Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 13:00

Leduc.S Editions

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Fabienne Raoul a exercé durant 15 ans comme ingénieure matériaux et manager dans le secteur de l’énergie nucléaire. Ses expériences de transformation profonde l’ont amenée à changer de vie pour devenir thérapeute (sophrologie, soins énergétiques…). Agissant comme catalyseur, elle accompagne, reconnecte et révèle les personnes à leur véritable nature.

 

Résumé du livre :

10 février 2004. Fabienne Raoul, ingénieure nucléaire, fait un malaise cardiaque sur son lieu de travail et bascule alors dans un « ailleurs » sans aucune limite, où tout n’est que lumière. Incroyablement sereine, enveloppée d’une onde d’amour, elle entre en contact avec des êtres lumineux emplis de sagesse. Bouleversée par cette expérience de mort imminente, elle revient métamorphosée alors que toutes ses certitudes volent en éclats. Comment expliquer ce passage dans l’autre-monde ? Et si notre réalité n’en était qu’une parmi bien d’autres ? Quel sens donner aux prémonitions, synchronicités et contacts avec l’autre monde qui se multiplient dans sa vie ? Et d’où vient cette soudaine faculté à soigner avec ses mains ? Passionnant, le témoignage de Fabienne Raoul est éclairé des dernières recherches scientifi ques en physique quantique. Et si nous faisions partie d’un grand tout, bien plus vaste que ce que nous pouvons voir et même concevoir ?

Comment une scientifique qui a exercé durant quinze ans comme ingénieure dans le secteur de l’énergie nucléaire a-t-elle pu réapprendre à vivre après avoir vécu une EMI dans laquelle elle s’est retrouvée dans un espace entouré d’être lumineux ?

C’est ce que Fabienne Raoul nous raconte dans cet ouvrage en revenant sur sa vie d’avant quand elle était en poste dans ce milieu cartésien, fermé et pétri de certitudes jusqu’au jour où, après un malaise cardiaque, tout bascule. En un instant, elle va faire un bref et pourtant intense passage dans un autre monde, transformant radicalement son existence, jusqu’à balayer toutes ses croyances.

Impossible de reprendre ma vie d’ingénieure comme si de rien n’était et d’oublier cette expérience qui était incompréhensible pour la rationnelle que j’étais. Je devais comprendre. C’est devenu une quête.

Pour rassurer son mental de scientifique, Fabienne va commencer par chercher des ouvrages de médecins relatant ces expériences de mort imminente et de scientifiques notamment par le biais de la  physique quantique, afin de comprendre cet autre monde, cette autre réalité qui lui a été donné d’approcher, mais également certains phénomènes étranges, ces « bizarreries » qui ont surgi dans sa vie suite à son EMI.

Dans ce parcours atypique, c’est pas-à-pas que l’on suit Fabienne Raoul dans son analyse, son évolution à travers cette quête philosophique et spirituelle qui l’a amenée à faire des rencontres riches de sens et d’enseignements qui iront jusqu’à déclencher des prémonitions, des synchronicités afin de la guider sur un tout autre chemin où elle pourra aider son prochain en tant que thérapeute, grâce à cette capacité énergétique qui lui a été donnée.

Un témoignage éloquent qui nous aide à ressentir cet univers invisible qui nous lie les uns aux autres et qui nous fait prendre conscience de qui nous sommes réellement.

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. (Teilhard de Chardin)

 

Pour aller plus loin :

Pour cette première et nouvelle émission intitulée "Les Rendez-Vous de Florinette" j’ai eu le plaisir d’accueillir Fabienne Raoul venue parler de son ouvrage.

 

Pour aller encore plus loin :

Fabienne Raoul est intervenue également lors de la conférence La Face cachée de la conscience que je vous avais présentée ICI et dernièrement dans l’émission C'est que de la télé, sur C8 avec Caroline Ithurbid.

 

 

Partager cet article

30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 15:27

Le Passe-Monde

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Après avoir fait des études de Lettres et de Pharmacie, Marie-Johanne Croteau-Meurois, né à Québec, a travaillé pendant une douzaine d’années dans un grand Centre Hospitalier Universitaire. Hypersensitive depuis toujours, elle a tout naturellement été amenée à s’ouvrir aux autres dimensions de la vie. Marie Johanne Croteau dirige également les Productions Intus Solaris et enseigne les thérapies énergétiques dans plusieurs pays. Épouse de Daniel Meurois, elle est, avec lui, co-auteur du Grand Livre des Thérapies Esséniennes et Egyptiennes et l’auteure du Portail des Elfes, un best-seller déjà traduit en quatre langues.

Résumé du livre :

On a déjà beaucoup écrit sur la morte et les mondes de l’Après-vie. Il existe toutefois peu d’ouvrages consacrés à ce que vivent les âmes de ceux qui quittent notre monde dans des conditions difficiles, soudaines, parfois dramatiques… Un accident, une maladie dévastatrice, un refus d’espoir en l’existence d’une autre réalité, ou encore un meurtre. Que se passe-t-il pour elles ? Que traversent-elles et que pouvons-nous faire pour les aider ? Avec Ces âmes qui nous quittent, Marie Johanne Croteau-Meurois comble une telle lacune. À l’aide de douze récits authentiques, elle partage avec nous son surprenant vécu auprès d’âmes qui ont quitté cette vie dans des circonstances douloureuses et même dramatiques. Il en résulte ce livre-témoignage poignant, riche en informations, en connaissances et aussi porteur d’une immense compassion. Une source d’inspiration ainsi que de réconfort et d’espoir pour mieux comprendre le sens de la vie et de ses prolongements.

Depuis de nombreuses années, Marie-Johanne Croteau-Meurois a cette capacité d’entendre et de voir les défunts, même si au début elle a refusé cette faculté avant d’en comprendre l’importance.

Selon les cas, Marie-Johanne peut accompagner simplement des âmes qui sollicitent son aide pour diverses raisons, mais également celles qui se retrouvent brutalement expulsées de leur corps suite à un accident, ou ces âmes qui n’acceptent pas de se sentir toujours vivantes puisqu’elles ont tout fait pour y mettre fin.

Au fil des pages, Marie-Johanne nous explique sa façon de procéder quand elle vient en aide aux suicidés qui se retrouvent complètement démunis, parfois en colère ou apeurés, afin de leur expliquer, avec beaucoup de patience et de tendresse, ce changement d’état qu’est la mort. Elle leur sert également de guide en les accompagnant vers la Lumière grâce à cette faculté innée de se décorporer.

Cet Après, je le parcours car je le vis dans ma chair […] je visite régulièrement les "Au-delà" pour aider au mieux des défunts puis j’en reviens. La mort, je la connais donc "du-dedans". Un tel don - ou particularité, si vous préférez - est bien étrange à "vivre vivant" mais il est enseignant et ouvre de grandes portes sur les multiples mondes qui existent autour de nous… et en nous.

À la fin de l’ouvrage, Marie-Johanne Croteau, laisse la parole à diverses personnes telles que Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste réanimateur, la médium thérapeute Laila del Monte, Eric Dudoit, docteur en psychologie, théologien et enseignant, Guy Londechamp, chercheur en médecine énergétique, Johanne Razanamahay, chamane et enseignante, Hélène Giroux auteure et accompagnatrice de fin de vie… afin de partager leurs réflexions sur l’approche de la mort, leur propre mort et l’après

À la lecture de ces divers témoignages étonnants et enrichissants, Marie Johanne Croteau-Meurois nous amène à porter un regard différent sur la mort, mais surtout sur la vie, car c’est avant tout notre vécu qui déterminera notre après…

 

Pour aller plus loin :

Jean-Charles Chabot a invité Marie-Johanne Croteau-Meurois pour parler de son dernier livre Ces âmes qui nous quittent. Ce livre nous invite à entrer dans l’intimité de 12 histoires vraies, 12 cas vécus où, en état de décorporation, elle a aidé des âmes décédées à passer de l’autre côté. Également, en deuxième partie de l’entrevue, se trouve une participation spéciale de Dominique Svaldi qui a vécu une expérience de mort provisoire et dont il est mention dans ce livre.

 

 

 

 

Partager cet article

23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 14:03

Des femmes expertes ont la parole

Édition BoD

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Stéphanie Honoré a travaillé comme éditrice en tant que salariée dans une société d’édition internationale pendant plus de 15 ans. Il y a 10 ans maintenant, elle s’est mise à son propre compte en faisant de la gestion éditoriale de projet pour différentes maisons d’édition. Puis elle a commencé à développer le catalogue de divers domaines d’éditeurs en recrutant des auteurs. Pour plus d’information sur son travail ou sur ses prochains événements, rendez-vous sur son site : Stéphanie Honoré

 

Résumé du livre :

Notre monde bouge. Nos consciences s’ouvrent. Nous sommes nombreux à nous questionner sur la conscience et ses états modifiés, à faire des expériences, à suivre des chemins de traverse. Mais au fait, qu’est-ce que la conscience ? Est-elle juste notre capacité à percevoir ou à s’émouvoir, à penser ou se comporter ? Ou bien plus que ça ? Que penser des états modifiés de la conscience comme dans le cas de l’hypnose, des rêves, des sorties hors du corps et des expériences de mort imminente, des mémoires prénatales, de la médiumnité ? La conscience peut être multidimensionnelle et toutes ces facettes-là à la fois. Partons les explorer avec, une fois n’est pas coutume, 12 femmes expertes et passionnantes !

Qu'est-ce que la conscience ? Est-elle notre capacité à percevoir ou à s’émouvoir , à penser ou se comporter ? Ou bien plus que ça ? Est-elle ce que l’on sent ou ce que l’on sait de soi, des autres et du monde qui nous entoure ? Est-elle le reflet de nos perceptions ou de nos projections ? Se loge-t-elle dans le corps ? Si elle se loge hors du corps, où se trouve-t-elle exactement ?…

C’est autour de cette thématique que le 06 octobre 2018 s’est déroulée à Paris une journée exceptionnelle organisée par Stéphanie Honoré qui a réuni 12 femmes d’exceptions venues d’horizons divers, et de domaines différents pour nous parler des multiples facettes de la conscience au travers de leurs parcours passionnants et inspirants.

Ce livre, qui en est la restitution avec en plus des questions-réponses dirigées par Stéphanie Honoré à la fin de chacune de ces interventions, nous permet d’entrevoir que les divers états élargis ou modifiés de la conscience, que ce soit à travers le rêve, l’hypnose, l'EMI etc. nous donnent accès à une tout autre vision de la réalité, imperceptible et inaccessible en temps ordinaire.

J’ai trouvé cette idée formidable de retranscrire ces douze conférences qui sont un prolongement, voire même une découverte pour tous celles et ceux qui, comme moi, n’ont pas pu s’y rendre. Alors, n’hésitez pas, devenez des explorateurs de l’invisible en parcourant cette face cachée de la conscience !

 

Pour aller plus loin :

Vous avez aussi la possibilité de voir les ouvrages des douze intervenantes en cliquant sur "auteure" ou visionner quelques-unes de ces conférences en ligne sur YouTube en cliquant sur l'image ou sur l'intitulé :

  • Audrey Fella (historienne des religions, journaliste et auteure) nous parle de « Mystique et conscience »

 

Pour commander le livre "La Face Cachée de la Conscience", cliquer ICI

 

Partager cet article

20 février 2019 3 20 /02 /février /2019 10:25

Fauves Éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

 

Né à Téhéran d'une mère russe ayant immigré après la révolution soviétique, Édouard Moradpour, après une carrière en France, s'installe en Russie en 1990 où il sera considéré comme le "Père de la publicité". Il y restera vingt ans. De retour en France en 2010, il se consacre à l'écriture. Avec ce récit, il signe son septième livre.

 

Résumé du livre :

L'auteur livre un récit personnel et sincère, dans lequel il explore les thèmes du couple, du deuil, de la culpabilité après le suicide de sa compagne, et comment il a surmonté cette épreuve. Il revient sur ses expériences "mystiques" avec de grands mediums, qu'il décrit avec lucidité ; au départ très sceptique, il a été amené à changer sa vision de "l'après", et par là-même celle du mystère de la vie et de l'origine de l'univers.

L’auteur évoque ces années passées avec sa compagne Elena en se décrivant lui-même comme un homme égoïste, profondément matérialiste, ne laissant aucune place à l’amour, la spiritualité, puisque la mort pour lui ne signifie que le vide, le néant, jusqu’au jour où tout bascule

Dans la première partie de son récit autobiographique, Édouard Moradpour revient sur sa rencontre avec Elena, une rédactrice-conceptrice, qu’il a rencontré lors d’un festival de publicité qu’il présidait à Saint-Pétersbourg le 19 avril 2001, une date qui restera gravée en lui, comme celle du 26 juin 2008 qui marque le suicide de sa compagne après sept ans de vie commune.

La mort tragique d’Elena va lui faire prendre conscience de la futilité de sa vie, ponctuée par des joies éphémères dont il ne reste plus rien. Il se retrouve du jour au lendemain, seul, face à lui-même, sombrant dans l’incompréhension.

Durant des jours, il va tenter de chercher les raisons de son geste en se remémorant tous les "signes" annonciateurs qu’elle aurait pu lui donner avant de passer à l’acte, et ceux troublants qu’il reçoit et le déstabilise ; comme la présence d’Elena qui semble guider ses pas en le poussant vers de nouvelles interrogations qui lui paraissaient tellement inconcevables, mais qui pourtant vont le changer à tout jamais.

C’est dans cette deuxième partie qu’Édouard Moradpour s’éveille à la vie en nous confiant comment cette terrible épreuve a fait s’effondrer tout son univers l’amenant à reconsidérer ses convictions en empruntant des chemins moins égoïstes que ceux qu’employaient son épicurisme et son profond matérialisme.

C’est extrêmement perturbant de prendre un tel virage. Comment mettre à plat toutes ces convictions, sans accepter d’admettre l’erreur de ma vie, l’impardonnable erreur de ma surdité, de ma cécité, de mon mutisme face à ces vies révoltantes d’insipidité ? L’homme se fourvoie-t-il toujours ? Y a-t-il dans sa nature l’incontournable nécessité de se tromper afin de parvenir à connaître une ascension vers… la "Vérité" ?

Une quête spirituelle riche en rencontres, expériences de contacts et découvertes qu’il partage au fil des pages et qui l’ont amené à surmonter le deuil, à se reconstruire pour bâtir une nouvelle existence beaucoup plus altruiste.


Pour aller plus loin :

Édouard Moradpour a effectué une carrière brillante à la tête de plusieurs agences parisiennes et, après la chute du Mur de Berlin, il a été le premier à créer une agence de publicité à Moscou, qui est ensuite devenue la première en Russie. Dans son dernier livre, il raconte le suicide de sa compagne Elena, avec laquelle il vivait à Moscou, et ses expériences mystiques ultérieures avec des grands médiums.

 

 

Partager cet article

14 janvier 2019 1 14 /01 /janvier /2019 10:11

Jérôme Millon

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

 

Philippe Baudouin est philosophe et chargé de réalisation à France Culture (Radio France). Il a notamment dirigé et préfacé la réédition du texte de Thomas Edison, Le Royaume de l’Au-delà chez Jérôme Millon en 2015 et est également l’auteur du livre Les Forces de l’ordre de l’invisible aux éditions Le Murmure en 2016.

 

Résumé du livre :

Et si, après avoir déposé ses 1093 brevets dont la lampe à incandescence, la pile alcaline, la chaise électrique ou le phonographe sont quelques-unes des inventions les plus marquantes, Thomas Edison (1847-1931) était parvenu à mettre au point une machine pour communiquer avec les morts ? Si le nom de Thomas Edison est communément associé à de nombreuses prouesses techniques, il en va tout autrement de ses recherches psychiques. Alors que la plupart de ses biographes ont exploré les moindres détails de son œuvre, ils restent toutefois silencieux sur les expérimentations que mena pourtant Edison, durant les dix dernières années de sa vie, autour des phénomènes spirites. Quel fut au juste son projet inachevé de "nécrophone" ? Que parvint-il à entendre ? Longtemps oublié et méconnu, Le Royaume de l'au-delà est l'unique texte de Thomas A. Edison à rendre compte de ses recherches sur l'occulte.

On connaît plus Thomas Edison pour ses diverses inventions, en revanche, ce que certains écrits ont oublié de mentionner, ce sont les expérimentations spirites que Thomas Edison a menées durant les dix dernières années de sa vie en tentant de mettre sur pied un appareil pour communiquer avec les morts, baptisé par Philippe Baudouin la machine "nécrophonique".  

C’est en 1920 que Thomas Edison ose faire une déclaration à la presse sur l’idée d’amplifier des voix qui pourrait venir d’outre-tombe sur la base de son invention le phonographe.

Le 15 janvier 1921, la revue illustrée "Je sais tout", publie une traduction française de cet entretien où il s’amuse à écrire que « si l’appareil que je construis pouvait être un canal, entrant à flots dans le monde inconnu, nous aurions fait un grand pas vers l’Intelligence suprême »

"Un des plus récents portraits du savant américain Edison, l’inventeur du phonographe, dont les récentes recherches pour parler aux morts font grand bruit en Amérique". Je sais tout n°181, 15 janvier 1921, pp. 77-78

 

Edison mourut en 1931 et cet attrait pour le spiritisme a été découvert dans le dernier chapitre de ses mémoires publiées intégralement en 1948 où il relate ses interrogations sur ce monde invisible. Toutefois, lors des réimpressions suivantes, ce fameux chapitre intitulé « Le Royaume de l’Au-delà » se voit censuré

Même si aucun prototype de la machine n’a jamais été mis à jour, ce n’est que 30 ans après sa mort qu’une revue en publia un croquis que l’on peut redécouvrir dans ce livre.

Pour l’anecdote, quelque temps après son décès, Mme Edison a raconté qu’avec son collaborateur William Walter Dinwiddie, son mari avait conclu un "pacte électrique" en se promettant que si l’un des deux viendrait à mourir, de faire signe à l’autre par le biais de... la machine.

J'ai cherché à construire un appareil scientifique, permettant aux morts, si la chose est possible, d'entrer en relation avec nous. Si ce que nous appelons "personnalité" subsiste après la mort, si les êtres qui ont dépouillé la forme humaine ne peuvent agir et se mouvoir, ils communiqueront, du moins avec ceux qu'ils ont laissés ici-bas, grâce à mon appareil qui leur donnera cette possibilité "d'agir".

De cette invention, il ne reste plus que les notes de Thomas Edison que je vous invite à découvrir à travers cet étonnant ouvrage dans lequel Edison expose sa théorie personnelle sur « Le Royaume de L’Au-delà », précédée par l’introduction de Philippe Baudouin qui nous éclaire un peu plus sur le contexte historique de ces Machines nécrophoniques.

 

Pour aller plus loin :

Les machines à communiquer avec les morts - Retour sur l'invention du nécrophone, cette machine à communiquer avec les morts qui intéressait beaucoup l'inventeur américain Thomas Edison.

 

Pour aller encore plus loin :

En cliquant sur le PDF ci-dessous, à partir de la page 7, vous pourrez voir quelques anciennes illustrations du fameux "nécrophone" d’Edison extraites des revues de l’époque.

 

Les spectres magnétiques de Thomas Alva Edison. Cinématographie, phonographie et sciences des fantômes, par Philippe Baudouin et Mireille Berton.

Partager cet article

LIVRES A LOUER

EN CONSTRUCTION

 

ASSOCIATION

"Les Lectures de Florinette"

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

 

Recherche