Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 10:23

 

Nosso-Lar031.jpg

Ce qu'il faut avant tout savoir : 

3-Foto-Chico-Xavier.jpgFrancisco Cândido Xavier, connu sous le diminutif de Chico Xavier, est sans l'ombre d'un doute l'un des plus grands représentants de la culture brésilienne du XXe siècle. Homme bienveillant, il se consacra aux êtres dans le besoin. Son travail envers son prochain fit qu'en 1981, plus de 10 millions de personnes le plébiscitèrent pour l'obtention du Prix Nobel de la paix. Né en 1910 au sein d'un foyer humble, il commença dès l'âge de cinq ans à voir et entendre les Esprits. A compter de cet instant, un lien s'établit entre eux, lien qui donna lieu à la publication de plus de 412 ouvrages écrits sous la dictée des Esprits par le biais de sa médiumnité. Jusqu'à sa mort, survenue en 2002, il créa un répertoire regroupant des titres de divers genres - poésie, historique, roman - à caractère philosophique, scientifique et religieux.

Résumé du livre :

Nosso Lar est le nom de la colonie spirituelle qu'André Luiz nous fait découvrir dans ce premier livre, fruit de son travail. Au cours d'un récit vibrant, l'auteur nous transmet ses observations et ses découvertes sur la vie dans le monde spirituel, à la manière d'un reporter qui relate ses propres expériences. Il nous révèle un monde palpitant, plein de vie et d'activités, organisé de manière exemplaire, où les Esprits de la Terre passent par une période de rétablissement et d'éducation spirituelle supervisée par des Esprits Supérieurs. Nosso Lar n'est pas le Ciel; c'est plus un hôpital, une école, une zone de transit. Mais cela nous permet de voir par avance le Monde Spirituel qui nous attend lorsque nous abandonnerons le corps de chair au moment de la mort physique.

stylo bleu reduit

C'est par la main du médium  Francisco Cândido Xavier alias Chico Xavier qu'André Luiz raconte les événements consécutifs à sa mort, son arrivée dans l'au-delà et les différentes étapes qu'il a dû traverser. Cet ouvrage publié à l'origine au Brésil en 1944 est très surprenant, car j'ai remarqué que les détails donnés sont très similaires avec d'autres témoignages émanant du monde invisible. Il y a de très beaux messages qui font réfléchir, car ils nous font prendre conscience à quel point nous forgeons nous-mêmes notre Au-delà puisqu'il n'y a pas de rupture, mais continuité. Chaque acte et pensée de notre vie construit notre éternité… Nosso Lar qui veut dire "Notre demeure" est un livre que je vous conseille vivement ainsi que son film retraçant cette représentation de l'au-delà dont vous pouvez découvrir la bande annonce ci-dessous. Pour information, ce livre constitue le premier volume d'une série de seize.

 

Pour plus d'information :

 

 

 

NossoLarCe film en portugais, sous-titré en français, révolutionne la vision de l'après vie.----Le film Nosso Lar (Notre Demeure) est une production brésilienne sorti fin 2010 (pas encore diffusé en France) basée sur l'ouvrage le plus connu. Lorsqu'il ouvre ses yeux, André Luiz sait qu'il n'est plus en vie. Il se rend compte qui n'appartient plus au monde des incarnés car il ne sent plus la faim, la soif, le froid. Autour de lui, une sombre plaine, déserte, ténébreuse, marquée par des cris et des êtres qui vivent dans l'ombre. Les doutes et la douleur s'intensifient. Quel est son destin ? Nosso Lar nous amène à suivre la trajectoire d'un médecin de succès dans le monde spirituel. Après avoir subi ces zones de purgation, André Luiz est emmené à la ville se nommant Nosso Lar. De nouveaux enseignements et connaissances, encore marqué par des moments de douleur et de souffrance, sont dans le chemin de cet homme, tout en apprenant ce qu'est la vie dans une autre dimension, qui aspire également à revenir sur Terre pour voir sa famille.

nossolarofilme.com

Afin de découvrir qui était Francisco Cândido Xavier voici la bande annonce du film basé sur le livre "La vie de Chico Xavier" du journaliste Marcel Souto Maior, ce film décrit l'histoire de ce médium qui vécut jusqu'à l'âge de 92 ans. C'est une vie de médium spirite, que vous découvrirez, entièrement dévouée à son prochain bénévolement. C’est aussi une vie de luttes avec une production médiumnique impressionnante, plus de 400 ouvrages psychographiés vendus à plus de 30 millions d'exemplaires. Il a  fait don de tous les droits à des organismes de bienfaisance. "Je n'ai rien écrit. Ils, les esprits, ils ont écrit" répéta-t-il sans cesse.

 

 

 

Partager cet article

3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 14:17

 

Laetitia.jpg

JMG Editions

Ce qu'il faut avant tout savoir :

T.Schaller.jpgNé le 11 septembre 1944 à Genève, d’un père pasteur protestant calviniste et d’une mère moraliste et intransigeante, Docteur Tal Schaller est un médecin généraliste qui a dévoué la plus grande partie de sa carrière à la médecine holistique. Naturopathe, homéopathe, acuponcteur, ostéopathe, chamane et psychothérapeute (dont le channeling qui lui a permis, en canalisant les messages de Laetita, d’écrire ce livre). Docteur Tal Schaller est un véritable expert de la médecine alternative. Pionnier de la santé, penseur avant-gardiste, conférencier et écrivain, il a publié de nombreux ouvrages de référence sur les thèmes de la spiritualité et la santé holistique. Il nous invite à sortir de l’hypnose collective pour vivre dans la joie et la conscience.

Résumé du Livre :

Laetitia est morte dans un accident de voiture à l’âge de dix-sept ans… Désemparé par ce drame auquel il ne s'attendait pas, son père a tout fait pour réagir. Après un moment de doute, il s'est décidé à contacter le docteur Christian Tal Schaller, réputé pous ses facultés médiumniques, dans le but de tenter un contact avec la disparue. A partir de cette rencontre, un fait divers tragique devient le point de départ de messages d’espoir pour tous ceux qui pleurent la perte d’un être cher.
Car Laetita parle à travers le médium. Elle décrit sa nouvelle condition de vie et lève le voile sur bien des mystères. Elle l’affirme : sa vie ne s’est pas arrêtée. Dans ce que nous appelons l'au-delà, elle progresse dans l’épanouissement de sa conscience et de sa capacité à aimer. Spontanée, rieuse, prête à s’émerveiller de tout, elle ne demande qu’à partager ses découvertes et ses aventures. C’est ce qu’elle fait dans ce livre, message d’espoir pour tous ceux qui s’interrogent sur notre devenir posthume.

stylo bleu reduit

Ce livre, joliment préfacé par Maddly Bamy la compagne de Jacques Brel, le physicien Patrick Drouot et Anne Givaudan, nous entraîne dans l'exploration des mondes de lumière que Laetitia décrit avec beaucoup de spontanéité, de joie et d'émerveillement pour sa nouvelle condition de vie. Par le processus du channeling, cette communication que retransmet le docteur Tal Schaller au père de Laetitia, plongé dans un chagrin immense depuis la mort tragique de sa fille, va l'aider à prendre conscience qu'il doit vivre cette épreuve comme une transformation, une naissance.

Les épreuves de la vie constituent des éléments précieux pour dépasser votre identification à la matière et prendre conscience de vous-même en temps qu'être lumineux. […] En vivant le chagrin et la souffrance, il est important de vous rendre compte que vous n'êtes pas immobile, que votre douleur n'est pas stérile, puisque le processus de croissance continue et que, grâce à ce changement, vous allez pouvoir entrer dans un état de conscience plus large.

Tout en progressant dans l'épanouissement de sa conscience, Laetitia nous fait partager sa vie de l’autre côté, en levant le voile sur certains mystères et en nous dévoilant, bien avant la première crise financière de 2008, le devenir de notre société puisque ces messages sont bien antérieurs.

L'époque actuelle facilite la prise de conscience spirituelle que vous êtes en train d'opérer, ne serait-ce que parce qu'un grand nombre d'êtres humains sur la planète Terre ouvrent leur conscience aux réalistes lumineuses. On peut dire que la situation difficile de votre planète sur la plan matériel, la pollution et les impasses dans lesquelles vous vous êtes mis, tout cela favorise l'éveil d'une nouvelle conscience. […]

Et dans le très beau chapitre qui s'intitule "L'éveil des consciences" elle explique que :

La révolution en cours n'est ni politique ni sociale : elle est intérieure, individuelle, secrète, invisible, puissante, transformatrice. [...]

Un livre réconfortant qui nous ramène à l'essentiel !

 

Pour en savoir plus :

Écoutez un extrait du témoignage du Dr Christian Tal SCHALLER présenté lors du télésommet du développement personnel et du mieux-être. Plus d'info sur http://sommet2013.alchymed.com

 

Le docteur Christian Tal SCHALLER est un médecin suisse qui enseigne depuis 40 ans que « La santé, ça s'apprend ! ». Pour lui, grâce à la médecine holistique et au chamanisme, chacun peut devenir l'artisan d'une vie heureuse, épanouie et consciente. Auteur de plus de 60 livres consacrés à la santé sur tous les plans de l'être, le docteur SCHALLER parcourt le monde avec son épouse, Johanne RAZANAMAHAY-SCHALLER pour donner à tous les outils de l'indépendance et du bonheur.  

Son site : Santé Globale.info

 

Partager cet article

19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 09:10

 

le flambeau ardent

Editions Le Temps Présent

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

S.-Saint-Clair.jpgSimone SAINT-CLAIR (1896-1975), journaliste, écrivain. Dirigeante au sein d’un réseau de la Résistance, ce qui lui valut son arrestation en décembre 1943 et sa déportation au camp de Ravensbrück. Elle a d’ailleurs écrit à ce sujet un livre terrible : Ravensbrück, l’Enfer des femmes, qui fut couronné par l’Académie française. La Médaille de la Résistance, la Croix de guerre, la légion d’honneur, la croix de Lorraine lui furent décernées. Outre des romans comme Le géant blond et Perceval, Simone Saint Claire a écrit de nombreux autres ouvrages (dont un essai sur les enfants débiles mentaux, Les anges incompris), La route du Graal, Le flambeau ardent, couronné par l'Académie Française dans lequel elle expose son itinéraire spirituel, et Rencontres avec l’anormal et le paranormal.

Résumé du livre :

A ceux qui prétendent qu’il ne faut pas « lever le voile » et que nous pouvons rester aveugles à la vie spirituelle, l’auteur rappelle que Jésus avait, le premier, levé pour nous ce voile et que ses vrais disciples nous avaient eux-mêmes dessillé les yeux. A d’autres, elle ose répéter que la vérité importe plus que le succès et qu’il ne faut pas être effrayé par la Lumière.
Enfin, à ceux dont le coeur saigne, elle fait entendre l’écho des voix chères d’outre-tombe. Pour que la certitude de la survie soit véritablement l’espoir de demain, il faut écarter d’elle toutes les tendances naïves ou vulgaires qui l’empêchent d’être prise au sérieux. Il faut que cet espoir soit apte à tenir ses meilleures promesses, à réaliser ses plus belles possibilités.Tel est le but de ce livre qui a eu le privilège d’être couronné par l’Académie Française.

stylo bleu reduit

Ce qui m'a frappée dans ce témoignage datant de 1952, ce fut le courage de Simone Saint Clair de ne pas sombrer dans le désespoir lorsqu'elle apprend, le jour de son retour de camp de concentration, le décès de son fils Alain et trois ans plus tard celui de son fils Claude.

Tous les trois, mes deux fils et moi, réalisions un équilibre que chaque absence de l'un de nous rompait. Cet équilibre statique de la vie fait partie de la grande loi d'Amour. […] Cet équilibre inconcevable pour beaucoup sans doute, j'ai eu souvent l'impression de ne pouvoir le retrouver que lorsque je Les aurai rejoints. C'est ce besoin intense de Les rejoindre qui m'a amenée Les chercher là où Ils pourraient être. Mais cette recherche ne fut pas aisée. Elle s'avéra longue et difficile.

Cette atroce souffrance l'a donc amenée au spiritisme, plus précisément au « spiritualism » britannique, par suite de contacts pris avec les milieux d’Outre-manche à la faveur de son activité de résistante et de sa parfaite maîtrise de la langue anglaise. Elle joua, de 1947 à 1954, un rôle éminent dans le comité exécutif de la Fédération Spirite Internationale et dans ses congrès.

Elle y soutint aux côtés du signataire de ces lignes, un énergique combat pour une approche scientifique du médiumnisme et du supranormal. Cela malgré les causes affectives qui étaient à la source de son intérêt pour ce vaste domaine dans lequel elle avait retrouvé de nouvelles raisons de vivre, sa vive intelligence lui avait immédiatement fait sentir et comprendre que seule l’étude scientifique peut donner une base solide et une signification valable à cet ordre de préoccupations. Aussi, elle était très liée avec les animateurs du Collège des Sciences Psychiques de Londres et avec les chercheurs de la S.P.R. (voir l'article sur l'I.M.I)

Cette quête spirituelle vers l'inconnu que nous offre Simone Saint-Clair réussit à démontrer la certitude de la survie qui est véritablement l'espoir de demain. Malgré son scepticisme du départ, Simone Saint-Clair arrive à être convaincue de la survivance de ses deux fils par l'extrême précision des messages qu'elle reçoit de la part de certains médiums qu'elle rencontre dans un pays où personne ne la connaît.

Tout a été dit, depuis longtemps, sur nos yeux d'aveugles, nos oreilles de sourds, notre langue de muets, sur l'imperfection de notre entendement, la faiblesse de notre esprit. Bien peu d'entre nous peuvent être appelés “les hommes aux yeux ouverts”, comme ceux qui parlèrent avec “les esprits et les anges”. Je sais que je ne pourrai éclairer de quelque manière valable la question spiritualiste. Pourtant, certains de ces facteurs dont parle le philosophe, facteurs impondérables, d'ordre intuitif, et que, par conséquent, il ne fallait pas négliger, se sont imposés à moi de telle sorte que j'ai dû me mettre au travail. J'ai hésité longtemps avant de rassembler ces notes qui, depuis plusieurs années, m'ont tenu lieu à certains moments, pour ainsi dire, de manne céleste.

Je tiens à repréciser que ce témoignage a été couronné par l'Académie Française !!!!

Je vous laisse avec cette citation que Simone Saint Clair avait noté dans ses carnets, car elle est tellement d'actualité :

« Une prétendue science matérialiste a éteint les lumières du Ciel à l'heure où l'homme en éprouvait le plus urgent besoin, et le résultat en a été que toute vie humaine est désaxée. »

 

Partager cet article

26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 12:14

De nombreux artistes disent avoir rêvé certaines de leurs œuvres. D’autres racontent vivre des états mystiques et seraient comme connectés à d’autres dimensions qu’ils considèrent source de leur inspiration créative.

 

akiane.kramarik.jpg

Depuis l’âge de 4 ans, Akiane Kramarik peint des visages, des regards, des scènes de vie, des animaux et des paysages, avec un réalisme, une émotion et une profondeur à couper le souffle. Si la jeune prodige, aujourd’hui âgée de 18 ans, n’a jamais reçu d’éducation religieuse, elle a toujours prétendu être transcendée par Dieu.  

« Dès l’enfance, j’ai eu de nombreuses visions aux couleurs vibrantes que j’ai reproduites en peinture. Puis, par une nuit froide étoilée, j’ai été réveillée par un souffle à la fois léger et intense. Là, j’ai conversé avec Dieu et visité le Paradis. Depuis, il me guide et m’inspire dans mon art. »

Akiane Kramarik est loin d’être un cas isolé. Depuis toujours, de nombreux artistes – peintres, musiciens, sculpteurs, écrivains, acteurs... - disent avoir eu l’impression de ne pas être à l’origine d’une œuvre qu’ils ont pourtant créée. La plupart tireraient leur inspiration de leurs rêves, ou lors de moments privilégiés de grâce.

Rêver une oeuvre :

Giuseppe Tartini (1692-1770), violoniste et compositeur italien, rêva que le diable était devenu son esclave. Dans son rêve, il lui donna un violon et, à sa grande surprise, le diable se mit à jouer : 

« une sonate d'une telle beauté exquise que cela dépassait les limites de mon imagination », témoignait-il.

Au réveil, Tartini se rappela de la musique du mieux qu'il le pu et composa la célèbre Sonate des trilles du Diable.

Richard Wagner (1813-1883), compositeur allemand, décrivant son opéra Tristan et Yseult, confiait à l’époque:  

« Pour une fois, vous allez entendre un rêve, un rêve que j'ai mis en musique... J'ai rêvé tout cela. Jamais ma pauvre tête aurait pu inventer une telle chose délibérément. »

En septembre 1853, pendant une sieste, il conçut le prélude pour orchestre de L'anneau du Libelung. En mai de l’année suivante, il termina l'opéra en entier.

Robert Louis Stevenson (1850-1894), écrivain britannique, auteur de l'Île aux trésors, constata très jeune qu'il pouvait rêver des histoires entières et même continuer un même rêve les nuits suivantes pour lui trouver une fin différente ou affiner une intrigue. Dans son autobiographie, Across the Plains, Stevenson écrit que ses rêves étaient produits par des petits bonhommes qui travaillaient toute la nuit, jouant devant lui des morceaux d'histoire sur un petit théâtre illuminé. C’est ainsi qu’est né L’Etrange cas du Doctor Jekyll et Mister Hyde.

Autre exemple, plus récent, celui du réalisateur américain James Cameron qui aurait, lui aussi, trouvé l’inspiration dans ses rêves pour réaliser le film Avatar. Or, qu’est-ce que le rêve en parapsychologie ? Ce n’est rien d’autre qu’un état modifié de conscience qui se révèle être un terrain très favorable aux expériences de télépathie, d’intuition et de prémonition, et permet d’avoir accès à des sources intarissables d’informations.

État de grâce, état de transe :

Le rêve n’est pas le seul état modifié de conscience à travers lequel les artistes sembleraient trouver l’inspiration créatrice. Certains, pourtant bien éveillés, disent vivre des moments de transcendance.

Dans son autobiographie, L’homme qui avait bâti sa maison sur le sable, le chanteur Michel Delpech raconte lui aussi son expérience :  

« Lorsque je compose des chansons, je me trouve parfois dans des états particuliers, une espèce d’état de grâce. Je me demande comment l‘inspiration me vient et d’où elle vient. J’ai la sensation d’entrer en communication avec des sphères inconnues et d’être mystérieusement aidé dans ma création, comme si une alchimie extérieure accomplissait une part de mon travail. Il s’agit d’un phénomène étrange, commun, je crois, aux artistes. Sans le savoir, je suis une sorte de mystique à l’écoute d’un absolu. »

Un autre chanteur français, Laurent Voulzy, avouait lui aussi, lors d’une interview, avoir cette impression de ne pas se sentir auteur de ses œuvres mais d’être comme connecté par le haut de la tête à quelque chose de « plus grand que lui » qui lui « envoie » ses musiques et ses textes. Comme s’il ne composait plus mais qu’on composait pour lui.

Dans son livre Psi Enquête sur les phénomènes paranormaux, le journaliste Erik Pigani s’est intéressé de près à l’inspiration créatrice des artistes. Pour rédiger cet ouvrage, l’auteur a recueilli les témoignages de plus de cent cinquante personnalités qui lui ont fait part de leurs propres expériences, leurs propres visions sur leur art, et leur incroyable mode de création :

« Du néant surgit parfois des souffles brûlants qui embrasent le cerveau de certains hommes faisant crépiter mille et une idées pleines de songes, de sons et de couleurs, reflets d’un univers mystérieux, inaccessible au commun des mortels, écrivait-il. Parfois même ce souffle s’empare de leur corps tout entier, le faisant tourner, chanter et danser comme s’ils étaient subitement animés par la force des dieux. A travers ces hommes, c’est la Vérité qui s’écoule, non pas celle de la pensée mais celle qui, au-delà des émotions exprime l’Etre. A travers eux, c’est l’univers qui parle et se manifeste, non sous forme de savants calculs et de superbes théories, mais d’images et de vibrations. »

De nombreux acteurs et chanteurs, lorsqu’ils interprètent un rôle ou une chanson en public, disent également entrer dans un état « quasi mystique ». Comme la chanteuse Fabienne Thibeault, voix mythique de Starmania, qui raconte avoir souvent l’impression de se dédoubler sur scène : 

« C’est comme si nous étions deux, comme si je n’étais plus toute seule. Et cette sensation n’est pas un simple fait anecdotique. C’est un événement important qui dépasse de loin la force des états émotionnels habituels. », confiait-elle.

Erik Pigani écrit :

« Les arts de la représentation sont, par excellence, une transition, un médium, entre notre réalité quotidienne et d’autres types de réalités. La preuve : la scène permet à certains interprètes d’expérimenter spontanément de très particuliers phénomènes psychiques. (...) Est-il possible de définir cet état ? Si la sensation de dédoublement peut être comparée à une sortie de corps, et l’impression d’être investi par une force extérieure à la médiumnité, la catégorie la plus approchante est probablement la transe. Il ne faut pas prendre cette expression au sens péjoratif : depuis l’aube des temps, les hommes connaissent cet état mystique particulier, cette expérience transpersonnelle par excellence qui leur permet de s’entretenir avec les dieux et de recevoir des messages du cosmos. »

Le célèbre psychologue américain Charles Tart, connu pour ses recherches sur les états modifiés de conscience et la parapsychologie, confirme, expliquant que :

« la transe est un processus naturel à l’être humain qui permet de dépasser ces limites et d’entrer en contact avec la totalité de notre être et avec les mondes invisibles. »

Les artistes : des sujets PSI ? :

Les artistes auraient-ils plus de facilité à s’ouvrir sur d’autres dimensions, à avoir des capacités extrasensorielles et à vivre des expériences extraordinaires ? Seraient-ils des sujets PSI ? Erik Pigani en est convaincu :  

« Les artistes seraient deux fois plus doués que la moyenne d’entre nous ! Les musiciens, plutôt introvertis et à l’écoute de leurs sentiments intérieurs, sont de bons télépathes ; les acteurs, plutôt extravertis, expriment clairement leurs intuitions ; les dessinateurs, qui ont l’habitude de visualiser, ont des facilités pour la clairvoyance ; les romanciers, surentraînés à imaginer intérieurement des scénarios, ont souvent des prémonitions… En 1997, une expérimentation réalisée avec cent vingt huit artistes à l’université d’Edimbourg, en Ecosse, a montré que les plus créatifs étaient les plus réceptifs. Pourquoi ? Parce que les qualités psychologiques de la créativité sont celles qui permettent l’apparition du psi : être ouvert à ses émotions, être enthousiaste pour toute nouvelle expérience, être capable d’empathie avec les autres, être tolérant et ne pas avoir peur de son imaginaire. »

Lire l'article sur le site de l'INREES

Pour aller plus loin :

Cette vidéo est en anglais, mais je vous conseille de la visionner rien que pour admirer les oeuvres de la jeune Akiane Kramarik !

Et son site : Akiane Kramarik

 

couv 22

 

PSI, Erik Pigani

Presses du Châtelet (Mai 1999)

Partager cet article

25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 15:47

 

Dialogues.jpg

Editions Le Pré aux clercs

Ce qu'il faut avant tout savoir :

L.Bourbon.jpgAprès avoir été pendant de nombreuses années directrice du personnel dans de grandes entreprises, Laurence de Bourbon-Parme-Dufresne a décidé de changer radicalement de vie. Elle est aujourd'hui au service et à l'écoute des autres comme "coach spirituel".

Résumé du livre :

Laurence de Bourbon-Parme-Dufresne a fait l'expérience, au cours de son existence, de tout ce qu'un être humain rêve de vivre : un nom princier qui vous ouvre les portes du «grand monde», un physique agréable et une situation financière très confortable. Victime d'une escroquerie boursière qui la laisse exsangue, une seule chose l'obsède : la raison de sa venue sur terre et l'utilité de son existence. Cette quête va impliquer persévérance, loyauté, confiance, volonté, courage et ouverture d'esprit. Il faut qu'elle se regarde en face, qu'elle accepte enfin sa différence. Oui, depuis l'enfance, elle entend des voix ; elle communique avec des êtres bienveillants qu'elle nomme Marie Madeleine, Marie et Jésus... Et si cette singularité était une chance et non une malédiction comme elle l'a cru pendant longtemps ? La chance d'apprendre aux autres à donner un sens à leur vie. Laurence a fait le choix de témoigner et d'aider celles et ceux qui le désirent à se trouver et à laisser parler l'amour qui sommeille en eux afin de vivre en harmonie avec leur coeur. Il faut savoir transgresser le réel pour apercevoir la lumière de Dieu. 

stylo bleu reduit

C'est après avoir subi cette escroquerie boursière, ce choc psychologique que le voile qui la séparait avec l'invisible se déchire enfin. Laurence de Bourbon-Parme-Dufresne se souvient alors de ses dialogues qu'elle entretenait avec ses êtres bienveillants.

Dans ce récit Laurence nous ouvre son coeur et l'on comprend que ce parcours semé d'embûche n'a été en fait qu'un parcours initiatique, remplie d'amour, qui lui a permis de s'éveiller, d'accepter et de pardonner. C'est un magnifique témoignage plein d'espoir et de foi en l'humanité dans lequel on peut tous s'identifier et y puiser la force nécessaire.

Je la remercie du fond du coeur d'avoir eu l'audace, le courage d'écrire ce livre dans lequel elle se dévoile entièrement dans le seul but d’aider chacun d’entre nous à apprivoiser l'irrationnel afin de vivre en harmonie avec notre être profond.

 

Pour aller plus loin :

 

Écoutez également son interview pour la radio Ici et Maintenant. Un beau moment en perspective, même l'animateur a été très touché par son témoignage !

Découvrez la suite sur YouTube...

Partager cet article

LIVRES A LOUER

EN CONSTRUCTION

 

ASSOCIATION

"Les Lectures de Florinette"

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

 

Recherche