

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Alice Herz-Sommer est née le 26 novembre 1903 dans une famille d'intellectuels tchèques. Déportée en 1942, elle fut l'une des rares survivantes du camp de Theresienstadt. Caroline Stoessinger est une pianiste de renom, fondatrice de l'Académie Mozart à New York, qui enseigne la musique aux enfants défavorisés. Elle a coécrit ce livre-testament.

Résumé du Livre :

Elle a connu l'enfer des camps, et perdu beaucoup d'êtres chers. Pourtant elle n'a aucune amertume. Comment a-t-elle pu surmonter ses épreuves ? Dans ce livre, Alice Herz-Sommer nous fait partager douze leçons, tirées de cent huit ans d'une existence hors du commun : l'importance de mener une vie authentique, de cultiver un esprit critique et ses facultés d'adaptation, entre autres. Elle nous encourage aussi à rester ouverts aux autres et à ne pas juger hâtivement, car le bien comme le mal ne viennent pas toujours de là où on les attend...

stylo bleu reduit

Aujourd'hui, à 109 ans passés, Alice est la plus âgée des rescapés de la Shoah et la plus vieille pianiste concertiste au monde. Témoins à la fois du siècle dernier et des dix premières années du nouveau millénaire, elle aura tout vu de l'humanité, le meilleur comme le pire.

En dépit de ses années de détention au camp de concentration de Terezin et des meurtres perpétrés par les nazis qui ont assassiné sa mère, son mari et ses amis, Alice tire sa victoire de son aptitude à aller de l'avant et à vivre chaque jour comme si c'était le seul. Elle n'a pas perdu son temps à poursuivre de sa rancune ses persécuteurs et les bourreaux de ses proches. Consciente que « la haine ronge l'âme de la personne qui hait, pas de celle qui est haïe », Alice fait donc le raisonnement suivant : « Je suis toujours reconnaissante d'être là. La vie est un cadeau ». Avec l'histoire d'Alice, nous découvrons des leçons de vie à notre usage au XXIe siècle. C'est un magnifique cadeau dont nous devons lui être reconnaissants. Alors, lisez ce livre, car vous en sortirez grandi !

Extrait :

"Alice vit seule, mais elle n'est pas solitaire. Elle a tout et elle n'a rien - riche de spirituel, dépourvue de matériel. Le compte en banque de son esprit est infini. Ses possessions se résument à quelques vieux vêtements, un poste de télévision antique, une poignée de photographies et son indispensable piano droit. Son visage a beau être tavelé par le soleil de Jérusalem, c'est son sourire qui la caractérise. Éclos au plus profond d'elle-même, il irradie et explose en un brusque accès de gaieté chaude et accueillante. Le rire d'Alice ne juge pas, ne questionne pas. Il reflète un monde de souvenirs coloré par l'amour qu'engendrent des années de sagesse."

Pour aller plus loin :

Après avoir lu sa biographie, je ne me lasse pas de l'écouter à travers cette interview réalisée par Anthony Robbins que j'avais également vu sur le blog de Daniel Les voies de l'âme.

 

 

 

Partager cet article

31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 10:58

 

Sur les pas d'Alexandra David-Neel

Himalayas.jpg

Editions Actes Sud

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

P.Telmon.jpgAprès des études d’ethnomédecine, Priscilla Telmon parcourt le monde de missions humanitaires en voyages aventureux. Photographe, écrivain-voyageur, membre de la Société des explorateurs français. Depuis 1999, elle se consacre plus particulièrement à des voyages au long cours qui mêlent l’histoire et l’aventure. Elle fait partager sa passion de l’exploration et des horizons lointains à travers des films, des reportages et des livres dont La chevauchée des steppes en collaboration avec Sylvain Tesson (Robert Laffont) et Carnets de Steppes (Glénat) sur leur traversée de l’Asie centrale à cheval. Elle publie Himalayas (Actes Sud), Sur les chemins du ciel (Robert Laffont) et Voyage au Tibet interdit (MK2) sur sa dernière expédition en solitaire à travers l’Himalaya, sur les pas d’Alexandra David-Néel… Elle présente la série documentaire Le sens de la marche avec Yves Paccalet sur France5, Rêves de comptoir avec Philippe Gildas sur Voyage. Sur Paris Première: les Lundi EvasionParis d’ailleursUn jour une photo, la planète en danger. Elle réalise la série documentaire Les chemins du Possible dans la collection « Les Nouveaux Explorateurs » pour Canal+ sur l’écologie dans le monde.

Résumé du livre :

En 1924, après deux ans de voyage et une expédition clandestine de cinq mois, l'exploratrice française Alexandra David-Néel est la première Occidentale à atteindre Lhassa, la capitale du Tibet interdit. Quatre-vingts ans plus tard, c'est à pied et en solitaire que Priscilla Telmon part sur les traces de cette célèbre aventurière. Rien n'a changé, ou presque, sur le "toit du monde", ni l'interdiction d'y pénétrer, ni la difficulté d'y voyager. Plus de six mois de marche, du golfe du Tonkin jusqu'à Lhassa et aux rivages sacrés du Gange, 5 000 kilomètres d'aventure, de découverte et de cheminement intérieur pour renouer avec le souffle, l'esprit des grandes expéditions passées.

stylo bleu reduit

Nous sommes en 2007. Voilà 2 mois que Priscilla Telmon marche pour atteindre la petite mission catholique française de Tsedrong au Yunnan, aux portes du Tibet Interdit, d'où les deux explorateurs, Alexandra David-Neel et le Lama Yongden sont partis un jour d'octobre 1923 pour leur équipée historique. C'est ici qu'Alexandra David-Neel fixe le début de la marche qui la mènera à Lhassa. Au rythme du récit Voyage d'une Parisienne à Lhassa qu'elle a emporté dans son sac à dos, Priscilla Telmon met ses pas dans ceux de l'exploratrice en parcourant le même itinéraire réalisé 83 ans plus tôt.

« C'est un double voyage que j'accomplis. L'un à pied, qui dessine dans la poussière des pistes la trace de son itinéraire. L'autre, à travers les textes de Mme Neel. Ainsi, en la lisant, je décrypte dans les plis du terrain, et dans les scènes quotidiennes, les signes de l'évolution et des changements historiques. Le voyage d'une Parisienne est mon vademecum, mon almanach d'un autre temps. Traverse-t-on plus facilement l'Himalaya quand on chemine de concert avec les voix de ceux qui se sont tus ? »

Après plus de 5000 kilomètres, Priscilla arrive au but qu'elle s'est fixé en partageant son aventure par le biais de ses magnifiques photos et documents passionnants réunis dans ce très bel ouvrage. Mais la question que l'on pourrait se poser est "Que cherche-t-on en marchant pendant des jours et sur des centaines de kilomètres à travers l'Himalaya ? " et je trouve que Priscilla y répond avec beaucoup de coeur et d'émotion :

« Cette certitude peut-être que la vérité n'est pas au bout du chemin, ni dans le bonheur de la destination atteinte, mais dans le cheminement lui-même, sur la partition du terrain géographique et dans le tréfonds de soi. Ce soir-là, je songe à cette “escapade” au long cours décidée par gratitude envers Alexandra. Je contemple les étoiles sous la voûte céleste. L'une d'elles s'est peut-être allumée pour moi. La vraie inconscience n'est pas de partir vulnérable sur les pistes lointaines, mais de croire que l'on peut les fouler sans compter sur sa bonne étoile. »

 

Pour aller plus loin : le site et le blog de Priscilla Telmon

 

Partager cet article

Association loi 1901

Les Lectures de Florinette

à Audenge (33)

---------------------------

Objectif de l'Association

---------------------------

---------------------------

Agenda

---------------------------

Catalogue

Livres à disposition

 

 

 

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche