Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Association Les Lectures de Florinette - Audenge (33)
  • Association Les Lectures de Florinette - Audenge (33)
  • : "Les Lectures de Florinette" vous souhaite la bienvenue sur son site dans lequel vous trouverez ses activités, les articles de Florinette sur les différents ouvrages que l'association met à votre disposition afin de vous faire découvrir de nombreux auteurs qui nous amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous !
  • Contact

Catégories

1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 18:54




















Collection
Folio classique, 2002, 246 pages.


Dans ce roman polyphonique, Alexandre Dumas retranscrit l’histoire tragique de Pauline que lui a confiée son ami Alfred de Nerval.

Dès les premières pages, on connaît l’épilogue tragique de cette jeune femme innocente et pure que rien ne destinait à affronter ces terribles épreuves qu’elle va subir en épousant le comte Horace de Beuzeval, un homme téméraire, diabolique qui exerce sur elle un ascendant mystérieux...

Même si l’histoire de Pauline, dont la narration repose sur le suspense, le sentiment d’attente angoissée, réunie toutes les composantes du roman noir avec également ses épisodes nocturnes, la tempête, des passages secrets dans un château isolé…c’est aussi une magnifique et poignante œuvre romantique, car la blessure amoureuse d’Alfred de Nerval est tellement vive et belle que l’on a envie de savoir ce qui s’est réellement passé.

Cette ambiance, la construction du récit, les belles phrases m’ont rappelé mes lectures d’autrefois, pourtant j’étais très réticente à me lancer dans du classique de peur de m’ennuyer dans cette lecture que j’estimais désuète. Mais dès les premiers mots de Dumas, le charme a opéré et j’ai adoré faire ce voyage dans le temps où l’esprit vagabonde dans les descriptions lyriques des paysages et des êtres. Une lecture fascinante que je vous recommande !!


Site Internet de la société des Amis d'Alexandre Dumas


Lisa, Sylire, Nina, Martine, Cathe, Arlette, Kattylou, Gambadou, Antigone, Kathel, Jumy, Karine, Joelle, Jules, Ori, Lou, Patacaisse, Taylor, Alice, Beatrix, Cimméria, Grominou (pour Le Chevalier de Maison-Rouge), Kalistina (pour Les trois Mousquetaires), Clochette (pour la bête humaine de Zola), Etoiledesneiges (pour La Reine Margot)...



Partager cet article

1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 18:27


Alexandre Dumas père, par Paul Nadar.


Biographie :

1802 : 24 juillet : naissance à Villers-Cotterêts (Aisne) d’Alexandre Dumas, fils du brillant général Thomas Alexandre Dumas Davy de La Pailleterie et de Marie-Louise Labouret. Cette année-là, le général Dumas, fils d’un gentilhomme colonialiste et d’une esclave noire, est répudié par Napoléon 1er, qui chasse de son armée tous les Noirs et métis.

1806 : Mort du général Dumas qui laisse sa famille dans une situation financière difficile.

1811 : Entrée d’Alexandre Dumas à l’école (le « collège de l’abbé Grégoire ») à Villers-Cotterêts : si le goût des études lui manque, il se plaît au maniement des armes et à la lecture.

1816 : Dumas est clerc de notaire, toujours à Villers-Cotterêts.

1819 : Rencontre avec Adolphe de Leuven, futur auteur dramatique et directeur de l’Opéra-Comique, qui lui transmet sa passion du théâtre.

1823 : Dumas s’installe à Paris et obtient un emploi, dans les bureaux du duc d’Orléans, futur Louis-Philippe ; cette activité lui laisse le temps d’écrire.

1824 : 24 juillet : naissance d’Alexandre Dumas fils, fruit de la liaison de Dumas et Laure Labay, sa voisine de palier.

1825 : Représentation de la pièce La Chasse et l’Amour, vaudeville écrit en collaboration avec Leuven et qui obtient un certain succès.

1826 : En novembre, première représentation à la Porte Saint-Martin de La Noce et l'Enterrement, vaudeville en 3 actes que Dumas a écrit en collaboration avec Lassagne et Gustave. Cette pièce connaît un certain succès.

1827 : Mélanie Waldor, femme de lettres, devient la maîtresse de Dumas.

1829 : 10 février : représentation à la Comédie-Française d’Henri III et sa cour, premier drame historique joué. La pièce connaît un triomphe et Dumas est considéré comme l’instigateur d’un renouveau théâtral.

1830 : 25 février : Dumas participe à la bataille d’« Hernani » et, au côté de Victor Hugo, se fait le chantre du théâtre romantique.
30 mars : première, au théâtre de L’Odéon, de Christine, pièce interdite par la censure l’année précédente.
Dumas s’engage dans la révolution de 1830 ; il ne cessera désormais de défendre la cause républicaine.

1831 : En janvier : première de Napoléon Bonaparte à l'Odéon. Cette pièce sera un échec.
5 mars : naissance de Marie-Alexandrine, fille de Dumas et de Belle Krelsamer, comédienne.
3 mai : création, au théâtre de la Porte Saint-Martin, d’Antony, drame d’amour et de jalousie qui remporte un succès triomphal.

1832 : En mai, à la porte Saint-Martin, première de La Tour de Nesle, pièce écrite en collaboration avec Fréderic Gaillardet. La pièce connaît un immense succès, mais la collaboration entre les deux auteurs déclenche une vive polémique, un procès et même un duel. Gaillardet reconnaîtra en 1861 le rôle capital de Dumas dans l'écriture de cette pièce.
En septembre : Premier grand voyage à l’étranger, dans les Alpes et en Suisse où il rencontre Chateaubriand à Lucerne. Il publiera le récit dans ses Impressions de voyage en 1834.
Début d’une longue liaison avec Ida Ferrier, comédienne.

1833 : Succès d’Angèle, drame en prose, au théâtre de la Porte Saint-Martin, avec Belle Krelsamer et Ida Ferrier.

1834 : Alexandre Dumas publie ses premières Impressions de Voyage (en Suisse). Il publiera tout au long de sa vie plusieurs récits de voyage.

1835 : Il voyage en Italie avec Ida Ferrier.
Publication de Souvenirs d'Antony et Chroniques de France Isabel de Bavière.

1836 : Kean ou Désordre et génie, drame qui évoque la vie d’un célèbre tragédien anglais. L'acteur Fréderick Lemaître tient l'un des principaux rôles.
Dumas entame une collaboration avec la Revue de Paris . Celle-ci durera jusqu'en 1844.

1837 : Sa pièce Caligula, qui sera créée à la Comédie Française avec Ida Ferrier, connaît un échec retentissant.

1838 : Mai :
Pauline paraît en volume avec les récits Pascal Bruno et Murat ; l’ensemble est recueilli sous le titre La Salle d’armes.
Plublication du roman, Le Capitaine Paul.
En Août, mort de sa mère.
Dumas voyage en Belgique et en Allemagne. Il retrouve Gérard de Nerval en Allemagne et visite avec lui la Rhénanie.
En décembre, Gérard de Nerval présente Auguste Maquet à Dumas. Ce jeune professeur d'histoire aidera Dumas à écrire ses premiers romans. Il deviendra son collaborateur attitré, autrement dit son nègre qui effectuera les recherches préalables à l’écriture d’un roman et qui en ébauchera la première version.

1839 : Dumas connaît son plus gros succès de théâtre avec Mademoiselle de Belle-Isle, qui est créé à la Comédie française.
Quatre cents représentations seront données de 1839 à 1844.

1840 : Publication de : Napoléon, Othon Larcher, Les Stuarts, Maître Adam Le calabrais, Le Maître d’armes.
En février, Mariage avec l'actrice Ida Ferrier.
Séjour en Italie.
Publication d’Une année à Florence, récit de voyage.

1841 : Publication de Praxède, Nouvelles Impressions de Voyage (Midi de la France) et du roman Le Chevalier d’Harmental, l’un des premiers romans historiques (son action se déroule sous la Régence) écrit en collaboration avec Maquet.

1842 : En juin, il effectue une croisière avec le prince Napoléon. Il visite la Corse, l'Ile d'Elbe, et l'Ile de Monte-Cristo. En juillet Dumas retourne à Florence.
En Septembre, Dumas rentre à Paris. Ida Ferrier, elle, reste à Florence.

1843 : Publication de Le Corricolo (Impressions de Voyage).
En juin, Dumas emprunte à la Bibliothèque municipale « Les Mémoires de d'Artagnan. »
Le 25 juillet : Première à La Comédie Française, des Demoiselles de Saint-Cyr que Dumas a écrit en collaboration avec Leuven et Brunswick.
Publication de Georges, roman qui met en scène un jeune mulâtre de l’île Maurice prenant la tête d’une révolte d’esclaves noirs.

1844 : Début des publications en feuilleton de : Les Trois Mousquetaires, Une fille du Régent, Le Comte de Monte-Cristo et La Reine Margot et de la collaboration avec Auguste Maquet.
Dumas séjourne à Saint-Germain-en-Laye et achète, avec la fortune gagnée grâce au Comte de Monte-Cristo, un terrain à Port-Marly (Yvelines) pour y faire construire un château. Il se sépare de l’actrice Ida Ferrier.

1845 : Dumas gagne le procès intenté à Eugène de Mirecourt auteur du pamphlet intitulé «  Fabrique de romans, Alexandre Dumas et Cie ». Mirecourt dénonce les origines mulâtres de Dumas et lui reproche sa collaboration avec Auguste Maquet.
Publication de Vingt ans après, Le chevalier de Maison-Rouge, La dame de Monsoreau.

1846 : Publication du Bâtard de Mauléon, roman historique dont l’intrigue se situe dans l’Espagne du XIV siècle, et de Joseph Balsamo.
Il fait construire son propre théâtre qu'il baptise le « Théâtre-Historique ».
Voyage en Espagne (où il assiste au mariage du Duc de Montpensier avec l'infante Marie-Louise) puis en Afrique du Nord.

1847 : Dumas inaugure son Théâtre Historique en février avec La Reine Margot et et accueillera par la suite les pièces de plusieurs auteurs européens : Shakespeare, Goethe, Calderon, Schiller....
En juillet, il inaugure son château de Monte-Cristo, à Port-Marly. Plus de 600 invités sont conviés à cette fête.
Il est élu commandant de la Garde nationale de Saint-Germain-en-Laye.
Publication des Impressions de voyage, de Paris à Cadix, Les Quarante-Cinq, Le Vicomte de Bragelonne.

1848 : En février, le tribunal prononce la séparation de biens des époux Dumas. Ida Ferrier obtient une pension.
Auguste Maquet attaque Dumas en justice pour comptes en retard et pour recouvrer sa propriété sur les livres écrits en commun. Les deux auteurs trouvent un accord. Maquet cède tous ses droits sur les romans écrits avec Dumas moyennant une certaine somme.
Dumas participe aux journées révolutionnaires de juillet et tente en vain de se faire élire député.
Publication du Collier de la reine.
Les dettes pèsent sur le Théâtre-Historique.
Alexandre Dumas fils publie son roman « La dame aux camélias ».

1849 : Les difficultés financières contraignent Dumas à vendre aux enchères le château de Monte-Cristo.
Publication du recueil de nouvelles fantastiques Les Milles et un fantômes.

1850 : Dumas est poursuivi pour dettes.
Liaisons avec Anne Bauër et Isabelle Frochot, de jeunes comédiennes.
Une version théâtrale de Pauline est jouée au Théâtre-Historique : le roman a été fortement remanié et la pièce ne connaît pas le même succès que ce dernier.
Le Théâtre-Historique fait faillite et ferme ses portes.
Publication de La Femme au collier de velours, La Tulipe noire, Le Trou de l’enfer, La Colombe et Ange Pitou.

1851 : Poursuivi par ses créanciers, Dumas se réfugie à Bruxelles, en Belgique, où se trouvent de nombreux opposants à Napoléon III, parmi lesquels Victor Hugo.
Publication d’Olympe de Clèves (récit de la vie d’une comédienne sous le règne de Louix XV) et du début de ses Mémoires.

1852 : Première représentation théâtrale triomphale de « La dame aux camélias » de Dumas fils. Cette période de succès pour Dumas fils coïncide avec les premiers graves échecs d'Alexandre Dumas père. Voyages aux Pays-Bas et en Allemagne.
Publication de La comtesse de Charny (dernier volet du cycle composé de Joseph Balsamo, Ange Pitou et Le collier de la reine, qui évoque les derniers feux de l’Ancien Régime et d’Isaac Laquedem (grande fresque qui évoque l’histoire de l’humanité et qui est censurée à la suite de pressions de l’Église).
En juillet Dumas accompagne Victor Hugo jusque Anvers. Ce dernier s'embarque alors pour Jersey.

1853 : Dumas alterne séjours à Bruxelles et à Paris où il négocie le règlement de sa faillite et fonde un journal : Le Mousquetaire.

1854 : Dumas quitte définitivement Bruxelles et se réinstalle à Paris. Publication de Les Mohicans de Paris, (vaste tableau du Paris des années 1830) dans le Mousquetaire, où il écrit aussi de nombreuses chroniques.

1855 : Publication de : La dernière année de Marie Dorval, Marie Giovanni, journal d'une parisienne, Le page du duc de Savoie.

1856 : Publication de Les compagnons de Jéhu, qui retrace la fin de la Révolution française et l’ascension au pouvoir de Napoléon Ier.

1857 : Dumas rend visite à Victor Hugo, en exil à Guernesey.
Voyages en Angleterre et en Allemagne.
Fin de la parution du journal « Le Mousquetaire », remplacé par « Le Monte-Cristo » dont Dumas est quasiment l’unique rédacteur.

1858-1859 : Voyages en Russie (de Saint-Pétersbourg jusqu’au Caucase) et en Italie.
Publication des Louves de Machecoul, roman d’amour sur fond de guerres civiles de Vendée en 1793, et de son récit de voyage De Paris à Astrakan.

1860 : Dumas navigue en Méditerranée avec sa maîtresse Émilie Cordier, à bord de son yacht « Emma ». Il rencontre Giuseppe Garibaldi, homme politique italien qui lutte pour l’unification de l’Italie et auquel il apporte son soutien. Victorieux à Naples, Garibaldi nomme Dumas au poste honorifique de directeur des fouilles et des musées.
Publication des Mémoires de Garibaldi. Création à Naples du journal « L'Indipendente » : Dumas veut en faire le journal de l’unité italienne.
24 décembre : naissance de Micaëlla Josepha, fille de Dumas et d’Émilie Cordier.

1861-1864 : Liaison avec la cantatrice Fanny Gordosa. Dumas vit entre Naples et Paris.

1863 : Publication de La San Felice, dernier roman historique de Dumas qui évoque les troubles politiques de l’Italie du début du siècle auxquels fut mêlé le général Dumas, père d’Alexandre.
Le plupart des œuvres de Dumas sont mises à l’index (c’est à dire condamnées) par l’Église.

1864 : Dumas rentre en France et s'installe à Enghien.

1865 : Dumas entame une série de conférences en France et à l'étranger.
Voyage en Autriche et en Hongrie.

1866 : Voyage en Italie. Nouvelle parution, pour une année seulement, du journal « Le Mousquetaire ».
Liaison avec Adah Menken, une jeune comédienne.

1867 : Dumas se fait photographier avec sa dernière maîtresse Adah Isaacs Menken, sur ses genoux. Cette photo du vieil écrivain embrassé par l'une de ses maîtresses provoque un scandale et lui ferme les portes de l'Académie française.
Voyage en Allemagne.
Publication de : Les Blancs et les Bleus, (suite et fin des Compagnons de Jéhu) puis Les Hommes de fer et La terreur prussienne.

1868 : Dumas lance un nouveau journal, « Dartagnan », qui ne paraîtra que quelques mois.
Mort en octobre de Catherine Labay, la mère d'Alexandre Dumas fils.

1869 : Ennuis de santé.
Dumas séjourne en Bretagne pour travailler à son Grand Dictionnaire de cuisine.

1870 : Voyage en Espagne.
À son retour, très affaibli, après un accident vasculaire en septembre, qui le laisse à demi paralysé, Dumas s'installe dans la villa de son fils à Puys, près de Dieppe où il meurt le 5 décembre.
Les obsèques de Dumas ont lieu à Dieppe le 8 décembre.

1872 : Le corps de Dumas est transféré à Villers-Cotterêts, sa ville natale.

1873 : Publication posthume du Grand Dictionnaire de cuisine.

2002 : Les cendres d’Alexandre Dumas sont transférées au Panthéon à Paris.


Site Internet de la société des Amis d'Alexandre Dumas


Oeuvres : (liste non exhaustive)

* 1825 - La Chasse et l’amour (théâtre),
* 1826 - La Noce et l’enterrement (théâtre),
* 1829 - Henri III et sa cour (théâtre),
* 1830 - Christine (théâtre),
* 1831 - Napoléon Bonaparte, ou trente ans de l’histoire
            de France (théâtre),
* 1831 - Antony (théâtre),
* 1832 - La Tour de Nesle (théâtre),
* 1833 - Angèle (théâtre),
* 1834 - Impression de voyage, (récit),
* 1835 - Souvenirs d’Anthony et Chroniques de France
            Isabel de Bavière,
* 1836 - Kean ou Désordre et génie (théâtre),
* 1837 - Caligula ((théâtre),
* 1838 - La Salle d’armes /
Pauline, (roman),
* 1838 - Le Capitaine Paul, (roman)
* 1839 - Mademoiselle de Belle-Isle (théâtre),
* 1840 - Napoléon, (roman),
* 1840 - Othon L’archer (roman),
* 1840 - Les Stuarts, (roman),
* 1840 - Maître Adam le calabrais, (roman),
* 1840 - Le Maître d’armes, (roman),
* 1840 - Une année à Florence, (récit),
* 1841 - Praxède, (roman),
* 1841 - Nouvelles Impressions de Voyage (Midi de la
            France), (récit),
* 1842 - Le Chevalier d'Harmental, (roman),
* 1843 - Le Corricolo, (récit),
* 1843 - Demoiselles de Saint-Cyr (théâtre),
* 1843 - Georges, (roman),
* 1844 - Les Trois Mousquetaires, (roman),
* 1844 - Une fille du régent, (roman),
* 1844 - Le Comte de Monte-Cristo, (roman),
* 1844 - La Reine Margot (roman),
* 1845 - Vingt ans après, (roman),
* 1845 - Le Chevalier de Maison-Rouge, (roman),
* 1845 - La Dame de Monsoreau, (roman),
* 1846 - Le Bâtard de Mauléon, (roman),
* 1846 - Joseph Balsamo, (roman),
* 1847 - Impressions de voyage, De Paris à Cadix,
            (récit),
* 1847 - Les Quarante-Cinq, (roman),
* 1847 - Le Vicomte de Bragelonne, (roman),
* 1848 - Le collier de la reine, (roman),
* 1849 - Les Milles et un fantômes, (recueil),
* 1850 - La Femme au collier de velours, (roman),
* 1850 - La Tulipe noire, (roman),
* 1850 - Le Trou de l’enfer, (roman),
* 1850 - La Colombe, (roman)
* 1850 - Ange Pitou, (roman),
* 1851 - Olympe de Clèves, (récit),
* 1851 -  Mes Mémoires, (récit),
* 1852 - La Comtesse de Charny, (roman),
* 1852 -  Isaac Laquedem, (roman),
* 1854 - Les Mohicans de Paris, (chronique),
* 1855 - La Dernière année de Marie Dorval,
            (roman),
* 1855 - Marie Giovanni, journal d’une parisienne, (roman),
* 1855 - Le Page du duc de Savoie, (roman),
* 1856 - Les Compagnons de Jéhu, (roman),
* 1858 - Les louves de Machecoul, (roman),
* 1859 -  De Paris à Astrakan, (récit),
* 1860 - Mémoires de Garibaldi, (récit),
* 1863 - La San Felice, (roman),
* 1867 - Les Blancs et les Bleus, (roman),
* 1867 - Les Hommes de Fer, (roman),
* 1867 - La terreur prussienne, (récit),
* 1873 - Le Grand Dictionnaire de cuisine, (publication
            posthume)



Partager cet article

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 23:05

















Éditions
du Pierregord, Collection Encre Rouge, 2008, 133 pages.


Lex est le plus grand auteur francophone et également le plus grand mystère culturel puisqu’il mène une vie d’anachorète depuis plus de quarante ans dans un hameau perdu de la Drôme provençale sans qu’aucun journaliste soit arrivé à cerner ce personnage énigmatique qui refuse tout interview.

Suite à une série de cinq meurtres abominables inspirés de cinq romans noirs aux pages insoutenables d’abjection et mal écrites par un auteur quasi inconnu, qui a depuis disparu corps et âme, le commandant Jérôme Babalnic de la SRPJ de Lyon se rend chez Lex afin qu’il l’aide à faire la lumière dans cette énigme littéraire qui piétine depuis des mois et dresser le profil du tueur pour empêcher la survenue d’un sixième crime.

Ne connaissant que
son premier roman, pour en avoir lu des avis sur différents blogs, j’avais très envie de faire la découverte de cet auteur. Lors de l’escale du livre à Bordeaux, j’ai donc profité de sa présence pour lui faire dédicacer celui-ci et je peux vous dire que je ne le regrette absolument pas, car je suis restée, pendant toute ma lecture, complètement absorbée par l’intrigue de ce huis clos rondement mené mettant aux prises un romancier et un policier.

Outre le suspense captivant et déroutant, car je ne m’attendais pas du tout à ce dénouement final qui m’a laissée bouche bée, cette histoire nous entraîne dans un paysage de carte postale qui respire la douceur de vivre. En voici un extrait : « Le lit moelleux, le parfum délicat des draps, le décor rustique et simple – murs chaulés, plancher foncé, rideaux bleus épais, une commode ancienne et une chaise de paille – jusqu’au rayon de soleil qui témoignait au travers des fentes du volet que le temps était agréable, tous ces détails concourraient à me donner l’impression d’être en vacances. » À moi aussi...


Le blog de Sébastien Fritsch


Pour en savoir plus sur l'auteur, je vous conseille d'aller lire l'intéressante interview sur le blog d'Elisabeth Robert :
ICI.


L'avis tout aussi enthousiaste d'
Antigone !


Partager cet article

27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 23:11




















Éditions
L’escarbille, 2002, 44 pages.


Odilon et Marie Gabrielle, ce couple si beau et si rond, sont deux gourmets qui aiment se retrouver à l’abri dans le giron de la cuisine en compagnie de leur fille Berthe qui aide à la préparation des bons petits plats que lui concocte sa mère. Mais un jour Berthe décide de ne plus se nourrir, de ne plus être le lieu périphérique de leur délectation, une succursale de leur félicité gustative. «  Effrayés, Marie-Gabrielle et Odilon assistent à cette débâcle. Au fil des jours, l’enfant dodue fond terriblement, impitoyablement. »

Au cœur de ce tableau gastronomique, où fleure bon la surabondance de victuailles que prépare amoureusement Marie-Gabrielle, c’est le récit d’une rupture, d’une déchirure entre Berthe et ses parents qui se produit. Françoise Moreau nous offre un magnifique texte aux mots exquis et cruels qui se dévore d’une traite !


Merci beaucoup Goelen pour ce savoureux



Il a déjà fait escale chez Anne, Bladelor & Gawou, il est maintenant parti à la rencontre de Chiffonnette.



Partager cet article

27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 23:10




Biographie :

Françoise Moreau est née en 1952 et vit en région nantaise.

Elle a déjà publié chez d’autres éditeurs Eau-Forte (prix national des Comités d’Entreprise 2001), L’Ardoise (prix du second roman 2004 des Lions Club) et Des gourmandises sur l’étagère.


Bibliographie :

* 1999 – Eau-forte, (Éditions L’escarbille),
* 2002 - L'Ardoise, (Éditions Amers),
* 2002 -
Des gourmandises sur l'étagère, ( Éditions
            L’escarbille
),
* 2005 - Ah Pourquoi Pepita, (Éditions Diabase),
* 2007 - Jamais de la vie, (Éditions Diabase)




Partager cet article

Association loi 1901

Les Lectures de Florinette

à Audenge (33)

------------------------

Objectif de l'Association

------------------------

------------------------

------------------------

Agenda 2024

------------------------

Évènements passés

------------------------

Catalogue

Livres à disposition

 

------------------------

------------------------

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche