Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 11:38

Pocket Éditions

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :

Jean Dutourd, né le 14 janvier 1920 à Paris et mort le 17 janvier 2011 dans la même ville, est un écrivain français, membre de l'Académie française. Résistant et évadé à deux reprises, il commence sa carrière après-guerre dans les journaux. Il y écrira jusqu'à l'aube de sa mort, chroniquant son temps dans France-Soir pendant trente ans. Il est également l’auteur de soixante-dix romans et essais.

Résumé du livre :

Qui n'a jamais rêvé d'être le témoin de son propre trépas ? De passer de l'autre côté, tout en restant omniscient, à l'image d'un ange errant au purgatoire, à mi-chemin entre la terre et le paradis ? Olivier est de ceux-là. Défunt depuis huit jours, cet homme de soixante-cinq ans va donc goûter aux joies de l'immortalité, perdre la notion du temps et de la matière, ne garder de ses cinq sens que la vue et l'ouïe. Et aussi rendre une petite visite invisible à sa veuve Marie-Françoise, bien vite remise en ménage, selon lui. Sans oublier cette rencontre pour le moins inattendue avec Hadamas, créature mélancolique au sexe indéterminé, prétendant œuvrer pour un maître " très important et très puissant ". Mais qui ?

La mort, pourtant sujet tabou, est traitée dans ce livre, sans peur ni murmure, mais avec drôlerie et gravité, puisque pour Jean Dutourd la mort n’est que le commencement vers une autre destinée.

Olivier vient de rendre son dernier souffle à l’âge de soixante-cinq ans, en laissant derrière lui Marie-Françoise, sa femme depuis vingt ans et ses amis. Il va entreprendre une drôle de traversée à travers les limbes qu’il pense être le Purgatoire, aura une autre vision sur sa vie d’en bas, voit ce que deviennent ces proches, assiste à son propre enterrement…

Mais surtout, de son éternité, il va faire connaissance d’Hadamas, étrange personnage qu’il considère au début comme un compagnon de voyage errant comme lui, mais au fil du temps, il va se révéler bien plus que cela…

À sa sortie en 2004, c’est un roman qui m’avait beaucoup interpellée, car j’étais très étonnée de voir cet homme de lettres et, qui plus est, membre de l’Académie française, parler de la mort ainsi ! Car tout est si plausible dans ce roman que l’on se demande parfois si Jean Dutourd, sans le vouloir et sans le savoir, n'aurait pas soulevé un léger coin du voile qui nous sépare de l'au-delà…

 

Pour aller plus loin :

En 2004, dans le café Le Rostand, dans le 6ème arrondissement de Paris, Olivier BARROT interroge Jean DUTOURD sur son roman Journal intime d'un mort, citant, dès l'abord, les 2 premières lignes du roman puis, évoquant Faust.

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Moustafette 18/03/2018 19:46

Même opinion qu'Aifelle. (je n'ai lu que "La cuisine au beurre").
Bonne semaine !

Florinette 19/03/2018 11:35

Tout à fait d'accord avec vous deux ! Et comme je le disais à Aifelle, celui-ci a été le dernier livre que j'ai lu.
Merci Moustafette, bonne semaine également

Daniel 17/03/2018 17:12

Quelle belle idée. Je crois qu'un de ces jours je ferais un texte sur ma propre mort. C'est trop drôle !!

Florinette 19/03/2018 11:33

J'aime beaucoup l'humour qui se dégage de ce roman. Dès que tu écris ce texte, surtout fais-moi signe ! ;-)

Alex-Mot-à-Mots 16/03/2018 12:48

Bon week-end.
Bises

Florinette 19/03/2018 11:32

Il fut bon, merci Alex ! ;-)
Belle semaine, bisous

Aifelle 16/03/2018 07:12

J'ai lu plusieurs fois Jean Dutourd dans ma jeunesse et j'aimais bien son humour, mais il faut avouer qu'il était très réactionnaire. Je ne suis pas sûre que je pourrais le lire aujourd'hui.

Florinette 19/03/2018 11:29

Je comprends et, pour ma part, je me suis arrêtée à ce livre, car je ressentais que j'avais fait le tour...

Durgalola 15/03/2018 19:37

Jean Dutourd je ne le lisais plus car un de ces livres très misogyne m'avait beaucoup déplu ... j'avais jeté le gant, comme on dit . Peut être vais je lire ce livre.Bises et bonne soirée.

Florinette 19/03/2018 11:26

Je n'en ai pas lu beaucoup de cet auteur et c'est surtout celui-ci qui m'a le plus marquée ! ;-)
Belle semaine Durgalola, je t'embrasse

kimcat 15/03/2018 19:15

Je note !! Un livre qui doit être passionnant.
Bisous ma chère Florinette

Florinette 19/03/2018 11:23

C'est un très bon roman pour aborder ce sujet.
Bisous et belle semaine ma Béa !

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche