Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 08:55

Editions du Rocher

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Les Fantômes de Trianon - C.A.E. Moberly / E.F. Jourdain

Charlotte Anne Elizabeth Moberly, dite Anne Moberly (1846-1937), était la fille d’un ancien directeur du Winchester College qui fut ensuite professeur d'Oxford avant de devenir évêque de Salisbury. Elle fut sa secrétaire durant 20 ans avant d’être choisie en 1886 comme directrice du troisième collège féminin de l'Université d'Oxford.

Les Fantômes de Trianon - C.A.E. Moberly / E.F. Jourdain

Eleanor Frances Jourdain (1863-1924) était l’aînée des 10 enfants du pasteur Francis Jourdain, vicaire d’Ashbourne, descendant de huguenots français. Elle était elle-même diplômée d’un collège féminin d’Oxford. Elle devint enseignante et fonda sa propre école à Watford. En 1902, elle devint la directrice adjointe du collège d'Oxford.

Résumé du livre :

Deux demoiselles anglaises de la Belle Epoque sont transportées dans le Versailles du XVIIIe siècle. Voyage dans le temps ? Exemple avéré de hantise ? L'héritière et historienne des auteurs, et de l'aventure, Joan Evans, juge la présente édition supérieure à toutes les autres, livre "savant et exacte", avec une introduction "remaquablement érudite et impartiale". Cette introduction, par Robert Amadou, retrace en cent pages, pourvues de références abondantes, toute l'affaire et ses extraordinaires rebondissements.

Si dans l'avenir les avions atteignent la vitesse de la lumière il leur faudra traverser son "mur" et peut-être passeront-ils dans un règne dont une porte s'est ouverte pas erreur le 10 août pour Miss C.A.E. Moberly et Miss E.F. Jourdain.  Leur "aventure" est sans doute la plus considérable de toutes les époques et il est dommage que la science répugne à ces phénomènes exceptionnels car sinon elle en éclairerait considérablement sa lanterne. Jean Cocteau

Le 10 août 1901, ces deux professeurs d'Oxford, Anne Moberly et Eleanor Jourdain, sont en vacances en France et en profitent pour visiter Versailles. Dans les jardins du Petit Trianon, la réalité contemporaine s'efface et les voilà transportées sous le règne de Louis XVI. Le domaine de Marie-Antoinette s'offre, tel en 1789, à leurs yeux qui peuvent contempler la reine ainsi que des jardiniers en costume du XVIIIe a qui elles demandent leur chemin en français et qui leur répondent... Sur le coup, elles pensent à une reconstitution historique, à une fête costumée, puis un sentiment de malaise grandissant les envahit et la vision se dissipe.

Une fois rentrées dans leur collège d'Oxford, elles racontent leur aventure, font des recherches, consultent les archives et se rendent compte qu'elles n'ont pas rêvé. Tout ce qu'elles ont mémorisé, jusqu'au moindre détail, s'avère exact, jusqu'à certains faits ignorés des historiens qui, après enquête, corroboreront leurs récits. En 1911, ces deux exploratrices du passé décident de publier un livre intitulé "An Adventure" qui remportera un large succès.

Voilà un incroyable voyage dans le temps qui a été étudié jusque dans ces moindres détails. Ce phénomène spatio-temporel - ces "trébuchements" dont parlait Einstein - ouvre les portes d'un autre univers dont il est difficile d'en nier l'existence, surtout après une telle enquête poussée à son paroxysme comme celle présentée dans ce livre, même si, de nos jours, certains continuent à mettre cette vision sur le compte de la fatigue et sur cette journée dont le temps était lourd et propice aux orages magnétiques, facteurs d'hallucination…

 

Pour aller plus loin :

En 1901, deux anglaises se promenant dans les jardins du petit Trianon vont faire une rencontre hors du commun...

 

Extraits vidéos :

  • La dernière rose ou les fantômes du Trianon
  • The Moberly-Jourdain incident
  • Marie-Antoinette " Sofia Coppola

(Tous droits réservés )

Musique : Philip Glass " The Illusionist "

 

Partager cet article

4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 08:33

Editions Lanore

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Contacts avec l'au-delà - Jean-Marie Le Gall

Dès son plus jeune âge, Jean-Marie Le Gall prend conscience de ses facultés psychiques : clairvoyance, déplacement d’objet, médiumnité, torsion de métaux, magnétisme... À cette époque, il les vit comme un poids, un handicap, et se sent profondément isolé. Il n’aura de cesse de chercher à comprendre la nature et le sens de ses facultés. Ses recherches l’amènent à travailler aux côtés de scientifiques et de chercheurs tels que les professeurs Yves Lignon, Jean Dierkens ou encore Étienne Guillé. Parallèlement, il mène une réflexion spirituelle et s’intéresse plus particulièrement à la philosophie, au spiritisme et au bouddhisme. Ayant acquis une force et une maturité intérieures, il s’est engagé aujourd’hui dans la voie thérapeutique en tant que magnétiseur. Il exerce actuellement son métier à Anglet dans le Pays Basque. Son site : jeanmarielegall.com

Résumé du livre :

Ce livre retrace les phénomènes paranormaux qui ont jalonné l'existence de l'auteur, clairvoyance, lévitation d'objets, clairaudience, contact avec l'au-delà, torsion de métaux, magnétisme expérimental et curatif, pratique du spiritisme : table tournante, écriture automatique avec messages. Il montre également comment des scientifiques, tels que les Professeurs Dierkens en Belgique, Lignon à Toulouse ou Guillet à Orsay, ayant testé “ses dons” en milieu universitaire, à partir de protocoles rigoureux, n'ont pu que constater l'étendue et l'authenticité de ceux-ci.

Dans ce livre, préfacé par Jean-Pierre Girard, Jean-Marie Le Gall nous confie son parcours de vie avec son cortège de phénomènes inexpliqués, souvent jonché d'épreuves, qui jalonnent son quotidien. Soucieux d'en comprendre la raison et trouver une explication Jean-Marie Le Gall désir soumettre ses capacités psy tels que : magnétisme sur l’eau, sur les plantes, influence de l’esprit sur la matière, etc. aux exigences et observations de divers scientifiques dont les résultats, présents dans l'ouvrage, attestent de la nature extraordinaire de ces phénomènes.

Depuis de nombreuses années, sa pratique ayant évolué, sa perception du magnétisme aussi, Jean-Marie Le Gall, qui considère « l'acte de soigner comme un acte d'amour, venant du cœur avant tout », consacre sa vie au soulagement de la souffrance en exerçant son activité de naturopathe/magnétiseur/médium à Anglet dans le sud-ouest de la France.

Ce livre, empreint d'humanité, qui mêle témoignage et expertise, nous invite à nous affranchir de nos conditionnements qui nous empêchent de prendre conscience de notre véritable nature spirituelle et physique faisant de nous des êtres libres et aimant. Un livre qui m'a beaucoup touchée.

 

Pour aller plus loin :

Je vous invite à regarder un extrait d'une émission que j'appréciais beaucoup et qui s'intitulait La Grande Soirée du Paranormal que diffusait direct8 et dans laquelle Jean-Marie Le Gall a été invité.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 10:54

Olivier Chambon est médecin-psychiatre et psychothérapeute. Il a créé, en collaboration avec le Pr Michel Marie-Cardine, le premier diplôme universitaire de “psychothérapie intégrative et éclectique” à l’Université Claude-Bernard à Lyon. Le Dr Olivier Chambon a été un pionnier des méthodes de soins comportementales et cognitives pour les patients psychotiques chroniques. Il s’intéresse depuis plusieurs années à l’utilisation des états modifiés de conscience (hypnose, EMDR, voyages chamaniques, etc.) en psychothérapie. Il est également l’auteur d’ouvrages de référence sur l’utilisation thérapeutique des psychédéliques et sur la psychothérapie.

 

Une conférence Quantique Planète tenue le 16 novembre 2013 à Reims

Dans cette vidéo le Dr Olivier Chambon nous invite à porter un regard différent sur ce qui nous entoure en nous expliquant les connexions possibles avec les autres dimensions. À écouter !!

"La science va dans le sens de l'existence des esprits"

 

Partager cet article

5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 20:45

Editions Aubier

Ce qu'il faut avant tout savoir :

 

Gitta Mallasz (épouse Walder) est née le 21 juin 1907 à Ljubljana (Slovénie) dans une famille austro-hongroise. Son père était officier de l'armée hongroise et sa mère autrichienne. Adolescente, à Budapest, elle fréquente l’école des arts décoratifs, où elle se lie d’amitié avec Hanna Dallos. Très douée pour la natation, elle devient championne en dos crawlé à la fin des années 20. Elle fait ainsi connaissance de Lili Strausz, professeur d’expression corporelle, qui pratique aussi le massage. Vers 1934 Gitta Mallasz reprend le dessin, renoue avec Hanna et travaille dans l’atelier que celle-ci dirige avec son mari Joseph Kreutzer. L’antisémitisme sévissant à Budapest, c’est elle, la seule survivante qui gardera l'enseignement spirituel hors du commun, qu'elle fera connaître par la publication du livre Dialogues avec l'ange. Gitta Mallasz est décédée le 25 mai 1992 à Tartaras (Rhône).

Résumé du livre :

En 1943, en Hongrie, Hanna, Lili, Joseph et Gitta, décident d'installer leur atelier d'artistes à la campagne. Peu de temps après, Hanna devient la messagère d'un ange et reçoit sa parole pendant 17 mois. Alors que ses amis sont morts dans les camps de concentration, Gitta, seule survivante du groupe retranscrit ces entretiens et transmet l'enseignement de l'ange.

« Attention, ce n'est plus moi qui parle ! » Par ces mots commence, dans un petit village de Hongrie, une étonnante aventure spirituelle. En 1943, au coeur de l'Europe déchirée, quatre jeunes gens, Hanna, Lili, Joseph, de confession juive et Gitta, catholique, décident d'installer à la campagne leur atelier de décoration. Éloignés de toute pratique religieuse, mais en quête de vérité, ils souhaitent vivre une vie plus attentive à l'essentiel.

Dès lors, et durant dix-sept mois, une voix mystérieuse qu'ils appelleront "Ange" va s'exprimer de façon régulière par la bouche de Hanna. Ces dialogues avec l'ange vont leur faire découvrir leur propre part de divinité créatrice en leur apportant des messages qui vont transformer le sens de leur existence.

Pendant le silence qui suit, je me demande quelles seront nos possibilités d'évolution en tant qu'êtres humains, et je reçois immédiatement une réponse à ma question muette.

Je m'adresse à toi aussi. C'est cela, la direction de l'évolution :

Ces paroles sont accompagnées d'un geste qui n'est ni vertical, ni horizontal, mais oblique. Je suis très étonnée d'apprendre que l'évolution humaine ne dépend pas seulement du développement spirituel (vertical), ou du développement matériel (horizontal), mais des deux ensemble.

Ces entretiens s'achèveront tragiquement par la déportation et la mort de Joseph, Lili et Hanna. Gitta, qui reste la seule survivante, entreprend de transcrire mot à mot tout cet enseignement.

Les petits cahiers où elle a consigné cette sidérante et magnifique expérience donneront naissance à cet ouvrage publié pour la première fois en 1976, soit trente-trois ans plus tard, et traduit depuis dans une quinzaine de langues. Il m'est bien difficile d'exprimer ce que j'ai ressenti durant la lecture d'un tel livre qui m’a valu plusieurs relectures au fil de mon évolution personnelle. J'invite donc chaque lecteur, comme le disait Gitta Mallasz, de comprendre et de vivre personnellement le message de ces entretiens.

 

Qu'est-ce que l'ange  ?

Celui que j'ai nommé "Ange" a peu de ressemblance avec l'Ange des Traditions.
L'ange pour moi est ma moitié vivifiante
Et moi, je suis sa moitié vivifiée.
Il est ma préfiguration dans l'invisible
et moi je suis sa figuration dans le visible.
Il est mon pareil intemporel
et moi je suis son pareil limité dans le temps.
Il est mon complément intuitif dans l'esprit
et moi je suis son complément exécutif dans la matière.
Il est mon corps de lumière,
et moi je suis son corps de matière.

Gitta Mallasz

 

Pour aller plus loin :

Voici un documentaire de France 3 présentant Gitta Mallasz, Le scribe des Anges, réalisé par Michel Cazenave et Jacques Meny. Ce documentaire a été tourné six semaines avant le décès de Gitta Mallasz survenu le 25 mai 1992.

 

Il y a eu également un film documentaire tiré de ce livre dont voici la bande annonce

Les philosophes Raimon Panikkar, Ervin Laszlo et le metteur en scène Wim Wenders entre autres, non seulement raconteront leur expérience personnelle, mais essaieront aussi d’expliquer cette dimension spirituelle très particulière.

 

Pour aller encore plus loin :

Résumé du livre :

Gitta Mallasz et Françoise Van Aerde se livrèrent, entre 1978 et 1982, à un travail de relecture, d'approfondissement et de commentaires des Dialogues avec l'ange. Ce livre est donc le fruit de la retranscription fidèle de la pensée de Gitta Mallasz.

Ainsi la lumière se fait sur des points obscurs du texte, permettant d'appréhender le message spirituel de portée universelle, centré sur les notions d'amour et d'éternité.

Partager cet article

14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 17:15

Editions J'ai Lu

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Rosemary Brown est née le 27 juillet 1916 à Stockwell, en Angleterre, dans une famille de classe moyenne. Elle mourut le 16 novembre 2001 à l'âge de 85 ans. Ce n'est qu'à partir de l'âge de 48 ans qu'elle se mit à retranscrire les compositions des plus grands musiciens qui la contactèrent depuis l'au-delà.

Résumé du livre :

Mrs Brown est une simple ménagère anglaise que rien dans sa famille ou son entourage ne prédisposait à devenir la plus célèbre médium du siècle. Or, plusieurs grands musiciens, Liszt, Chopin, Berlioz, Schubert, etc, l'ont choisie pour lui dicter certains morceaux de musique qu'ils tenaient à faire parvenir au monde des vivants. Les enregistrements de ces morceaux ont provoqué la stupéfaction des musicologues du monde entier, sinon leur unanimité, car ils sont extrêmement proches des oeuvres de leur compositeur “théorique”, et il a été prouvé que Rosemary Brown ne possède aucune connaissance musicale.

1921, tout commence dans une modeste banlieue de Londres. Alors âgée de sept ans, et déjà familiarisé avec les esprits, c'est dans sa chambre à coucher que Rosemary Brown voit apparaître pour la première fois Liszt, qui se présente à elle sous les traits d'un vieillard sans dire son nom :

La seule chose qu'il me dit, ce matin-là, en parlant lentement parce que j'étais une enfant, fut que dans ce monde il avait été compositeur et pianiste ; il ajouta : « Lorsque tu seras grande, je reviendrai, et je te donnerai de la musique. »

Ce n'est qu'en 1964 que Liszt tint sa promesse, c'est le début d'une grande complicité et, malgré son faible niveau au piano, le fruit d'une retranscription remarquable.

Du jour au lendemain, voilà que ses doigts se mettent à courir, tantôt sur le clavier du piano, tantôt sur le papier, prenant “sous dictée” des kilomètres de partitions.

Liszt ne fut pas le seul à lui rendre visite, plus d'une douzaine de grands compositeurs comme Schubert, Beethoven, Chopin… vinrent également.

La rumeur circule et attire les journalistes, des musicologues sont appelés pour analyser ses compositions, Rosemary accepte de subir d'innombrables tests musicaux, psychologiques, psychiques afin de pouvoir déceler la supercherie. Mais voilà, aucun expert ne démentira ces oeuvres venues d'outre-tombe, comme l'expliqueront plusieurs spécialistes :

« Chaque partition possède les qualités de chaque compositeur, un truqueur, même très habile, est incapable de faire ce que fait Mrs Brown. » Ian Parrot*

 

« Un étudiant en musique peut apprendre à imiter le style d'un compositeur passé, mais Rosemary ne possède pas les compétences techniques nécessaires. Sa musique semble donc provenir d'une source inconnue. » William Lloyd Webber*

Léonard Bernstein lui-même viendra constater le phénomène. La B.B.C. programmera une émission sur sa musique et la maison de disque Philips lui proposera de l'enregistrer afin de produire un 33 tours. Rosemary Brown ne tirera aucun profit de ses compositions, car son seul désir était de servir d'intermédiaire et surtout d'amener la preuve de la survie après la mort.

Elle mourut en 2001 à l'âge de quatre-vingt-cinq ans en laissant une oeuvre inédite de plus de huit cents partitions !

 

*Extraits du Dictionnaire de l'Impossible de Didier Van Cauwelaert

 

Pour aller plus loin :

Extrait de l'émission "30 histoires mystérieuses", voici un très court reportage sur Rosemary Brown, femme de chambre à Londres, qui dit être en contact avec des musiciens célèbres tels Frantz Litz, Chopin etc… Pendant 30 ans, elle a écrit des partitions d'œuvres musicales sans jamais avoir pris de leçon de solfège et affirme qu'elles lui ont été dictées de l'au-delà … William Scheller témoigne de l'impossibilité d'écrire de telles partitions sans connaissances et que toute supercherie paraissant impossible compte-tenu de la difficulté de la musique. Il constate qu'il y a bien quelque chose que l'on ne maîtrise pas… lui-même laissant courir ses mains sur le piano…

 

Les Aventuriers de l'Impossible et leur invité tentent de résoudre une énigme : Comment une postière de la banlieue de Londres a-t-elle pu composer en 1965, une partition inédite de Franz Liszt, mort en 1886 ? C'est l'incroyable histoire de Rosemary Brown, une femme sans culture musicale et qui s'est pourtant mise à composer des centaines de partitions de compositeurs différents. Une histoire qui laisse de marbre les musicologues...

 

Pour aller encore plus loin :

Écoutons un morceau interprétée par Rosemary Brown qui lui aurait été transmise par l'esprit de Franz Liszt.

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche