Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
2 juillet 2019 2 02 /07 /juillet /2019 17:27

Bayard

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

 

Frédéric Lenoir est philosophe, sociologue et chercheur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Il est coproducteur de l'émission « Les racines du ciel », sur France Culture. Il a publié de nombreux essais et romans traduits dans une vingtaine de langues. Le site de Frédéric Lenoir

 

Ysé Tardan-Masquelier est chargée de cours en anthropologie religieuse à la Sorbonne et spécialiste des religions indiennes. Elle enseigne également à l'Institut catholique de Paris et à l'INALCO. Elle a été présidente de la Fédération nationale des enseignants de yoga de 1981 à 1992 et dirige l'École française de yoga depuis 1984.

 

Résumé du livre :

Qui sont ces maîtres de vie, ces sages, ces mystiques qui ont façonné l'aventure spirituelle de l'humanité? Quels sont les grands textes qu'ils ont écrits ou suscités, quelles sont les sources de leur inspiration?

Du Bouddha à Thérèse d'Avila, de Sénèque à Gandhi, d'Ibn'Arabi à Simone Weil, des sages égyptiens aux lamas tibétains contemporains, des maîtres du hassidisme aux gurus de l'Inde moderne... ce livre évoque d'abord l'expérience transformante des plus grandes figures spirituelles de l'histoire de l'humanité.

S'ensuit une anthologie de textes du monde entier, le plus souvent dans des traductions originales, dont les thèmes scandent cette aventure singulière et universelle: le scandale de la souffrance et l'aspiration au bonheur, le chemin spirituel, la prière et la méditation, l'amour et la compassion, la liberté et la grâce, la mort et l'au-delà...

Sages, mystiques, saints, prophètes, philosophes de tous horizons et de toutes époques forment, dans cet ouvrage, un vaste ensemble qui incarne l’expérience spirituelle sous les formes les plus diverses.

De la haute Antiquité à nos jours, cette superbe fresque encyclopédique nous offre un voyage à travers cinq millénaires d’aventure spirituelle de l’humanité, particulièrement celles et ceux qui ont marqué leur temps et l’histoire du monde, mais également des personnages contemporains plus atypiques comme Etty Hillesum ou Simone Weil, ou comme certains alchimistes taoïstes…

Sur près de 2000 pages, ce sont ces portraits, classés par ordre chronologique, suivis des textes essentiels commentés sur les questions existentielles et les attitudes spirituelles communes à toutes les sagesses. C’est un travail de mémoire considérable qu’ont effectué les auteurs, Frédéric Lenoir et Ysé Tardan-Masquelier, avec l'aide de nombreux spécialistes. Une œuvre magistrale !

 

Pour aller plus loin :

 

Partager cet article

28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 15:34

Heureuse d’avoir en main le tout premier numéro au format papier du mag-ebook Génération Cités d’Or et de profiter de ces belles journées d’été pour découvrir de nouveaux horizons à travers tous ces passionnants articles répertoriés dans le sommaire ci-dessous...

Pour plus de détail sur le contenu de ces articles, rendez-vous sur le blog Génération Cités d'Or.

 

 

  • Sinon, rendez-vous le 14 juillet sur la plateforme Ulule pour le lancement des précommandes du GCDO#2 !

 

 

Bonne lecture ! 😎

 

Partager cet article

24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 09:33

Nous avons le pouvoir de guérir, au travers de nos pensées, de nos émotions, de nos croyances et de nos perceptions...
 

Le documentaire de la réalisatrice Kelly Noonan Gores nous emmène dans un voyage scientifique et spirituel où nous découvrons que nos pensées, nos croyances et nos émotions ont un énorme impact sur notre santé et notre capacité à guérir.

La science récente révèle que nous ne sommes pas les victimes de gènes immuables, et que nous ne devons pas accepter un pronostic effrayant. Le fait est que nous avons davantage de contrôle sur notre vie et notre santé qu'on ne nous l'a fait croire.

Ce film va vous valoriser par une nouvelle compréhension de la nature miraculeuse du corps humain et du guérisseur extraordinaire qui est en chacun de nous.

Le film ne va pas seulement puiser du savoir chez de brillants scientifiques et enseignants spirituels, il suit aussi l'aventure de trois individus sur le chemin de la guérison.

Guérir peut être extrêmement compliqué et très personnel, mais cela peut aussi arriver spontanément. À travers ce voyage, nous découvrons ce qui marche, ce qui ne marche pas et pourquoi.

 

 

Toutes ces personnes mettent en lumière dans ce film le lien surprenant entre nos pensées et les cellules de notre corps :

Deepak Chopra, Gregg Braden, Michael B. Beckwith, Marianne Williamson, Dr. Bruce Lipton, Anthony William, Anita Moorjani, Joe Dispenza, Dr. Joan Borysenko, Peter Crone, Kelly Brogan, David R. Hamilton, Kelly Turner, Dr. Jeffrey Thompson, Dr. Mark D. Emerson, Dr. Darren Weissman, Rob Wergin, Patti Penn, Dianne Porchia...

 

Pour plus d'infos, rendez-vous sur Jupiter-films

Le site du documentaire : Heal documentary

Voici une autre vidéo (VOST) que vous pouvez visualiser : Heal Documentaire

 

 

Partager cet article

19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 15:09

Plon

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Prix Goncourt, prix Science-Frontières de la vulgarisation scientifique, Didier van Cauwelaert a profondément bousculé notre vision du monde avec Le dictionnaire de l'impossible et Le nouveau dictionnaire de l'impossible. En 2018, dans "Les émotions cachées des plantes" Didier van Cauwelaert partage ses découvertes avec les plus grands botanistes et anthropologues de la planète.  
 

Résumé du livre :

Elles se défendent, elles attaquent, elles nouent des alliances, elles chassent, elles rusent, elles draguent, elles communiquent à distance leurs peurs, leurs souffrances et leur joie. C'est aujourd'hui prouvé : elles nous perçoivent, nous reconnaissent, nous calculent, elles réagissent à nos émotions comme elles expriment les leurs. Est-il possible qu'elles nous envoient des informations thérapeutiques, des messages de gratitude, des appels au secours ? Oui, les plantes sont dotées d'intelligence, de sensibilité, voire d'une forme de télépathie. Aussi merveilleuses soient-elles, toutes les révélations contenues dans ce livre sont le fruit d'observations et d'expériences scientifiques. La nature ne cesse de nous parler. À nous d'arrêter d'être sourds !

Chapitre après chapitre, Didier van Cauwelaert dresse l'éventail des différentes émotions cachées des plantes, leurs moyens d'expression et de communications qui ne peuvent que nous laisser en admiration devant tant de subtilité, d’ingéniosité.

Peut-on encore douter, après tout ce qui a été démontré, que la plante reste une nature morte ? À moins d’être vraiment borné, voire aveugle, ce n’est plus concevable !! Les plantes sont des êtres vivants, sensibles et connectés. Tous les moyens de communication qu’elles emploient sont désormais des réalités scientifiques, comme l’avait déjà bien compris Cleve Backster, cet ancien spécialiste du polygraphe travaillant pour la CIA qui avait eu l’idée saugrenue en 1966 "d’interroger" une plante, mais la réaction obtenue l’avait tellement déconcerté qu’il a consacré une bonne partie de sa vie à reproduire ce genre d’expérience.

D’autres observations et découvertes scientifiques exposées dans ce livre sont depuis venues valider cette « biocommunication », y compris le grand biologiste Jean-Marie Pelt qui a également apporté sa contribution tout en qualifiant les travaux de Backster de « découvertes inattaquables d’un génie méticuleux ayant révolutionné notre vision des plantes ».

Malgré tout, l’homme continue à lutter contre ce monde végétal en le manipulant, l’empoisonnant, le détruisant au lieu de s’allier à lui, de s’en inspirer puisqu’il nous précède depuis des centaines de millions d’années… L’homme est « le rêve de la plante » selon la tradition chamanique, alors comme dit l'auteur qui nous encourage à mieux comprendre la nature, à être plus à son écoute :

Si l’homme est le rêve de la plante, alors, pour peu qu’on arrête de transformer ce rêve en cauchemar, la plante sera l’avenir de l’homme.

Partez à la découverte de cette fabuleuse et fascinante aventure si bien relatée par Didier van Cauwelaert !

 

Pour aller plus loin :

Avez-vous déjà parlé à vos plantes ? Saviez-vous qu’elles étaient capables d’empathie, de séduction ou de ruse ? C’est ce que nous fait découvrir Philippe Collignon en compagnie de Didier van Cauwelaert, auteur de l’ouvrage "Les émotions cachées des plantes" aux éditions Plon.

 

Pour aller encore plus loin :

L’équipe du Rendez-vous des Futurs est heureuse de recevoir Didier van Cauwelaert. L’écrivain prolifique et passionné de biologie venu présenter son dernier ouvrage "Les émotions cachées des plantes”, un essai qui interroge et redéfinit notre rapport aux végétaux capables d’éprouver et de transmettre leurs émotions...

 

 

 

Partager cet article

12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 11:08

Écrivain, homme politique, aventurier, André Malraux, raconte dans son livre Hôte de passage, paru en 1975 chez Gallimard, une anecdote incroyable...

Un jour de 1957, Georges Salles, le directeur des Musées de France, vient lui apporter la photo d’une étoffe ancienne qui se trouve à Bagdag. Cette photo provient d’un antiquaire perse qui juge que le Louvre pourrait acquérir cette étoffe ancienne, malgré le mystère sur son origine.

André Malraux, intrigué, se penche et examine la photo. Elle représente un morceau de tissu où l’écrivain croit voir le dessin d’un aigle ou d’un papillon héraldique. Après réflexion…

– Je ne vois pas à quel style rattacher un dessin de ce genre dit-il.

– Vous non plus ? dit Georges Salles. J’espérais pourtant que vous alliez m’aider… Alors, il ne me reste plus qu’à m’adresser à Mme Khodari-Pacha…

– Qui est-ce ?

– Une voyante, la plus extraordinaire de ce temps. En tout cas, la meilleure depuis Mme Fraya !

André Malraux a un soupir sceptique. Pourtant, quelques jours plus tard, il accepte d’accompagner le directeur des Musées de France chez la pythonisse qui l’a déjà aidé à plusieurs reprises.

Celle-ci les reçoit dans son salon. Georges Salles lui tend la photo.

– Que pensez-vous de ceci ? Nous aimerions savoir d’où vient cette étoffe, de quand elle date, que signifie ce papillon ?

La voyante caresse la photo.

– Ce n’est pas un papillon, dit-elle au bout d’un moment. C’est une tache… une tache de sang, et l’étoffe a été pliée en deux…

– De quand date-t-elle ?

Mme Khodari-Pacha ferme les yeux. Rapidement, elle semble se trouver dans un état second.

– C’est très loin, très loin dans l’espace… L’Orient, et c’est un temps très ancien… […] Il y a un champ de bataille, la nuit. On s’est battu. Un roi qui cherche parmi les morts. Derrière des porteurs de lanternes…

Il semble que, devant ses yeux clos, un film se déroule… La voyante voit des scènes qu’elle essaie de décrire en quelques mots.

– Il y a un fleuve comme le Nil […] Il y a des Blancs sur des chevaux et des hommes de couleur sur… sur quoi ? D’énormes animaux que je ne connais pas, multicolores… Des animaux disparus ? Mais les Blancs ne sont pas des hommes des cavernes, plutôt des Romains…

– Voyez-vous leurs costumes ? demande Georges Salles

– Il y a des jambes nues… aussi quelque chose comme des pantalons de zouaves, mais blancs…

André Malraux est très impressionné. Et malgré son scepticisme, il commence à se demander si cette femme, qui est assise en face de lui, n’est pas en train d’assister à des événements qui se sont déroulés dans l’Antiquité…

– C’est un désert montagneux… Et l’homme que je vois est un chef des Blancs […] Il est rasé. Ses cheveux clairs mangent son front. […] Quand il descend de cheval, il marche très vite… Ah ! Les animaux vont charger, ils lèvent la trompe… Ce sont… je vois mieux maintenant… des éléphants peints… Tiens, il y en a qui sont dorés ! […] Il y a des soldats tout… hérissés de pointes de fer, comme des châtaignes...

Sans que ni Georges Salles, ni André Malraux n’interviennent, la voyante livre ses visions. Elles semblent s’attacher à un homme, un roi, dont des fragments de l’histoire surgissent dans son esprit, de manière apparemment aléatoire.

– L’homme va mourir, mais plus tard… […] L’homme est en face d’un autre, dit-elle, monté sur un des éléphants peints… […] L’homme s’en va vers le désert… Pourtant, c’est lui qui a gagné la bataille…

La voyante continue de parler par courtes phrases. Elle mentionne un ami que l’homme a tué ; des montagnes bleues ; la tête d’un cheval soutenue par le fer d’une lance ; une fête réunissant « tous les chefs » dont les casques sont coiffés de feuilles ; des gens dans de longs chariots bâchés :

– Des tapis pendent. Dedans, des hommes, dix, quinze… Ils gesticulent, ils chantent, ils sont ivres… L’homme est allongé sur le pont d’un grand vaisseau. Les soldats sont sur des barques… Ils passent devant lui, l’acclament. Lui les salue… Pourtant c’est un homme très triste…

– Distinguez-vous le visage de l’homme ? demande Georges Salles.
– Maintenant oui.
– Comment sont ses yeux ?
– Tiens, tiens ! un bleu, un noir !

Stupéfait Georges Salles regarde André Malraux. Tous deux pensent aux yeux d’Alexandre de Macédoine, Alexandre le Grand qui avait bien ces yeux-là, des yeux vairons…

Quand ils sont dans la rue, ils sont encore sous le coup de toutes ces révélations d’une exactitude déconcertante. Ils ont eu l’impression qu’en touchant simplement la photo de cette étoffe, Mme Khodari-Pacha a vu se dérouler à une vitesse stupéfiante les principaux épisodes de la vie d’Alexandre le Grand : sa confrontation avec le roi Porus en Inde, la victoire qui se conclut pourtant par la décision du retour, le meurtre de Kleitos, etc.

André Malraux confie même que si madame Khodari-Pacha avait lu, la veille, une Vie d’Alexandre, elle ne s’en serait pas souvenue aussi parfaitement…

– Alors, transmission de pensée ? dit Georges Salles.

– Impossible, nous n’avons pensé à Alexandre le Grand que lorsqu’elle a parlé des yeux de couleurs différentes…

– Peut-être s’agit-il d’une transmission de connaissance oubliée, dit Georges Salles ; car, bien que n’y pensant pas, nous connaissions tout ce qu’elle nous a décrit… Enfin, tout… sauf l’essentiel : la tache de sang… Car cela, nous n’y avions pensé ni l’un ni l’autre…

– Mais est-ce bien du sang ? dit André Malraux. Il faudrait faire une analyse et si l’on apprend que Mme Khodari-Pacha a dit vrai sur ce point… alors…

Il ne termine pas sa phrase, mais il est clair qu’il pense à ce moment que, si la voyante ne s’est pas trompée pour la tache, il en conclura sans doute que, dans une vision prodigieuse, elle a bien assisté à une bataille d’Alexandre le Grand…

Quelques mois plus tard, Georges Salles, qui a convaincu un mécène d’acheter l’étoffe pour son propre compte, emporte la pièce au laboratoire. Les deux hommes apprennent par retour du courrier que l’analyse de la tache ; une tache vieille de plus de deux mille ans… est bien une tache de sang…

Au-delà de l’anecdote, ce qui est frappant ici est de découvrir sous la plume d’André Malraux que le recours à des voyants était manifestement une habitude du personnage. Georges Salles avait travaillé, dans le cadre de ses fonctions à la tête des musées de France, avec les chercheurs de l’époque, et notamment le docteur Osty, un temps président de l’Institut de Métapsychie.

André Malraux était très intéressé par tous ces phénomènes, et même très troublé. Un jour qu’un rationaliste lui disait : « Je ne crois ni au spiritisme, ni à la voyance, ni à la parapsychologie, car il est impossible de renouveler les phénomènes et les expériences à volonté », il a répondu : « Les artistes non plus ne contrôlent pas leurs dons… » Et il a ajouté : « Victor Hugo a dit : C’est bien moi qui ai écrit Olympio, mais je ne l’écris pas tous les matins… »  Les phénomènes de parapsychologie sont du même ordre.

 

Sources :

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche