Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 10:29


Biographie
:


Duong Thu Huong est née en 1947 au Vietnam dans une famille bourgeoise traditionnelle, sa mère est institutrice et son père ingénieur dans la téléphonie mobile. Elle reçoit une éducation féodale stricte. Elle est une enfant de la guerre et du communisme.

Dès l'âge de vingt ans, elle se rend sur le front, à la tête d'une brigade de jeunes « soldats chanteurs », où elle reste près de dix ans et s'évertue à remonter le moral des troupes. Très vite, elle découvre l'horreur de la guerre civile et aussi les privilèges dont bénéficient les dignitaires du parti.

Mariée de force, en 1967, à un homme brutal qui ne peut s'empêcher de la battre. « Quand j'étais très jeune, j'ai dû me marier avec un homme qui m'aimait et que je n'aimais pas. Il a mis son fusil sur mon cou, il m'a demandé de l'épouser, sinon il me mettait une balle dans la gorge, il se tuerait ensuite. J'avais peur, j'avais 20 ans, c'était un homme fou amoureux, mon père était loin. Vous savez bien que dans une famille le père est toujours le premier soutien des filles. Mes frères étaient petits, je suis l'aînée, j'ai eu peur de mourir, et je ne pouvais pas m'en sortir. J'ai vécu comme une esclave, une vie végétale, assez longtemps. Après la naissance de deux enfants, j'ai demandé le divorce, mais mon père est intervenu. Il m'a obligée à rester avec cet homme, parce que pour une famille féodale, un divorce c'est salir l'honneur des siens. J'ai dû rester dans ce carcan jusqu'en 1980. »

Ses premiers écrits, poèmes à la gloire de la Révolution, articles et pamphlets, coïncident avec son adhésion au parti communiste dont elle est exclue en 1990 pour sa trop grande ferveur envers la démocratie.

Démunie de tous ses droits civiques, Duong Thu Huong décide alors d'être écrivain, mais ses romans dénoncent le régime totalitaire qui sévit au Vietnam, et elle est arrêtée et emprisonnée sans procès en 1991. Amnesty International et l'Association internationale d'écrivains, sensibles à sa cause, concourent à sa libération. Elle envoie ses manuscrits, interdits de sortie au Vietnam, aux éditeurs français, qui traduisent et publient Histoire d'amour racontée avant l'aube et Paradis aveugles (1991), Roman sans titre (1992), Au-delà des illusions (1996),
Myosotis (1998) ou encore Terre des oublis (2006) - sélectionné pour le prix Femina du roman étranger. Les écrits de Duong Thu Huong, poétiques et profonds, témoigne des difficultés de l'existence et de l'engagement de cette femme courageuse et charismatique oeuvrant pour le bien de l'être humain.

Aujourd'hui Duong Thu Huong est également traduite en allemand et en anglais. À ce jour, elle est la seule écrivaine vietnamienne dont l'oeuvre a été intégralement traduite en français. Son style est fluide, éblouissant, d'une grande beauté ! On ne peut que se réjouir de l'excellente traduction de Phan Huy Duong.


Bibliographie :

* 1991 - Histoire d'amour racontée avant l'aube,
             (Éditions de l'Aube),

* 1991 - Paradis aveugles, (Éditions des Femmes),
* 1992 - Roman sans titre, (Éditions des Femmes),
* 1996 - Au-delà des illusions, (Éditions Philippe
             Picquier),

* 1998 - Myosotis, (Éditions Philippe Picquier),
* 2006 - Terre des oublis, (Éditions Sabine Wespieser),
* 2007 - Itinéraire d'enfance,
(Éditions Sabine
             Wespieser
)
,
* 2009 - Au Zénith, (Éditions Sabine Wespieser)



Partager cet article

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 10:16


Biographie
:


John Grisham est né le 8 février 1955 à Jonesboro en Arkansas. Ses parents sont de modestes baptistes ayant eu cinq enfants, John étant le deuxième. Son père travaille dans la construction et dans les champs de coton. Après plusieurs déménagements, la famille s'installe en 1967 dans la petite ville de Southaven, du comté De Soto au Mississippi. Stimulé par sa mère, le jeune Grisham dévore de nombreux livres, dont ceux écrits par John Steinbeck, un modèle de clarté pour lui.

En 1977, John Grisham est diplômé en sciences comptables de l'université d'État du Mississipi. Pendant ses études, il prend des notes dans un journal de bord, ce qui l'aidera dans sa future carrière littéraire. Après avoir obtenu une licence en droit du Mississippi School of Law en 1981, il se joint à un bureau d'avocats œuvrant dans la petite ville de Southaven. Après dix années à travailler pour celle-ci, il devient excédé des causes criminelles, tout en étant efficace dans les poursuites au civil.

En 1983, il est élu comme délégué à la Maison des représentants de l'État du Mississippi qu'il servira jusqu'en 1990.

En 1984, lors d'un procès, il entend le témoignage bouleversant d'une enfant de douze ans qui a subi un viol. Dans ses temps libres, il commence à écrire son premier roman où il explore l'hypothèse que le père de la jeune fille a tué les violeurs. Après trois ans de travail, Non coupable est proposé à plusieurs éditeurs qui le rejettent. Wynwood Press décide de l'accepter et d'en publier 5000 copies en juin 1988.

Immédiatement après la publication de ce roman, J.Grisham commence à écrire l'histoire d'un brillant avocat fraîchement diplômé qui accepte l'offre irrésistible qu'une firme de Memphis lui fait, ne se doutant pas que celle-ci effectue des opérations illicites. Ce roman, La Firme, devient la meilleure vente de 1991. J.Grisham produit désormais un roman par année en moyenne, plusieurs étant de grands vendeurs. À partir de 2001, il commence à écrire sur le sud rural des États-Unis.

En 1996, John Grisham fait un retour dans l'arène judiciaire en défendant avec succès une famille dont le père est mort suite à un accident ferroviaire.

La passion de J.Grisham pour le base-ball transparaît dans le roman le plus intimiste, A Painted House et dans sa participation aux activités de la Little League à Oxford au Mississippi et à Charlottesville en Virginie. Il a aussi été missionnaire au Brésil et il se dit baptiste modéré.

Sa femme, Renée, ainsi que ses deux enfants, Ty and Shea, vivent avec lui dans une maison victorienne près d'Oxford. Il possède aussi une plantation près de Charlottesville.

John Grisham est surtout connu pour ses romans qui ont été portés à l'écran, tels que La Firme, avec Tom Cruise et Gene Hackman, L'affaire Pélican, avec Julia Roberts, L'Idéaliste , de Francis Ford Coppola, Le Client, Non coupable, Le Maître du jeu, avec Dustin Hoffman et Gene Hackman.


Drapeau-am--ricain.pngLe site officiel de John Grisham


Bibliographie :      

* 1992 - La Firme (Éditions Robert Laffont),
* 1994 - L'Affaire Pélican (Éditions Robert Laffont),
* 1994 - Non coupable (Éditions Robert Laffont),
* 1995 - Le Couloir de la Mort (Éditions Robert Laffont),
* 1997 - L'Idéaliste (Éditions Robert Laffont),
* 1997 - Le Client (Éditions Robert Laffont),
* 1998 - Le Maître du jeu (Éditions Robert Laffont),
* 1999 - L'Associé (Éditions Robert Laffont),
* 1999 - La Loi du plus faible (Éditions Robert Laffont),
* 2000 - Le Testament (Éditions Robert Laffont),
* 2001 - L'Engrenage (Éditions Robert Laffont),   
* 2002 - La Dernière Récolte (Éditions Robert Laffont),
* 2002 - Pas de Noël cette année (Éditions Robert
            Laffont
),

* 2003 - L'Héritage (Éditions Robert Laffont),
* 2004 - La Transaction (Éditions Robert Laffont),
* 2005 - Le Dernier Juré (Éditions Robert Laffont),   
* 2006 - Le Clandestin (Éditions Robert Laffont)




Partager cet article

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 10:12
Photo : © P. Swirc


Biographie
:


Né à Paris en 1959, il rencontre adolescent François Truffaut qui détermine sa vocation pour le cinéma et l'encourage à devenir scénariste.

Il a écrit ou co-écrit près d'une trentaine de films, notamment pour Claude Sautet (Quelques jours avec moi, Un cœur en hiver), Yves Robert (La gloire de mon père, Le château de ma mère), Philippe de Broca (Chouans, Le Bossu). Plus récemment pour Jean-Paul Rappeneau (Bon voyage, écrit avec Patrick Modiano), Patrice Leconte (Confidences trop intimes), Philippe Collin (Aux abois), Emmanuelle Bercot (Backstage).

Il a publié un livre d'entretiens avec Yves Robert,
Un homme de Joie (Flammarion, 1996, Prix Alphonse Allais), et un récit autobiographique,
Le petit
voisin (Calmann-Lévy, 1999, réédité en 2001 chez Gallimard dans la collection Folio).



Bibliographie :

* 1996 - Un homme de joie, dialogue avec Yves
            Robert, (Éditions Flammarion),

* 1999 – Le petit voisin, récit autobiographique,
            (Éditions Gallimard),

* 2006 – L’Atlantique Sud, roman, (Éditions Grasset)



Partager cet article

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 10:00



Biographie :

David Leavitt est né en 1961 à Pittsburgh et a grandi à Palo Alto, en Californie. Après avoir suivi les cours de Composition Créative à l’Université de Yale, il publie à l’âge de vingt ans sa première nouvelle dans le New Yorker. Tout jeune encore, il publie également le recueil de nouvelles qui lui a valu sa célébrité : Quelques pas de danse en famille, devenu désormais un classique de la nouvelle littérature américaine.

Les attentes créées par ses débuts n’ont pas été déçues par la suite : doté d’une écriture raffinée et précise dans la description de l’originalité et de la normalité, il est considéré comme l’un des représentants les plus importants du minimalisme des années 1980.

En 1987, il publie Le langage perdu des grues, son premier roman, suivi d’une dizaine d’autres livres, tous publiés en Italie par Mondadori. Ses premières oeuvres présentent déjà les thèmes que l’on retrouvera dans les livres suivants : la dissolution de la famille traditionnelle, le cancer comme métaphore d’un monde en déliquescence, l’homosexualité et l’univers gay des jeunes progressistes américains.

En polémique avec le monde littéraire américain, que Leavitt accuse d’être superficiel et opportuniste, l’écrivain a décidé de quitter les États-Unis et a vécu pendant quelques années en Italie, dans un petit village des côtes toscanes.

Il vit actuellement à Gainesville et tient des cours de Littérature Créative à l’université de Floride.


Bibliographie :

* 1980 – Le tourneur de pages, (Éditions Flammarion),
* 1988 – Le langage perdu des grues, (Éditions
             Denoël),

* 1990 – Tendresses partagées, (Éditions Flammarion),
* 1993 – A vos risques et périls, (Éditions
             Flammartion),

* 1999 – L’art de la dissertation, (Éditions
             Flammarion),

* 1999 – Quelques pas de danse en famille, (Éditions
             Denoël),

* 2000 – Le cottage perdu, (Éditions Poche),
* 2005 – Le manuscrit perdu de Jonah Boyd, (Éditions
             Denoël
)

Partager cet article

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 09:58


S.Janicot.png



Biographie :

Stéphanie Janicot est née à Rennes en 1967. Elle est rédactrice à Bayard Presse et vit à Paris. En 1996, son premier roman, Les Matriochkas a été salué par la critique et par plusieurs prix (Prix Goya, Prix Palissy, Prix René Fallet ) Elle a ensuite publié Des profondeurs, Salam et Ulysse avec Jean Trolley.

En juin 2000, à partir de Soledad, ses livres seront publiés aux éditions Albin Michel. Une Traviata achève le cycle consacré aux illusions de jeunesse, à la recherche d'infini et amorce une étude plus resserrée des relations humaines. Non, ma mère n'est pas un problème évoque la difficile (impossible ?) compréhension entre l'homme et la femme.
La constante de Hubble évoque la trahison conjugale et la nécessaire solidarité féminine. Un recueil de nouvelles aux personnages qui se croisent et finissent par composer presque un roman, Tu n'es pas seul(e) à être seul(e), analyse toutes les formes de solitude dans la société contemporaine. Cet effrayant besoin de famille aborde les rapports entre frères et sœurs à l'occasion d'une succession.

Journaliste à Bayard presse depuis 1992, elle a participé à la création de Muze en 2004, magazine culturel au lectorat majoritairement féminin et jeune dont elle anime les rubriques littéraires (entretiens littéraires, relecture de grands classiques, panorama de la littérature contemporaine française et étrangère).


Le site de l'auteur


Bibliographie :

* 1996 - Les Matriochkas, (Éditions Zulma),
* 1997 - Des Profondeurs, (Éditions Zulma),
* 1999 - Salam, (Éditions Zulma),
* 2000 - Ulysse, (Éditions Zulma),
* 2000 - Soledad, (Éditions Albin Michel),
* 2001 - Une traviata, (Éditions Albin Michel),
* 2002 - Non, ma mère n'est pas un problème, (Éditions
            Albin Michel),
* 2003 - La Constante de Hubble, (Éditions Albin Michel),
* 2005 - Tu n'es pas seul(e) à être seul(e), (Éditions
            Albin Michel),
* 2006 - Cet effrayant besoin de famille, (Éditions Albin
            Michel
),
* 2007 - Le privilège des rêveurs, (Éditions Albin Michel)



Partager cet article

CATALOGUES

Livres à emprunter ou à louer

"Les Lectures de Florinette"

 

 

 

 

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

 

Recherche