Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 16:26

Coucou tout le monde !

Me voilà de retour après ces quelques jours de repos ordonnés par mon ostéo suite à un méchant et fatiguant mal de dos causé par de trop nombreuses heures passées devant l’écran.

Après un réglage adéquat judicieusement conseillé (hauteur fauteuil x hauteur bureau = plus de douleur) je ne devrais plus avoir de problème, car vous avez bien compris, il fallait trouver une solution, hors de question d’arrêter de surfer sur le net !! Je serais trop triste si je ne pouvais plus venir vous voir, vous m’avez déjà beaucoup manquée et je vous remercie infiniment pour tous ces supers extras gentils messages que vous avez déposés ici et ailleurs pendant mon absence !

Durant cette privation, car malgré tout je ne pouvais pas résister à la tentation de jeter, de temps en temps, un coup d’œil à travers la lorgnette, j’ai constaté :

•    Que mon colis est bien arrivé chez Charlie Bobine et (ouf !!) en bon état, car pour tout vous dire j’avais peur pour la tasse.
De mon côté, je guette inlassablement le facteur…undefined

•    Que le livre voyageur « Belle mère » de Claude Pujad-Renaud a été lu par Antigone et vient de partir chez Ptitlapin. En ce qui concerne « La Grosse » de Françoise Lefèvre, Saxaoul vient de le terminer et l’envoie chez Gambadou.

•    Que undefined je pensais passer inaperçu et bien c’est raté, car je viens d’être taguée par Virginie, Essel, Charlie Bobine, Lau(renceV), Soïwatter, Mme Patch
& dernièrement Titi pour le jeu des 6 révélations qui consiste à :

Écrire le lien des personnes qui nous ont tagués
Préciser le règlement sur son blog
Mentionner six choses sans importance sur soi
Taguer six autres personnes en mettant leur lien
Prévenir ces personnes sur leur blog respectif

Alors, c’est partiiii !

1 – Je n’ai aucun sens de l’orientation et pour envenimer le tout, je confonds ma droite et ma gauche, donc je passe systématiquement pour une imbécile à chaque fois qu’une personne me demande son chemin, car en lui indiquant la gauche c’est la droite que je montre et quand je vois qu’elle doute de ma bonne foi, je me rattrape en lui disant de prendre l’autre gauche…ouais ben c’est pas gagné… En fin de compte, il serait préférable que je leur dise que je ne suis pas d’ici, ça leur rendrait service !!!

2 – J’aime beaucoup suivre les séries américaines telles que « les Experts » (les trois : Las Vegas, Miami, Manhattan), « FBI : portés disparus », « Cold Case »,
« NCIS », « Esprits criminels » « Médium », « Six feet under » et ma préférée « The Closer».
   
3 – Je chante tout le temps que ça soit en voiture, en marchant, j’ai toujours un air qui me trotte dans la tête et quand je fais les boutiques, je ne ressors jamais sans rien, à défaut d’achats, j’emporte toujours leur musique avec moi !!

4 – J’ai une très bonne mémoire, je me souviens de beaucoup de choses dans ces moindres détails, pour mon père, je suis sa bibliothèque. Je ne peux pas relire deux fois le même livre ou alors juste pour m’en repaître et pareil en ce qui concerne les films, dès les premières images, tout me revient en mémoire !

5 – Je suis d’une nature rêveuse, j’aime le silence et les grandes randonnées dans la nature. J’ai la chance d’habiter à proximité des plages et je pourrais rester des heures à contempler la mer, sans lire et sans parler.

6 – Je suis une stylobiliaphile (une collectionneuse de stylo à bille), j’en possède de toutes les formes et de toutes les couleurs, publicitaires ou non. C’est plus fort que moi, en papeterie, j’adore les regarder, il y en a des magnifiques !!

Et maintenant qui veut prendre la suite, hein ? Bon, à tout hasard, en espérant ne pas faire doublon avec quelqu’un d’autre, je pense à Maxi, Soma, Fleur, Rethymna, Manou & Fanyoun.



Partager cet article

2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 12:28


Blog-en-pause.jpg


undefinedJe n’ai plus les idées claires en ce moment, la fatigue se fait trop ressentir.

Pour retrouver l’énergie nécessaire afin de vous parler de mes lectures en cours, dont le premier tome d’une jolie trilogie qui s’intitule « Les Petites Filles de Décembre », je vais prendre une petite pause de quelques jours.

Je vous laisse avec une photo du magnifique bassin d’Arcachon où je demeure en vous souhaitant un bon week-end et une bonne semaine à venir.

Bisous à tous et à toutes !

:0059:


 

Partager cet article

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 11:54

undefinedundefined















Éditions Actes Sud, 2006, 653 pages.
Traduit du suédois par Lens Grumbach et Marc de Gouvenain.



Mikael Blomkvist a retrouvé son poste de rédacteur au journal Millénium avec une satisfaction colossale, comme une vengeance et une brillante réhabilitation après son séjour dans le caniveau journalistique. Mais sa satisfaction ne va guère durer, au bout de quelques semaines, il en a déjà marre de toute cette agitation autour de l’affaire Wennerström. Il ne pense qu’à une chose : retrouver Lisbeth Salander qui s’est volatilisée du jour au lendemain sans laisser d’adresse ni d’explication.

Dag Svenson recherche un éditeur pour publier son livre sur le trafic sexuel des jeunes filles issues du pays de l’Est. Une enquête explosive que Millénium n’hésite pas à prendre en charge. Mais faire la lumière sur le plus gros iceberg dans le paysage de la criminalité suédoise ne va pas plaire à tout le monde et une série de meurtres va se succéder.

Après le coup de coeur pour la première partie de cette trilogie, la deuxième est encore plus prenante, explosive. Elle fourmille de détails, de rebondissements. Dès les premières pages, le ton est donné et le lecteur se trouve sans cesse sollicité, interpellé par l’auteur qui fait avancer son histoire sur plusieurs fronts enchaînant ainsi les révélations.

Malgré son poids, 653 pages, je suis restée scotchée au livre. À aucun moment, je ne voulais le lâcher. On se laisse happer avec délice par le formidable suspense qui va crescendo tout au long du roman. C’est du grand art, un polar à vous couper le souffle !! Maintenant, j’ai hâte de savoir ce qui m’attend dans la troisième et dernière partie !


Découvrez sans plus tarder le tome 1 et le tome 3


Petite précision complémentaire : Cet écrivain, grand rédacteur en chef d’un mensuel spécialisé dans la dénonciation des mouvements néofascistes, menacé de mort a plusieurs reprises pour ses enquêtes dérangeantes, a été foudroyé en 2004 par une crise cardiaque à l’âge de 50 ans, juste la veille d’avoir remis les trois tomes de la trilogie Millénium à son éditrice en lui disant « j’ai écrit ça en pensant à mes vieux
jours… », hélas, il n’aura jamais vu de son vivant un seul exemplaire imprimé !
Pour plus d'informations voir sa biographie.




Vous êtes déjà nombreux à avoir lu et aimé ce livre comme Nina, Ptitlapin, Cathulu, Gachucha, Fashion, Amanda, Camille, Emeraude, Cathe...(Désolée, mais il y en a tellement que je n'ai pas le temps de tous les rechercher, alors n'hésitez pas à laisser votre lien en commentaire, je le rajouterai !)





Partager cet article

30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 15:15

Blanche.jpgundefined















Éditions Actes Sud, 117 pages, 1993.


Quatrième de couverture :

Françoise Lefèvre s’en prend ici aux rabat-joie, aux empêcheurs de danser en rond, de donner son amour, d’assouvir ses désirs, d’organiser ses partages. Maîtres d’école, censeurs familiaux, amants fourbes, écrivains avides, éditeurs tyranniques, plombiers défaillants, tous sont exécutés d’une plume vengeresse, tous… pour que réparation soit faite, pour que place nette soit acquise enfin (sous l’œil complice de Victor Hugo) aux choses les plus tendres, les plus belles, les plus sensuelles…


Dans ce livre, Françoise Lefèvre ouvre encore plus son cœur, se met à nu, parle de son métier d’écrivain, sa passion pour l’écriture, ses difficultés…Elle ose dévoiler l’homme à la gabardine qui la protège depuis toute petite, qui marche dans ses pas et lui dicte ses mots.

« Parfois, je regardais derrière moi si on me suivait. Quelqu’un cherchait à me parler. Une présence me collait aux talons. On me soufflait des phrases. On marchait à mes côtés, une main sur mon épaule. Je me sentais invincible. »

Cela m’a fait penser à un passage d’un film que j’ai vu il y a très longtemps. Une femme qui ressent, comme l’auteur, une présence derrière elle « un protecteur, un ange gardien ». Un jour, sentant la solitude la submerger, elle lui demande : « pourquoi quand je marche dans le sable et que je me retourne, je ne distingue que l’empreinte de mes pas ? » et la voix lui répond « car à ce moment-là, c’est moi qui te porte. » L’auteur nous invite à pénétrer dans son intimité la plus secrète et la plus mystérieuse.

C’est aussi un cri, un coup de gueule qu’elle vocifère à tous ces empêcheurs de penser comme elle le désire, de vivre comme bon lui semble, loin de cette société où il faut faire comme tout le monde au risque de se sentir rejetée ou passer pour une illuminée.

Elle revient également sur Blanche, cette cantatrice éloignée de la scène par un mal terrible, qu’elle évoque dans Le Petit Prince cannibale. D’un seul coup, elle dit toute la vérité. J’ai beaucoup aimé cette continuité de l’histoire où elle révèle l’amour de cet homme qui l’attend sur le quai de la gare…
 
Quelque temps après la parution de son livre, Françoise Lefèvre a reçu une lettre émouvante d’une dame très âgée qui termine sa confidence par ces quelques mots : « Blanche, c’est vous, Blanche c’était moi.»







Partager cet article

27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 12:56

undefinedundefined







undefined


Éditions Dargaud, 2000, 48 pages.

Prix du meilleur premier album au festival de Lys-lez-Lannoy en 2000.
Nominé pour l’Aph-Art coup de cœur du Festival international d’Angoulême.
Prix spécial au festival du Roeulx (Belgique).
Prix interfestivals.
Prix Némo au festival de Maisons-Laffitte.
Prix du meilleur album et meilleur dessin au salon de Barcelone (Espagne).
Prix du meilleur dessinateur de bande dessinée réaliste décerné par la magazine Diaro de Avisos (Espagne, Canaries) en 2001.
Prix découverte au festival de Sierre (Suisse).
Prix du meilleur dessin au Festival de Chambéry (2001).



« Quelque part entre les ombres » est la première aventure du détective John Blacksad.

Blacksad est un chat noir au museau blanc qui exerce la fonction de détective privé dans le New York anthropomorphisme des années 1950. Cet ancien vadrouilleur est souvent d’humeur sombre et a perdu toutes ses illusions sur le monde qui l’entoure. Mais cela ne l’empêche pas de se battre pour un peu de justice.

L’actrice Natalia Wilford est retrouvée morte. John Blacksad décide de prendre l’affaire en main pour retrouver coûte que coûte l’assassin de son ex-fiancée.

J’ai été subjuguée par cette bande dessinée digne d’un scénario de polar grandement mené. Le graphisme est somptueux, les détails sont d’une précision étonnante ainsi que les expressions humaines qui transparaissent sur ces visages qui nous font presque oublier le faciès animal. Pour résumer, Blacksad, qui a remporté de nombreux prix comme vous pouvez le constater, est une création artistique et scénaristique de talent qu'il faut à tout prix découvrir !





Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche