Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 16:31

Docteur en Psychologie clinique et Psychopathologie

Éditions Le Passe-Monde

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

La Porte à franchir - Eric Dudoit

Éric Dudoit est diplômé en Théologie et Docteur en Psychologie clinique et Psychopathologie de Aix Marseille Université (AMU), où il est co-coordinateur du Diplôme Universitaire et DIU Soins palliatifs et éthiques, chargé de cours en Médecine, Psychologie clinique et Psychologie sociale de la santé. Il est aussi enseignant-chercheur associé au Laboratoire de Psychologie Sociale de la Santé (EA 849), responsable de l'Unité de Psycho-Oncologie du Service de Soins Palliatifs et Oncologie Médicale du CHU La Timone à Marseille. Il a publié de nombreux articles scientifiques en Français et en Anglais sur la spiritualité dans les soins. Il est aussi l'auteur d'ouvrages à l'usage des soignants et des étudiants en Psychologie ainsi que des livres "Au coeur du cancer, le spirituel" et, avec Eliane Lheureux, "Ces EMI qui nous soignent".

Résumé du livre :

À une époque où notre société s'interroge enfin sur l'importance de l'accompagnement des personnes en fin de vie, ce livre est assurément un acte important. Son auteur, Éric Dudoit - responsable de l'Unité de Psycho-Oncologie du Service de Soins Palliatifs et Oncologie Médicale de l'hôpital La Timone à Marseille - y témoigne en effet de son vécu avec une authenticité et une audace rares. À sa suite, il nous entraîne de chambre en chambre au sein du quotidien qui est le sien depuis maintenant vingt ans. Il nous invite ainsi à pénétrer avec émotion dans un monde que trop souvent nous préférons ignorer mais qui peut pourtant se charger d'espérance et de découvertes, un univers qu'il partage avec ses patients lors de leurs derniers instants d'incarnation. De là une étonnante leçon de vie et un regard différent posé sur le temps et l'espace… pour approcher l'Éternel Présent. Courageux, ce témoignage aux portes de la mort l'est également. Éric Dudoit n'hésite pas à y franchir des frontières, celles qui se sont érigées entre la démarche scientifique de la clinique et la vérité intime de l'être, celle de l'expérience en prise directe avec les expressions de l'Invisible. Mais au cœur de tout cela, il y a avant tout l'humain. Avec sa fragilité et ses interrogations, celui-ci y approche le sens véritable d'une écoute et d'une compassion qui transcendent tout.

Il y a des livres comme celui-ci qui sont difficiles à résumer, à commenter, car il nous touche au plus profond de nous-mêmes et les mots risqueraient d'en altérer l'émotion que j'ai ressentie en lisant ce magnifique et émouvant témoignage.

Éric Dudoit nous invite avec beaucoup de douceur à le suivre dans l'accompagnement des personnes en fin de vie, faire un bout de chemin avec elles pour comprendre toute la richesse de ces itinéraires de vie, mais aussi la difficulté de mettre en mots l'expérience de la mort à venir, nécessaire pour franchir en paix cette porte s'ouvrant vers tous les possibles.

 

— Ainsi donc je m'en vais ! Sans avoir terminé… dit-elle en sanglotant.
— Si vous partez, c'est que le travail est terminé.
— Je ne sais pas… Pour moi, cela n'est pas terminé. Est-ce que d'autres personnes vous ont dit qu'elles en avaient terminé avec la vie ?
— Personne n'en termine avec la vie ! Car jamais elle ne s'arrête, tout au plus elle s'ouvre à tous les possibles. Mais le Moi, mais le "Je" ne veut jamais s'effacer. Nos craignons tant de nous dissoudre dans l'univers, de perdre notre identité, nos biens, tout ce qui se décline avec le verbe avoir, que nous en oublions que nous sommes des vivants déclinables à l'infini au verbe être.
— Merci… sanglote-t-elle. Lorsque vous êtes là, tout est tellement plus simple, cela me fait du bien.
— C'est que l'univers est simple, il n'est pas chargé de nos constructions mentales qui emprisonnent notre souffle d'être ce que nous sommes, à savoir, infinis. (p.209)

 

Pour aller plus loin :

Je vous invite à écouter ce super entretien conduit par Marie Johanne C- Meurois avec le Dr. Eric Dudoit à propos de son livre. Un fabuleux témoignages de ses cliniques à l'hôpital la Timone/ Marseille.

La Porte à franchir...témoignages d'un Passeur d'âmes - Editions Le Passe-Monde

Sa page Facebook : Eric Dudoit

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Arlette 18/12/2017 11:51

En lisant l'extrait , on comprend que pour toi ce serait trahir cette émotion ressentie à travers ces mots . Un livre à ajouter bien sûr à la liste . Je t'embrasse ma chère Flo

Florinette 18/12/2017 15:40

Ce livre ne peut que te plaire et je te le conseille vivement !
Belle semaine ma chère Arlette, je t'embrasse

dudoit 27/02/2017 23:22

merci infiniment i merci pour nous tous ! mon travail est .... merci d'aimer !

Florinette 28/02/2017 10:58

Merci à vous surtout ! Merci pour votre visite qui me touche.

Plumes d Anges 12/09/2016 09:54

Je viens d'envoyer ce lien sur ma boite mail. Ce sujet est passionnant et aider à passer ce moment de la fin de vie en douceur est merveilleux. Merci Florinette, des bises. brigitte

Florinette 12/09/2016 12:21

C'est un témoignage vraiment magnifique et empli d'amour !!
Je t'en prie Brigitte et belle journée, je t'embrasse

Daniel 08/09/2016 17:51

Un sujet fascinant dont j'ai un peu peur! Le jour ou j'ouvrirai la porte, une autre se refermera ! Un thème passionnant. Je vais regarder la vidéo.

Florinette 10/09/2016 12:59

C'est difficile de ne pas ressentir de peur, c'est pour cela que ce genre de témoignages est vital, car il nous invite à réfléchir sur l'importance de ces derniers instants. Écoute la vidéo !!

Alex-Mot-à-Mots 08/09/2016 13:08

Un bout de chemin difficile. Bises

Florinette 10/09/2016 12:56

Et enrichissant à la fois.
Bisous

Sandrine 08/09/2016 08:50

Passionnant et poignant. Plus le grand public sera familiarisé avec la possibilité des soins palliatifs, plus les avancées techniques et le confort des patients en fin de vie seront améliorés. L'euthanasie n'est pas une solution, elle est trop souvent le résultat d'une ignorance et une vision de bien-portants. En fin de vie, des choses essentielles ont lieu ; elles enseignent non seulement les malades mais aussi son entourage et la société entière. Il faut absolument les promouvoir. C'est une question de dignité humaine, de dignité civilisationnelle. Plus les gens seront au courant de ses possibilités, plus ils seront capables de faire pression sur les pouvoirs publics afin de mettre en place partout des soins dignes pour les mourants.

Florinette 10/09/2016 12:56

Je pense aussi. J'ai appris énormément sur la Vie en restant près de mon petit frère et ma mère qui vivaient leur dernier instant. Par contre, lors de leur décès, j'ai assisté à cette fuite du personnel soignant face à leur mort. Pour ma mère, qui respirait encore, je suis restée toute seule dans sa chambre après qu'une infirmière est arrêtée le goutte à goutte en disant d'une voix claire "c'est fini"... Heureusement que j'étais là pour l'accompagner en la berçant de tout mon amour, car je ressentais sa panique. Cet épisode m'a beaucoup choquée. En lisant ce livre, je regrettais que mon frère et ma mère n'aient pas rencontré ce médecin...

Dans son livre, il y a un passage sur l'euthanasie qui fait réfléchir et je t'invite vivement à découvrir ce témoignage qui devrait beaucoup te plaire.

kimcat 07/09/2016 19:48

Coucou Florinette
Je vais revenir pour écouter cet entretien...
Le livre que tu nous présentes m'intéresse... Mon mari, très malade, a franchi cette porte le 11 avril dernier au matin... Hélas, je n'étais pas à ses côtés lorsqu'il est parti... On meurt le plus souvent à l'hôpital... et les proches ne sont pas forcément là... Je suis arrivée vite dès que j'ai été prévenue... Et je lui ai parlé très longtemps comme s'il était encore vivant... Je pense que l'âme continue sa vie dans une autre dimension... Donc, mon mari m'entendait...
Bisous
Béa kimcat

Florinette 11/09/2016 12:34

Je t'en prie Béa !

Pour ta grand-mère paternelle, elle devait déjà savoir au fond d'elle que la mort n'est qu'un changement d'état...

kimcat 10/09/2016 21:41

Merci pour ta réponse si réconfortante...
La mort reste encore tabou pour un bon nombre de personnes... On ne doit pas la côtoyer mais la fuir...
Rester près de mon mari sur son lit de mort, était pour moi une nécessité...
IL n'y a pas eu d'obsèques, mon mari avait donné son corps à la science... On est venu le chercher quelques heures après son décès...
Je me souviens de ma grand-mère paternelle que j'adorais, me disant que la mort ne l'effrayait pas... Elle avait perdu sa maman, à l'âge de 15 ans...

Florinette 10/09/2016 12:32

Coucou Béa

J'en suis sûre, ton mari t'a entendu et c'est extrêmement important ce que tu as fait, car bien trop souvent, le moment venu, les personnes partent seules, j'ai assisté à certaines scènes dans ce genre, comme si la mort était contagieuse... on préfère refermer la porte sur elle, au lieu d'aider le mourant à partir dans l'apaisement.

Cet entretien devrait beaucoup te plaire !!

Bisous et belle journée Béa

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

Recherche