Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 00:06




Les Éditions Héloïse d’Ormesson publient moins de vingt titres par an pour les publier mieux. Une littérature venue de France et d’ailleurs...

Pour en savoir plus cliquez sur leur logo.

Voir également le blog des Éditions Héloïse d'Ormesson.




A voir sur ce blog :

* Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay
* José de Richard Andrieux
* L'ordre des jours de Gérald Tenenbaum
* Le Livre de Rachel de Esther David





Partager cet article

1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 15:22





















Éditions Albin Michel, janvier 2002, 273 pages



Depuis qu’il a croisé le regard de Lan-ying trente ans plus tôt, Dao Sheng, devenu guérisseur et devin, n’a jamais pu oublier cet instant. A la veille de prononcer ses vœux dans un monastère perdu dans la montagne pour devenir moine, il décide de partir à sa recherche.

Mariée à un seigneur qui l'a répudiée, Lan-ying est gravement malade. Dao Sheng va tout faire pour la soigner et se fait reconnaître d'elle. Même séparés, les deux personnages vivent intensément ce profond amour, qui n'est pas celui des corps, mais celui de l'esprit.

François Cheng nous livre une belle et simple histoire qui se déroule au XVIIe siècle à la fin de la dynastie Ming dans une époque bouillonnante de bouleversement qui a vu l’arrivée des premiers missionnaires. Malgré les codes et les interdits, cet homme, épris passionnément par cette femme, nous montre le véritable pouvoir amoureux dans toute sa dimension spirituelle.



Existe en poche





















Partager cet article

1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 15:21





Biographie :

Né le 30 août 1929 en Chine, dans la province de Shandong, non loin du yang Tsé et des brumez du Mont Lu, François Cheng est issu d'une famille de lettrés et d'universitaires — ses parents comptaient parmi les premiers étudiants boursiers envoyés aux États-Unis.

La guerre terminée, la Chine sombre peu après dans la guerre civile qui jeta la jeunesse dans le désarroi ou la révolte. Après un temps d'errements, il entre à l'Université de Nankin.

Début 1948, son père participe en tant que spécialiste des sciences de l'éducation à la fondation de l'UNESCO, grâce à laquelle il peut venir en France. Il se consacra à l'étude de la langue et de la littérature françaises. Il dut cependant traverser une assez longue période d'adaptation marquée par le dénuement et la solitude avant d'obtenir en 1960 un emploi stable au Centre de linguistique chinoise (devenu plus tard le Centre de recherches linguistiques sur l'Asie orientale à l'École des hautes études en sciences sociales).

Parallèlement à son travail, il s'est employé à traduire les grands poètes français en chinois et à rédiger sa thèse de doctorat. En 1969, il a été chargé d'un cours à l'Université de Paris VII. À partir de là, il mènera de front l'enseignement et une création personnelle. Il sera naturalisé français en 1971.

En 1974, il devient maître de conférences, puis professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales, tandis que ses travaux se composent de traductions des poètes français en chinois et des poètes chinois en français, d'essais sur la pensée et l'esthétique chinoises, de monographies consacrées à l'art chinois, de recueils de poésies, de romans et d'un album de ses propres calligraphies.

Il se verra attribuer le prix André Malraux pour Shitao, la saveur du monde, dans le domaine du livre d'art. Le prix Roger Caillois pour ses essais et son recueil de poèmes Double chant, le prix Femina pour son roman Le Dit de Tianyi et le Grand Prix de la Francophonie pour l'ensemble de son œuvre.

Le 13 juin 2002, il est le premier Asiatique élu membre de l'Académie française.

Il a été promu Officier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2009.


Bibliographie : (Liste non exhaustive)

Romans

* 1998 - Le dit de Tianyi, (Éditions Albin Michel),
* 2002 - L’éternité n’est pas de trop, (Éditions Albin
             Michel)

Poésies

* 1989 - De l’arbre et du rocher, (Éditions Fata
             Morgana),
* 1993 - Saisons à vie, (Éditions Encre marine),
* 1997 - 36 poèmes d'amour, (Éditions Unes),
* 1998 - Double chant, (Éditions Encre marine),
* 1999 - Cantos toscans, (Éditions Unes),
* 2000 - Quand les pierres font signe, (Éditions Voix
             d’encre),
* 2001 - Qui dira notre nuit, (Éditions Arfuyen),
* 2003 - Le long d’un amour, (Éditions Arfuyen),
* 2004 - Le livre du vide médian, (Éditions Albin Michel),
* 2005 - À L’orient de tout, (Éditions Gallimard)


Essais et traductions

* 1977 - L'écriture poétique chinoise, (Éditions du Seuil),
* 1979 - Vide et plein, le langage pictural chinois,
             (Éditions du Seuil),
* 1989 - Souffle-esprit, (Éditions du Seuil),
* 1990 - Entre source et nuage, (Éditions Albin Michel),
* 2004 - Le livre du Vide médian, (Éditions Albin
              Michel),
* 2008 - L’un vers l’autre, (Éditions Albin Michel),
* 2008 - Cinq méditations sur la beauté, (Éditions Albin
              Michel)




Partager cet article

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 11:51




















Éditions Flammarion, avril 2008, 444 pages.


Angleterre, 1860. Après avoir reçu d’une ancienne connaissance un étrange petit paquet contenant un des Triangles qui mène à la pierre philosophale accompagné d’une missive tout aussi mystérieuse, Cassandra Jamiston décide de partir à la quête des autres éléments afin de percer le secret que renferme cette création alchimique qui a le pouvoir de transformer le plomb en or et de transmettre la vie éternelle. Mais cette mission ne se fera pas sans encombre, car d’autres personnes sont prêtes à tuer pour l’avoir, comme cette société secrète ce faisant appeler le Cercle du Phénix…

Ce roman possède tous les éléments pour capter l’attention du lecteur. L’intrigue qui nous emporte jusqu’à l’enseignement ésotérique de cette mystérieuse pierre philosophale est extrêmement bien menée et documentée. Un subtil sens de l’humour plane dans ces pages et les personnages sont très attachants. Bref, vous l’aurez compris, dans ce premier roman Carolyn Grey dévoile son style limpide et son talent de narration qui s’annoncent très prometteurs pour la suite !!




Le blog de Carolyn Grey



D'autres avis enthousiastes sur ce livre : Chiffonnette, Emeraude, Fashion, Hydromielle, Karine:), La Liseuse, Maijo, Stéphanie, Yueyin, Un coin de blog...




Partager cet article

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 11:12






Biographie :

Carolyn Grey est un pseudonyme, comme elle le dit sur son blog, elle n’est pas du tout anglaise, elle a choisi ce nom parce qu’il colle mieux à l’ambiance de son premier roman « Le Cercle du Phénix » qui se déroule en Angleterre en 1860.


Le blog de Carolyn Grey


Bibliographie :

* 2008 – Le Cercle du Phénix, (Éditions Flammarion)





Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche