Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 15:06

 

La plupart des scientifiques diraient probablement que le concept d’une vie après la mort est soit un non-sens, ou à tout le moins indémontrable, voici une traduction intégrale d’un article très intéressant parue dans le Daily Mail à ce sujet.

630x482xact.jpg.pagespeed.ic.HvF7KvVXis.jpg

Pourtant, un expert affirme qu’il a des preuves pour confirmer une existence au-delà de la tombe – et elle se trouve dans la physique quantique. Le professeur Robert Lanza prétend que la théorie du biocentrisme (Univers Biocentrique) enseigne que la mort comme nous la connaissons est une illusion créée par notre conscience.

« Nous pensons que la vie est juste l’activité du carbone et un mélange de molécules – nous vivons un moment et puis nous retournons au sol », a déclaré le scientifique sur son site Web. Robert Lanza, de Université médicale de Wake Forest, en Caroline du Nord, a ajouté qu’en tant qu’humains, nous croyons à la mort parce que « nous avons appris que nous mourons », ou plus précisément, notre conscience associe la vie avec les organismes et nous savons que les organismes meurent.

La théorie du professeur Robert Lanza sur le Biocentrisme et l’au-delà

Sa théorie sur le biocentrisme, cependant, explique que la mort ne peut pas être aussi terminale que nous le pensons. Le biocentrisme est considéré comme la théorie du tout et vient du grec «centre de vie». C’est la pensée que la vie et la biologie sont au cœur de la réalité et que la vie crée l’univers, pas l’inverse. Cela suggère la conscience d’une personne détermine la forme et la taille des objets dans l’univers. Lanza utilise l’exemple de la façon dont nous percevons le monde autour de nous. Une personne voit un ciel bleu, et on lui dit que la couleur qu’ils voient est bleu, mais les cellules dans le cerveau d’une personne pourrait être modifiée pour rendre le ciel vert ou rouge.

630x427xRobert-Lanza-doctor-630x427.jpg.pagespeed.ic.PlKh8I.jpg

Notre conscience fait que le monde est logique et peut être modifié pour changer cette interprétation. « L’univers est une construction de notre esprit, » affirme Lanza. En regardant l’univers du point de vue d’un biocentrique, cela signifie aussi que l’espace et le temps ne se comportent pas de la manière dure et rapide tel que notre conscience nous le dicte. En résumé, l’espace et le temps sont « simplement des outils de notre esprit ». Une fois que cette théorie sur l’espace et le temps étant une constructions mentales est acceptée, cela signifie que la mort et l’idée de l’immortalité existent dans un monde sans limites spatiales ou linéaires. 

Les physiciens théoriques croient qu’il y a nombre infini d’univers avec différentes variantes de personnes et les situations qui se déroulent simultanément. Lanza a ajouté que « tout ce qui peut éventuellement se produire se produit à un moment donné dans ces multivers et cela signifie que la mort ne peut pas vraiment exister. Lanza, au contraire, dit que quand nous mourons notre vie devient une « fleur vivace qui continue à fleurir dans le multivers. »

« En bout de ligne: Ce que vous voyez ne pouvait être présent sans votre conscience », a expliqué Lanza. « Notre conscience donne un sens au monde. » Il a poursuivi en disant ceci « La vie est une aventure qui transcende notre façon linéaire ordinaire de pensée. Quand nous mourons, nous n’entrons pas dans une boule de billard matrice aléatoire mais dans une matrice de vie incontournable. »

Lanza a cité les célèbres fentes de Young (ou interférences de Young) pour soutenir ses revendications. Dans l’expérience, lorsque les scientifiques observent une particule passer à travers deux fentes dans un obstacle, la particule se comporte comme une balle et passe à travers une fente ou dans l’autre.

Pourtant, si une personne ne regarde pas la particule, il agit comme une onde, Cela signifie qu’elle peut traverser les deux fentes en même temps. Cela démontre que la matière et l’énergie peuvent présenter des caractéristiques autant des ondes et des particules, et que le comportement des changements de particules en fonction de la perception et de la conscience d’une personne.

Source: http://www.dailymail.co.uk/

En conclusion :

Pour Robert Lanza, l'espace et le temps sont des vues de l'esprit. C'est la vie qui crée l'univers et non l'inverse. Une fois accepté cela, la mort et l'idée de l'immortalité évoluent dans un monde sans frontières spatiales ou linéaires.

Les adeptes de la physique théorique pensent qu'il existe une infinité d'univers, dans lesquels se produisent différentes situations de façon simultanée. Dans cette pluralité d'univers ou multivers, tout ce qui peut arriver est en train de se produire quelque part dans un de ces univers. Pour Lanza, cela signifie que la mort ne peut exister.

 

Pour aller plus loin :

La Théorie complète de Lanza est expliqué dans son livre Biocentrism: How Life and Consciousness are the Keys to Understanding the True Nature of the Universe.

(Video en anglais)

 

 

 

Partager cet article

29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 10:37

 

Mediums-d-un-monde.jpg Editions Favre

Ce qu'il faut avant tout savoir : 

D.Gilliand.jpgDenise Gilliand, née en 1964 en Suisse, a grandi dans un milieu de militants gauchistes, socialement très engagés. Après avoir obtenu son diplôme de réalisatrice en Italie, elle rentre en Suisse où elle écrit, réalise et supervise de nombreux films de commande. En plus de ses engagements sociaux et de son activité de cinéaste — et peut-être parce qu'elle a alors donné deux fois la vie, Denise Gilliand explore, dès 2001, l'invisible et l'immatériel. Deux films en émergent: « NDE Aux frontières de la mort » en 2002 et « Médiums, d'un monde à l'autre » en 2011. 

A.Maillard.jpgAlain Maillard, né en 1960, a passé son enfance aux Etats-Unis, au Japon et dans plusieurs pays européens. Il a fait des études en gestion d'entreprise, puis en histoire et politique internationales. Devenu journaliste en Suisse, il a travaillé pour des journaux et magazines (24 Heures, L'Illustré, L'Hebdo), puis pour la Radio Suisse Romande.

Résumé du livre :

Comment devient-on médium ? Comment peut-on recevoir des images de l'au-delà, entendre des paroles de défunts ? Que vous y croyiez ou pas, ce livre vous propose de vous laisser guider par la curiosité. De découvrir le monde des médiums tel qu'ils le décrivent. Celui de Céline Boson, ses contacts, sa conversion et sa confrontation avec des scientifiques. Celui de l'Eglise spiritualiste anglaise, et ses révérends qui forment des centaines de médiums européens. Les expériences cliniques du magnétiseur Hannes Jacob, fondateur de l'Ecole suisse de médiumnité. Les communications par radio avec "nos chers disparus", en compagnie du Toulousain Christophe Barbé. Les témoignages de médecins qui coopèrent avec des guérisseurs spirituels, ou celui du prêtre François Brune, auteur du best-seller Les morts nous parlent. Si vous voyez ou avez vu le documentaire "Mediums, d'un monde à l'autre", ce livre en est le prolongement, largement fondé sur les entretiens avec les protagonistes du film. Comment se vit la "clairvoyance" ou le "clair ressenti" ? D'o˘ vient l'énergie de la "guérison spirituelle" ? Que ressent le médium en transe ? Comment reçoit-on des messages en écriture automatique ? Et que disent ces messages que (peut-ëtre) le monde des esprits nous adresse à tous ?. La médiumnité n'a jamais été prouvée de manière incontestable. Mais on n'a jamais prouvé non plus l'inexistence d'un au-delà. Et si c'était vrai... ?

stylo bleu reduit

Selon une vaste enquête menée dans une quinzaine de pays européens, environ un quart des personnes interrogées ont déjà eu l’impression d’être réellement en contact avec une personne décédée !. La réalisatrice Denise Gilliard et le journaliste Alain Maillard nous invitent à suivre le quotidien de Céline Boson Sommer, une jeune médium-guérisseuse suisse qui tentera de nous prouver qu’il est possible de communiquer avec l’au-delà. Grâce aux témoignages qu'il contient, ce guide très complet nous explique la médiumnité de A à Z, de la formation à la pratique, à travers, notamment, les nombreux témoignages qu'il contient. Ce livre, qui vient en prolongement du documentaire ci-dessous, nous permet d'être témoins d'expériences fascinantes tout en répondant à certaines de nos interrogations afin de mieux comprendre l'interaction qui existerait entre ces deux mondes. A lire et à voir !!

 

Pour aller plus loin :

DVD MediumsY a-t-il une vie après la mort? Pour le prouver, une médium guérisseuse relève le défi de donner des séances de médiumnité en direct devant notre caméra à des clients et des scientifiques qui n'y croient pas! Avec la complicité de médecins qui coopèrent avec des guérisseurs, de médiums de l'Eglise spiritualiste anglaise, du Père Brune, auteur du best-seller "Les morts nous parlent", Céline nous emmène dans une lumineuse exploration du monde des médiums.

 

Médiums - D’un monde à l’autre (livre et DVD)
Ecrit et réalisé par Denise Gilliand et Alain Maillard

Voir le site du documentaire : Médium d'un monde à l'autre

A propos de Celine Boson Sommer

Quelques mises en garde avant d’aller consulter un médium

1. Afin de minimiser la probabilité que celui ou celle qui se présente comme un médium ne puise les informations dans la psyché de la personne en deuil plutôt que dans « l’au-delà », il ne faut en aucun cas fournir d’information sur le défunt. Ni le nom, ni le sexe, ni l’âge, ni même le lien de parenté. Un médium, convaincu de pouvoir communiquer avec les morts n’aura pas besoin de ces renseignement. C’est le défunt supposé entrer en contact avec lui qui lui transmettra ces informations utiles.

2. Une fois le contact apparemment « établi » avec le défunt, le médium dira qu’il a reçu un message qu’il souhaite préciser ou voir valider par la personne en deuil. (Que signifie cela ? Pourquoi le défunt montre ceci ?...). Là encore, il est important de ne donner qu’un minimum d’informations, en répondant simplement qu’on comprend ou ne comprend pas le message, sans dévoiler les symboles ou les références qu’on a reconnus.

3. La personne en deuil peut toutefois répondre sans risque à une seule question : « Avec ce que je vous ai dit jusqu’à présent, vous semble-t-il que j’ai bien été en contact avec le défunt dont vous souhaitez des nouvelles ? », par « oui » ou par « non » sans s’étendre davantage. (source INREES)

 

Partager cet article

22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 14:08

 

J'ai découvert ce sketch, qui m'a bien fait rire, en regardant l'entretien de la médium Sylvie Ouellet par Jean-Claude Carton sur sa WebTvradio Etoiles du coeur.

 

 

Bon week-end !

 

Partager cet article

11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 11:43

 

La-vie-des-maitres.jpg

J'ai lu

Ce qu'il faut avant tout savoir :

B.-Spalding.jpgBaird Thomas Spalding est un archéologue de formation qui s'est distingué par des recherches menées dans le désert de Gobi. Il naît dans une famille qui a fait commerce avec l'Inde durant trois siècles. À l'âge de quatre ans, il effectue son premier voyage dans ce pays. En 1894, s'intéressant à la spiritualité, il participe à une expédition qui le mène au Népal, au Tibet et dans l’Himalaya. C'est seulement en 1921 qu'il relate ses expériences dans La Vie des Maîtres où il affirme avoir rencontré des personnes aux pouvoirs étonnants. Devenu un best-seller mondial, ce livre marque un tournant dans la spiritualité du XXe siècle. Baird T. Spalding est aussi l'auteur de Treize leçons sur la vie des Maîtres par chez Robert Laffont.

Résumé du livre :

Le 22 décembre 1894, onze scientifiques américains se réunissent à Potal, petit village de l'Inde. Sceptiques par nature, ils n'acceptent aucune vérité a priori, mais certains phénomènes religieux les intriguent. Ils décident de vérifier de leurs yeux les prodiges accomplis par les Maîtres orientaux. Car en Inde, au Tibet et au Népal existent des hommes aux facultés étonnantes qui communiquent à distance, voyagent par lévitation et guérissent les infirmes. Les savants découvrent, peu à peu fascinés, des lois physiques et psychiques encore inconnues : grâce à une ascèse aux règles bien établies, l'esprit devient capable de maîtriser la matière, et même de quitter son enveloppe charnelle. Au contact de cette hiérarchie invisible des Maîtres de sagesse, ils commencent un itinéraire spirituel qui va les mener à la découverte de leur Moi profond, intemporel et éternel.

stylo bleu reduit

Ce livre raconte l'expédition scientifique de l'auteur parti rencontrer des Maîtres orientaux réputés pour leurs incroyables facultés paranormales. Ce livre, qui anticipe sur les progrès spirituels indispensables pour éviter l'effondrement de notre civilisation matérialiste à outrance, a été édité pour la première fois en 1921...

Lors de sa publication, cette histoire, unique en son genre, a pu paraître une pure fiction, mais depuis les esprits ont évolué pour le prendre plus au sérieux. Ce n'est qu'en 1946 que ce livre fut présenté au public français par Jacques Weiss, un polytechnicien, qui a traduit l'ouvrage sous le pseudonyme de Louis Colombelle. La Vie des Maîtres avait pris une telle importance dans la pensée de ce polytechnicien qu'il entreprit en tant qu'ingénieur d'aller contrôler sur place l'affirmation de Spalding.

"La présente préface étant destinée à aider le lecteur à se faire une opinion sur la véracité littérale du récit de Spalding plutôt qu'à raconter les détails de mon voyage, je précise bien que je n'ai jamais vu de personnes se dématérialiser ou se rematérialiser sous mes yeux. Cependant, je suis intimement persuadé que ce genre de phénomènes est possible. […]

Il se peut que des scènes de ce genre aient été montrées à Spalding par des êtres susceptibles d'élever sa vision jusqu'au plan astral, ou de l'aider à entrer en extase, ou de provoquer chez lui des rêves, ou simplement de lui raconter des récits dont il prenait note, ou encore de le renseigner par d'autres moyens inconnus. Mon voyage ne m'a apporté aucune preuve par témoins à ce sujet, mais simplement la certitude qu'il existe une hiérarchie fondamentale de personnalités invisibles, reliées en un réseau et capables de guider un simple mortel comme moi à travers des difficultés où j'aurais fort bien pu laisser ma vie ou ma santé.

En plusieurs localités, ma venue avait été pour ainsi dire annoncée à l'avance, et en deux endroits éloignés de deux mille cinq cents kilomètres mes hôtes me baptisèrent du même nom indien de Narayana sans qu'il existât la moindre connexion matérielle entre eux, du moins à ma connaissance. Ce nom signifie Celui qui cherche à atteindre le plus haut. Et c'est bien ce que j'ai cherché à faire en présentant au public français les pages qui suivent.

L'enseignement spirituel de cette expédition est tellement riche que je peux déjà vous dire que c'est un livre que je relirais !

Partager cet article

6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 16:05

 

Disponible dès le 15 novembre

Inexplore-HS-n2005.jpg

Pour feuilleter ce magazine, cliquez sur la couverture

 

Édito : Nous ne sommes pas seuls !

" Nous ne recherchons que l'homme.

Nous n'avons pas besoin d'autres mondes,

nous avons besoin de miroirs."

Cette phrase, tirée du magnifique roman de science-fiction Solaris publié par l'écrivain polonais Stanislas Lem en 1961, illustre à merveille la position qui est la nôtre aujourd'hui : nous ne sommes pas seuls, pourtant nous vivons comme si c'était le cas, obnubilés par la magnificence de notre propre reflet. Nous vivons sur une planète foisonnante de vie comme si nous y étions seuls. Même si nous commençons à prendre conscience de la fragilité de la vie, et de l'interdépendance qui prédomine entre tous êtres vivants, mesurons-nous vraiment ce que cela signifie ? Nous ne sommes pas seuls sur terre. Alors, qu'en est-il de ces autres dimensions, invisibles, subtiles, incertaines, dont seuls les effets sont parfois observables ?

Et si la réalité dépassait ce que nous sommes capables d'imaginer ? Un des premiers exemples concerne les plantes et les animaux. Sont-ils juste des choses, des objets, ou des intelligences ? Les chimpanzés sont si proches de l'homme sur le plan génétique que nous pouvons recevoir une transfusion sanguine de leur part. Nous pouvons vivre avec du sang de chimpanzé dans nos veines. Cela nous aide-t-il à établir un contact ? Ces singes restent des animaux, dont nous ne concevons le degré d'intelligence que sur l'échelle de la nôtre, sans imaginer qu'elle puisse être tout autre.

L'homme a cela de curieux qu'il ne remarque que ce qui lui ressemble, et ramène à son image ce qui le dépasse. Aussi, des choses évidentes se trouvent peut-être en ce moment même sous nos yeux, sans que nous les remarquions le moins de monde. Les autres êtres vivants de cette planète sont-ils animés par une autre forme d'intelligence ? Notre monde matériel est-il le seul monde existant ? La nature est-elle intelligente ? Allons même plus loin : d'autres êtres, invisibles, agissent-ils parfois dans notre réalité ? Les esprits existent-ils ? Que deviennent les morts ? Que sont les anges, les dieux ? Et ailleurs, dans l'univers, la vie est-elle déjà apparue ?

Posons-nous réellement toutes ces questions. Nous avons demandé à 17 personnalités d'horizons très divers ce qu'elles en pensaient. Un biologiste, un anthropologue, un psychiatre, une médium, un astrophysicien, un prêtre, une journaliste, un astronaute... Tous ont observé dans leur domaine les effets de ces supposés autres mondes, et autres êtres, sur notre réalité. Ils ont choisi de questionner ces signaux qui nous sont peut-être adressés d'une manière différente de celle que nous attendions. Et plus qu'une hypothèse, c'est une certitude qui se dégage : nous ne sommes pas seuls.

Stéphane Allix

Directeur de la publication

Fondateur de l'INREES

Sommaire :

Seuls sur terre ?

  • Jeremy Narby - Les intelligences invisibles
  • Dorion Sagan - L'homme est un être collectif
  • Rupert Sheldrake - Nous sommes tous reliés

Les esprits et les dieux existent-ils ?

  • Tobie Nathan - Quand l'invisible nous touche
  • Marie-Lise Labonté - En contact avec des anges
  • Bertrand Hell - Vivre avec les esprits
  • Père François Brune - Révélations mystiques
  • Karma Trinlay Tulku - Les mondes sensibles

Les morts vivent-ils autour de nous ?

  • Ellen Tadd - Les alliés de l'invisible
  • Prince Michel de Grèce - L'historien et les fantômes
  • Anne Deligné - Les morts nous influencent
  • Christine André - Communiquer avec l'au-delà

Seuls dans l'univers ?

  • Hubert Reeves - L'univers est rempli de vie
  • Jean-François Clervoy - "Ils" sont peut-être déjà là...
  • Leslie Kean - Ovnis : une affaire sérieuse
  • John E. Mack - Le témoin de "contact"
  • Michael Mannion - Je les ai rencontrés...

 

Pour en savoir plus : Rendez-vous sur le site de l'INREES !

Bonne lecture !

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche