Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

Catégories

4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 12:07

Les récits de personnes ayant vécu des expériences de mort imminente ou provisoire remontent à l’Antiquité, mais la description médicale la plus ancienne a fait l’objet d’un rapport qui a été rédigé par Pierre-Jean du Monchaux (1733-1766), médecin militaire du Nord de la France, dans la première partie de son ouvrage "Anecdotes de Médecine*" datant de 1762 .

En effet, on peut lire en page 43 un passage dans lequel Pierre-Jean du Monchaux cite le cas d’un cavalier Irlandais qui fut sauvé de la noyade par un Maréchal des Logis qui le retira du fond de l’eau sans connaissance :

Depuis cette époque, il reconnaît l’obligation qu’il a à son libérateur ; mais il assure que sa présence lui inspire une horreur secrète et invincible. Ce sentiment plus fort que lui provient, dit-il, de ce qu’il goûtait dans ce gouffre profond une quiétude délicieuse et inexprimable.

Mais ce n’est pas tout, dans le paragraphe suivant ce médecin cite un autre récit qui évoque l'une des caractéristiques que l'on retrouve dans les E.M.I :

Mr. L. C. un des plus fameux Apothicaires de Paris, eut en Italie, il y a environ vingt-cinq ans, une fièvre maligne, où il fut traité par des médecins et chirurgiens français, et beaucoup saigné. Après la dernière saignée qui fut très copieuse, il tomba en syncope, et y resta si longtemps que les assistants en étaient fort alarmés. Il assure qu’après avoir perdu toute sensation extérieure, il se présenta à ses yeux une lumière si vive et si pure, qu’il se croyait presque au séjour des Bienheureux. Il se rappelle parfaitement cet état, et que de sa vie, il n’a éprouvé un si beau moment.

Pierre-Jean du Monchaux explique que :

Plusieurs personnes de tout âge, et de tout sexe, disent avoir éprouvé quelque chose d’à peu près semblable, dans les mêmes circonstances.

Et d’apporter la réflexion suivante :

Ne serait-ce point d’après quelques observations de cette espèce qu’un Théologien du douzième siècle, a soutenu que tous les hommes aux approches de la dissolution de l’âme et du corps, sont éclairés d’un rayon de la lumière première : Luminositas lucis primæ...

 

Pour aller plus loin :

Ce livre a été publié en 1766 à Lille chez J.B. Henry Imprimeur. Si vous désirez accéder à la page 43 & 44, cliquez sur le symbole "[ ]" afin de pouvoir agrandir le texte et sélectionner les pages concernées à l'aide du curseur.

 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

A
pour le curieux rat de bibliothèque et focalisant sur le sujet NDE ou EMI ? il y a des trouvailles à faire, comme : <br /> Au Vème siècle, Proclus, philosophe néo-platonicien, décrivait une expérience de décorporation vécue par Cléonyme d’Athènes : <br /> <br /> « Cléonyme d’Athènes,… navré de douleur à la mort d’un de ses amis, perdit cœur, s’évanouit. Ayant été cru mort, il fut, le troisième jour, exposé selon la coutume. Or, comme sa mère l’embrassait…, elle perçut un léger souffle. Cléonyme reprend peu à peu ses sens, se réveille et raconte tout ce qu’il avait vu et entendu après qu’il avait été hors du corps. Il lui avait paru que son âme, au moment de la mort, s’était dégagée, comme de certains liens, du corps gisant à côté d’elle, s’était élevée vers les hauteurs et, ainsi élevée au-dessus du sol, avait vu sur la terre des lieux infiniment variés quant à l’aspect et aux couleurs, et des courants fluviaux invisibles aux humains… »
Répondre
F
Les correspondances avec une EMI sont également dans un autre texte du philosophe Plutarque. Celui-ci a rapporté dans ses Moralia l’histoire de Thespesios de Soles qui fut lui aussi considéré pour mort à la suite d’une chute sur la tête. <br /> <br /> « On le crut mort, mais trois jours après, comme on se préparait à l’enterrer, il revint à la vie. Il reprit en peu de jours ses esprits et ses forces et il se fit dans sa vie le changement le plus merveilleux. Dans toute la Cilicie, on ne connut point, de son temps, d’homme plus juste dans les affaires, plus religieux envers les dieux, plus sûr pour ses amis et plus redoutable aux ennemis. Tous ceux qui l’avaient connu désiraient savoir la cause d’un changement si prodigieux, qu’on ne pouvait attribuer à un motif ordinaire. »<br /> <br /> Ce changement de vie et de “valeurs” est typique d’une EMI véritable […]. Mais c’est le contenu du vécu de Thespesios qui présente les similitudes les plus fortes : <br /> <br /> « Il disait qu’au moment où il perdit connaissance il se trouva dans le même état qu’un pilote [de navire] qu’on aurait précipité au fond de la mer ; qu’ensuite, s’étant peu à peu relevé, il lui sembla qu’il respirait parfaitement, et que, ne voyant plus que des yeux de l’âme, il portait ses regards vers tout ce qui l’environnait. Il ne vit plus aucun des objets qu’il avait coutume de voir, mais des astres d’une prodigieuse grandeur, séparés entre eux par des intervalles immenses. Ils jetaient une lumière éblouissante et d’une couleur admirable. Son âme portée sur cet océan lumineux, comme un vaisseau sur une mer calme, voguait légèrement et se portait partout avec rapidité. » (Plutarque, Œuvres morales et œuvres diverses, tomes I et II, Book-Surge Publishing, 2002.)<br /> <br /> C’est extrait du livre de Jocelin Morisson "L'expérience de Mort Imminente" dans lequel on peut en lire d’autres tout aussi extraordinaires et qui date de l’époque ancienne. <br /> <br /> Merci André pour cet extrait que je découvre grâce à vous et bonne journée.
J
Merci Florinette pour ces récits du XVIIIe. C'est toujours plaisant de lire des textes anciens.<br /> Pim Van Lommel mentionne deux rapports médicaux postérieurs d'un siècle à celui de Pierre-Jean du Monchaux : les rapports de Brierre de Boismont et de Frederic Myers, datant respectivement de 1859 et 1892.<br /> J'en parle dans mon article sur Van Lommel : <br /> https://au-dela-de-mourir.fr/mort-ou-pas-les-reponses-de-van-lommel/<br /> <br /> A très bientôt,<br /> Jérôme
Répondre
F
Ton article me les avait remis en mémoire et cela m'a fait penser à celui que je viens de mentionner ! Peut-être qu'un jour on en retrouvera d'autres dans les archives médicales...<br /> A bientôt et bonne journée Jérôme !
C
Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.
Répondre
F
Merci beaucoup Candice pour votre commentaire qui me fait très plaisir !<br /> Je vous dis à bientôt en vous souhaitant une belle fin de semaine.
D
Des précurseurs dans le domaine !
Répondre
F
Et au moins celui-ci en a rédigé un rapport !
A
Impressionnant. Merci pour cette découverte.
Répondre
F
Je t'en prie Alex !
S
On se rend compte qu'à l'époque, l'honnêteté scientifique avait un sens même si la science était hasardeuse. Au moins, ils ont pris note de la chose et de son mystère, sans préjugé. Cela fait plaisir.
Répondre
F
Heureusement que certains l'ont fait que ce soit à travers les écrits ou les tableaux, car sinon on n’en aurait aucune trace.
A
C'est une époque qui avait peut-être moins peur du mystère que la nôtre ?
Répondre
F
Certainement, car là ils ont relaté les faits sans les balayer d'un revers de la main parce que ça leur semblait trop délirant pour figurer dans un rapport médical.
K
Merci pour cet article instructif !!<br /> Bisous ma chère Florinette
Répondre
F
Je t'en prie ma Béa et belle journée, je t'embrasse !

CATALOGUES

Livres à emprunter ou à louer

"Les Lectures de Florinette"

 

 

 

 

 

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

FLEURS DE BACH

Conseillère en Fleurs de Bach 

Retrouvez moi sur mon autre blog :

Pour celles et ceux qui désirent être plus en phase avec leur nature profonde, il existe un remède 100% naturel qui peut vous aider à vous sentir mieux, ce sont les Fleurs de Bach. 

 

Recherche