Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 13:24

 

3ce7b027efac3fb956942733748e2700.large-1.jpg 

Depuis dimanche soir je voulais écrire cet article après avoir vu cette émission dont le sujet était " les phénomènes paranormaux décryptés par la science !".

Au lieu de "décryptés", le terme le plus exact aurait été "désinformés", car c'est tout à fait ce que cette émission a voulu faire, à moins qu'elle ne soit pas au courant des dernières recherches sur ces phénomènes, car j'ai vraiment eu l'impression de remonter 20 ans en arrière voire plus !!

J'ai donc eu envie d'apporter quelques précisions sur certains sujets abordés comme la délocalisation de la conscience où le neurologue a cité en exemple le cas de Pamela Reynolds qui, rappelons les faits, a été plongé dans un état de mort clinique lors de son opération pour un anévrisme du tronc cérébral.

D'après leur explication, ce qu'elle aurait vécu hors de son corps serait dû à une sorte de dysfonctionnement du cerveau, alors que son électroencéphalogramme est resté plat durant l'intervention et que malgré tout, à son réveil, Pamela Reynolds a pu décrire l'intégralité de son opération en détaillant avec une incroyable précision, et sans aucune erreur, les instruments utilisés, les conversations entre médecins... Ce qu'il ne faut surtout pas oublier, c'est le seul cas, à ma connaissance, de mort clinique enregistrée par la science qui a permis aux médecins d'étudier l'activité des ondes cérébrales au moment où cette expérience s'est produite, comme l'explique très bien le Dr Jean-Jacques Charbonier dans son livre intitulé "Les Preuves scientifiques du Vie après la vie". Si vous ne connaissez pas ce cas, cette preuve, car c'est bien d'une preuve qu'il s'agit, n'ayons plus peur des mots, je vous remets ici la vidéo qui se trouve dans un de mes articles s'intitulant "L'EMI de Pamela Reynolds enregistrée par la médecine".

 

 

On peut donc maintenant s'interroger à juste titre sur la survivance de la conscience ce qui expliquerait également que certaines personnes ont l'impression d'avoir déjà vécu des évènements et d'autres qui arrivent à capter des voix sur bande magnétique ou numérique...

Concernant la deuxième partie de l'émission sur la vie extraterrestre et les OVNIS, j'ai été très surprise de voir qu'ils en étaient encore restés au stade où tout peut s'expliquer : par des visions d'avions, du reflet du soleil sur les satellites qui provoquerait ces lumières dans le ciel ! C'est vrai qu'il y a des méprises, mais il y a aussi des faits inexpliqués rapportés par des pilotes, des généraux (voir la vidéo ci-dessous)... et qui sont pris très au sérieux comme le relate le rapport COMETA (que vous pouvez trouver sur le site du GEIPAN). Alors pourquoi ne pas en avoir parlé, ni même avoir cité le rapport de la commission de l'AAF (3AF) quand on se présente comme une émission scientifique !??

 

 

Si vous n'avez pas le temps de visualiser cette vidéo dans son intégralité, vous pouvez lire son résumé à l'adresse suivante : "Incursions inconnues dans les espaces aériens du monde entier"


Bon, je m'arrête là, car il y a eu tellement d'avancer sur ces deux sujets qu'il y aurait encore plein de choses à dire !!

Partager cet article

22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 12:30

 

NDE-magazine719.jpg

 

Je trouve ce magazine trimestriel, que j'achète depuis sa première parution, passionnant et très bien documenté où d'éminents intervenants (scientifiques, chercheurs...) sont à chaque fois interviewés.

Editorial :

Si l'on parvient à prouver que la conscience peut se délocaliser et surtout qu'elle n'est pas produite par le cerveau, on assistera à une révolution sans précédent, probablement plus importante encore que celle provoquée par la découverte que la Terre est ronde ou qu'elle tourne autour du Soleil. Il est même difficile d'imaginer toute la portée d'une telle découverte qui remettrait en question notre vision même de l'Homme et de sa place dans l'Univers, en relançant une question à laquelle notre société occidentale dans toute son arrogance et son manque d'humilité pensait avoir répondu une bonne fois pour toutes : celle d'une forme de survie après la mort.

Car, en fin de compte, quelle est la véritable question qui se cache derrière cette notion de délocalisation de la conscience, si ce n'est celle de sa survie au moment de la mort du corps physique, puisque la conscience ne serait donc pas irrémédiablement liée à ce corps qui ne serait qu'une sorte de véhicule ? On touche ici aux grandes questions existentielles : qu'est-ce que la Mort et qu'est-ce que la Vie ? Si la mort n'existait plus, on soulagerait l'Homme de son angoisse primordiale, mais ne le priverait-on pas par la même occasion de son principal moteur ? Sans compter que, comme dans toute découverte scientifique, il y a toujours le revers de la médaille. L'Homme chercherait certainement à en tirer des applications pratiques pas forcément très glorieuses, comme par exemple utiliser la décorporation pour aller espionner son voisin. Aux États-Unis, on sait que la CIA a déjà financé dans les années 60 des recherches importantes sur les phénomènes psy dans ce but-là...

De nouveaux concepts s'ouvrent peu à peu au fil des enseignements spirituels et de nos découvertes scientifiques. La mort sera probablement bientôt unanimement reconnue comme étant un passage obligatoire vers d'autres réalités. Enfin, ce n'est pas trop tôt, pourrait-on s'exclamer avec impatience tant foisonnent les preuves d'une Vie après la vie.

Dans très peu de temps, lorsque cette évidence sera finalement reconnue et acceptée par tout le monde, nos enfants, ou pire nos arrières petits enfants, riront de nous. Ils se demanderont avec amusement comment avons-nous pu être aussi sourds et aussi aveugles, et comment avons nous pu nier avec autant d'aplomb et surtout aussi longtemps une vérité que nous avions sous le nez. Nous pourrons alors leur rappeler l'aphorisme de Schopenhauer :

Toute grande idée est d'abord ridiculisée puis violemment combattue avant d'être reconnue comme une évidence.

Bonne lecture !

 

 

Partager cet article

18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 15:20

 

Anne Givaudan et Antoine Achram sont partis au Mexique et au Guatemala pour y rencontrer les spécialistes du calendrier maya et les chamanes afin d'en savoir un peu plus sur 2012.  Ils ont posé à chacun les mêmes questions qui ont été les suivantes :


  • Que pensez-vous qu'il puisse se passer le 21 Décembre 2012 ?
  • 
Que signifie pour vous la fin du calendrier maya ?

 

Ricardo Cervantes (Teotihuacan, Mexique), Chamane, gardien des traditions Olmèques et Toltèques.

 

Puma et Carmen (Mexique), Chamanes, gardiens de la tradition Otomi. Puma est médecin traditionnel et chef spirituel. Carmen est porteuse du feu sacré et pratique la magie des femmes.

 

Narciso Koqti (Guatemala), spécialiste du calendrier Maya
Vous pouvez voir d'autres vidéos sur le site de Anne Givaudan et Antoine Achram dans la rubrique TV SOIS

Partager cet article

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 10:37

Michel Lafon

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Après des études supérieures de publicité, littérature et cinéma à l'Université de Bologne, Patricia Darré a rejoint son Berry natal, où elle travaille à Radio-France. Mais, en 1995, elle découvre son don de médiumnité. Il va transformer sa vie et celle des autres...


Résumé du livre :

La première fois que « les voix » lui ont intimé l’ordre de se lever en pleine nuit et lui ont dicté leur message en écriture automatique, Patricia Darré est allée consulter un psychiatre. Eh bien non, elle n’est pas schizophrène ! Elle est seulement un « canal » entre l’au-delà et nous. Elle aide les âmes errantes à s’élever vers la Lumière. Elle aide les vivants à ne pas les retenir ici-bas en les pleurant trop, ou à régler certains contentieux avec eux. Elle pratique l’exorcisme après avoir suivi une formation pointue en la matière. Forte de ses expériences, elle nous explique aussi comment nous pouvons nous libérer de nos peurs, de nos attaches trop matérialistes, pour devenir les artisans de notre propre bonheur. Les temps s’y prêtent : décembre 2012 ne débouchera pas sur la fin du monde, mais sur une ère nouvelle où la science et la spiritualité, enfin réconciliées, amèneront l’homme à son accomplissement.

Durant plusieurs années, la journaliste Patricia Darré a vécu une vie des plus normales loin de toute notion de médiumnité. Quand celle-ci s'est développée après son accouchement, cela n'a pas remis en cause son activité professionnelle, car il n'était pas question pour elle d'en faire son métier.

Cependant, cette faculté de communiquer avec l'au-delà, d'être devenue l'intermédiaire entre le monde des morts et celui des vivants a bouleversé sa vision du monde et de la réalité.

C'est cette incroyable expérience qu'elle nous relate dans ce livre, de la difficulté de vivre sa médiumnité au quotidien ponctué maintenant par la présence d'esprit qu'il faut aider ou chasser, de messages, quelquefois gênants, qu'elle doit délivrer aux personnes qu'elle croise ou à son entourage proche.

En plus d'être un livre clair qui a pour but de bien expliquer ce que sont toutes ces "forces de l'invisible" qui sont en nous et autour de nous, c'est aussi un livre plein d'espoir sur l'avenir de l'humanité !

 

Pour aller plus loin :

Elle est journaliste, née d’une famille agnostique. La première fois que des voix lui ont dicté un message en écriture automatique, elle est allée consulter un psychiatre, qui lui a révélé que ce phénomène n’était pas de son ressort et qu’elle était médium. "C'est au programme" reçoit Patricia Darré.

 

 

Partager cet article

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 12:53

 

Se guérir soi-même, avant de guérir la planète

 

Thich Nhat HanhA 86 ans, le maître zen Thich Nhat Hanh incarne la pleine conscience : une manière vivante de nous relier à nous-même et à ce qui nous entoure, afin de transformer notre rapport à ce qui est. Il sera à Paris-La Défense le 15 et 16 septembre pour deux jours de conférence exceptionnelle.

 

Ca y est, les vacances se terminent… Pas envie de recommencer cette vie de fou, à courir, pleins d’angoisse, tiraillés entre les études ou le boulot, les parents, les enfants, les amis, le besoin de réussite sociale ou la hantise de sombrer - chômage, inflation, crise, stress - happés par un système qui nous demande d’aller toujours plus vite, en digérant toujours plus d’infos.  

« J'ai tant couru après la vie qu’elle m’a toujours échappé, écrivait Eugène Ionesco, je n'ai pas été en retard, ni en avance, je ne l'ai jamais rattrapée pourtant : c'est comme si j'avais couru à côté d'elle ».

Est-ce une fatalité ? Le maître zen Thich Nhat Hanh nous propose de vivre différemment : en réapprenant à savourer l’air que nous respirons, la nourriture que nous mangeons, les pas que nous faisons sur cette terre.

« Tout ce que vous faites doit vous procurer de la joie, du bonheur, dit-il. Ne sacrifiez pas le but pour le moyen. »

Utopique, cette vision ? Thich Nhat Hanh n’a rien d’un moine éthéré. Il a forgé la pratique de la pleine conscience en choisissant la voie du pacifisme durant la guerre du Vietnam. Forcé à l’exil en 1966, proposé au Prix Nobel de la Paix par Martin Luther King en 1967, il s’est installé en France en 1969. En 1982, il a fondé dans le sud-ouest, non loin de Bordeaux, le Village des Pruniers, une communauté bouddhiste qui accueille chaque année des milliers de gens venus du monde entier en quête de pleine conscience, une denrée rare par les temps qui courent.

La pleine conscience consiste à ramener notre corps et notre esprit dans le moment présent, pour que notre vie puisse s’y déployer dans toute sa plénitude.

« Le seul moment où l’on est vraiment présent, où l’on peut toucher la vie, c’est le moment présent, l’ici-et-maintenant »

dit Thich Nhat Hanh. Il ne s’agit pas de rhétorique, mais d’une pratique régulière, qui se traduit par la production d’une énergie. Cultivée, entretenue, développée, l’énergie de la pleine conscience modifie le rapport au temps, et donc, la qualité du moment vécu. La respiration, la méditation, le regard profond, sont des clés qui nous permettent d’accéder à un espace de paix et de stabilité en nous-même. Dans cette énergie, nous pouvons apprendre à instaurer un rapport différent à nos émotions.

C’est donc une révolution personnelle que nous propose Thich Nhat Hanh. C’est aussi un préalable pour répondre aux défis sociaux et écologiques que l’humanité affronte aujourd’hui car

« nous devons nous guérir nous-mêmes avant de guérir la planète. »

Selon lui, toutes nos pensées, toutes nos paroles, ont une influence sur notre environnement.

« Quand les gens, ici aux Pruniers, commencent à regarder en face leur souffrance et à la transformer, pour moi c’est un éveil collectif qui se répand, souligne sœur Chân Khong, son indéfectible soutien. Quand une femme divorcée rentre chez elle, elle sait comment faire pour ne plus faire la guerre à son ex-mari, de sorte que lui aussi se sente connecté. L’éveil est progressif et collectif. Il entre dans chacune de nos cellules et touche les autres. »

Par contagion, la paix que nous cultivons en nous se répand sur ce qui nous entoure. Le maître zen Thich Nhat Hanh sera à Paris-la Défense les 15 et 16 septembre prochain pour deux conférences sur les thèmes de la pleine conscience et de l’éthique globale, ainsi qu’une grande marche méditative et des ateliers de relaxation et de partage.

« La marche méditative que nous prévoyons de faire à Paris-La Défense peut aussi toucher les gens et être un début d’éveil »

souligne sœur Chân Khong. Une occasion en or, en cette rentrée, d’amorcer le changement.


 Article lu sur le site de l' INREES

 

Partager cet article

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche