Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
23 novembre 2019 6 23 /11 /novembre /2019 12:13

Quand l’imaginaire d’un écrivain rejoint les données ultérieures de la science… 

C’est en visionnant la vidéo ci-dessous, dans laquelle la NASA dévoile des images de la planète Mars, que je me suis souvenue de cette anecdote que raconte Philippe Vidal dans son ouvrage Les histoires inconnues de l’Histoire.

En voici un résumé :

« S’il faut en croire les encyclopédies, c’est en 1877 que furent observées pour la première fois dans l’histoire de l’humanité les deux lunes de Mars, et c’est à l’astronome Asaph Hall que la science devrait cette découverte.

Mais voilà… Si nous acceptons cette thèse officielle, et surtout la date généralement admise pour cette découverte, nous nous retrouvons en face d’une énigme, car l’auteur irlandais Jonathan Swift, dans Les Voyages de Gulliver, évoque lui aussi les deux lunes tournant autour de Mars, mais en… 1726, soit cent cinquante et un ans avant la découverte d’Asaph Hall !

Si l’on se réfère au niveau technologique traditionnellement associé à son siècle, Jonathan Swift ne pouvait disposer d’aucun instrument suffisamment puissant pour réaliser une telle observation ! Alors comment l’auteur a-t-il pu effectuer une pareille description dans son ouvrage ? […] Quelle solution allons-nous proposer ? Allons-nous parler de hasard ?

Dans des impasses similaires, se lève généralement quelqu’un qui propose de tout faire reposer sur la notion éculée, mais ô combien commode, de coïncidence. Cette réponse n’est pas satisfaisante, car si nous reprenons les termes utilisés par Jonathan Swift nous verrons qu’à l’évidence on ne peut pas, raisonnablement, se contenter de parler de coïncidence…

« Les savants de l’île de Laputa ont découvert deux étoiles, ou satellites de moindre importance, qui effec­tuent des révo­lu­tions autour de Mars ; le satellite inté­rieur est distant du centre de la planète principale de trois fois son dia­mètre, le satellite exté­rieur de cinq fois son diamètre. Le premier effectue sa révo­lution en dix heures et le second en vingt et une heures et demie… »

Comment Jonathan Swift pouvait-il savoir qu’un des deux satellites effectue sa révolution dans un temps double de l’autre(1) ? Comment pouvait-il avoir une connaissance, même approximative, de la distance qui sépare les satellites de la planète autour de laquelle ils tournent inlassablement ? Quel document Jonathan Swift avait-il bien pu consulter pour disposer de pareilles informations ? Ou quel savant avait-il pu lui faire partager ce savoir secret, sans doute conservé et confisqué au profit de quelques rares privilégiés ?

Ces questions, Asaph Hall fut évidemment amené à se les poser au moment de baptiser solennellement les deux astres qui faisaient leur entrée dans le dictionnaire des corps célestes.

Imaginez l’étonnement, l’incompréhension pour ne pas dire l’effroi qui devaient habiter le savant dans cette circonstance… Cent cinquante ans plus tôt un écrivain, qui n’était pas particulièrement versé dans l’astronomie, avait disposé des mêmes informations que lui !

Alors il baptisa du nom de Phobos et Deimos(2) les deux lunes dont il venait de découvrir l’existence… Phobos et Deimos : peur et épouvante… »

Rappelons également que, dans le conte philosophique de Voltaire Micromégas paru en 1752, on trouve de nouveau une allusion aux deux lunes de Mars : les habitants de Sirius ont observé « deux lunes qui servent à cette planète et qui ont échappé au regard des astronomes ». Il est fort probable que Voltaire fut influencé par l'hypothèse de Kepler ou qu’il ait lu Les Voyages de Gulliver...

Malgré tout, les mérites de cette découverte restent attribués à Asaph Hall qui, en 1879, se vit décerner la médaille d’or de la Société Royale d’Astronomie de Grande-Bretagne. Seuls deux cratères sur Deimos portent le nom de... Swift et Voltaire…

 

(1)Jonathan Swift ne s'est pas trompé de beaucoup en attribuant une période de révolution de 10 heures pour le premier satellite (Phobos, qui tourne en 7h 39 min) et de 21 heures pour la deuxième lune (Deimos, qui tourne en 30h 18 min) !

(2)Les noms de ces deux satellites proviennent de Phobos (peur en grec) et Deimos (terreur en grec), les jumeaux que le dieu Arès (Mars pour les Romains) eut de la déesse Aphrodite (Vénus pour les Romains).

 

Après cette incroyable histoire, je vous propose une petit virée d'à peine 30 secondes sur la planète Mars...

Cliquez sur l'image pour visionner la vidéo

Bon voyage !

Partager cet article

19 novembre 2019 2 19 /11 /novembre /2019 15:56

Tout a commencé par un songe qu’a fait Pascal Cazottes, le frère de Magali Cazottes, un étrange songe renfermant bien des mystères que Magali s’est empressée de décrypter et qui lui a fait découvrir cet incroyable et fabuleux chant kabbalistique du Lekha Dodi (en hébreu : לכה דודי, « Va, mon bien-aimé ») écrit par Salomon Alkabetz (1505-1584), l'un des Kabalistes de Safed.  

Ce poème liturgique, chanté tous les vendredis soirs à la tombée de la nuit pour accueillir le Shabbat, complète de façon étonnante notre première émission sur le Cantique des Cantiques que je vous invite à poursuivre, ou à découvrir, afin de lever le voile sur la grande énigme qui se cache au cœur de la célébration du Shabbat...

 

 

 

Bonne écoute !

Partager cet article

12 novembre 2019 2 12 /11 /novembre /2019 11:20

Guy Trédaniel

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Romuald Leterrier mène depuis une dizaine d'années des recherches pluridisciplinaires sur le chamanisme en Amazonie. Ethnobotaniste et conseiller scientifique pour des films documentaires, il est aujourd'hui co-créateur d'un festival d'art visionnaire pour faciliter des échanges entre des artistes indigènes et des scientifiques. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont La Danse du Serpent et L’enseignement de l’ayahuasca - De la jungle aux étoiles (Éditions Le Temps Présent).

 

Jocelin Morisson est journaliste scientifique, auteur et traducteur, passionné par les liens entre science et spiritualité. Il collabore à divers magazines et a signé plusieurs ouvrages dont trois dans la collection Enquêtes Extraordinaires aux éditions de La Martinière : Intuition et 6e sens ; La Voyance ; L’expérience de mort imminente. Il est également l’auteur d’un essai, L’Ultime Convergence, co-auteur avec Philippe Guillemant de La Physique de la Conscience, parus aux éditions Guy Trédaniel.

 

Résumé du livre :

Serait-il aujourd’hui possible d’accéder à des informations en provenance du futur sous forme de synchronicités, ces petits miracles du quotidien qui nous adressent des messages chargés de sens ? C’est ce qu’affirment les auteurs de ce livre qui réussissent un authentique tour de force en conjuguant des enseignements venus du fond des âges aux connaissances les plus pointues de la science contemporaine. Dans un temps déployé, notre futur existe déjà mais il n’est pas figé. Il peut changer au gré de nos intentions, à condition de se familiariser avec les mécanismes et les enjeux, et aussi de comprendre que notre libre arbitre est un outil de création. Déjà mise en œuvre dans des ateliers pratiques, la méthode révolutionnaire présentée ici repose sur la "rétrocausalité", une influence qui s’exerce à rebours du temps, aujourd’hui reconnue par la physique ! Agrémenté de nombreux exemples spectaculaires, de réflexions approfondies sur la nature de la conscience et servi par un style résolument accessible, ce livre ouvre des perspectives époustouflantes quant à notre condition individuelle et collective.

Rien qu’au premier coup d’œil, le titre de ce livre interpelle… Comment peut-on se souvenir du futur nous qui sommes tellement habitués à voir le temps comme une succession d’évènements linéaires en pensant que c’est notre passé et notre présent qui déterminent notre futur ? Mais si c’était l’inverse, si ça fonctionnait dans les deux sens ?

Qui n’a pas eu un jour la survenue d’une synchronicité nous indiquant quelle décision prendre quand on ne sait plus quoi faire ? Et ressentir, par la suite, une joie ou un apaisement après avoir suivi cette information en provenance de l’avenir. Pour ma part, j’en ai vécu beaucoup et continue à en expérimenter en les percevant mieux, grâce aux éclaircissements des auteurs qui nous ouvrent des pistes immenses et inspirantes sur notre devenir !

En s’appuyant sur les travaux sur la rétrocausalité du physicien Philippe Guillemant, l’influence du futur sur le présent, c’est cette théorie que nous invitent à suivre les auteurs ; le journaliste scientifique Jocelin Morisson en clarifiant au mieux ces notions de "synchronicités", d’"archétypes" et de "conscience" afin qu’elles nous soient facilement accessibles, et l’ethnobotaniste Romuald Letterier qui a expérimenté à travers sa pratique du chamanisme cette autre façon de naviguer dans l’espace-temps, créant ainsi des ponts entre le savoir chamanique et les sciences contemporaines.

À tour de rôle, Romuald Leterrier et Jocelin Morisson nous expliquent de quelle façon le futur peut se manifester à nous via les rêves, les intuitions et ces fameuses synchronicités, ces informations en provenance du futur… Car c’est bien de cela qu’il s’agit dans cet ouvrage ; « apprendre à se souvenir du futur comme on le fait du passé. »

À travers leurs réflexions, leurs connaissances, les auteurs nous invitent à repenser entièrement notre conception du temps, notre rapport avec le futur en apprenant à être plus à son écoute quand il surgit dans notre quotidien. Non seulement les auteurs nous éclairent sur le sens à donner à ces synchronicités, mais ils nous invitent également à les provoquer, à jouer avec, afin que nous puissions nous émanciper en nous dirigeant vers un avenir plus en lien avec nous-mêmes et qu’ensemble nous puissions créer, déployer d’autres futurs plus souhaitables pour nous tous et notre planète.

Une belle leçon d’espérance que nous offre ce remarquable et instructif ouvrage que je vous conseille de lire afin de mettre en pratique les synchronicités !

 

Pour aller plus loin :

Voici une compilation de quelques extraits de la conférence du 25 mai 2019 sur les Synchronicités avec Jocelin Morisson et Romuald Leterrier organisée par Vertical Project Media.

*(À la fin de la vidéo, Jocelin Morisson commence à expliquer la synchronicité qu’a vécue le chercheur Dean Radin, mais qui n’est pas complète et comme elle est étonnante, ça aurait été dommage de ne pas la connaître, vous pouvez donc la retrouver en bas de mon article)

 

Pour aller encore plus loin :

Si vous désirez faire vos propres expériences de création volontaire de synchronicités, Romuald Leterrier organise des ateliers pédagogiques et expérimentaux pour apprendre à les créer ainsi que des expériences pour entraîner notre conscience à la mémoire extra-temporelle. Pour plus d’infos, rendez-vous sur la page Facebook du livre : Se souvenir du FUTUR

 

***********************

Témoignage de la synchronicité vécue par Dean Radin (Extrait du livre "Une trace sur le miroir" de Janis Heaphy Durham)

« Au début des années 2000, Dean Radin a installé son bureau dans la banlieue de Los Angeles.

— Nous n’avions même pas encore de nom sur notre porte, mais je gambergeais déjà sur tout l’équipement et le mobilier que je voulais installer dans notre bureau et notre laboratoire d’analyse. J’imaginais tout ce dont nous aurions besoin et comment je disposerais les choses.

Après s’être installé dans ce nouveau bureau Dean Radin remarqua non loin de son immeuble, une société appelée Psi Quest Lab.

— J’ai pensé que c’était juste un bureau de placement, mais je me suis demandé pourquoi ils avaient besoin d’un labo. Ma curiosité a pris le dessus, un jour j’ai regardé à travers leurs fenêtres. Il n’y avait personne à l’intérieur.

Dean Radin est passé devant un certain nombre de fois, mais n’a jamais vu personne dans ces bureaux. Pendant ce temps, il continuait à sélectionner son futur équipement et à concevoir la disposition intérieure de son futur laboratoire.

— Une semaine est passée et un soir, en partant, j’ai à nouveau regardé à travers la fenêtre du Psi Quest Lab. Cette fois-ci, il y avait quelqu’un à l’intérieur. J’ai frappé à la porte avec l’intention de me présenter, un homme est venu m’ouvrir. Il a eu l’air stupéfait au point que je me suis demandé s’il n’était pas en train de faire un AVC ! Mais non, il n’a rien dit. Je ne savais pas comment réagir parce que, habituellement, quand quelqu’un vous ouvre sa porte, il vous dit quelque chose. Alors, pour remplir le silence, j’ai fini par dire :

— Salut, j’occupe le bureau voisin.
— Vous êtes Dean Radin !

Dean Radin n’avait pas la moindre idée de qui était son interlocuteur.

— En fait, il s’agissait d’une société privée montée par un ex-employé d’Apple qui avait été l’un des développeurs du premier Powerbook. Il avait démissionné et poursuivait le même genre de recherches que nous. Il m’a dit qu’il avait toujours rêvé de travailler sur le psi. Il m’a raconté qu’il avait été là, chaque jour, et qu’il avait utilisé le yoga du rêve tibétain pour essayer de me faire apparaître. Quand vous pratiquez le yoga du rêve tibétain, vous vous mettez dans une sorte d’état de transe. Il m’a dit qu’il espérait me faire venir et me proposer de rejoindre son conseil d’administration pour l’aider à lever des fonds. Vous pouvez imaginer sa stupéfaction. J’étais allé à sa rencontre. Il existait très peu de laboratoires psi dans le monde, et nous étions juste côte à côte ! Puis ce fut à mon tour d’être bouleversé. Il m’a invité à entrer et je me suis rendu compte que son laboratoire était en tous points identique à celui dont j’avais rêvé !

Ce type de synchronisme, lorsque les choses semblent être des coïncidences, a une vraie signification, explique Dean Radin.

— Ça fonctionne quand une ou plusieurs personnes éprouvent un vrai désir. Il avait manifesté quelque chose de son côté parce qu’il s’imaginait qu’il avait besoin de moi, au moment même où j’imaginais que j’avais besoin d’un certain type de laboratoire. Nos orbites se sont combinées de façon à ce que notre libre arbitre me pousse à frapper à sa porte et à le rencontrer. […] »

 

Partager cet article

6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 11:50

Après 2 numéros lancés avec succès, l'équipe de GCDO est heureuse de vous présenter le 3ème opus de Génération Cités d'Or dans lequel, parmi tous ces articles passionnants, voire même déroutants, vous pourrez retrouver en dernière page du magazine ma sélection de livres, dont un que je dévoile dans la vidéo ci-dessous. Une petite idée cadeau avant les fêtes !

Génération Cités d'Or est une revue culturelle alternative qui regroupe des auteurs, conférenciers de renom. Retrouvez tous vos thèmes favoris dans des dossiers de fond : Archéologie Interdite, Cryptozoologie, Histoire Secrète, Légendes Urbaines, Médiumnité, Médecines Alternatives, Mystères, Paranormal, Sociétal, Spiritualité, Ufologie, ...

Au sommaire de ce troisième numéro

  • Lili Oz : Yule, l'hiver Celtique
  • Laurent Loiseau : La génération des mystérieuses cités d'or  (partie 2)
  • Charly Samson : Cheops et les secrets de la pyramide (partie 1)
  • Magali Cazottes : L’énigme "renversante" du carré SATOR
  • Axel Mazuer : L’Ucumar, le Yéti d'Amérique du Sud
  • Joss : Les mystères de Malte
  • Élisabeth de Caligny : La Pologne, Terre d'ovnis
  • Rudy : Rennes-le-Château : une histoire vraie ?
  • Pascal Cazottes : Le cas Kaspar Hauser
  • Peter Knight : Le Code Adamski - De l’énergie libre à la métahumanité (partie 2)
  • Véronique Kerdranvat : Carnet de voyage, en Bulgarie
  • Christèle Hachette : Le rôle de l’âme dans la programmation de l’Être Humain

 

Présentation du nouveau numéro

"Génération Cités d'Or #03 - Lancement de la campagne de précommande sur ULULE avec Elisabeth de Caligny, Pascal & Magali Cazottes, Florinette..."

 

Cette fois-ci l'objectif est d'atteindre les 750 ventes, afin de pouvoir débloquer l'article de Marie Roca “Les effacés de la Terre”. Donc n'hésitez pas à soutenir la revue en souscrivant dès le début et en propageant l'information autour de vous. Plus vous serez nombreux à participer, plus vite les bonus seront débloqués !

Enfin, vous recevrez le mag-ebook et son goodies, le Carré Sator (si vous l'avez choisi dans les contreparties), un peu avant Noël. Donc n'hésitez pas à sélectionner les packs de Noël si vous voulez aussi faire plaisir autour de vous avec Génération Cités d'Or !

Et pour ceux qui auraient manqué les anciens numéros, vous pouvez toujours les commander sur la boutique (dans la limite des stocks disponibles pour le format papier).

 

Pour celles et ceux qui découvrent la revue, voici un petit aperçu du numéro 2

 

N’oubliez pas, rendez-vous sur ULULE pour précommander (en format PDF ou papier) le numéro 3 qui réserve encore bien des surprises !

 

 

Partager cet article

28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 09:47

La première enquête cinématographique sur l’au-delà !

 

C’est une question que se pose l’humanité depuis qu’elle existe : que devient-on après la mort ? Disparaît-on totalement quand notre corps s’éteint ou notre conscience poursuit-elle son chemin ailleurs ? Pourtant on estime aujourd'hui à 4% de la population mondiale le nombre de personnes qui aurait vécu l'expérience d'une vie après la mort.

Bande-annonce

 

Les témoignages se multiplient et une conception révolutionnaire semble être admise par les scientifiques, bouleversant 400 ans d’études de médecine occidentale...

 

Aujourd'hui tous ces témoignages remettent en cause nos acquis et nos théories sur "l'après-vie" et sur le sens à donner sur notre vie...

Dr Jean-Jacques Charbonier et Dr Éric Dudoit (Extrait)

 

Pendant 2 ans, le réalisateur Pierre Barnérias a mené son enquête aux frontières de la mort et de l'inexplicable...

 

"Thanatos, l'ultime passage" sort au cinéma le 30 octobre !

 

Parmi les participants : Jean-Jacques Charbonier, Eric Dudoit, Eben Alexander, Manuel Da Silva, Ned Dougherty, Olivier Emphoux, Bruce Greyson, Catherine Kosmala, Anita & Danny Moorjani, Martine Nahmani-André, Michael Priem, Pim van Lommel, Howard Storm, Brian Walker, Christine Giriat...

 

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche