Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 12:39




Ça fait un petit moment que je ne vous ai pas donné des nouvelles des livres voyageurs :

* Belle-mère, de Claude Pujad-Renaud, après être passé par Tahiti chez Sophie et quitté Véronique de La Réunion (comme je regrette de n'être pas un livre voyageur), il est parti rejoindre Malice...


Pour retrouver la liste des participants, c'est ICI



* La Grosse, de Françoise Lefèvre,a enthousiasmé Nath qui va l'envoyer à Cathulu...


Pour retrouver la liste des participants, c'est ICI



et pour finir :


* José, de Richard Andrieux, ce petit bonhomme a quitté les bras de Mirontaine pour partir à la rencontre de Maijo...


Pour retrouver la liste des participants, c'est ICI



Si l'un de ces livres vous tente, n'hésitez pas à me laisser un commentaire !




Partager cet article

26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 17:48


Amy Tan


















Édition Buchet-Chastel, mai 2007, 572 pages.
Traduit de l’américain par Annick Le Goyat.



Bibi Chen, soixante-trois ans, antiquaire spécialisée dans les objets orientaux, avait tout organisé pour emmener onze de ses amis à la découverte de la Chine et de la Birmanie.

Mais, manque de pot, un événement sordide se produit quelques jours avant le départ ; Bibi meurt dans des circonstances mystérieuses. C’est depuis l’Au-delà qu’elle observe ses amis qui ont décidé, malgré tout, d’entreprendre ce voyage culturel intitulé « Sur les pas de Bouddha » avec un autre guide beaucoup moins averti.

Tout en s’étonnant d’être un esprit céleste, elle s’amuse à observer leurs rivalités, leurs naïvetés de touristes politiquement correctes qui cherchent l’exotisme. Mais à l’approche du jour de Noël, l’aventure se complique ; le groupe se fait enlever et se retrouve prisonnier en plein cœur de la jungle par les Karen, une tribu ethnique birmane qui voit dans Rupert, l’ado du groupe, le messie qui les délivrera de l’oppression militaire.

À la lisière du pamphlet politique, c’est avec beaucoup d’humour qu’Amy Tan nous embarque dans cette histoire baroque et satirique en démontrant avec beaucoup de finesse que les principes moraux de chaque homme et femme peuvent se trouver pulvérisés face à la moindre menace.



Citation en exergue :

« Le mal qui est dans le monde vient presque toujours de l’ignorance, et la bonne volonté peut faire autant de dégâts que la méchanceté si elle n’est pas écoutée. » Albert Camus




Partager cet article

26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 17:39






Biographie :

Née le 19 février 1952 aux États-Unis de parents chinois, Amy Tan a déçu les attentes de sa mère qui souhaitait la voir devenir médecin ou pianiste, en optant pour la littérature. Ses romans, Le Club de la Chance, Les Fantômes de Luling, La Femme du Dieu du Feu, L’Attrape-Fantômes et Noyade Interdite, figurent tous sur la liste des best-sellers du New York Times et ont reçu diverses récompenses. Amy Tan est également l’auteur d’un essai, « The Opposite of Fate », de deux livres pour enfants, « The Moon Lady et Sagwa », et de nombreux textes, notamment pour The New Yorker, Harper’s Bazaar, et National Geographic. Ses ouvrages ont été traduits en trente-cinq langues, dont le français, l’espagnol, le finnois, le chinois, l’arabe et l’hébreu.

Amy Tan a co-produit et co-écrit avec Ron Bass l’adaptation pour le cinéma de « The Joy Luck Club » (Le Club de la Chance). Elle est auteur consultant sur la série télévisée Sagwa, destinée aux enfants et diffusée dans le monde entier, notamment au Royaume Uni, en Amérique Latine, en Chine, à Hong-Kong, Taiwan et Singapore. Sa nouvelle « Immortal Heart», parue dans The New Yorker, a été montée au théâtre aux États-Unis et en France. Amy Tan a "figuré" sous sa propre identité dans la série animée « Les Simpson » . Elle a joué le rôle de la narratrice de son texte « Sagwa », mis en musique par Nathan Wang, avec le San Francisco Symphony Orchestra et le Hollywood Bowl Orchestra.

Amy Tan donne des conférences dans les universités du monde entier : Stanford, Oxford, Cracovie, Pékin, Washington, Qatar. Elle collabore également au Los Angeles Times magazine et à West comme rédactrice en chef des pages littéraires.

Actuellement, Amy Tan travaille à un nouveau roman, collabore à l’écriture d’un épisode pilote pour la télévision avec le réalisateur Wayne Wang et le co-scénariste Ron Bass, et écrit avec le compositeur Stewart Wallace le livret de « The Bonesetter’s Daughter » (Les Fantômes de Luling), qui sera créé en septembre 2008 à l’Opéra de San Francisco. L’autre activité musicale de Amy Tan sur scène se borne au rôle de chanteuse d’appoint, meneuse de rythme dominatrice et second tambourin dans l’orchestre amateur « The Rock Bottom Remainders »composé d’écrivains, dont Stephen King, Dave Barry et Scott Turow. En dépit de leur talent discutable, leurs concerts annuels ont permis de réunir plus d’un million de dollars pour des programmes d’alphabétisation.

Amy Tan vit à San Francisco avec son mari.



Amy Tan Home Page



Bibliographie :

* 1992 - Le club de la chance (Flammarion),
* 1997 - La femme du Dieu du Feu (J’ai lu),
* 1999 - L’attrape-fantômes (Robert Laffont),
* 2003 - Les Fantômes de Luling (Robert Laffont),
* 2007 – Noyade interdite, (Éditions Buchet-Chastel)



Partager cet article

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 13:53


Beatrix Potter



















Éditions Gallimard Jeunesse, avril 2007, 400 pages.
Traduction de Laurence Model et Michel Beauvais.




Cette anthologie regroupe les vingt-trois contes ainsi que les quatre autres oeuvres de Beatrix Potter qui ne furent pas publiées de son vivant. Pour chaque histoire, le texte est intégral, et toutes les illustrations originales, en couleur ou en noir et blanc, sont reproduites.

Ses magnifiques contes apparaissent dans l’ordre de leur publication, avec en introduction une courte note évoquant leur genèse.

Après avoir lu « Miss Potter » et vu le superbe film réalisé par Chris Noonan, je me suis régalée à lire toutes ses magnifiques histoires en admirant à chaque fois son talent d’illustratrice et de conteuse.

Quand on parcourt ses dessins riches en détail, avec des lignes précises et d’une finesse incroyable jusqu’aux vêtements qui s’adaptent à la morphologie des personnages, cela ne m’étonne pas que ses belles réussites aient suscité un tel engouement qui dure depuis plus de cent ans.



Alors, si vous ne connaissez pas encore ses oeuvres, ce grand livre nous offre l’occasion de nous acoquiner avec Pierre Lapin, Noisette l’écureuil, le tailleur de Gloucester…



A voir : Le journal de Beatrix Potter & Le monde de

           Pierre Lapin

Bande-Annonce du film : Miss Potter






Partager cet article

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 13:38





Biographie :

Beatrix Potter est née à Londres en 1866 et elle a eu l’enfance conventionnelle et protégée d’une fille de l’époque victorienne, dans une belle et riche demeure bourgeoise.

Son unique frère, Bertram, avait six ans de moins qu’elle ; lorsqu’il était à l’école, les seuls compagnons de la petite fille étaient ses animaux, hébergés dans sa salle d’étude. Elle aimait les observer et les dessiner.

Chaque été, son père louait une maison de campagne pour trois mois, d’abord en Écosse puis dans la région anglaise des Lacs. Durant ces longues vacances, Beatrix et Bertram pouvaient explorer la campagne et observer à loisir les plantes et animaux.

Elle avait consacré beaucoup de temps à peindre, pour son propre plaisir et pour s’améliorer. Elle s’était intéressée à l’histoire naturelle et ses sujets avaient été, le plus souvent, des études botaniques et des animaux saisis sur le vif. Cependant, elle avait également peint des œuvres d’imagination – des scènes pour illustrer des contes de fées, des fables et des comptines, dont les protagonistes étaient généralement des animaux.

En 1890, à presque vingt-six ans, elle avait fait une première tentative pour vendre ses œuvres à un éditeur, afin de gagner un peu d’argent bien à elle (encouragée par son frère qui souhaitait lui voir acheter une presse d’imprimerie.) Au cours de la décennie 1890, elle a réussi à vendre des peintures isolées, destinées à illustrer des cartes de vœux et des livres.

Ce n’est qu’en 1902, à l’âge de trente-six ans, que Beatrix Potter a commencé sa carrière d’auteur et d’illustratrice de livres pour enfants grâce à la publication de Pierre Lapin, d’abord à compte d’auteur, puis par les éditions Frederick Warne. Le public a tout de suite été conquis et Beatrix a sorti en moyenne deux livres par an, jusqu’en 1910. L’argent qu’elle a ainsi gagné lui a permis d’acquérir une certaine indépendance – autonomie bien peu conventionnelle à l’époque !

En 1905, bien qu’elle vive encore avec sa mère et son père, elle a acheté sa première propriété dans la région des Lacs, la ferme de Hill Top, dans le village de Near Sawrey. Les bâtiments et la campagne alentour sont bientôt apparus dans ses histoires et quelques-unes de ses illustrations préférées montrent des scènes de cette contrée, pratiquement inchangée de nos jours.

Très proche de son éditeur, Norman Warne, elle accepta sa demande en mariage contre l’avis de ses parents pour qui la profession d’éditeur n’était pas suffisamment honorable. Malheureusement, la même année, il décéda quelques semaines après leurs fiançailles.

En 1913, à l’âge de 47 ans, Beatrix épousa William Heelis, son notaire, et s’établit à Sawrey de manière permanente. L’écriture et le dessin ont peu à peu cédé la première place, dans sa vie, aux travaux de la ferme, à l’élevage des moutons et à l’achat de terres, dans le but de préserver des sites et des paysages.



À sa mort, en 1943, elle a fait don à la nation britannique de plus de 1600 hectares et d’une quinzaine de fermes.













A voir : Le journal de Beatrix Potter & Le monde de

            Pierre Lapin

Bande-Annonce du film : Miss Potter



Bibliographie :

* 2007 – Le Grand Livre de Beatrix Potter, (Éditions

              Gallimard jeunesse) regroupe l’intégrale

              de ses 23 contes et quatre inédits :


    •    1902 – Pierre Lapin
    •    1903 – Noisette l’écureuil
    •    1903 – Le tailleur de Gloucester
    •    1904 – Jeannot Lapin
    •    1904 – Deux vilaines souris
    •    1905 – Madame Piquedru la blanchisseuse
    •    1905 – Le pâté à la souris
    •    1906 – Jérémie pêche-à-la-ligne
    •    1906 – Le méchant petit lapin
    •    1906 – Mademoiselle Mitoufle
    •    1907 – Tom Chaton
    •    1908 – Sophie Canétang
    •    1908 – Salmuel le moustachu
    •    1909 – La famille Flopsaut
    •    1909 – Gingembre et Girofle
    •    1910 – Madame Trotte-Menu
    •    1911 – Panache Petitgris
    •    1912 – L’aventure de Monsieur Tod
    •    1913 – Rebondi Cochonnet
    •    1917 – Les comptines de Pom Pommette
    •    1918 – Petit-Jean des villes
    •    1922 – Les comptines de Cécile Persil
    •    1930 – Petit cochon Robinson

Autres histoires :

    •    Trois petites souris (écrit en 1890),
    •    Le vieux chat sournois (écrit en 1906),
    •    Le renard et la cigogne, (écrit en 1919),
    •    Le noël des lapins, (écrit en 1890)




Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche