Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 09:42






Biographie du scénariste :

Pierre Wazem est né en 1970. Il vit à Genève, Suisse.
 
Il a suivi les cours de l'école des Arts décoratifs de Genève.

Il fournit régulièrement un dessin pour le supplément Emploi & Formation de journal genevois Le Temps. Il illustre aussi des articles d'un des magazines de l'Université de Genève, Campus.


Biographie de l’illustrateur :

Tom Tirabosco est né en 1966 à Rome. Il vit en Suisse depuis 1970, à Genève.

Très impliqué dans la vie culturelle et politique locale, il travaille régulièrement pour La Tribune de Genève. Outre ses bandes dessinées, Tom Tirabosco a également illustré une dizaine de livres pour la jeunesse.


Bibliographie : (liste non exhaustive)

* 2008 : La fin du monde, (Éditions Futuropolis)


 

Partager cet article

2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 09:38





Futuropolis est une maison d'édition fondée en 1972 par Étienne Robial et Florence Cestac et cédée à Gallimard en 1994, ce dernier transformant Futuropolis en une nouvelle collection en 2004...
Pour en savoir plus, cliquez sur leur logo !


A voir sur ce blog :

* La fin du monde de Tirabosco et Wazem







Partager cet article

28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 03:41




















Éditions Julliard, janvier 2006, 134 pages.



« Je suis le livre. Je mesure onze centimètres sur dix-huit centimètres. Ma couverture brille et rend possible le reflet du ciel, celui de Samuel qui me saisit. »

« Moi, je suis Samuel, je suis le père, et je l’embrasse. Je serre si fort ma petite dans mes bras que j’ai peur de la briser en mille morceaux. Je prie le ciel. Le vent. La nuit. Les fleurs. Je prie l’eau des rivières. Je ne peux rien faire d’autre que prier, et je lis pour Alice son livre préféré. »

« Et moi, je suis une petite fille de six ans sous morphine. Je me prénomme Alice. Je suis à l’hôpital. Tous les jours papa vient me voir et il me lit un livre, un seul, qui s’appelle « Alice au pays des Merveilles »…


Ce livre est en lui seul un long et beau poème.
Pour échapper à la dure réalité de la mort et soulager sa petite fille, le père demande à Alice aux pays des Merveilles et à son Lapin blanc de sauver son Alice du pays des Souffrances. Alice accepte, mais pour s’échapper de son royaume, se libérer de ses pages afin de rejoindre la petite Alice alitée, elle doit passer de livres en livres pour mieux comprendre la vie et la mort. Toutes les deux vont vivre des moments de doute, de peur, mais également des moments merveilleux.
Flirtant entre le réel et l’imaginaire, dans une écriture d’une sensibilité à fleur de peau, l’auteur aborde un sujet délicat avec beaucoup de tendresse et d’émotion. C’est également un joli hommage que Jean-Marie Gourio a voulu rendre aux livres !




Partager cet article

28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 03:40





Biographie :

Né à Nérac en 1956, Jean-Marie Gourio est une personnalité aux talents multiples qui fait son entrée au journal
« Hara-kiri » en 1976 et en devient le rédacteur en chef adjoint deux ans plus tard.

A la télévision, il collabore avec Jean-Yves Lafesse pour « Tribunal des flagrants délires » et avec Les Nuls pour « Histoire de la télévision ABCD Nuls ». Il participe aussi à l'écriture de plusieurs émissions de télévision, notamment pour « Les Guignols de l'info » de 1989 à 1993.

Il obtient le Grand Prix de l'Humour Noir, en 1994 et en 1998, pour ses Brèves de comptoir. Prix Populiste en 1998 pour son roman Chut ! ainsi que le Prix Alexandre Vialatte et le Prix Bacchus.

Auteur de plusieurs romans humoristiques comme « Autopsie d'un nain », l'écrivain publie également des polars dont Apnée, sorti en 2005.

Ses ouvrages sont accueillis favorablement par la critique et il présente alors une bande dessinée, « La Raie ensablée », en collaboration avec le professeur Choron.


Biographie : (Liste non exhaustive)

* 1986 - Autopsie d'un nain, (Éditions Ramsay),
* 1987 - Brèves de comptoir (Éditons Michel Lafon),
ainsi
                que de nombreuses publications depuis 1988...

* 1989 - Tue-tête, (Éditions Bernard Barrault),
* 1991 - La carte des vins, (Éditons Michel Lafon),
* 1994 - Les coccinelles de l'Etna (Éditons L'Arpenteur),
* 1996 - Chiens de comptoir, (Éditons Michel Lafon),
* 1998 - Chut ! (Éditions Julliard),
* 1999 - L'eau des fleurs (Éditions Julliard),
* 1999 - Les nouvelles brèves de comptoir, (Éditions
             Julliard)
* 2005 - Apnée (Éditions Julliard),
* 2006 - Alice dans les livres, (
Éditions Julliard)



Partager cet article

25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 09:02



















Éditions Rivages, mars 2007, 225 pages.
Traduit de l' anglais (États-Unis) par  Renée Rosenthal



« Mon nom est (était) Sheila Levine. Sheila Levine ? Avec un nom pareil, on ne s’avise pas d’aller se tuer. Le suicide, c’est vraiment pas casher. »

Sheila Levine, née dans une famille juive, n'a pas réussi à suivre toutes les recommandations de sa mère, elle est pourtant bien devenue institutrice, mais n’a toujours pas réussi à se marier.

« Depuis le berceau, on nous serine : « le plus beau jour de ma vie sera celui où je danserai à ton mariage. » J’ai essayé, j’ai tout fait pour me marier, avoir un lit à deux places, des serviettes-éponges mordorées et des couverts en argent massif pour douze personnes. J’ai essayé pendant des années et pour quel résultat ? J’ai mon vieux lit de jeune fille et des serviettes trouées parce que les célibataires achètent plutôt des chemisiers que du linge de maison. »

Ayant fait tous les efforts possible et inimaginable pour ne pas rester célibataire, elle jette l’éponge et décide de mettre son projet à exécution le 3 juillet.

« Pourquoi le 3 juillet, demandez-vous ? Que cette question vous ait effleuré ou pas, je vais tout de même y répondre. Je me suis dit que si je me tuais le 3 juillet, il faudrait qu’on m’enterre le 4. C’est pas joliment symbolique comme date ? Le 4 juillet, ma propre fête de l’Indépendance. »

J’ai été très étonnée de voir que ce livre a été publié une première fois en 1973 par les éditions Robert Laffont, car je le trouve plus actuel que jamais que ce soit dans le langage ou dans les traditions. En plus, les tribulations burlesques de Sheila provoquent bien souvent d’incontrôlables éclats de rire. Alors, si vous avez envie de vous divertir l’esprit, ne vous retenez pas, ce livre est fait pour vous !


Petite info complémentaire :

Ce roman a fait l'objet d'une adaptation cinématographique en 1974 par Sydney Furie avec Jeannie Berlin et Roy Scheider.



Existe en poche



















Retrouvez les avis de Cathulu et Lily qui ont également passé un bon moment en compagnie de Sheila !




Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche