Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 00:35


undefined


« Je savais déjà que toute ma vie, je me souviendrais de cette nuit, que je garderais son empreinte sur moi, comme une cicatrice, une brûlure. Je me souviendrais des vêtements que je portais ce mercredi-là, un jean délavé, un pull kaki qui allait bien avec mes yeux, des Converse grises. Je me souviendrais de tout. Cette journée ne me quitterait jamais. »

« Je ne pouvais plus supporter l’absence de Malcom. Son lit vide. Sa chambre silencieuse. Je ressortais les vieux albums de photos, je les parcourais avec une sorte de fascination douloureuse. Voilà toute notre vie, étalée sur ces pages cartonnées, estampillée de la petite écriture ronde d’Andrew. Des dates, des lieux, des vacances, des anniversaires, des Noëls. Malcom tour à tour rieur, boudeur, hilare, rêveur, son regard bleu, sa chevelure dressée d’épis. Une absence vaste, incompréhensible. Je me retrouvais souvent roulée en boule sur le lit, à gémir comme un chien blessé. Etait-ce moi qui poussais ces cris de souffrance ? Oui, c’était moi. »




Extraits tirés du livre Moka de Tatiana de Rosnay



Partager cet article

16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 05:24
D'Irina Sasson - Joëlle Tiano

undefinedundefined












Éditions Intervista, 145 pages, 2007.


Quatrième de couverture :

À presque 101 ans, très loin de là où elle est née, Irina Sasson entretient chaque matin sa mémoire en récitant, dans les sept langues que sa destinée l'a amenée à parler, la recette du fameux gâteau café-café qui lui avait valu le succès que l'on sait dans la colonie européenne de Batenda.

Surgissent alors les jours incandescents de sa vie. Des jours qui n'ont rien perdu de leur douceur ni de leur éclat, ni de leur douleur non plus. Et sans doute, dût-elle vivre cent ans encore, et sa mémoire s'effilocher chaque jour un peu plus, ils resteraient longtemps en elle, noyaux rebelles à l'oubli... Ce jour-là, venue du nord du Continent, sa petite fille est à son chevet. Pour une raison précise.


Il y a eu tellement de billets enchanteurs sur ce petit livre voyageur que je ne peux que vous confirmer qu’il se dévore en une bouchée ! Le style de Joëlle Tiano est savoureux et l’on se délecte à chaque citation de la recette du gâteau café-café qui se dévoile au fil des pages tout comme les souvenirs d’Irina où se mêle un dialogue très spécial entre trois générations de femmes. Une histoire délicieuse à consommer sans modération et bien prometteuse pour un premier roman !


Merci à Moustafette pour cette douceur !

Les autres avis de celles et ceux qui ont succombé : Alice, Anne, BelleSahi, Laurence & Dda (Biblioblog) , Bladelor, Cathulu, ChiffonetteEmeraude, Elfe, Eugénie, InColdBlog, Katell, Lily,
Pascal, Rennette, Rose, Stéphanie, Tamara, Valdebaz, Yueyin...





Partager cet article

16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 05:21


J.Tiano.jpg


Biographie :

Après avoir écrit des pièces de théâtre et des pièces radiophoniques, Joëlle Tiano publie son premier roman aux Éditions Intervista. Cet auteur est un réel et incontestable talent en littérature.

Joëlle Tiano vit à Paris où elle exerce la profession d’orthophoniste.


Bibliographie :

* 2007 - L’Enchanteur et illustrissime gâteau café-café
            D’Irina Sasson
, (Éditions Intervista)



Partager cet article

14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 12:02

undefinedundefined















Éditions Grasset, 2007, 440 pages.
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Bernard Turle.



En retard à son rendez-vous chez le dentiste, Dana brûle un stop et se fait arrêter par la police. Jusqu’ici rien de surprenant, elle ne pense pas un seul instant que cette simple bêtise marque le déclenchement d’un terrible engrenage.

Plongée dans une incompréhension la plus totale, elle se retrouve menottée au poste de police où elle décline son identité :
Nom : HALTER
Prénom : Dana
Signe particulier : sourde
Ne comprenant pas les chefs d’accusation, les nombreux mandats d’arrêt que le policier lui énumère, Dana n’a qu’une envie crier qu’il y a erreur sur la personne, mais comment se défendre quand il ne vous reste que le langage des signes et qu’un interprète à la gestuelle rigide et pataude est d’une parfaite inutilité ? Rien n’y fait, l’étau de la police se referme et elle passe le week-end en prison, innocente ou pas.

Après de simples excuses de la cour de justice, Dana, qui vient en plus de perdre son poste dans l’enseignement, ne peut résister à cette rage, cette frustration qui la ronge et avec le soutien de son ami Bridget, elle mène sa propre enquête, se lance sur les traces de son voleur, l’usurpateur d’identité, le responsable qui a enfreint toutes les règles de vie en bousillant la sienne. C’est une vraie descente aux enfers qui s’ensuit, une course-poursuite musclée qui va leur faire prendre tous les risques.

Ce roman haletant et semé de rebondissement est bien plus qu’un polar. Il nous montre la difficulté à se faire comprendre dans un monde personnel et égoïste quand on est atteint d’un handicap terrible comme celui de Dana ainsi que la fragilité de nos identités qui peuvent à tout moment, par des moyens techniques de plus en plus sophistiqués, être usurpées par cette convoitise qui pousse certains à vouloir s’octroyer la vie des autres.


undefinedLe site officiel de l'auteur

Voir également le site
maintenu par Sandye Utley destiné aux visiteurs francophones


L'avis enthousiaste de Laurent




Partager cet article

14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 11:49


TC.Boyle.jpg


Biographie :

Thomas John Boyle est né en 1948 dans une petite ville de l'Hudson Valley, dans l'état de New York. À dix-sept ans, il change son second prénom pour Coraghessan qu'il utilise tout au long de sa carrière littéraire.

Licencié en histoire et en anglais à l'université de New York en 1968, il est admis à l'atelier d'écriture de l'université de l'Iowa. Il devient ensuite éditeur de fiction pour l'Iowa Review et professeur d'anglais à l'université de Californie du Sud à partir de 1978.

Son œuvre reflète sa spécialité, avec son premier roman, Water Music, un énorme pavé polyphonique, aux aventures picaresques et délirantes, qui paraît en 1982. Au Bout du monde est partiellement autobiographique, il évoque sa région d'origine, et aussi son enfance de manière très romancée avant de passer à la pure fiction.

Dès lors, à la fois nouvelliste et romancier, il développe une oeuvre typiquement américaine. Il produit entre 1982 et 2006 de nombreux romans et recueils de nouvelles puisant dans tous les genres et toutes les formes.

Si le puritanisme américain est souvent la cible de ses écrits, plusieurs autres thèmes marquants se dégagent de ses fictions. T.C. Boyle orchestre le crash de l'Amérique des inégalités, des violences urbaines et de la paranoïa. De ce cocktail explosif naît une oeuvre passablement incendiaire. Son sujet favori, la folie et ses dérives. Tout y passe les pseudo-écolos recyclés dans le terrorisme aveugle dans Un ami de la terre, les nababs déchus dans Riven Rock, les abonnés à la trahison dans Au bout du monde, les beaufs endimanchés de la middle class dans América, les rejetons dégénérés de la génération psychédélique dans D'amour et d'eau fraîche. Avec Talk Talk, T.C. Boyle ne change pas de cible : la perversion est au menu de ce roman aux allures polar qui traite de l'usurpation d'identité.

Souvent primé, publiant régulièrement des nouvelles dans The New Yorker, Harper's ou Playboy, T.C. Boyle tient à conserver son poste d'enseignant à l'Université de la Californie du Sud (USC) même si ses droits d'auteur lui ont permis d'acquérir, sur les hauteurs de Santa Barbara, une vaste demeure historique due au célèbre architecte Frank Lloyd Wright. Il est publié par Viking, Penguin, Granta, Bloomsbury en langue anglaise, et en France, par Grasset-Fasquelle.


undefinedLe site officiel de l'auteur

Voir également le site de
maintenu par Sandye Utley destiné aux visiteurs francophones


Bibliographie :

* 1988 - Water Music, (Éditions Phébus),
* 1991 - La belle affaire, (Éditions Phébus),
* 1991 - Au bout du monde, (Éditions Grasset),
* 1992 - Si le fleuve était whisky, (Éditions Grasset),
* 1993 - L'Orient, c'est l'Orient, (Éditions Grasset),
* 1994 - Au bon soins du docteur Kellogg, (Éditions
            Grasset),
* 1996 - Histoires sans héros, (Éditions Grasset),
* 1997 - América, (Éditions Grasset),
* 1998 - Riven Rock, (Éditions Grasset),
* 2000 - 25 Histoires d'amour, (Éditions Grasset),
* 2002 - 25 Histoires de mort, (Éditions Grasset),
* 2002 - Un ami de la terre, (Éditions Grasset),
* 2003 - D'amour et d'eau fraîche, (Éditions Grasset),
* 2005 - Le cercle des initiés, (Éditions Grasset),
* 2006 - 25 Histoires bizarres, (Éditions Grasset),
* 2007 - Talk Talk, (Éditions Grasset)



 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche