Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

20 février 2019 3 20 /02 /février /2019 10:25

Fauves Éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

 

Né à Téhéran d'une mère russe ayant immigré après la révolution soviétique, Édouard Moradpour, après une carrière en France, s'installe en Russie en 1990 où il sera considéré comme le "Père de la publicité". Il y restera vingt ans. De retour en France en 2010, il se consacre à l'écriture. Avec ce récit, il signe son septième livre.

 

Résumé du livre :

L'auteur livre un récit personnel et sincère, dans lequel il explore les thèmes du couple, du deuil, de la culpabilité après le suicide de sa compagne, et comment il a surmonté cette épreuve. Il revient sur ses expériences "mystiques" avec de grands mediums, qu'il décrit avec lucidité ; au départ très sceptique, il a été amené à changer sa vision de "l'après", et par là-même celle du mystère de la vie et de l'origine de l'univers.

L’auteur évoque ces années passées avec sa compagne Elena en se décrivant lui-même comme un homme égoïste, profondément matérialiste, ne laissant aucune place à l’amour, la spiritualité, puisque la mort pour lui ne signifie que le vide, le néant, jusqu’au jour où tout bascule

Dans la première partie de son récit autobiographique, Édouard Moradpour revient sur sa rencontre avec Elena, une rédactrice-conceptrice, qu’il a rencontré lors d’un festival de publicité qu’il présidait à Saint-Pétersbourg le 19 avril 2001, une date qui restera gravée en lui, comme celle du 26 juin 2008 qui marque le suicide de sa compagne après sept ans de vie commune.

La mort tragique d’Elena va lui faire prendre conscience de la futilité de sa vie, ponctuée par des joies éphémères dont il ne reste plus rien. Il se retrouve du jour au lendemain, seul, face à lui-même, sombrant dans l’incompréhension.

Durant des jours, il va tenter de chercher les raisons de son geste en se remémorant tous les "signes" annonciateurs qu’elle aurait pu lui donner avant de passer à l’acte, et ceux troublants qu’il reçoit et le déstabilise ; comme la présence d’Elena qui semble guider ses pas en le poussant vers de nouvelles interrogations qui lui paraissaient tellement inconcevables, mais qui pourtant vont le changer à tout jamais.

C’est dans cette deuxième partie qu’Édouard Moradpour s’éveille à la vie en nous confiant comment cette terrible épreuve a fait s’effondrer tout son univers l’amenant à reconsidérer ses convictions en empruntant des chemins moins égoïstes que ceux qu’employaient son épicurisme et son profond matérialisme.

C’est extrêmement perturbant de prendre un tel virage. Comment mettre à plat toutes ces convictions, sans accepter d’admettre l’erreur de ma vie, l’impardonnable erreur de ma surdité, de ma cécité, de mon mutisme face à ces vies révoltantes d’insipidité ? L’homme se fourvoie-t-il toujours ? Y a-t-il dans sa nature l’incontournable nécessité de se tromper afin de parvenir à connaître une ascension vers… la "Vérité" ?

Une quête spirituelle riche en rencontres, expériences de contacts et découvertes qu’il partage au fil des pages et qui l’ont amené à surmonter le deuil, à se reconstruire pour bâtir une nouvelle existence beaucoup plus altruiste.


Pour aller plus loin :

Édouard Moradpour a effectué une carrière brillante à la tête de plusieurs agences parisiennes et, après la chute du Mur de Berlin, il a été le premier à créer une agence de publicité à Moscou, qui est ensuite devenue la première en Russie. Dans son dernier livre, il raconte le suicide de sa compagne Elena, avec laquelle il vivait à Moscou, et ses expériences mystiques ultérieures avec des grands médiums.

 

 

Partager cet article

14 janvier 2019 1 14 /01 /janvier /2019 10:11

Jérôme Millon

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

 

Philippe Baudouin est philosophe et chargé de réalisation à France Culture (Radio France). Il a notamment dirigé et préfacé la réédition du texte de Thomas Edison, Le Royaume de l’Au-delà chez Jérôme Millon en 2015 et est également l’auteur du livre Les Forces de l’ordre de l’invisible aux éditions Le Murmure en 2016.

 

Résumé du livre :

Et si, après avoir déposé ses 1093 brevets dont la lampe à incandescence, la pile alcaline, la chaise électrique ou le phonographe sont quelques-unes des inventions les plus marquantes, Thomas Edison (1847-1931) était parvenu à mettre au point une machine pour communiquer avec les morts ? Si le nom de Thomas Edison est communément associé à de nombreuses prouesses techniques, il en va tout autrement de ses recherches psychiques. Alors que la plupart de ses biographes ont exploré les moindres détails de son œuvre, ils restent toutefois silencieux sur les expérimentations que mena pourtant Edison, durant les dix dernières années de sa vie, autour des phénomènes spirites. Quel fut au juste son projet inachevé de "nécrophone" ? Que parvint-il à entendre ? Longtemps oublié et méconnu, Le Royaume de l'au-delà est l'unique texte de Thomas A. Edison à rendre compte de ses recherches sur l'occulte.

On connaît plus Thomas Edison pour ses diverses inventions, en revanche, ce que certains écrits ont oublié de mentionner, ce sont les expérimentations spirites que Thomas Edison a menées durant les dix dernières années de sa vie en tentant de mettre sur pied un appareil pour communiquer avec les morts, baptisé par Philippe Baudouin la machine "nécrophonique".  

C’est en 1920 que Thomas Edison ose faire une déclaration à la presse sur l’idée d’amplifier des voix qui pourrait venir d’outre-tombe sur la base de son invention le phonographe.

Le 15 janvier 1921, la revue illustrée "Je sais tout", publie une traduction française de cet entretien où il s’amuse à écrire que « si l’appareil que je construis pouvait être un canal, entrant à flots dans le monde inconnu, nous aurions fait un grand pas vers l’Intelligence suprême »

"Un des plus récents portraits du savant américain Edison, l’inventeur du phonographe, dont les récentes recherches pour parler aux morts font grand bruit en Amérique". Je sais tout n°181, 15 janvier 1921, pp. 77-78

 

Edison mourut en 1931 et cet attrait pour le spiritisme a été découvert dans le dernier chapitre de ses mémoires publiées intégralement en 1948 où il relate ses interrogations sur ce monde invisible. Toutefois, lors des réimpressions suivantes, ce fameux chapitre intitulé « Le Royaume de l’Au-delà » se voit censuré

Même si aucun prototype de la machine n’a jamais été mis à jour, ce n’est que 30 ans après sa mort qu’une revue en publia un croquis que l’on peut redécouvrir dans ce livre.

Pour l’anecdote, quelque temps après son décès, Mme Edison a raconté qu’avec son collaborateur William Walter Dinwiddie, son mari avait conclu un "pacte électrique" en se promettant que si l’un des deux viendrait à mourir, de faire signe à l’autre par le biais de... la machine.

J'ai cherché à construire un appareil scientifique, permettant aux morts, si la chose est possible, d'entrer en relation avec nous. Si ce que nous appelons "personnalité" subsiste après la mort, si les êtres qui ont dépouillé la forme humaine ne peuvent agir et se mouvoir, ils communiqueront, du moins avec ceux qu'ils ont laissés ici-bas, grâce à mon appareil qui leur donnera cette possibilité "d'agir".

De cette invention, il ne reste plus que les notes de Thomas Edison que je vous invite à découvrir à travers cet étonnant ouvrage dans lequel Edison expose sa théorie personnelle sur « Le Royaume de L’Au-delà », précédée par l’introduction de Philippe Baudouin qui nous éclaire un peu plus sur le contexte historique de ces Machines nécrophoniques.

 

Pour aller plus loin :

Les machines à communiquer avec les morts - Retour sur l'invention du nécrophone, cette machine à communiquer avec les morts qui intéressait beaucoup l'inventeur américain Thomas Edison.

 

Pour aller encore plus loin :

En cliquant sur le PDF ci-dessous, à partir de la page 7, vous pourrez voir quelques anciennes illustrations du fameux "nécrophone" d’Edison extraites des revues de l’époque.

 

Les spectres magnétiques de Thomas Alva Edison. Cinématographie, phonographie et sciences des fantômes, par Philippe Baudouin et Mireille Berton.

Partager cet article

15 décembre 2018 6 15 /12 /décembre /2018 17:11

Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Le Pr Gary Schwartz, docteur diplômé de l'université de Harvard, a été professeur de psychiatrie et de psychologie à l'université de Yale. Il enseigne désormais à l'université d'Arizona et dirige le Centre de recherches pour les avancées sur la conscience et la santé (LACH). Il est l'auteur de Extraordinaires contacts avec l'au-delà, paru chez Guy Trédaniel.

 


Résumé du livre :

Dans cet ouvrage, Gary Schwartz nous emmène à la découverte du monde de l'Esprit. Il explique comment ses recherches scientifiques sur de sérieux et talentueux médiums tendent à révéler son existence et son désir de nous aider à faire face à nos défis du quotidien. Il laisse également entrevoir une science du futur qui pourrait définitivement prouver l'existence de ce monde, et explique que le contact avec l'Esprit pourrait bien être le salut de l'humanité. Enfin, il pose des questions importantes : et si nos sentiments de vide, de solitude et de désespoir étaient liés à notre croyance en un univers purement matériel ? Et si l'Esprit se trouvait autour de nous, prêt à nous apporter soutien et informations utiles, pourvu que nous soyons disposés à l'écouter ? Et si l'Esprit était, tels l'air et l'eau, invisible, mais immédiatement accessible ?

Les esprits existent-ils, et, si oui, peuvent-ils jouer un rôle utile, voire essentiel, dans nos vies individuelles et collectives ?

C’est en se demandant si le fait que nous soyons coupés de l’Esprit, et de son potentiel rôle émergent dans nos vies, pouvait avoir un lien quelconque avec les problèmes émotionnels et spirituels qui touchent l’humanité aujourd’hui que le Pr Gary Schwartz a eu envie de se lancer dans cette recherche.

Je crois […] que si nous continuons d’ignorer notre véritable nature spirituelle, et d’agir de manière malsaine, nous passerons à côté de l’opportunité qui nous est donnée de faire des choix sages et différents dans presque tous les aspects de notre vie individuelle et collective.

Afin de donner la possibilité au phénomène en question de se révéler, le Pr Gary Schwartz va inviter l’Esprit et êtres spirituels à se manifester dans son laboratoire universitaire d’Arizona où est installé une chambre noire, dans laquelle tout un système de captation sophistiqué s’y trouve, afin d’enregistrer et d’analyser ces fréquences lumineuses, invisibles à nos yeux, qu’ils pourraient émettre.

Si un phénomène existe, en l’occurrence l’Esprit et une réalité spirituelle plus vaste, nous nous servons de la méthode scientifique afin d’optimiser, idéalement, la possibilité qu’a l’Esprit d’établir lui-même son existence.

À un moment précis, pendant que la caméra tourne, Gary Schwartz invite donc l’Esprit ou l’ange potentiel à se signaler. Les images filmées avant et après le passage de son hôte invisible permettent d’en mesurer les variations et l’intensité lumineuse.

Photo extraite du site de l'auteur

 

Ces images, témoignant du rayonnement cosmique naturellement présent, servent de point de repère pour évaluer l’influence du supposé ange sur la luminosité "de base".

Je ne vais pas tout vous décrire de ses recherches exploratoires et de ce protocole minutieux qu’il a répétés plusieurs fois afin de récolter suffisamment de données pour établir des statistiques. Les résultats de cette étude ont déjà fait l’objet de plusieurs publications dans des revues à comité de lecture.

Cet ouvrage très intéressant qui a pour vocation d’élever les consciences, comme l’espère le Pr Gary Schwartz, nous donne également l’occasion de voir en quoi la science peut accorder du crédit à l’Esprit et aux synchronicités qui seraient directement liées.
 
Au vu de ces premières données encourageantes rapportées dans cet ouvrage, le Pr Gary Schwartz envisage l’hypothèse qu’il est techniquement possible d’observer la manière dont l’invisible se manifeste, et espère par la suite que d’autres expériences systématiques au sujet de l’hypothèse de l’intention de l’Esprit seront réalisées par d’autres chercheurs.

Ce qui est précieux dans l’hypothèse de la promesse sacrée est que si elle est avérée, alors cette vision extraordinaire des choses est porteuse d’espoirs, d’opportunités, d’aventures et de découvertes. Cette hypothèse donne un sens nouveau à la vie et à la vie au-delà de la vie.

 

Pour aller plus loin :

Dans cette vidéo, qui n'est disponible qu'en anglais, le Pr Gary Schwartz présente son livre "La promesse sacrée".

 

 

Partager cet article

18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 10:57

Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Le Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste-réanimateur, étudie en toute indépendance les états de conscience modifiés et les expériences de mort provisoire depuis plus de vingt ans. Auteur de plusieurs publications dont Les 7 Bonnes Raisons de croire en l'au-delà, La Mort expliquée aux enfants ou encore La Conscience intuitive extraneuronale, il donne de nombreuses conférences en France et à l'étranger et est régulièrement invité dans les émissions de radio et de télévision.

 

Résumé du livre :

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il nous est désormais possible de rentrer en contact avec nos défunts en étant placé sous hypnose. Cette expérience inédite est d’un puissant réconfort quand on est dans la douleur d’un deuil ou angoissé par la mort. Dans ce nouvel ouvrage, le Dr Jean-Jacques Charbonier nous présente les résultats d’une étude sur plus d’un millier de personnes qu’il a lui-même placées sous hypnose. Les ateliers de Trans Communication Hypnotique (TCH) qu’il propose ne désemplissent pas et connaissent un succès sans précédent. Ce livre est l’histoire de cette aventure hors du commun et présente les différents témoignages de celles et ceux qui ont participé à ces voyages si particuliers.

Dans ce livre, préfacé par le Dr Mario Beauregard, chercheur en neuroscience, Jean-Jacques Charbonier nous explique dans quelle circonstance il en est venu à expérimenter la communication induite avec les défunts par le biais de l’hypnose.

À l’automne 2013, devant se rendre au Canada pour donner des conférences afin d’y expliquer cette dissociation de la conscience analytique cérébrale (CAC) et de la conscience intuitive extraneuronale (CIE) présentée dans son ouvrage « Les 3 clés pour convaincre les pires épreuves de la vie », son éditeur Guy Trédaniel lui suggéra de proposer également un atelier afin de les faire participer, comme c’est de coutume là-bas avec les "workshops".

Réfléchissant à cette proposition, c’est par un incroyable concours de circonstances que l’hypnose s’est révélée à lui, et pour un médecin anesthésiste ce fut une bonne occasion de se former aux méthodes d’hypnose déjà employées par ses confrères.

Après avoir mis en place un procédé s’adaptant aux ateliers afin de connecter les futurs participants aux images archétypales de l’au-delà, rencontrées par les expérienceurs lors de leurs expériences de mort provisoire, il ne restait plus qu’à tester la Trans Communication Hypnotique (TCH).

Les premiers essais ont commencé à Montréal. Suite aux témoignages des participants qui pensèrent avoir reçu un contact avec des défunts et qui ont ressenti par la suite un réel apaisement face au deuil, cela encouragea Jean-Jacques Charbonier à persévérer dans cette voie afin de vérifier la reproductibilité de ces vécus subjectifs sous hypnose.

À ce jour, et sous l’égide de Marc Leval d’ABC Talk, ces ateliers ne désemplissent pas et des centaines de témoignages émanant de divers milieux et cultures ont pu constater l’efficacité de la TCH. Devant un tel engouement, Jean-Charles Chabot, fondateur de l’Institut International d’Hypnose Spirituelle (IIHS) a désormais pris le relais au Canada.

Dans l’attente d’une accréditation médicale, Jean-Jacques Charbonier, par le biais de l’IRCCIE (Institut de Recherche et de Communication sur la Conscience Intuitive Extraneuronale) qu’il a fondé dernièrement, propose à d’autres médecins, hypnologues et personnels soignants de se former à la TCH.

Cette thérapie pour le deuil, même si elle se différencie, n’est pas sans rappeler celle des deux médecins américains : le psychiatre Brian Weiss, spécialiste de la thérapie sous hypnose, qui dans son ouvrage intitulé « Nos vies antérieures, une thérapie pour demain » révélait également ce processus curatif :

« D’aucuns jugeront que des retrouvailles de ce genre ne sont pas autre chose qu’un produit de l’imagination et une façon de prendre ses désirs pour des réalités. Mais ni l’un ni l’autre ne peut exercer le puissant effet salvateur constaté lorsque le sujet reprend conscience de la nature éternelle de l’âme et des liens qui l’unissent à ses proches maintenant disparus. […] »

Et surtout celle du Dr Allan Botkin, psychologue clinique, qui a découvert la CIAM (Communication Induite Après la Mort), lors d’une séance d’EMDR, et qui a été décontenancé de voir ses patients, la plupart des anciens combattants, se sortir d’un profond traumatisme, souvent lié au deuil, grâce à cette technique qui leur ont permis de rentrer en communication avec les défunts :

« Durant les quelques années qui ont suivi, j’ai été en mesure d’induire cette expérience avec 98 % de fiabilité en suivant à la lettre cette séquence ; à chaque fois, j’étais stupéfait de constater que cela fonctionnait. Quoiqu’il se passât, quelle qu’en fût la source, cette procédure résolvait le chagrin et le sentiment de perte traumatisant de mes patients. Le plus souvent, ils repartaient joyeux. […]

La thérapie de la CIAM est efficace. Elle guérit les patients. Elle apporte une confiance et une force intérieure qui font durer la guérison. Que demander de plus ? Si la recherche soutient ces découvertes cliniques, j’estime qu’il serait contraire à l’éthique qu’un psychothérapeute ne se serve pas de la thérapie de la CIAM pour aider les personnes endeuillées. […] »

Tout ceci démontre bien que quand on arrive à mettre en veille notre conscience analytique, on peut tous vivre des choses incroyables, jusqu’à franchir une frontière qui nous semblait impossible, sauf bien sûr, pour certaines personnes.

 

Pour aller plus loin :

"Dans ce "Facebook Live", vous pouvez entendre l'histoire de la TCH, la nouvelle technique de transcommunication hypnotique. C'est technique de communication avec les défunts qui se révèle être beaucoup plus que cela. Venez découvrir les types d'expériences qui sont vécus par les TCHistes !" Jean-Charles Chabot

 

 

 

Dernières minutes :

Quelques heures après avoir posté mon article, voici ce que Jean-Jacques Charbonier en a pensé :

Très touchée, merci beaucoup !

Très touchée, merci beaucoup !

Partager cet article

10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 15:37

Éditions Lanore

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Jean-Marie Le Gall prend conscience très tôt de ses facultés psychiques. Durant des années, il n’aura de cesse de chercher à en comprendre la nature et le sens. Ses recherches l’amènent à travailler aux côtés de scientifiques et de chercheurs. Parallèlement, il mène une réflexion spirituelle et s’intéresse plus particulièrement à la philosophie, au spiritisme et au bouddhisme. Ayant acquis une force et une maturité intérieures, Jean-Marie Le Gall s’est engagé dans la voie thérapeutique en tant que magnétiseur. Il exerce actuellement son métier à Anglet dans le Pays Basque.

Résumé du livre :

Ce livre retrace "les phénomènes paranormaux" qui ont jalonné l’existence de l’auteur. Depuis sa petite enfance Jean-Marie Le Gall est en contact avec le monde des esprits. Il prend très vite conscience de ses facultés psychiques qu’il fait progresser, tout en cherchant à comprendre comment elles fonctionnent. Il nous raconte sa collaboration avec un scientifique le Docteur Jean Dierkens, avec lequel il mène des expériences de parapsychologie : magnétisme sur l’eau, influence de l’esprit sur la matière (effet PK) sur barre métallique. L’auteur évoque aussi dans cet ouvrage sa réflexion sur le monde des médiums, et sur la pratique de la médiumnité. Il nous parle aussi de son activité de magnétiseur et de l’aide précieuse qu’il reçoit "des médecins du ciel".

Ce livre, dont la préface et la postface ont été rédigées par le Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste-réanimateur, Jean-Pierre Girard, chercheur indépendant en physique théorique et Nicole Bossé, psychiatre et psychothérapeute, est la nouvelle édition revue et augmentée du livre du même titre publié en 2006 dont j’avais fait l’article ICI.

Déjà enfant, Jean-Marie Le Gall voit apparaître dans sa chambre des formes humaines blanches très lumineuses dont une l’a particulièrement marqué. Puis un jour, ce sont ses mains qui vont se révéler apaisantes, car, en caressant simplement un chien souffrant d’eczéma, Jean-Marie s’aperçoit que son énergie apporte un réel soulagement aux autres, mais également agit sur son environnement…

Au fil du récit, on se rend compte de l’incroyable évolution de ses capacités qu’il va, sous l’œil vigilant et bienveillant de sa famille, petit à petit expérimenter à travers l’expérience des tables tournantes qui le mènera à la psychographie (écriture automatique) recevant ainsi des messages d’une incroyable précision de proches disparus.

Mais ce n’est que le début, car il y en aura bien d’autres, dont la psychokinèse qui va se produire sous l’œil médusé de son entourage et de Jean-Marie, qui à force se demande bien d’où lui viennent toutes ces facultés, surtout quand il voit qu'une fourchette continue de se tordre même une fois posée sur la table…

C’est ce que Jean-Marie Le Gall cherchera à savoir en se documentant, en désirant soumettre, dans le seul but d’aider la recherche, toutes ses capacités psy aux exigences et observations de divers scientifiques, comme l’atteste le Pr Jean Dierkens dans l’ouvrage. Malgré le résultat de ces diverses expériences, qui pourtant confirme la nature extraordinaire de ces phénomènes comme celle sur le magnétisme réalisée dans le laboratoire du célèbre cancérologue Léon Schwarzenberg, restera sans suite malgré tout un protocole scrupuleusement observé…

Heureusement certains médias, à l’instar de Jacques Pradel, l’inviteront à parler de ses capacités psy et à rencontrer des experts en la matière tels que Jean-Pierre Girard et l’illusionniste Ranky pour ne citer qu’eux, car son parcours sera jalonné de belles et étonnantes rencontres.

Cet ouvrage est bien plus que de "simples" contacts avec l’invisible comme pourrait le suggérer le titre. Ce témoignage va bien au-delà, c’est également le parcours d’un homme qui est éternellement en quête de découverte, de connaissance et qui cherche par tous les moyens à venir en aide à son prochain, que ce soit en le mettant en garde ou en lui donnant, à travers ses réflexions personnelles, de judicieux conseils.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre qui dévoile le portrait d’un homme d’une grande honnêteté et humilité qui consacre sa vie au soulagement de la souffrance comme en attestent les quelques témoignages sur son activité de magnétiseur que Jean-Marie Le Gall exerce, avec l’aide de ses médecins du ciel, à Anglet, dans le sud-ouest de la France.

Son témoignage, parsemé de belles photos familiales et illustrations de Jean-Claude Bauer, m’a beaucoup touchée.

 

Pour aller plus loin :

Ce documentaire (dont j’avais fait l’article plus en détail ICI) est rythmé entre témoignages et interviews, Jean-Marie Le Gall partage sa réflexion et ses perceptions subtiles lors de ses séances de soin. Jean-Marie Le Gall vous dévoile sans retenue son parcours et ses propres expériences.

 

Ce documentaire est disponible sur INREES TV

 

Pour commander le DVD ou en savoir plus :

 

Pour aller encore plus loin :

Comment devient-on guérisseur ? Est-ce un don ? Est-il transmis de génération ou génération ? Peut-on choisir de devenir guérisseur ? Jacques Pradel et Henri Gougaud tenteront de répondre à ces questions avec le magnétiseur Jean-Marie Le Gall.

Pour écouter l'émission, cliquez sur l'image

 

Et voici également la toute dernière interview de Jean-Marie Le Gall qui a été réalisée par Le Moment Céleste lors de sa séance de dédicace à la Fnac de Bayonne.

 

 

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche