Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 08:08


Biographie
:


Américaine d'origine allemande, Kathrine Kressmann est née à Portland, Oregon (États-Unis). Après un diplôme de littérature et de journalisme à l’université d’Oregon, en 1924, elle déménage à San Francisco où elle devient correctrice et rédactrice dans la publicité entre 1926 et 1928. Là même année, elle épouse Elliott Taylor, propriétaire d’une compagnie publicitaire, et devient femme au foyer. En 1938, le couple déménage pour New York.

Choquée par l'attitude antisémite d'anciens amis allemands Kathrine Kressmann entreprend décrire Inconnu à cette adresse. Lorsqu'elle remet le manuscrit à son mari - qui gère sa carrière - et à son éditeur, tous deux décident que « cette histoire est trop forte pour avoir été écrite par une femme ». D'un commun accord, ils suppriment son prénom - Kathrine - pour le remplacer par son nom de jeune fille, Kressmann qui le masculinise et qu’elle ne cesse d’utiliser ensuite jusqu’à la fin de sa vie.

La correspondance publiée dans Story Magazine est également accueillie par Reader's Digest. Les éditions Simon & Schuster décide de la publier sous forme de livre en 1939. Le succès grandissant d’autres éditions étrangères suivent rapidement, incluant une traduction hollandaise confisquée plus tard par les nazis, et une version allemande sortie à Moscou. Le livre est interdit dans l’Allemagne nazie.


Plus tard, par l’entremise du FBI elle rencontre un jeune pasteur allemand qui s’est réfugié au Etats-Unis, fuyant la domination nazie. Il lui raconte son histoire et dénonce le nazisme. Ce jeune pasteur devient le héros de Jour sans retour, publié en 1942..


En 1944, Columbia Pictures produit une adaptation cinématographique d’ Inconnu à cette adresse. Le réalisateur est William C. Menzies (Autant en emporte le vent).

Ce succès lui permet de se consacrer entièrement à l'écriture et de devenir la première enseignante titularisée de l'Université de Gettysburg.
Son mari meurt en 1953. Elle reste 19 ans à Gettysburg et publie une dizaine de nouvelles durant cette période, l’une d’elle est sélectionnée pour le prix de la meilleure nouvelle américaine en 1954.

Elle prend sa retraite en 1966 et part alors pour Florence, en Italie, où elle écrit Diary of Florence in Flood (Journal de Florence sous les eaux), inspiré de l’inondation causée par l’Arno en novembre de la même année. En 1967, elle épouse le sculpteur américain John Rood. Ils vivent une moitié de l’année à Minneapolis, Minnesota, et l’autre moitié à Val de Pea près de Florence. Kathrine Rood garde ce style de vie après la mort de son second mari en 1974.

En 1995, alors qu’elle a 92 ans, Story Press réédite Inconnu à cette adresse pour fêter le 50ième anniversaire de la libération des camps de concentration. La nouvelle est traduite en 20 langues. Elle se vend à 600 000 exemplaires en France. Elle est finalement publiée en Allemagne en 2001, et rééditée en Grande-Bretagne en 2002. En Israël, la traduction en hébreu est un best-seller et est adaptée pour le théâtre. Plus de 100 représentations ont lieu, et la pièce est filmée et diffusée à l’occasion du jour de commémoration de la Shoah.

Redécouverte lors de cette réédition, Kathrine Taylor passe une année heureuse à signer des autographes et donner des interviews, jusqu’à sa mort en 1997.


Réédition de la bibliographie :


* 2002 - Jour sans retour (Éditions Autrement)
* 2004 - Inconnu à cette adresse (Éditions Autrement)
* 2004 - Ainsi mentent les hommes (Éditions
            Autrement)

* 2006 - Ainsi rêvent les femmes (Éditions Autrement)



Partager cet article

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 08:07




Biographie :

À 63 ans, Miriam Katin nous offre son premier roman graphique.
En 1956, devant l’invasion des chars russes à Budapest, la dessinatrice fuit la Hongrie pour émigrer en Israël où elle y fait son service militaire au sein de l’armée Israélienne.


En 1963, elle part vivre aux États-Unis où elle s’est mariée. Ses parents l’ont rejointe la même année. À New York, elle travaille comme graphiste.

En 1981, elle retourne en Israël avec son mari et ses deux enfants pour vivre dans un Kibboutz au bord de la mer morte. Elle travaille pour Ein Gedi Films, une société de films d’animation. Quand ils repartirent pour New York, cette expérience lui a permis de travailler pour diverses compagnies, dont Jumbo Pictures, MTV et Disney.


Bibliographie :

* 2006 – Seules contre tous (Éditons Seuil)

Partager cet article

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 07:26


Biographie
:


Myrielle Marc est née en 1946 près de Nantes. Ses parents ne comptaient pas s’installer là, mais la mort de son père a incité sa mère à rester dans la région. Myrielle avait cinq ans, et on a prétendu son père parti se reposer dans une maison de convalescence… Elle garde le souvenir d’une enfance heureuse dans un milieu populaire, plutôt pauvre et chaleureux. Bonne élève sans vraiment travailler, elle courait les bois et les champs.

Myrielle dit aujourd’hui que l’écriture est la « grande affaire de sa vie ». Elle a commencé à écrire à 7 ans, d’abord des contes et des petits romans, puis à 14 ans, ce qu’elle appelle son « premier vrai livre », publié plus tard sous le titre de Petite fille rouge avec un couteau. De 15 à 17 ans, plongée dans une « absence » à elle-même, elle interrompt ses études. Mais elle refait surface, écrit en une semaine un roman, Le Maudit, puis se lance dans la première version d’Orfenor. Il y en aura quatre, écrites à 20, 35, 45 et 55 ans. Elle passe son bac à vingt-trois ans et devient institutrice, un métier qu’elle a beaucoup aimé et qu’elle a exercé jusqu’à sa retraite (2001), tout en écrivant, toujours.

En 1977 les éditions du Seuil publient Petite fille rouge avec un couteau, et en 1981 La pluie à petit bruit, puis Plages et Aux gueux l’an neuf paraissent aux éditions ACL en 1983. Elle écrit aussi deux pièces radiophoniques pour France-Culture, en 1982 et 1983.


Myrielle Marc vit aujourd’hui dans une vieille maison, à vingt-cinq kilomètres de Nantes où elle ne va presque jamais. Elle se lève à 5 heures du matin tous les jours et s’installe à son bureau pour écrire « dans un monde endormi ». Elle écrit toujours à la plume, même si elle a acquis un ordinateur pour taper la dernière version d’Orfenor. Parfois aussi, elle attelle son antique mini-caravane à sa voiture et part sur les routes, s’arrêtant pendant une semaine devant la mer pour écrire et écrire encore. Quand elle n’écrit pas, elle lit beaucoup, jardine, bricole, fabrique des maisons de poupée, fait des recherches généalogiques. Ou elle marche : un de ses vieux rêves est d’aller à Compostelle par les anciennes voies jacquaires. Chaleureuse et directe, elle est pourtant solitaire, et déteste sortir de chez elle. Internet a été une grande découverte pour elle, lui permettant de rencontrer des gens sans être obligée de quitter son « terrier ».


Le site de Myrielle Marc


Bibliographie :

* 1977 - Petite fille rouge avec un couteau (Éditions du
            Seuil),

* 1981 – La pluie à petit bruit (Éditions du Seuil),
* 1983 - Plages suivi de Aux gueux l’an neuf (Éditions
            ACL),

* 2004 - Orfenor Tome 1 : Natalène (Éditions XO)
* 2004 – Orfenor T2 : Tristan (Éditions XO)
* 2006 – Le Maudit (Éditions XO)





Partager cet article

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 07:22


Biographie :

Kaye Gibbons est née en 1960 en Caroline du Nord. Orpheline à l'âge de neuf ans, elle est restée profondément marquée par cette expérience, que l'on retrouve dans plusieurs de ses oeuvres. L'auteur aime brosser des portraits de femmes aux fortes personnalités, presque toujours dans un récit à la première personne qu'elle situe en Caroline du Nord.

Dès sa parution, Ellen Foster, son premier roman, est salué par les critiques et le public américain. Lui succéderont cinq autres romans, pour certains des best-sellers aux États-Unis, qui confirment Kaye Gibbons comme une des grandes voix de la littérature américaine.

Elle vit à Raleigh avec son mari et leurs cinq enfants.


Bibliographie :

* 1998 – Ellen Foster, (Éditions Rivages),
* 1998 – Histoire de faire de beaux rêves, (Éditions
             Seuil),

* 1998 – Une femme vertueuse (Éditions Rivages),
* 1999 – En mon dernier après-midi, (Éditions Christian
             Bourgeois),

* 2005 – Les claires voyantes, (Éditions Christian
             Bourgeois),

* 2006 – La vie qui m’entoure par Ellen Foster,
             (Éditions Christian Bourgeois),

Partager cet article

29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 23:09




Biographie :

Née en 1955 dans un kibboutz près de la frontière libanaise Edeet Ravel grandit en Israël jusqu'à l'âge de sept ans. Elle s'installe ensuite avec sa famille à Montréal, avant de retourner sur sa terre natale à 18 ans étudier la littérature anglaise. Cinq ans plus tard, elle repart pour le Canada, obtient son doctorat en études hébraïques, exégèse biblique et littérature à McGill. Elle enseigne dans cette même université pendant deux ans, avant de se consacrer plus entièrement à l'écriture.
Son premier roman, Dix mille amants, récompensé par de nombreux prix, connaît un franc succès tout comme son successeur Look for me.

Edeet Ravel a une fille et habite maintenant en Ontario. Elle partage son temps entre le Canada et Israël où elle oeuvre avec persévérance pour maintenir la paix.


Le site officiel d'Edeet Ravel


Bibliographie :

* 2005 – Dix mille amants, (Éditions Belfond)
* 2006 – Un mur de lumière (Éditions Belfond)





Partager cet article

LIVRES A LOUER

EN CONSTRUCTION

 

ASSOCIATION

"Les Lectures de Florinette"

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

 

Recherche