Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 15:01

Une des scènes extraite du film Nosso Lar de Wagner de Assis.

 

Les EMI dites négatives ou effrayantes ont été souvent mises de côté et presque ignorées. Voici le témoignage bouleversant d’un homme qui, lors d’un coma, s’est retrouvé dans un endroit des plus terrifiants qu’il qualifie être l’enfer...

 

En dépit de leur nature effrayante, certaines expériences peuvent agir comme un catalyseur, une prise de conscience, comme le démontre le témoignage ci-dessus, elles peuvent induire à la longue les mêmes effets bénéfiques que les expériences agréables, positives. Mais les témoignages se font rares, les personnes sont plus réticentes à partager une expérience traumatisante, même si elles n’ont rien à se reprocher, car, d’après Nancy Evans Bush qui a beaucoup travaillé sur le sujet :

« il n’y a absolument aucune preuve pour soutenir cette conception que seules les mauvaises personnes rapportent de telles expériences. C’est une question logique à poser, mais des personnes qui sont en réalité des modèles dans la société peuvent avoir des expériences effrayantes. Et des personnes que l’on pourrait considérer comme mauvaises peuvent avoir des expériences très agréables. » 

En conclusion, comme l’a expliqué Penny Satori, lors du Colloque sur les EMI qui s’est déroulée à Marseille en 2013  :

« Il est donc bien plus difficile de faire des recherches sur ces expériences, car les gens ne souhaitent pas les exposer. Nous ne pouvons plus les ignorer, car elles sont là, elles surviennent, beaucoup de personnes en souffrent et n’ont personne vers qui se tourner. Il est donc important que nous les prenions en compte. De nouveau, il faut davantage de recherches sur ces expériences et nous devons concevoir des moyens de soutenir les personnes qui les ont vécues. Nous devons les guider vers les thérapies appropriées. Il est donc important de continuer à essayer de comprendre les EMI effrayantes, car les ignorer, c’est échouer à prendre en compte tous les aspects de la psyché humaine. » Penny Satori, infirmière en soins palliatifs, docteur en philosophie, Royaume-Uni.

 

Pour aller plus loin :

Une opération chirurgicale accompagnée d'une anesthésie générale. Jean Gérard DUBOIS rejoint soudainement un gouffre profond et silencieux dans lequel il tombe à grande vitesse. Il est tout à fait conscient et s'angoisse rapidement de cette obscurité totale, de ce silence...

 

Son livre :

Ayant vécu en 2011 une expérience de mort imminente au cours d'une anesthésie et ayant vu, depuis, sa vie bouleversée, l’auteur a décidé d'écrire au jour le jour les suites de ce qui fut pour lui un terrible traumatisme. Ce qui avait commencé comme une thérapie personnelle s'est poursuivi par une véritable réflexion sur la vie, la mort, le sens de la vie... L'E.M.I. terrifiante est comme la face cachée de la lune, on ne la voit pas, mais pourtant… Elle existe ! Ce bouleversant témoignage d’une expérience excessivement rare, s’il ne répond pas à toutes les questions existentielles, a le grand mérite d’en poser quelques-unes ! Ces pages sont également, avec bonheur et non sans humour, un vibrant hommage à la beauté de cette vie et à l'instant présent.

 

Pour aller encore plus loin :

Dans cette vidéo, Sylvie Déthiollaz, docteure en biologie moléculaire et fondatrice du Centre Issnoe de Genève, décrit les trois types d'EMI négatives de Greyson et Bush, des plus rares aux plus fréquentes : l'enfer, le vide éternel et l'inversion de l'expérience prototype. (Pour info, il y a un décalage avec le son)

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Gloanec 19/04/2020 10:08

Ce qui me chagrine dans tout ça c'est la question:"pourquoi seulement à peine 20% des personnes ayant eu une mort imminente???...Les 80 autres et quelques % seraient elles condamnées au naan absolu après leur arrêt cardiaque? Notre cerveau ne refuserait il pas la mort en créant des hallucinations?
La religion et l'idée d'un paradis et enfer que l'on nous a tant parlé n'aurait elle pas une cause à ces phénomènes? Le cerveau ne se préparerait il pas dans son inconscient à cette épreuve qu'est la fin de vie pour moins souffrir en "lâchant ses images " selon notre vécu?
J'avoue être septique...

Florinette 21/04/2020 11:53

Les 20 % sont les témoignages que l'on connaît, car il y a beaucoup de personnes qui ont vécu des EMI et qui n'ont pas osé en parler, surtout au corps médical, pensant qu'on ne les croirait pas. Cela reste une expérience intime pour la plupart en ne la partageant qu'à des proches ou des personnes de confiance.

En ce qui concerne les hallucinations, elles ne créent pas de transformation soudaine de la personne, ni comment ces personnes peuvent avoir des perceptions avérées. De plus un cerveau qui ne cesse de fonctionner (EEG plat) ne pourrait pas halluciner. Et les médecins concluent également que si c'était réellement le cerveau qui déclencherait cet état, tous les patients de l’étude devraient avoir vécu cette expérience.

En ce qui concerne la religion, l'enfer, le paradis, je pense que, pour ma part, nos pensées sont très importantes puisque les EMistes disent pouvoir se déplacer par la pensée, donc si certains pensent que l'enfer, le paradis existent ils le verront...

valérie 18/11/2019 15:53

j'ai vécu une EMI en 1981 j'avais 11 ans, suite à une chute de ski (j'étais en colonie de vacance en suisse allemande), j'ai vu mon corps juste au dessus de moi (comme une sorte de fantôme), puis il s'est levé d'un coup et tournait tout autour de mes camarades lentement et je me voyait et je m'entendais crié sur mes camarades pour qu'ils fassent quelque chose pour me "réveiller" mais personne ne bougeait et personne ne m'entendais crié également, tout était blanc autour de moi limite aveuglant, j'était vraiment paniqué, j'avais très peur, puis mon moniteur de ski est arrivé, il m'a secoué et m'a donné des petites claques pour que je reprenne connaissance, a ce moment là le "double de moi" est revenu instantanément dans mon corps et là j'ai ré-ouvert les yeux.
je n'ai rien dit au moniteur ni a mes camarades de ce que je venais de vivre et j'ai mis des années à en parlé enfin à ma meilleur amie, j'avais trop peur d’être prise pour une folle.

valérie 02/12/2019 11:40

merci à vous florinette

Florinette 18/11/2019 18:11

C’est ça qui est terrible, c’est que l’on ne peut pas en parler et l’on se retrouve bien seul avec notre expérience, sans savoir quoi en faire ni comment l’interpréter.

Si vous avez besoin de la partager, il existe un groupe de parole au sein de l’INREES dont voici le lien :

https://www.inrees.com/Ecouter-l-extraordinaire

Merci pour votre témoignage Valérie et bonne fin de journée !

Florinette

Alexandre 17/07/2019 05:34

Il y a de ça une semaine j'ai fait un rêve ou il était question d'une fusillade puis malheureusement je me pris une balle et la une sorte de barre blanche (en plein milieu de mon champ de vision qui était noir) qui se contracté jusqu'à ne plus rien avoir et à se moment précis quelques chose ma éjecter, sortant d'une sorte d'écran géant qui disparu aussitôt et me l'essai place à un vide galactique (spatiale) sans matière ni bruit comme le raconte cette personne, cette scène à duré 5 sec. car après avoir pris peur je me réveilla subitement. Alors est-ce que cela serait une création d'une pensée négative ou bien une vision. Ce qui ne me rassure pas a l'heure ou je vous parle c'est que je suis une personne qui avait pris conscience de la chance que la vie intelligente en arrive a un tel point, jusqu'à ne plus avoir peur de la mort mais cette expérience avait l'air si réel et effrayante à un point inimaginable que la mort a mes yeux n'est qu'un retardement avant l'oubli éternel. Et j'espère avoir le contraire de ce que je viens de vivre pour en faire une comparaison. Si j'écris ce message c'est pour vous dire que pour ma part cette EMI était vraiment similaire au discours de ce messieurs mais il ne faut pas oublier que je l'ai vécu dans un rêve (ou cauchemar).

Florinette 17/07/2019 10:06

Il est bien difficile d’interpréter les rêves, car parfois une scène peut comporter plusieurs significations, elles peuvent même refléter nos peurs qui se matérialisent durant la nuit.

Beaucoup de témoignages on ressenti ce vide dans le noir intense qui les enveloppait sans pour autant que leur EMI soit négative.

« […] le noir me colle, il est profondément intense, ce n’est pas comme dans une chambre noire, vous le sentez très présent, il est pénétrant et sans limites, il vous presse comme une certitude vibratoire… » Extrait de l’EMi de Vincent Hamain

http://www.leslecturesdeflorinette.fr/2015/06/memorandum-pour-l-au-dela-vincent-hamain.html

« Je me rappelle m’être trouvée dans un abîme de ténèbres, de silence. J’étais seule au monde, dans un néant infini et j’aurai tout donné pour entendre un son ou voir quelque chose. J’ignore combien de temps cela a duré : quelques secondes, une fraction de seconde ? Je ne sais » Extrait de l’EMI de Nicole Dron

http://www.leslecturesdeflorinette.fr/article-45-secondes-d-eternite-nicole-dron-105854317.html

On peut également faire des sorties de corps durant le sommeil, je vous invite à lire le livre “Voyage aux confins de la conscience” de Sylvie Dethiolaz et Claude-Charles Fourrier

http://www.leslecturesdeflorinette.fr/2017/02/voyage-aux-confins-de-la-conscience-sylvie-dethiollaz-et-claude-charles-fourrier.html

Voici un extrait d’un autre livre qui parle de cela « Dans un état entre la méditation et le sommeil, les visiteurs expérimentent d’autres états, parfois même leurs vies antérieures, ainsi que l’avait mentionné le docteur Wendland.

http://www.leslecturesdeflorinette.fr/2016/10/une-trace-sur-le-miroir-janis-heaphy-durham.html

Et comme le dit si bien Jocelin Morisson : « Le songe, plus que le simple rêve, est source de connaissance, et Jean de La Fontaine y a lui aussi puisé l’inspiration pour écrire Les Deux Pigeons. Même phénomène du côté des sciences. Le chimiste allemand August Kekulé, fondateur de la chimie organique, somnolait quand il a eu la vision d’une chaîne d’atomes de carbone se refermer sur elle-même, « comme un serpent se mordant la queue », et dont il déduisit la structure de la molécule de benzène. » Extrait du livre “Intuition et 6ème sens” :

http://www.leslecturesdeflorinette.fr/article-intuition-et-6e-sens-jocelin-morisson-stephane-allix-118657099.html

J’espère que ces livres répondront à certaines de vos interrogations.

Merci pour votre commentaire Alexandre et bonne journée !

Morantin 20/03/2019 20:48

Jaime bien ce commentaire des personnes "bien " ont fait de mauvaises expériences peut etre cela invite-t'il a ce dire que lhabit ne fait pas le moine....dans le catholicisme dit quil y a un paradis un purgatoire et un enfer. .dailleurs des apparitions de notre dame a fatima a montré que la sainte vierge avait fait voir lenfer a des enfants pour leur montrer ou vont les pauvres pêcheurs apres leur mort.. dieu est miséricordieux mais aussi infiniment juste ...il recompense les bons et punis les mauvais...le purgatoire est un lieu intermediaire de purification avant que lame soit unie definitivement au bon dieu...de nos jours on ne croit plus a satan le prince des ténèbres alors on se permets tout sans se douter qune fois cette vie terrestre terminé la vraie justice commence...si certaines personnes ont une emi négative cest pour quelles se repentent une fois revenue changent de vie...je ninvente rien cest dans lenseignement chrétien !!!!!!!...si seulement les gens savaient

Moustaette 02/03/2018 19:56

J'ai un peu de mal avec l'aspect religieux de ces expériences, positives ou négatives. Je ne les remets pas du tout en questions mais j'y vois plutôt un aspect chimique et neurophysiologique et pas du tout spirituel. Après si ça peut aider les gens à changer, peu importe. Mais je serais quand même curieuse de connaître le profil des gens concernés par ces expériences négatives, m'est avis que leur inconscient doit plutôt être sur un versant morbide et destructeur, comme ce monsieur R.

Florinette 05/03/2018 11:12

Merci Didier pour ce complément d'information et bonne journée !

Didier Penissard 04/03/2018 23:06

Bonjour
je vous invite à lire le lire du docteur Alexander Eben neurochirurgien qui a vécu 7 jours en état de mort cérébrale. Vous aurez je pense une vision différente de la chose. Son titre : la preuve du paradis

Florinette 03/03/2018 09:53

C'est difficile de savoir, car les témoignages sont assez rares, mais les personnes qui ont pu en récolter quelques-uns disent que ce genre d'expérience peut arriver à n'importe qui, y compris des gens positifs. Maintenant, on peut être positif, mais cacher aux plus profonds de soi un mal-être et c'est cet état qui peut ressurgir après...

Alex-Mot-à-Mots 02/03/2018 10:47

Ca doit être quand même vachement flippant. Une expérience que je n'aimerai pas faire.

Florinette 03/03/2018 09:48

Moi non plus, c'est un véritable électrochoc !

daniel 01/03/2018 17:16

Le premier témoignage est particulièrement émouvant. Tout ça fait un peu peur. Je crois beaucoup à la loi d'attraction des vibrations....Les bonnes vibrations attirent les bonnes vibrations , l'inverse aussi .

Florinette 03/03/2018 09:47

C'est pour cela que l'on ne peut pas continuer à ignorer ces expériences par le simple fait qu'elle dérange, elles peuvent au contraire nous aider à prendre conscience de l'importance de nos pensées, de nos peurs, de nos colères les plus profondes qui peuvent se manifester de différentes façons.

Plumes d Anges 01/03/2018 11:53

Étant un peu fragilisée en ce moment, je reviendrai plus tard visionner des liens... J'ai besoin de positif... Bises Florinette. brigitte

Florinette 03/03/2018 09:41

Je comprends. Beau week-end Brigitte, je t'embrasse fort !

Sandrine 28/02/2018 09:50

Les deux témoignages sont bouleversants. Le champ d'étude des EMI pourrait s'approfondir avec ce versant noir , trop souvent mis sous le tapis. C'est passionnant.

Florinette 28/02/2018 10:10

Tout à fait, mais le problème, comme l'explique Penny Satori, c'est que les témoignages se font rares. Pour l'anecdote, avant de venir à ce colloque, Penny Satori avait passé un appel sur son blog disant qu'elle allait parler des expériences effrayantes. Trois personnes seulement l'ont contactée, alors que si cela avait été l'inverse, elle aurait reçu une quantité de témoignage. Puis cinq autres personnes l'ont contactée pour simplement la remercier de s'y intéresser, mais elles ne souhaitaient pas parler de leur expérience, car pour elles c'était trop effrayant d'y penser.

Aifelle 28/02/2018 06:48

J'en ai entendu parler depuis longtemps, pas de cet auteur, mais des expériences négatives. Je pense que les différents intervenants ne sont pas très chauds pour en parler non plus, c'est moins porteur que les E.M.I. positives.

Florinette 28/02/2018 09:04

Tout comme toi, je connaissais leur existence. J’avais même gardé de côté le témoigne de cet homme pour en parler, car je trouve que ces expériences ont toutes leurs importances, comme le dit si bien Penny Satori !

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche