Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 17:46





Biographie :

À sa sortie de l'École polytechnique, Gérald Tenenbaum devient chercheur en mathématiques, d'abord au CNRS à Bordeaux, puis en 1988 à l'université Henri Poincaré de Nancy.

Il a écrit plus de cent vingt articles de recherche en mathématique pure ou appliquée. Il est également l'auteur de cinq ouvrages de mathématiques parmi lesquels une Introduction à la théorie analytique et probabiliste des nombres, dont la troisième édition constitue une référence du domaine et, avec Michel Mendès France, un fascicule de la collection Que sais-je ? consacré aux nombres premiers, primé par l'Académie des sciences.

Il dirige actuellement l'équipe de théorie des nombres de l'institut Elie Cartan de Nancy-Université. Cette vocation scientifique, déclarée à l'adolescence après un problème de santé, est accompagnée d'un engagement constant et passionné pour la littérature sous toutes ses formes.

La poésie d'abord, des critiques cinématographiques ensuite dans les années 1980 pour la revue belge Regards, puis des scénarios de courts et longs métrages avec son complice le réalisateur Bruno Cohen.

En 1999, il publie aux éditions de L'Harmattan une pièce de théâtre, 'Trois pièces faciles', jouée en 2006 par la Compagnie du brin de théâtre dans une mise en scène d'André Gisselmann.

Se succèdent ensuite trois romans, Rendez-vous au bord d'une ombre (2002), Le Geste (2006), L' Ordre des jours (2008), et un roman jeunesse, Le Problème de Nath (2007). Influencé par Baudelaire, Ramuz, Saint-John Perse, mais aussi par les chansons de geste du Moyen Age, Gérald Tenenbaum marche en terre littéraire avec le souci de donner de l'être à la lettre. La musicalité d'un texte est à ses yeux un formidable soutien de l'émotion qu'il véhicule.


Bibliographie :

* 1999 – Trois Pièces Faciles, (Éditions L’Harmattan),
* 2002 – Rendez-vous au bord d’une ombre, (Éditions
              du Bord de l’Eau),
* 2006 – Le Geste, (Éditions Héloïse d’Ormesson),
* 2007 – Le problème de Nath, (Édiitons Belin),
* 2008 – L’Ordre des jours, (Éditions Héloïse
              d’Ormesson
)






Partager cet article

11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 15:40

Comme je vous le disais "En passant", mon énergie se retrouve à plat et tout à l’heure, sur Dailymotion, j'ai trouvé une vidéo qui résume très bien mon état, car comme le dit si bien Fernandel, "le tango corse, c'est l'avant-goût de l'oreiller", franchement, j'ai bien rigolé !!




à bientôt et bonne écoute  !


Partager cet article

8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 17:37


Éditions Calmann-Lévy, octobre 2006, 315 pages.



Ed McBain, peu avant sa disparition en juillet 2005, avait demandé aux plus grands écrivains de polars et de romans à suspense d’écrire une novella (format plus long qu’une nouvelle et beaucoup plus court qu’un roman) qu’il réunirait dans une anthologie.

Pari réussi ! l’idée est vraiment géniale, car elle permet aux lecteurs de découvrir certaines grandes plumes du suspense. L’année dernière, je vous présentais le premier volume de Transgressions dans lequel j’ai fait la connaissance de Donald E. Westlake, Anne Perry et mon gros coup de cœur pour la talentueuse Joyce Carol Oates.

Dans ce deuxième volume, c’est au tour de Walter Mosley, Sharyn McCrumb et Ed McBain de nous présenter leur novella.




Celle de Walter Mosley ne m’a pas vraiment emballée. Il nous entraîne dans l’univers d’Archibald Lawless, anarchiste de la tête aux pieds qui vient d’embaucher un jeune étudiant en journalisme pour un travail d’investigation qui le mènera de surprise en surprise…(Traduit par Florence Mortimer)





Par contre, Le Résurrecteur vaut déjà à elle seule l’acquisition de ce volume. Sharyn McCrumb nous transporte dans le sud des États-Unis en 1852 : Grandison Harris est employé par deux professeurs de médecine pour déterrer des cadavres à des fins de dissection. Jusqu’au jour où le cadavre qu’il déterre s’avère être plus vif que mort…Sharyn McCrumb remporte ici le pari de l’originalité, elle aborde subtilement le thème de l’esclavage dans un style très plaisant et très maîtrisé ! (Traduit par William Olivier Desmond)





Avec Ed McBain, on retrouve les enquêtes passionnantes du 87e District en compagnie du détective Carella qui se demande pourquoi Tant de haine ? Des chauffeurs de taxi sont retrouvés assassinés, une étoile de David peinte sur le capot de leur véhicule. Crimes antisémites ? Œuvres d’un serial Killer ?...(Traduit par Mona de Pracontal)


Ce deuxième volume, comme le premier, m’encourage de poursuivre cette plongée dans l’univers énigmatique et envoûtant de ces maîtres de l’intrigue qui s’amusent à repousser avec délectation les limites du genre !

Bientôt je vous parlerai des tomes suivants :

Le troisième tome :
•    Stephen King et John Farris,

Et le quatrième :
•    Jeffery Deaver
•    Lawrence Block

Que de suspense en perspective ! :-D



Partager cet article

8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 17:33





Biographie :

Walter Mosley est né le 12 janvier 1952 à Los Angeles. Cet écrivain est connu pour ses romans policiers. Son travail le plus populaire est la série introduisant le détective privé Easy Rawlins.

Walter Mosley a écrit une vingtaine d’ouvrages d’une grande variété de genres, incluant des essais, de la science-fiction ou des polars traduits en 21 langues. Deux de ses ouvrages sont devenus des films de cinéma ou de télévision comme Le Diable en robe bleue dans lequel Denzel Washington endosse le rôle d’Easy. Sa célébrité aux USA s’est accrue à partir de 1992 quand Bill Clinton, amateur de romans policiers, a désigné Walter Mosley comme étant un de ses auteurs favoris.

Le héros récurrent de l’œuvre de Walter Mosley est un détective privé noir, vétéran de la Seconde Guerre mondiale vivant dans le quartier noir de Watts à Los Angeles dans les années 1950, Ezechiel (Easy) Rawlins. Cette série est le portrait de l'Amérique ségrégationniste des années 1950 et 1960. Walter Mosley y propose une reconstitution élaborée et sans manichéisme de l’atmosphère de l’époque. Il fait de son héros un personnage attachant, détective malgré lui, subissant souvent les évènements, mais jamais dupe du monde qui l’entoure. Cette série a déjà recueilli nombre de critiques élogieuses.

Walter Mosley a aussi écrit autre chose que des romans policiers. Son chef-d'œuvre est consacré à l’exploration du blues : La Musique du diable rend hommage au bluesman Robert Johnson : Soupspoon Wise, vieux bluesman rongé par le cancer est recueilli par sa voisine, une blanche alcoolique qui va se démener pour le soigner, allant jusqu'à en perdre son travail, et presque, la vie. Grâce à elle, le vieux bluesman hanté par ses souvenirs se remet à jouer et à chanter le blues. C’est un ouvrage chargé d’émotion et de poésie.


Bibliographie : (romans traduits en Français)

* 1994 – Une mort en rouge, (Éditions Albin Michel),
* 1995 – Papillon Blanc, (Éditions Albin Michel),
* 1996 – Le diable en robe bleue, (Éditions Albin
              Michel),
* 1997 – La musique du diable (Éditions Albin Michel),
* 1998 - Black Betty, (Éditions Albin Michel),
* 1999 – Un petit chien jaune, (Éditions Albin Michel),
* 2000 – L’âme d’un héros, (Albin Michel),
* 2004 – Le casseur, (Éditions Seuil),
* 2005 – Little Scarlet, (Éditions Seuil),
* 2006 – Un homme dans ma cave, (Éditions Seuil),
* 2006 - Transgressions Vol 2, collectif, (Éditions
              Calmann-Lévy),
* 2006 – Moisson noire, collectif (Éditions Rivages),
* 2006 – Tuer Johnny Fry, (Éditions Michel Lafon),
* 2007 – Noirs baisers, (Éditions Seuil),
* 2007 – Lucky Boy, (Éditions Liana Levi)




Partager cet article

8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 17:26





Biographie :

Sharyn McCrumb, encore assez peu connue en France, s’appuie sur les légendes indiennes des montagnes Appalaches pour écrire des romans policiers mystiques et envoûtants, nimbés d'une aura magique.

Elle est diplômée de l’université de Caroline du Nord et de la Virginia Tech. Elle habite dans la région des Blue Ridge Mountains, en Virginie, mais parcourt les États-Unis et le monde où elle donne des conférences sur son travail.

Sa série dans l’esprit du récit légendaire, dont le premier titre est Retour dans les Appalaches, a notamment remporté le prix de l’Association des auteurs des Appalaches et a fait l’objet de critiques élogieuses dans le New York Times et le Los Angeles Times.

Dans l’introduction d’un recueil de ses nouvelles, elle présente l’histoire de la famille, en Caroline du Nord et dans le Tennessee, qui a inspiré le cycle de ses histoires appalachiennes. L’un des personnages récurrents, le shérif Spencer Arrowood, tire son nom d’un de ses ancêtres du côté de son père, tandis que Frankie Silver (« la première femme à avoir été pendue pour meurtre dans l’État de Caroline du Nord ») est une cousine lointaine. « Mes livres, écrit Sharyn McCrum, sont comme les patchworks des Appalaches. Je prends des bouts colorés de légendes, de ballades, d’histoires tirées de la vie rurale et de tragédies locales, et je les insère dans un ensemble complexe qui non seulement raconte une histoire, mais présente des vérités plus profondes sur la nature des montagnes du Sud. »


Bibliographie : (romans traduits en Français)

* 1998 – Retour dans les Appalaches, (France Loisirs),
* 1998 – Le fantômes des collines, (Éditions Presse de la
              Cité),
* 1999 – Un cercueil en bois de rose, (Éditions Presse de
              la Cité),
* 2000 – La fille du bourreau, (Éditions Presse de la
              Cité),
* 2006 – Transgressions Vol 2, collectif, (Éditions
              Calmann-Lévy),



 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche