Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 11:33

 

Même si je n'aime pas du tout la façon trop théâtrale dont est présentée cette émission, qui souvent discrédite les sujets, je vous la conseille quand même, car l'on y rencontre des personnes très sérieuses et intéressantes.

 

 

Résumé : Dans Zone Paranormale, Laurence Boccolini vous conviera dans les lieux les plus inquiétants. Elle vous mettra en garde contre des malédictions en tout genre, vous initiera aux mystères de la religion et ira à la rencontre de ceux qui parlent avec les défunts, les médiums ! Préparez vous à plonger au coeur de l'inexpliqué avec des enquêtes inédites et des témoignages intrigants. Vos convictions risquent d'être sérieusement remises en cause !

 

 

Partager cet article

20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 16:20

 

Chloe-Mons.jpg

Edition Fetjaine

Ce qu'il faut avant tout savoir :

C.Mons.jpgNée à Lille en décembre 1972, Chloé Mons a grandi dans une famille éclectique où le rock'n'roll et l'art contemporain ont été très présent. Après des études d'Art dramatique au Conservatoire et une maîtrise de Cinéma, elle a passé de petits rôles sur grand écran à ses cahiers d'écriture et de chansons qui ne la quittent pas. En 2002, elle a enregistré le "Cantique des cantiques" avec son mari Alain Bashung.

Résumé du livre :

La dernière semaine de la vie de l'homme que j'aime. La semaine qui suit la mort de l'homme que j'aime. La vie sans lui. Et la vie qui recommence. Plus qu'un livre c'est un geste. Une pulsion. Raconter le grand passage de l'être aimé, l'accompagner jusqu'au bout du chemin et guetter les traces de sa vie dans la vie de celle qui reste. L'empreinte de l'amour dans le réel, le fer rouge sur ma peau. Regarder la mort bien en face, l'étreindre, la saluer chaleureusement puis repartir dans la vie. Absolument. Irrépressiblement. C'est aussi graver dans le marbre une histoire d'amour et puisqu'elle a aussi le visage de la mort ; lui donner sa forme réelle. Une vanité, un crâne d'ivoire aux yeux de rubis. La beauté qui dure au-delà de notre temps. Rester au plus proche du vrai, des émotions, des sensations, des gestes faits ces jours-là. Un journal de bord et la vérité intime toute nue, l'amour pour unique guide. Pour rester en vie.

stylo bleu reduit

Je lui ai demandé : "Tu me feras des signes de là-bas ? Hein ? " et il me serrait fort. 

Chloe Mons a été pendant douze ans la femme d'Alain Bashung. Dans ce petit livre débordant d'amour, elle dévoile avec beaucoup de réserve et d'élégance les derniers jours du chanteur, décédé le 14 mars 2009.

« Quand je me suis détachée du corps d'Alain et que je lui ai lâché la main, je l'ai vu là, gisant sur le lit et j'ai pris le temps de le regarder. [...] Ce corps était si détendu, en paix. C'était le calme retrouvé, et tout était si tendre autour. Toute la douceur du monde autour de nous. Comme devant un nouveau-né. La peau pâle et douce, toutes les tensions disparues. La mort est comme une naissance. On dit "délivrance" pour les deux. Je ne comprenais pas ce mot pour la mort avant de vivre ce moment. La mort en soi n'est pas horrible. La souffrance, les maladies, les plaies, la guerre, ça c'est l'horreur. Mais la mort n'est qu'un passage pour un autre voyage. »

Trois jours avant sa mort, Chloe Mons se souvient du comportement étrange de son compagnon quand, sans aucune raison apparente, il lui dit, à elle et son amie :

« Qu'est-ce qui vous a pris d'aller dans les catacombes ? »

Cette phrase, à laquelle elle n'avait pas prêté attention, mettant ça sur le compte d'un "petit délire", lui reviendra comme une gifle deux mois plus tard quand elle rentrera avec son amie dans les catacombes de Palerme...

Les jours qui suivent sa mort ne sont que papiers et démarches. Chloe navigue entre abandon, épuisement, lâcher-prise et matérialité exigé.

« Devoir s'occuper à ce point du matériel, alors qu'on est projeté au comble du surnaturel et du spirituel, c'est définitivement absurde. »

Mais ça c'est aussi l'Occident et son incapacité à faire avec la mort et la vieillesse. Pour Chloe Mons, la mort est surtout devenue un manque physique, car, par les signes qu'elle reçoit, sa présence qu'elle ressent, Alain n'est jamais bien loin.

 

Pour aller plus loin :

Le page officiel de Chloe Mons

 

Partager cet article

14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 11:02

 

Un Web documentaire de 21 minutes présenté par l'INREES en complément du magazine n°14 que je vous ai présenté dernièrement

 

Entre peur et curiosité, notre société hésite à s'aventurer à sa rencontre... La mort. Comment accueillir cet instant qui remet en question notre existence ? Certaines femmes et certains hommes, bouleversés par cette confrontation extraordinaire aux frontières de la vie, ont changé leurs regards sur cette inconnue et nous racontent leurs histoires profondément transformatrices. Portraits croisés d'un éditeur devenu prêtre, d'une journaliste devenue hypnothérapeute, d'une assistante de direction devenue médium, etc...

 

Ils interviennent dans le film :

57.jpg

Marie de Hennezel est une psychologue, psychothérapeute et écrivain française. Elle a travaillé pendant dix ans dans la première unité de soins palliatifs en France. C'est l'expérience acquise dans ce service que Marie relate dans La mort intime (1995), préfacé par François Mitterrand, quelques mois avant sa mort.

 

JJ.Charbonier.jpg

Le Dr Jean-Jacques Charbonier est médecin anesthésiste, référent en réanimation à Toulouse depuis 2004. Docteur en médecine depuis 1980, il a d’abord exercé en SAMU de 1980 à 1982. Depuis 1983, il est médecin anesthésiste réanimateur en activité, et membre de la Société Française D’Anesthésie Réanimation (S.F.A.R).

 

117.jpg Patrice Gourrier est un ancien éditeur devenu prêtre à Poitiers et psychologue clinicien. Il participe chaque semaine à l’émission « Les grandes gueules » sur RMC. Il est aussi l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages.

 

60.jpg

Florence Hubert est assistante commerciale le jour où, lors d'une noyade, elle vit une expérience de mort imminente. Cet évènement marque le début d'un changement radical de vie et va conduire progressivement Florence à accepter ce qui s'avère être un don de médiumnité.

 

affiche eterniteFILM1

Réalisé par : Sébastien Lilli

Produit par : Stéphane Allix et Sébastien Lilli
Image : Sébastien Duijndam
Montage : Sébastien Duijndam et Sébastien Lilli
Musique : Claire James
Générique : William Grégoire
(Sous-titres EN/FR : Marjorie Llombart, Marion Bourumeau Fageol)

 

Pour aller plus loin :

Voir le dossier spécial sur le site de l'INREES "Quand la vie s'arrête"

 

 

Partager cet article

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 10:00

 

En kiosque/Vient de paraître

Le monde est en train de changer. Et si l’altruisme, et les forces de l’esprit, étaient l’avenir ? Confidences intimes et surprenantes d’un homme au cœur de la vie intellectuel, politique et économique française.

inexplore.jpg

Pour feuilleter ce magazine, cliquez sur sa couverture


" Précurseur, Jacques Attali l'a toujours été. Que cet homme au coeur de la vie intellectuelle, politique et économique française ait choisi Inexploré pour s'exprimer pour la première fois de cette façon si intime et surprenante est le signe fort qu'un espace nouveau est en train de s'imposer.

Inexploré invite à cette respiration. Inexploré appelle, précisément, à nous engager dans l'élaboration d'un monde sans tabous, sans questions interdites, un monde ouvert à la pensée, curieux. Capable d'être à la fois rationnel et spirituel.

Parmi ces questions que nous évitons sans cesse, la plus intimidante est celle de la mort. Nous en avons fait le thème du dossier central de ce numéro. Y a-t-il une vie pendant la mort ? Que se passe-t-il à cet instant précis ? A ce moment où l'on s'abandonne. Le moment où l'on meurt. La fraction de seconde où tout bascule. Tout devient-il noir ? Le temps, la vie, l'espace, tout cela cesse-t-il irrémédiablement ? [...]

Parler de la mort est inhabituel, mais ces mots échangés, là où d'ordinaire il n'y a que silence, sont précieux. La meilleure arme contre la peur est la connaissance. "

Stéphane Allix. Président de l'INREES

 

Pour plus de détail sur le sommaire, rendez-vous sur le site de l'INREES

 

Partager cet article

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 11:20

 

voyage-au-dela-de-mon-cerveau.jpg

Edition J'ai Lu

Ce qu'il faut avant tout savoir :

J.-Bolte-Taylor.jpgNeuro-anatomiste, formé à Harvard et affiliée à l'université de l'Indiana, le Dr Jill Bolte Taylor est également porte-parole de la Banque des cerveaux de Harvard. Le magazine Time l'a élue au nombre des cent personnes qui ont apporté le plus au monde en 2008. Son témoignage Voyage au-delà de mon cerveau est un best-seller mondial.

Résumé du livre :

À l'âge de trente-sept ans, la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor se lève un matin avec une douleur aiguë à l'intérieur du crâne. Elle est victime d'un grave accident vasculaire cérébral (AVC). Une hémorragie s'est déclarée dans son hémisphère gauche. Lorsqu'elle se réveille muette et paralysée sur son lit d'hôpital, une étrange euphorie l'habite. Les limites de son corps semblent s'être dissoutes. Seul son hémisphère droit fonctionne, la plongeant dans un état quasi mystique. Après huit ans de rééducation, durant lesquels il lui a fallu réapprendre à parler, à lire et à bouger, elle est entièrement guérie. Dans Voyage au-delà de mon cerveau, le Dr Jill Bolte Taylor nous livre un formidable message : notre cerveau possède une plasticité exceptionnelle et, en son coeur, réside une « paix éternelle » à laquelle nous pouvons tous avoir accès.

stylo bleu reduit

Victime d'un accident vasculaire cérébral, cette neuro-anatomiste, ayant conservé un fond de conscience, nous raconte son incroyable odyssée intérieure et l'admirable résilience du cerveau humain.

Ce livre se compose de quatre parties. La première, "Ma vie avant l'AVC" nous découvrons le Dr Jill Bolte Taylor, une femme à l'esprit très cartésien et rationnel avant que son cerveau ne se mette en veilleuse. Elle y évoque ce qui l'a incitée à mener des recherches sur l'encéphale et son parcours universitaire à Harvard où elle enseignait l'anatomie du cerveau.

Les chapitres qui suivent nous apportent les précisions nécessaires afin que nous comprenions ce qui s'est passé dans sa tête le matin de son AVC en y détaillant clairement les symptômes précurseurs. Ces chapitres sont extrêmement précis pour toutes les personnes qui ont souffert d'un AVC ou de tout autre type de traumatisme cérébral, car ils peuvent apporter un soutien précieux. Elle nous raconte, pas à pas, sa guérison en fournissant de précieux conseils sur ce qui lui a semblé nécessaire (ou pas) pour se rétablir.

Cette expérience a bouleversé sa vie, sa personnalité scientifique matérialiste, car depuis elle porte un autre regard sur l'humanité...

« La disparition des frontières de mon corps, plus subtile que le plus subtil des plaisirs à notre portée en tant que créatures de chair et de sang, m'a plongée dans un bonheur sans nom. Il m'a semblé évident, alors même que ma conscience se prélassait dans une quiétude bienfaisante, que l'immensité de mon esprit sans bornes ne parviendrait plus jamais à regagner le cadre étriqué de mon enveloppe charnelle. [...] Je n'existais plus que dans un lointain espace-temps indépendant de ma perception habituelle du monde. Ce que recouvrait jadis la notion de "moi" ne survivrait pas à une catastrophe neurologique d'une telle ampleur. Le Dr Jill Bolte Taylor venait de disparaître à jamais ce matin-là. Qui donc avait survécu ? »

La vidéo ci-dessous résume très bien son livre et nous montre à quel point cette expérience l’a touchée au plus profond de son être...


Extrait : 

(16:30) « Alors qui sommes-nous ? Nous sommes la force vitale de l'univers avec une dextérité manuelle et deux consciences cognitives. Nous avons la capacité de choisir, instant après instant, qui et comment nous voulons être dans le monde. Ici et maintenant, je peux passer dans la conscience de mon hémisphère droit où nous sommes - où je suis - la force vitale de l'univers, et la force des 50 billions de magnifiques génies moléculaires qui constitue mon corps. Une avec tout ce qui existe. Ou alors je peux choisir de passer dans la conscience de mon hémisphère gauche, où je deviens un individu isolé, solide et séparé du flux, séparé de vous. [...] Que choisiriez-vous ? Lequel choisissez-vous ? Et quand ? Je crois que plus nous emploierons les circuits de la paix intérieure de l'hémisphère droit, plus nous projetterons de la paix dans le monde, et plus notre planète sera empreinte de paix. Et j'ai trouvé que c'était une idée qui valait la peine d'être partagée. »

 

Pour aller plus loin :

L'article dans le Figaro et le site du Dr Jill Bolte Taylor

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche