Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 00:54





Biographie :

Originaire d'une famille de Bretagne émigrée à l'Île Maurice au XVIIIe siècle, Jean-Marie Gustave Le CLEZIO est un écrivain français né à Nice le 13 avril 1940.

Il a poursuivi des études au Collège littéraire universitaire de Nice, puis à Bristol et Londres. Professeur lors de sa coopération militaire d’abord en Thaïlande puis en Angletterre il est ensuite devenu enseignant aux Etats-Unis (Texas, et Nouveau Mexique). Malgré de nombreux voyages dans tous les pays du monde (comme le Mexique, Afrique, le Japon, le Panama, La Corée… J.M.G. Le Clézio n'a jamais cessé d'écrire depuis l'âge de sept ou huit ans.

Licencié des Lettres, il devint célèbre à 23 ans lorsque parut le Procès-Verbal, pour lequel il reçut le prix Renaudot. Il notamment vécu quelques temps au Panama parmi les indiens Embera, expérience qui le marquera à jamais, et dont il parlera dans « Haî 1971 ».

Dans son oeuvre, on peut distinguer assez nettement deux périodes. De 1963 à 1975 les romans et essais de Le Clézio explorent les thèmes de la folie, du langage, de l'écriture, avec la volonté d'explorer certaines possibilités formelles et typographique, dans la lignée d'autres écrivains de son époque (Georges Perec ou Michel Butor) Le Clézio a alors une image d'écrivain novateur et révolté qui lui vaut l'admiration de Michel Foucault ou Gilles Deleuze.

À la fin des années 1970 Le Clézio opère un changement dans son style d'écriture et publie des livres plus apaisés, à l'écriture plus sereine, où les thèmes de l'enfance, de la minorité, du voyage, passent au premier plan. Cette manière nouvelle séduit le grand public.

En 1980 Le Clézio fut le premier à recevoir le Prix Paul Morand, décerné par l’académie française pour son ouvrage Désert. Il a publié plus de trente livres : romans, essais, nouvelles, traductions ainsi que d'innombrables préfaces et articles et quelques contributions à des ouvrages collectifs. Plus tard, en 1994, il fut élu plus grand écrivain vivant de langue française. En 2008, il reçoit le Prix Nobel de Littérature


Découvrez le Myspace.com – J.M.G. Le Clézio


Bibliographie :

Romans, nouvelles, récits :

* 1963 - Le Procès-verbal, (Éditions Gallimard),
* 1964 - Le Jour où Beaumont fit connaissance avec sa
             douleur, (Éditions Mercure de France),
* 1965 - La Fièvre, (Éditions Gallimard),
* 1966 - Le Déluge, (Éditions Gallimard),
* 1967 - L’extase matérielle, (Éditions Gallimard),
* 1967 - Terra Amata, (Éditions Gallimard),
* 1969 - Le Livre des fuites, (Éditions Gallimard),
* 1970 - La Guerre, (Éditions Gallimard),
* 1973 - Les Géants, (Éditions Gallimard),
* 1975 - Voyages de l'autre côté, (Éditions Gallimard),
* 1976 - Les prophéties du Chilam Balam, (Éditions
              Gallimard),
* 1978 - Mondo et autres histoires, (Éditions Gallimard),
* 1978 - Voyage au pays des arbres, (Éditions
              Gallimard),
* 1978 - L’inconnu sur la terre, (Éditions Gallimard),
* 1980 - Désert, (Éditions Gallimard),
* 1980 - Trois villes saintes, (Éditions Gallimard),
* 1982 - La Ronde et autres faits divers, (Éditions
              Gallimard),
* 1985 - Le Chercheur d'or, (Éditions Gallimard),
* 1986 - Voyage à Rodrigues, (Éditions Gallimard),
* 1988 - Le rêve mexicain ou la pensée interrompue,
              (Éditions Gallimard),
* 1989 - Printemps et autres saisons, (Éditions
              Gallimard),
* 1991 - Onitsha, (Éditions Gallimard),
* 1992 - Étoile errante, roman, (Éditions Gallimard),
* 1992 - Pawana, (Éditions Gallimard),
* 1993 - Diego et Frida, (Éditions Stock),
* 1995 - La Quarantaine, (Éditions Gallimard),
* 1997 - La fête chantée et autres essais, (Éditions
             Gallimard),
* 1997 - Poisson d'or, (Éditions Gallimard),
* 1999 - Hasard, suivi de Angoli Mala, (Éditions
             Gallimard),
* 2000 - Cœur brûle et autres romances, (Éditions
              Gallimard
),
* 2003 - Révolutions, (Éditions Gallimard),
* 2004 - L'Africain, (Éditions Mercure de France),
* 2006 - Ourania, (Éditions Gallimard),
* 2007 - Ballaciner, (Éditions Gallimard),
* 2008 - Ritournelle de la faim, (Éditions Gallimard),

Jeunesse :

* 1978 - L’inconnu sur la terre, (Éditions Gallimard
              Jeunesse),
* 1980 - Lullaby, (Éditions Gallimard Jeunesse),
* 1982 - Celui qui n’avait jamais vu la mer, (Éditions
              Gallimard Jeunesse),
* 1985 - Balaabilou, (Éditions Gallimard Jeunesse),
* 1985 - Villa Aurore, (Éditions Gallimard Jeunesse),
* 1990 - La grande vie, (Éditions Gallimard Jeunesse),
* 1991 - Peuple du ciel, (Éditions Gallimard Jeunesse),




Partager cet article

27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 17:41




















Éditions Gallimard, Août 2000, 145 pages.


2000 Prix du Meilleur Livre de Littérature Gourmande


Après avoir été enchantée par « L’élégance du hérisson », j’ai eu envie de lire son premier roman qui lui a valu ce Prix littéraire.

De la gourmandise, ce petit livre en regorge grâce aux souvenirs gustatifs d’un grand chroniqueur gastronomique qui à la veille de sa mort, alité sur son lit, retrace ses décennies de boustifaille qui le ramènent dans la cuisine de sa grand-mère jusqu’aux agapes les plus somptueuses. À travers cet itinéraire culinaire l’auteure dresse le portrait d’un homme acariâtre et autoritaire, tel qu’en témoignent ses proches, qui n’a qu’un seul souhait, retrouver la saveur ultime qu’il aimerait déguster une dernière fois, celle qui justifie cette existence vouée à une passion dévorante.


Avant de vous délecter de cette prose appétissante et parfumée, un bon conseil, ayez l’estomac bien plein, car cette quête de saveur et d’odeurs nous met inévitablement l’eau à la bouche ! Miam, miam !


Le blog de Muriel Barbery


Existe en poche




















GambadouLibrheri, Lily, Lo, Tamara, BelleSahi & Nina se sont régalées avec cette gourmandise,  So l'a moins appréciée et Hamnessa pas du tout. Mais il y a également d'autres avis sur le Blog-O-Book !




Partager cet article

27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 17:36


Biographie
:


Muriel Barbery qui est née en 1969 à Bayeux enseigne la philosophie.

Son premier titre, Une gourmandise, fut déjà un succès (traduit en douze langues), couronné par le Prix du meilleur livre de littérature gourmande en 2000.



Le blog de Muriel Barbery


Bibliographie :

* 2000 – Une gourmandise (Éditions Gallimard),
* 2006 – L’Élégance du hérisson (Éditions Gallimard)




Partager cet article

24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 11:30





















Éditions JC Lattès, février 2007, 327 pages.




Après le meurtre de son mari qui a brisé ses filles, le docteur Suzanne Lohmann a cru faire face en démissionnant de son poste en quartier psychiatrique sécurisé à l’hôpital pour ouvrir un cabinet en ville. Mais on ne se soustrait pas si facilement à son destin, surtout quand le flic Steiner, une ancienne connaissance, fait appel à ses compétences en psycho criminologie pour son enquête qui piétine, elle n’hésite pas un instant.

Tandis qu’elle étudie le profil du tueur que l’on surnomme déjà « L’homme qui rit », car il balafre ses victimes en un sourire éternel, une étrange « patiente » fait irruption dans son cabinet en s’accusant du meurtre de sa propre mère et son frère. Et pour couronner le tout, le dangereux psychopathe qu’elle avait envoyé en prison vient de s’évader de l’asile. Ces deux affaires prennent une tournure bien plus périlleuse qu’elle ne le soupçonne…

Dans ce roman, la suite de Pavillon 38, qui sera bientôt adaptée au cinéma, Régis Descott nous entraîne dans un thriller psychologique au rythme effréné qui ne lâche pas le lecteur jusqu’au déstabilisant et habile dénouement final. Dans cette histoire où se télescope le transsexualisme et la gémellité, il nous offre bien plus, bien mieux qu’un simple polar, mais également une interprétation moderne et surprenante du mythe biblique Caïn et Abel.
Petite précision, n’ayant pas lu le premier vous pouvez lire celui-ci sans aucun problème !




Découvrez également les avis enthousiastes de Clarabel, Marie et Laure



Existe en poche




















Partager cet article

24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 11:25





Biographie :

Régis Descott est né à Paris en 1966. Journaliste pendant plusieurs années puis concepteur de jeux vidéo, il a publié L’Empire des illusions en 1998, roman initiatique autour de la retraite de Russie et de la Berezina.

Pavillon 38, actuellement en cours d’adaptation cinématographique, a enthousiasmé la presse et a fait l’objet de cessions à l’étranger. La suite, Caïn & Adèle, thrillers contemporains mettant en scène une psychiatre aux prises avec des fous dangereux, Régis Descott remonte aux origines de la psychiatrie, au temps de Charcot et des aliénistes. Une époque qui ne connaissait pas encore les psychotropes, et où l’on avait surtout recours à la psychologie pour soigner les patients. Ce roman est né de longs mois de recherches sur la médecine à la fin du XIXe siècle et sur le thème de la dégénérescence, au cœur de l’œuvre de Zola, de Huysmans ou encore de Lorrain.

Passionné par la peinture et la photographie, l'auteur a étudié les rapports parfois étroits entre création artistique et folie et bâti son intrigue autour de ce thème central. Il vit à Paris.


Bibliographie :

* 1998 – L’Empire des illusions, (Éditions Denoël),
* 2005 – Pavillon 38, (Éditions JC Lattès),
* 2007 – Caïn & Adèle, (Éditions JC Lattès),
* 2009 – Obscura, (Éditions JC Lattès)




Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche