Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 08:41
la-saga-des-emigrants-T1.pngV.Moberg.png














Éditions Gaïa, 1999, 314 pages.
Traduit du suédois par Philippe Bouquet.



Fashion, début juillet, proposait de lire cet été une saga de notre choix, n’importe laquelle pourvu qu’elle comporte :

1. plusieurs volumes,
2. des personnages hauts en couleur
3. des rebondissements incroyables
4. des émotions brutes et fortes
5. des informations pédagogiques de qualité


Et bien je peux vous dire que je viens, point par point, de résumer celle que j’ai choisie, c’est-à-dire “La saga des émigrants” qui a été élue en 1998 (année du centenaire de la naissance de Vilhelm Moberg) meilleur roman suédois du siècle !

petit_coeur.gifCette oeuvre, comprenant huit volumes et plus de deux mille pages, représente l’unique témoignage de l’histoire de la Suède. Vilhelm Moberg, dans cette fabuleuse épopée humaine, rend hommage à ces émigrants qui furent les premiers pionniers à conquérir l’Amérique. Ce témoignage, superbement écrit, est plein d’espoir et de drame et à aucun moment je n’ai pu ressentir une quelconque lassitude, bien au contraire, je voulais à tout prix connaître la destinée de ces hommes et femmes parties à la conquête du Nouveau Monde.
Merci à Flo de m'avoir fait découvrir cette série !


Tome 1 – Au Pays :

En 1850, les premiers émigrants à partir sont des gens de la terre, héritiers d’une lignée cultivant depuis des millénaires la région de Ljuder dans le Småland (province du sud-est de la Suède).

C’est en feuilletant le journal que l’idée de partir en Amérique du Nord ne cesse de hanter l’esprit de Karl Oskar Nilsson, jeune fermier de 27 ans, propriétaire d’une ferme de sept maigres arpents de terre à Korpamen. Il n’arrive pas à détacher ses yeux de cette magnifique image représentant un immense champ de blé s’étendant à perte de vue sur un sol fertile. Lui qui est épuisé, après tant et tant d’effort, de labourer une terre de caillasse qui ne lui offre qu’une faible récolte, insuffisante pour subvenir au besoin de sa famille.

Après avoir traversé un hiver de famine où le malheur est venu s’abattre sur leur famille, sa femme Kristina, qui au début voyait d’un mauvais oeil cette idée d’évasion et prendre la responsabilité d’exposer l’existence de leurs trois enfants aux dangers d’un aussi long voyage, donne son accord pour vendre la ferme et le mobilier.

Maintenant avec l’argent récolté, ils peuvent régler leurs dettes, l’hypothèque et la traversée de toute la famille ainsi que celle de Robert, le jeune frère de Karl, qui ne veut plus rester dans ce pays où les maîtres maltraitent les valets.

Ces futurs émigrants remplissent d’objets et de vêtements le vieux coffre hérité de leurs ancêtres qui baptisent “la malle d’Amérique” et se préparent à affronter cette quête hardie, tâtonnante, décriée et moquée par ceux qui restent au pays.

Le 4 avril 1850, ils sont seize au total de la paroisse de Ljuder à partir de chez eux, seize téméraires qui se lancent les premiers dans l’effrayante traversée de l’océan.


Existe en format poche
Saga-des---migrants-T1.png















La-saga-des---migrants-T2.png

Éditions Gaïa, 1999, 266 pages.

Traduit du suédois par Philippe Bouquet.



Tome 2 – la traversée :

Sur les quais, les gens de la terre qui ont passé leur vie entière sur le plancher des vaches découvrent pour la première fois la mer. Ils s’apprêtent à embarquer pour un laps de temps inconnu sur “La Charlotta”, le navire censé assurer leur émigration vers les États-Unis d’Amérique. Ils avancent à pas lents sur le pont, ils sont perdus et apeurés, mais ce qu’ils les inquiètent le plus c’est de constater son piteux état.

Il fut un temps où “La Charlotta” était un noble navire de commerce, et non un vulgaire transporteur d’émigrants. Le capitaine Lorentz, ce vieux loup de mer aigri et solitaire, doit maintenant transporter, tassée dans l’entrepont, sa cargaison vivante à travers l’immense Atlantique, par tous les vents, la tempête et le calme plat. Et c’est sans compter sur les maladies qui viendront frapper ses émigrants. Dans son chargement tant inerte qu’humain se trouve un boisseau de terre de Suède qu’il destine aux funérailles qui se termineront inéluctablement au fond de l’océan.

Pour ces hommes et femmes, en quête d’un nouveau foyer, c’est une épreuve douloureuse qui les attend, ils n’ont jamais imaginé que la mer puisse être aussi vaste et désormais leurs souvenirs parcourent en sens inverse l’étendue d’eau qu’ils vont sillonner pendant plusieurs mois en sachant très bien qu’un tel voyage ne se fait qu’une seul fois.


Existe en format poche
Saga-des---migrants-T2.png














La suite c'est par ICI...


Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

sylvie 09/12/2009 20:50


ha... me lancerai je un jour dans cette saga qui me fait de l'œil depuis très longtemps mais que je n'ose pas commencer... elle est fleuve quand même... à moins de me décider un été... il faut que
je la note dans ma lal, ça m'aidera peut-être à sauter le pas...


Florinette 15/12/2009 10:20



Franchement fonce Sylvie, tu ne le regretteras pas. Je l'ai conseillé à ma tante qui l'a adorée, et, dès que l'on se voit, on en reparle encore...



Bernadette 24/11/2009 11:59


Je te recommande cet autre auteur suédois : Henning Mankell. Je viens de terminer "Les chaussures italiennes" et j'ai beaucoup aimé.
Nous sommes la sainte Flora, "Florinette" est un dérivé, donc "bonne fête".


Florinette 25/11/2009 10:13



Merci beaucoup pour ce conseil Bernadette et pour avoir pensé à moi lors de la sainte Flora.
Je t'embrasse en te souhaitant une belle journée, à bientôt.



Theoma 13/03/2009 11:21

Juste un petit mot pour te dire que j'ai pensé à toi Florinette car j'ai acheté le tome 1 de la saga des émigrants. Merci et bonne journée !

Florinette 13/03/2009 18:22



Super, ça me fait très plaisir, c'est une saga que j'ai adorée et j'espère qu'il en sera de même pour toi !
Merci Theoma, bonne fin de journée à toi aussi !



Allie 01/12/2007 14:27

Ahhhh! J'ai craqué! Je me suis finallement fait commander le premier tome... Comme ma bibliothèque ne les a pas je vais les faire commander de la bibliothèque nationale... J'espère que je ne perdrai pas le fil entre chacun, car je ne les lirai pas nécessairement un à la suite de l'autre...

Florinette 01/12/2007 21:56

Chouette, tu as très bien fait, tu ne vas pas le regretter !!! Et ne t'inquiète pas, tu ne perdras pas le fil, car j'ai entendu dire que l'on pouvait même lire le deuxième sans obligatoirement lire le premier...je te confirmerais ces dires, dès que je pourrais le commencer  !

solsol 05/10/2007 22:21

ça m'a fait bizarre de retrouver cette saga sur la blogosphère. J'ai lu les premiers tomes il y a cinq ans je crois et c'est vrai que j'ai passé un excellent moment avec ces gens d'un courage incroyable. J'étais triste de devoir les quitter. mais je vois que pas du tout, il me reste de nombreux tomes encore!

Florinette 05/10/2007 23:43

IIl y en a 8 au total et je viens juste de poster la dernière partie. C'est le coeur serré que j'ai dû quitter ces personnages, mais ils vont rester longtemps dans ma mémoire !!

katell 11/09/2007 19:35

Je m'en vais de ce pas noter cette saga!!! 8 volumes, oups c'est bien gros ;-) mais alléchant!

Florinette 12/09/2007 09:35

Mais les volumes ne sont pas très gros donc ça va ! ;-)

Joelle 11/09/2007 07:50

J'aime beaucoup cette maison d'édition mais je ne connaissais pas du tout cet auteur ni cette saga. J'aime beaucoup l'idée de lire sur des émigrants suédois s'installant dans le Nouveau Monde, cela change un peu et je pense que chaque pays a ressenti ce déracinement de façon différente.

Florinette 11/09/2007 09:38

Cette maison recèle de véritables trésors, et je compte bien explorer le catalogue. Cette lecture m'a beaucoup apporté notamment sur l'histoire, mais également démontre ce que les hommes et les femmes étaient capables de faire, de vivre sans jamais se plaindre...ce que l'on ne pourrait plus faire à notre époque !

Gambadou 09/09/2007 21:19

moi aussi je suis assez réticente sur les sagas, mais contrairement à toi je nai pas sauté le pas... j'ai déjà tellement de livres à lire que me lancer dans une série de 8 livres....

Florinette 09/09/2007 22:36

C'est ce que je me suis dit...en fin de compte je me suis lancé un défi, car j'avais vraiment envie de voir si j'étais capable de rester fidèle à une série, car je doutais d'arriver à la fin, surtout qu'au départ le sujet ne me tentait guère... puis j'ai enchaîné sans pouvoir m'arrêter et franchement je ne me suis pas rendu compte des 2000 pages !!

Emeraude 09/09/2007 12:15

Cette idée de saga ne m'a pas tenté, pourtant l'été c'est vraiment le meilleur moment!Peut-être que si ça recommence l'année prochaine, je tenterai le coup. Et, bien que je n'ai pas encore vu les autres avis, cette saga me tente bien! Même si elle fait un peu peur ;-) (pas pour les 8 volumes mais parce que c'est très différent de ce que je lis d'habitude. Tant mieux, j'aime le changement!)

Florinette 09/09/2007 13:38

En fin de compte, ce challenge m'a poussée à me lancer dans une saga, car je suis toujours réticente devant une série, et faire un choix que je n'aurais pas fait d'habitude, car le sujet ne m'attirait pas plus que ça. Et bien, j'ai été doublement récompensée, malgré le nombre de volumes je n'ai pas vu le temps passé et j'ai adoré cette histoire !!

aril 09/09/2007 10:09

à force de venir chez toi je ne sais plus où donner de la tete pour le choix de mes livres...tentatrice!!!!

Florinette 09/09/2007 13:34

Hihihi désolée, mais c'est plus fort que moi !!! ;-o))

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche