Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 12:07

Hozhoni Éditions

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Eric Tourneret est photojournaliste depuis près de trente ans. Les abeilles - auxquelles il a déjà consacré quinze années de travail - sont pour lui la clé de voûte de l’abondance de la nature. Les images extraordinaires qu’elles lui ont inspirées ont fait le tour du monde. Il passe du microcosme de la ruche au grand reportage. Explorant toute la palette des techniques et tous les styles photographiques, en cherchant toujours à transmettre et partager émotion et émerveillement.

Sylla de Saint Pierre a mis dans cet ouvrage la richesse de sa plume, inspirée par sa fascination et son amour des abeilles, et la rigueur de ses enquêtes, héritée d’une carrière dans la communication éditoriale. Elle partage désormais son temps entre coaching et écriture et rejoint ici une aspiration profonde : participer à la préservation de la nature, condition première de la pérennité de l’humanité, en partageant un peu de son infinie beauté.

Jürgen Tautz  été l’élève de Martin Lindauer, qui fut celui de Karl von Frisch. Professeur à l’université bavaroise Julius Maximilian, il a fondé le groupe BEE, centré sur la recherche fondamentale sur la biologie de l’abeille. Il est aussi un promoteur actif des sciences du vivant auprès du grand public, avec le projet HOBOS (HOneyBee Online Studies), une plateforme de recherche et d'éducation en ligne qui permet aux scientifiques, étudiants et à tout un chacun, de consulter données et images collectées sur une ruche équipée de multiples capteurs et caméras.

 

Résumé du livre :

Avec de nouvelles photos époustouflantes réalisées au cœur de la colonie, en France et dans le monde, tout comme en laboratoire, adossées à un texte qui fera date par la qualité de son écriture et sa solidité documentaire, riche de fascinantes informations. On y découvre comment est organisée la colonie « superorganisme» en termes de communication, de démocratie et de décision, comment elle s’emploie à lutter contre les maladies ou comment les abeilles s’adaptent aux événements et régulent la température. On y apprend comment elles opèrent pour choisir la reine, quelle transformation épigénétique peut intervenir ou quelle est la vraie nature du vol nuptial, l’appel silencieux des fleurs, l’alchimie du nectar, l’importance des fragrances et du parfum royal, comment le goût du sel se trouve au bout des pattes, le rôle des éclaireuses ou quelle est la fonction de l’oeil  composé… On y comprend l’incidence de l’architecture sur la communication et celle des chambres vides au sein du rayon de miel, l’existence d’un web des abeilles, la multiplicité des langages et les raisons du souffle de la colonie, leurs incroyables capacités cognitives et leurs quatre mémoires, les conditions de l’essaimage colonisateur et les secrets de la génétique.

Après Les Routes du Miel, Eric Tourneret et Sylla de Saint-Pierre, en compagnie de Jürgen Tautz spécialiste de la biologie des abeilles, nous invitent à les suivre dans l’univers merveilleux des colonies à la rencontre de la science et de la poésie de la vie. C’est une captivante et enrichissante exploration au sein de l’intimité des abeilles. La beauté des illustrations accompagne à merveille les études scientifiques les plus récentes.

« Il y a beaucoup d’amour dans ce livre, celui qui lie les fleurs aux abeilles, et celui qu’elles nous inspirent. Peu d’animaux nous sont plus étrangers que les insectes. Les abeilles elles-mêmes suscitent souvent la crainte. Pour les comprendre, il nous faut pénétrer au coeur de leur cité de cire, s’émerveiller de l’intelligence de leur société que nul ne gouverne, mais aussi des étonnantes capacités cognitives de chaque petite butineuse, s’émouvoir en les contemplant dans leur labeur… et reprendre lien avec la nature. »

Un splendide ouvrage à offrir ou à s’offrir qui j’espère contribuera également à la prise de conscience de leur sauvegarde !

« Les abeilles ont été si célébrées par les naturalistes, tant anciens que modernes, on en a raconté tant de merveilles qu’on est généralement convaincu qu’elles sont, de tous les insectes et peut-être de tous les animaux, ceux à qui notre admiration est due à plus d’un titre. Nous découvrirons bien du faux dans le merveilleux dont on a voulu leur faire honneur. Le faux merveilleux qui leur a été attribué sera remplacé par du merveilleux réel qui a été ignoré » Réaumur, Mémoires pour servir à l’histoire des insectes, 1741.

Pour vous donner un aperçu de ces très belles photos qui illustrent ce livre, je vous invite à cliquer sur l’image ci-dessous :

 

Pour aller plus loin :

Découvrez l'étonnant making-off des photos du livre "Le Génie des Abeilles" de et avec Eric Tourneret. Ou directement ICI si jamais il y a de la pub.

 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Daniel 12/11/2017 10:32

J'ai des amis qui possèdent plusieurs ruches. Ils me racontent la vie des abeilles et des ruches. C'est passionnant ! Un monde extraordinaire !

Florinette 12/11/2017 17:25

C'est génial !! Dès que je vois un apiculteur, je ne résiste pas à lui poser plein de questions ! ;-)

Plumes d Anges 10/11/2017 14:49

Avec en plus une préface de J.Claude Ameisen !!! Cette lecture doit être merveilleuse, je vais aller dans ma librairie préférée. Bises. brigitte

Florinette 10/11/2017 15:00

La préface de J.Claude Ameisen figure sur leur premier ouvrage "Les Routes du Miel" qui est également magnifique ! ;-)
Bisous et belle fin de semaine Brigitte

Alex-Mot-à-Mots 10/11/2017 11:09

Un beau livre pour Noël. Et instructif en plus.

Florinette 10/11/2017 11:17

Deux en un, que demander de plus ! ;-)

Sandrine 10/11/2017 09:13

Je suis toujours pleine de tendresse lorsque je regarde butiner les abeilles - je vis en montagne, dans un endroit assez protégé avec de plus en plus de ruches. Elles sont si braves, si travailleuses, si persévérantes, toujours à leur devoir pour la communauté, si indispensables, si bienfaisantes... et si maltraitées. Lorsque je les observe, j'ai toujours un mouvement profond, instinctif, de gratitude et de remerciement. Ce livre a l'air formidable, avec des photos magnifiques.

Florinette 10/11/2017 11:16

Je me retrouve dans tout ce que tu dis !!
Ce livre est vraiment magnifique et je te conseille de feuilleter ce livre rien que pour admirer cette macrophotographie, c'est remarquable !!

Aifelle 09/11/2017 06:11

Je vais voir s'il est dans ma librairie, on se rend mieux compte "en vrai" ! D'autant plus que le sujet devient plus brûlant de jour en jour.

Florinette 09/11/2017 08:58

C'est bien que cette prise de conscience se fasse, car il y a urgence, je le vois déjà dans mon jardin qu'il y en a de moins en moins...
Tu verras, c'est vraiment un très beau livre !! ;-)

Durgalola 08/11/2017 16:58

cela doit être un très beau livre ; les abeilles sont tellement utiles. Bises

Florinette 08/11/2017 17:55

Il est vraiment magnifique !! N'hésite pas à le feuilleter si jamais ce livre croise ton regard. Bisous et belle fin de journée Durgalola

Malorie Leduc 08/11/2017 15:58

Voilà un livre essentiel, à mon avis, à mettre dans toutes les mains pour faire prendre conscience, à tous, de l'importance des abeilles pour notre survie et celle de notre belle planète.

Florinette 08/11/2017 16:16

Il y a urgence à changer notre façon de faire et de les aider au mieux en privilégiant les plantes mellifères dans les jardins ou sur les balcons.

Merci pour votre commentaire Malorie et bel après-midi !

kimcat 08/11/2017 15:39

J'ai oublié un passage... Après ma réponse à la dame...
"Je considère que toutes ces petites bêtes dans la nature, ont le droit de mener leur vie"...

Florinette 08/11/2017 16:10

Entièrement d'accord avec toi, elles ont toutes un rôle à jouer !

kimcat 08/11/2017 15:34

Oups !! "Qui nous donneNT... c'est mieux !!!

Florinette 08/11/2017 16:10

;-)

kimcat 08/11/2017 15:33

Merci ma chère Florinette
J'ai feuilleté ce beau livre et regardé la vidéo. A s'offrir ou à offrir.
Je vais partager sur mon blog, ton bel article (avec un lien vers le tien).
Merveilleuses petites abeilles. En péril hélas. Si utiles et qui nous donne ce délicieux nectar qu'est le miel... J'ai une petite anecdote à te raconter. Il y a un mois environ, j'étais chez une amie avec d'autres personnes pour un goûter. Une abeille égarée virevoltait autour de nous et se tapait contre la vitre de la porte-fenêtre. J'étais juste devant. Une dame bien intentionnée me dit : "Il faut la tuer, sinon elle va vous piquer"... Au fond de moi, déjà outrée par ce que je venais d'entendre, j'ai répondu aimablement : "Non, c'est une abeille je vais ouvrir pour qu'elle retrouve sa liberté"... C'est ce que j'ai fait... Chez moi, il m'est impossible de tuer une araignée. Les grosses, je les chasse. Je préfère tout de même les voir à l'extérieur...
Je t'embrasse et te souhaite un bel après-midi.

Florinette 08/11/2017 16:10

Je t'en prie Béa, merci à toi pour ce partage !

Pour en revenir à ton anecdote, c'est souvent cette réaction de peur qui prime et qui fait des ravages, car soit on les écrase, soit on dégaine l’insecticide... Et quand on voit que 75 % des insectes volants ont disparu en moins de 30 ans, ça fait réfléchir...

Il faut préserver à tout prix les abeilles, surtout qu'elles ne piquent pas si elles ne se sentent pas agressées. Elles sont très intelligentes, quand il y en a une qui rentre chez moi je lui parle et lui montre la sortie. Je vois bien qu'elle comprend, car si la fenêtre n'est pas en face d'elle, je lui montre avec le doigt l'obstacle et comment le contourner et puis ça marche à tous les coups !!

Tous les étés, comme pour les oiseaux, je leur mets une petite coupelle d'eau afin qu'elles puissent s’approvisionner. Un jour qu'il faisait très chaud, j'ai pris l'arrosoir et en versant l’eau une dizaine d’abeilles sont venues volant autour de l’eau qui coulait. J’ai posé l’arrosoir, car je voyais qu’elles n’arrivaient pas à voir le rebord de la coupelle, je leur ai donc montré en posant le doigt dessus et une abeille a de suite compris qu’elle ne risquait pas de se noyer. Elle s’est donc posée juste sur l’endroit indiqué, les autres ont également très vite compris et, de mon côté, j’ai réalisé également qu’il fallait que je rajoute, au fond de cette petite coupelle, des cailloux afin qu’elles puissent mieux se poser. C’est un véritable émerveillement de les voir faire !!

Tout comme toi, j’essaye au maximum de ne pas tuer d’insectes en les remettant à l’extérieur.

Bel après-midi également, je t’embrasse

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche