Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
22 août 2019 4 22 /08 /août /2019 15:57

Éditions Eyrolles

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Éric de Kermel est journaliste et éditeur de magazines de nature dont Terre Sauvage. Il a vécu sa jeunesse entre le Maroc et l’Amérique du Sud, avant de rejoindre la France où son port d’attache est désormais un coin de garrigue du côté d’Uzès. Père de quatre enfants, il met ses mots au service d’un engagement écologique et humaniste et porte au quotidien la préoccupation de rendre notre monde plus doux et accueillant pour ceux qui l’habitent.

Résumé du livre :

Ana est écologue. Elle analyse l'impact des activités humaines sur l'environnement et la biodiversité. Alors qu'elle exerce son métier avec une exigence passionnée, elle commet un jour une erreur qui la conduit à tout remettre en cause... Elle quitte alors Paris pour rejoindre la vallée de la Clarée où, en même temps que l'enfant qu'elle était, a grandi son amour profond pour la nature. Hébergée par son oncle Pasco qui tient un refuge de montagne, Ana renoue avec ses amis de toujours et retrouve peu à peu le goût de la vie. Les alpages, les torrents, les lacs et les sommets, compagnons familiers du passé, se font les témoins muets de ses doutes d'aujourd'hui. Ana s'apaise et s'interroge : qu'a-t-elle fait de ses rêves d'enfant ? Comment incarner dans sa vie cette harmonie entre homme et nature à laquelle elle aspire ? Au-delà de la communion avec la nature, l'écologie n'est-elle pas ce chemin qui invite à nourrir aussi le lien avec soi-même et avec les autres ?

Ana est écologue et dirige l’Agence de sécurité sanitaire qui effectue les tests sur les produits que les sociétés chimiques décident de mettre sur le marché. Amoureuse de la nature, elle prend son métier très au sérieux. Puis un jour tout bascule, sous la pression du ministère qui fait face à de très gros enjeux commerciaux, elle se voit contrainte d’autoriser la vente d’un produit tueur de libellules.

Cette éco-guerrière dans l’âme, qui ne peut plus concilier ses idéaux avec son activité, décide de tout plaquer en quittant la capitale pour se réfugier dans la vallée de la Clarée, au cœur des Alpes, où elle a grandi.

Ana y respire de nouveau, renouant avec ses racines, ses amis. De jour en jour, elle retrouve cette alliance avec la nature, avec ses rêves d’enfant qui l’aide à réfléchir sur son avenir et celle de la planète.

Quant à la Clarée, c’est une vallée qui, comme les forêts d’Amazonie, les montagnes du monde, les éléphants d’Afrique, les abeilles et les libellules, les océans et les mers, est sous ma responsabilité. Si je ne parviens pas à la protéger, elle qui est devant mes yeux, elle où je viens pour quelques jours ou pour y vivre, je porte alors ma part de responsabilité dans la marche du monde.

Éric de Kermel, à travers ce roman initiatique, nous ouvre les yeux sur une bien triste réalité en invitant chacun d’entre nous à renouer avec la nature, suivre le rythme de ses saisons, retrouver un juste équilibre en apprenant à la connaître, la respecter.

C’est un joli et très poétique hymne à la faune et la flore que j’ai pris plaisir à lire en m’arrêtant par moment pour regarder les oiseaux, les papillons qui virevoltaient et les splendides et pourtant si fragiles arbres qui m’entouraient…

« … l’amour de la nature peut nous donner le courage de la protéger… l’amour de l’autre, la paix intérieure, peuvent redonner du sens à notre présence sur cette planète. » Cyril Dion (extrait de la préface)


Pour aller plus loin :

Entretien avec Éric de Kermel à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio le 28 mai 2019. Découvrez les mots choisis par l'auteur pour évoquer son roman Mon cœur contre la terre, paru aux éditions Eyrolles.

 

 

  • Lire l'article sur le site de RCF Radio : «  Éric de Kermel est l'un des intervenants de l'université d'été de l'écologie intégrale. Pour lui, l'un des mots clés de la conversion écologique est "réconciliation ».

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Suzanne 26/08/2019 23:30

Je vais tout faire pour mettre la main sur ce livre. Merci pour la suggestion et belle journée gentille dame.

Florinette 27/08/2019 12:34

J'espère que tu le trouveras facilement.
Merci ma Suzanne et belle journée à toi aussi !

Durgalola 25/08/2019 17:46

En rentrant d'Alsace je regarderai si ce livre est disponible à la médiathèque.
Preserver la terre tout bêtement pour que tous puissent vivre demande des efforts continus. Bises

Florinette 27/08/2019 12:34

Je pense que tu le trouveras sans difficulté !
C'est effectivement primordial, mais, hélas, il y a encore des personnes qui ne s'en rendent pas compte...
Bisous

Alex-Mot-à-Mots 24/08/2019 11:44

Bon week-end à toi.
Bises

Florinette 24/08/2019 13:05

Merci Alex, bon week-end également, bisous !

kimcat 23/08/2019 18:20

Je découvre ce livre (et son auteur) que tu nous présentes si bien. Merci !
Je note pour le lire. Et je partage ton bel article sur mon blog très bientôt.
Quand on voit tout ce qui se passe sur notre planète... L’Amazonie qui brûle... Aux infos de 13 heures, j'avais plus que le cœur serré devant la détresse et le désarroi des peuples indiens. Tristesse... Impuissance... Ces gens qui n'ont rien demandé, vont mourir si on ne fait rien... Et puis je pense à tous ces animaux qui périssent dans les flammes... J'avoue être pessimiste pour la suite. L'Homme court à sa propre perte à oublier qu'il fait partie de la nature, à oublier l'essentiel de la Vie. Sans eau potable, sans air respirable, il va finir par mourir... L'argent, les richesses matérielles ne sont rien... Tout va s'effondrer pour de bon si ça continue comme ça... Et nous ne sommes pas assez nombreux pour arrêter cette spirale infernale. Hélas !
Je t'embrasse ma chère Florinette

Florinette 24/08/2019 13:05

Je comprends ton désarroi qui rejoint le mien, mais j'ai quand même bon espoir, car, parfois, c'est peut-être dur à dire, mais il faut ce genre de catastrophe pour que les gens prennent vraiment conscience que nous pouvons tous du jour au lendemain disparaître, car en détruisant l’Amazonie on ouvre la porte à des ouragans que les arbres arrêtaient, freinaient d’où leur nombre croissant… Et puis je pense, en mon for intérieur, que la terre peut elle aussi se réveiller... Cela me fait penser à l'anecdote de Gorbatchev que raconte Pierre Rabhi :

Une planète d'une autre galaxie rend visite à la Terre et lui dit :
« Oh, ma pauvre ! Comme tu as l'air mal en point, malade, harassée ! Que t'est-il arrivé ? »
Ce à quoi la planète Terre répond :
« Ne m'en parle pas, j'ai attrapé l'humanité ! »
« Ne t'inquiète pas, reprend son amie, je l'ai eue moi aussi, je m'en suis débarrassée et tout va mieux ! »

Merci ma Béa pour ton message et pour ton soutien par le partage de mes articles. Je t'embrasse fort !

Sandrine 23/08/2019 16:53

"Les alpages, les torrents, les lacs et les sommets": le cocktail parfait pour se revitaminer le corps et l'âme.
Je suis née et ai vécu à Paris jusqu'à 42 ans. Et puis nous nous sommes installés en montagne, au-dessus du Léman, à 1200 m d'altitude, à l'orée d'une forêt. Il a fallu se réorganiser, vivre différemment. Ma vie physique et intérieure en a été transformée... une vraie résurrection!

Florinette 24/08/2019 12:50

Cela ne m'étonne absolument pas, car tout comme toi j'ai vécu non loin de Paris et j'ai quitté la région parisienne à 23 ans pour m’établir au Pays basque, puis ensuite sur le bassin d'Arcachon. Cela a transformé ma vie, mon rythme de vie… mais là où tu vis tu dois quand même être plus au calme que nous, car, à l'époque, quand je suis arrivée, il y avait beaucoup moins de monde...

Plumes d Anges 23/08/2019 14:59

Tout ce que j'aime et que je ressens au plus profond de moi... Merci Florinette, doux week end. brigitte

Florinette 24/08/2019 11:18

C'est un roman qui te plairait certainement ! Merci Brigitte et doux week-end à toi aussi, je t'embrasse.

Aifelle 23/08/2019 13:18

Une lecture qui a tout pour me plaire ; je note.

Florinette 24/08/2019 11:16

Je le pense aussi ! :-)

daniel 23/08/2019 12:07

Le contact avec la nature est fondamentale et Eric de Kermel fait là une œuvre salutaire. L'homme fait mourir la planète à petit feu( voir Amazonie). A quand la prise de conscience pour respecter cette nature qui nous nourrit ?

Florinette 24/08/2019 11:16

Cette prise de conscience est bien longue à se faire, car en me baladant dernièrement j’ai remarqué qu’il y avait encore beaucoup de papiers par terre que ce soit sur la plage ou en forêt alors qu'il y a des poubelles à proximité, mais elles sont encore trop loin pour ces personnes...

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche