Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 23:07




Les Éditions Privé sont une maison d'édition française créée en 2004 par Guy Birenbaum, Pierre-Louis Rozynès et Emmanuel Pierrat et spécialisée dans la publication de documents.
Cette maison d'édition a été reprise, depuis mai 2007 par les éditions Michel Lafon...
Pour en savoir plus, cliquez sur leur logo.


A voir sur ce blog :

*
La Chambre d'Albert Camus de Ron L'Infirmier





Partager cet article

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 23:18















Éditions Intervista, collection 15-20, 2008, 353 pages.

À partir de 13 ans.



« Moi aussi, j’ai connu l’horreur et elle avait un nom : on l’appelait le Bonhomme Nuit. Ce monstre, avec son regard mort d’épouvantail, fauchait les gosses comme on joue aux quilles. J’ai songé à lui quand tu m’as parlé de ta copine de classe. »

Pierre, dans ce roman, relate à son fils la première fois qu’il a lui aussi confronté la mort d’un proche. Il se remémore l’été 1980 à Duaraz, dans un petit village de Bretagne. Pierre a onze ans et aime se retrouver en compagnie de ses camarades, une bande de gosses rêvant de sabres laser, de robots justiciers, de chevaliers héroïques, de super héros, de filles casse-cou ou d’apprentis magiciens, fidèles à leurs rêves et à eux-mêmes.

Mais le temps de l’insouciance, de la joie festive des grandes vacances, s’est ébranlé lors d’une partie de casse bouteilles quand cette bande de copains a fait une macabre découverte, celle d’un homme sauvagement mutilé. «  Nous avions tous le regard braqué sur le cadavre. Nous étions choqués parce qu’il s’agissait d’un mort, mais aussi parce qu’il était nu. » Cette dernière seconde de bonheur restera à tout jamais ancrée en eux, car elle annonce le début d’un déchaînement de l’horreur, de phénomènes terrifiants et inexplicables : attaques de corbeaux, pluies de scarabées…qui se manifestent dès l’apparition d’une étrange silhouette au long manteau noir, coiffée d’un chapeau haut de forme que l’on surnomme Le Bonhomme Nuit…

C’est un roman époustouflant et captivant dont l’angoisse monte en crescendo. Tout d'abord, l’auteur nous entraîne dans l’ambiance de la jeune génération des années 80 qu’il recrée merveilleusement bien puis, petit à petit, le monde de l’enfance confronté à celui des adultes se désagrège. Derrière ces aspects fantastiques se cachent toutes les terreurs de l’enfance et la perte de l’innocence. Un roman surprenant que je vous recommande !


Le site officiel de l'auteur


Merci à Lily (qui a « beaucoup, beaucoup aimé ») pour cette incroyable découverte et à Emmyne de me l’avoir envoyé !

Ce livre voyageur est maintenant chez Jumy

Retrouvez les autres avis dont celui de Clarabel, Rose, Ys, Amanda, Fashion, Elfique

Sans oublier les quelques questions que Lily a posées à Loïc Le Borgne, c’est ICI


Petite information supplémentaire :

Luc Besson a présenté cette nouvelle collection littéraire 15-20 aux éditions Intervista, filiale de la maison de production Europacorp, au programme : romans d’aventure, mondes imaginaires, fantasy, Science Fiction... Pour le lancement, le cinéaste producteur et éditeur a mis en avant un thriller écologique qui est sorti le 8 novembre 2007. Intitulé,
« Mu, le Feu Sacré de la Terre », l'ouvrage constitue le premier tome de la Triologie du Gardien, écrite par David Klass.


Partager cet article

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 23:17




Biographie :

Né en 1969 à Rennes, Loïc Le Borgne est journaliste et écrivain.

Depuis 1993, il est reporter dans un quotidien de presse régionale, dans l’ouest de la France. Il est l’auteur d’un cycle de science-fiction, Les Enfants d’Eden, paru en 2006-2007 chez Mango Jeunesse, dans la collection « Autres Mondes ».

Il vit à La Ferté-Bernard dans la Sarthe. Marié, père de deux petites filles, il a passé son enfance dans un village breton, près de Rennes. Un village qui ressemble trait pour trait à Duaraz, où se déroule l’action
Je suis ta nuit. Avec ses frères et amis, il imaginait toutes sortes d’aventures, de dangers, de monstres cachés dans l’obscurité…

Son premier roman, il l’a écrit en classe de sixième, peu de temps après avoir découvert Star Wars sur les écrans de cinéma : des images qui l’ont marqué pour toujours. Adolescent, il a par la suite dévoré les romans de Stephen King, son écrivain favori.

Loïc Le Borgne a beaucoup voyagé, avec son épouse, il a visité sac au dos une quinzaine de pays sur quatre continents, du Népal aux États-Unis, de l'Islande à l'Afrique du Sud. Il apprécie les récits des grands voyageurs de la Renaissance, des pirates et des coureurs des mers qui prirent le large à l'époque des grandes découvertes, et qui ont largement inspiré le Cycle d'Eden. Mais c’est vers la Bretagne que ses racines paternelles et maternelles le ramènent sans cesse, entre les dunes et les rochers de la Côte des Légendes qu’il affectionne. C’est d’ailleurs dans l’une des contrées perdues de Bretagne qu’il a déniché la légende du « Bonhomme Nuit ».


Retrouvez les quelques questions de Lily à Loïc le Borgne,
ICI

Voir le site officiel de l'auteur


Bibliographie :

* 2006 - Les enfants d’Eden, T1 : Marine des étoiles,
            (Éditions Mango),
* 2007 - Les enfants d’Eden, T2 : Le grand voyage,
            (Éditions Mango),
* 2007 - Les enfants d’Eden, T3 : Libertalia, (Éditions
            Mango),
* 2008 -
Je suis ta nuit, (Éditions Intervista)




Partager cet article

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 23:16


Intervista.jpg


Les Editions Intervista sont axées sur le cinéma. Elles font le pont entre la littérature et le cinéma, et permettent aux lecteurs de passer de l'autre côté du décor. Elles publient des livres parlant notamment des films de Luc Besson et publient aussi des scénarios.

Luc Besson a également présenté à la rentrée sa nouvelle collection littéraire 15-20, aux éditions Intervista, filiale de la maison de production Europacorp, au programme : romans d’aventure, mondes imaginaires, fantasy, Science Fiction...
Pour en savoir plus, cliquez sur leur logo.



A voir sur ce blog :

* L'Enchanteur et Illustrissime gâteau café-café D'Irina
   Sasson de Joëlle Tiano

* Le syndrome Godzilla de Fabrice Colin
*
Je suis ta nuit de Loïc Le Borgne



Partager cet article

1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 18:02

















Éditions
Rivages, 2002, 497 pages.
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Guillemette Belleteste.


Un été prodigue nous raconte l’histoire de trois personnes vivant dans l’une des chaînes des Appalaches du Sud, le conté de Zébulon. En haut de la montagne, loin de toute civilisation dans un isolement total depuis vingt-cinq mois, vit Deanna Wolfe, la quarantaine, divorcée, une spécialiste de la faune employée par l’Office forestier pour s’occuper d’un secteur sévèrement braconné, mais qui peu à peu retrouve son intégrité d’écosystème grâce à sa constance vigilance. Cette femme qui a fui la ville préférant le contact des animaux à celui des humains voit son quotidien bouleversé à l’arrivée d’Eddie Bondo, un jeune chasseur de coyote éleveur de moutons du Wyoming furieusement beau et déroutant...

En bas de la vallée se trouve Lusa, diplômée d’entomologie, qui a quitté la ville et sa carrière bien aimée pour une place étriquée qu’offre la campagne à une épouse de fermier « Lusa avait voulu se démarquer. Elle avait brûlé d’envie de choquer les gens par son amour des bêtes rampantes et par sa sueur […].Devenue femme, elle avait sauté sur l’occasion inespérée de devenir la compagne d’un fermier. Jamais elle n’aurait pensé que son héritage bizarre, dépassé, l’aurait suivie jusqu’ici, à Zébulon, où ses nouveaux parents considéraient les anciens comme une famille de fous qui conservaient à dessein des parasites vivants dans des boîtes en verre. » Mais tout ceci prend une autre tournure quand Cole, son mari, décède dans un accident…

La dernière histoire met en scène deux vieux voisins que tout oppose. Garnet, un veuf octogénaire aigri et têtu comme une mule, qui passe ses journées, quand il ne s’occupe pas à déverser des tonnes de pesticides sur ses terres afin de mieux protéger sa reproduction de châtaignier d’Amérique de tout insecte nuisible, à épier et se disputer avec sa voisine Nannie une septuagénaire dynamique, fervente militante pour les méthodes agricoles biologiques...

Au début, cela m’a surprise de passer d’une histoire à une autre, je ne m’attendais pas du tout à ça. Puis au fur et à mesure, je me suis attachée à ses personnes qui ont beaucoup de points communs, mais ma préférée, celle que j’avais hâte de retrouver, était Lusa. Attendant d’en savoir plus sur elle à chaque nouveau chapitre, le dernier m’a déçue, je l’ai trouvé bâclé, me laissant un goût d’inachevé.

Cependant, je retiendrai cette auteure, car Barbara Kingsolver décrit magnifiquement bien le portrait de tous ces personnages ainsi que la nature, l’héroïne de ce livre, amenant le lecteur à de vraies réflexions sur l’écologie et la fragilité de notre planète, ce livre est autant plaisant qu’instructif et l’on se laisse embarquer par le rythme de ces histoires…


Le site de l'auteure


Les Blogoanimatrices : Sylire, Lisa

Karine,  Ori Yvon AntigoneTamara, AnjelicaClochette, Kattylou, Praline, Alice, Arlette, MartineKathel, Nina, Wakinasimba,

Ont lu autre chose de l'auteur : 
Valériane
, Papillon  : « Une rivière sur la lune »
 Béatrix « Les yeux dans les arbres »
 Sully « L'arbre aux haricots »

Cathe &
Chimère ont abandonné et Lou nous propose ses impressions de lecture...

Joelle a lu « Quatre filles et un jean » d'Ann Brashares



Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche